Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

[E3 2017] Premiers naufrages dans Sea of Thieves

Joule par Joule,  email  @j0ule  
 
Nous avions déjà pu jouer les pirates dans Sea of Thieves l’an dernier, version à laquelle il manquait un paquet de trucs pour en faire le jeu de pirates ultime. Force est de constater qu’on en est encore loin, même si on a tout de même passé un bon moment.
Il faut dire que l’équipage dont je faisais partie cette année était assez gratiné. Par exemple, après une mise en route un peu laborieuse, nous avons pu lever l’ancre et hisser la grande voile pour partir à l’aventure. Le gros de l'équipage était parti en cale pour consulter la carte afin de localiser le trésor dans la quête prévue pour la démo de cette année, pendant que l’un de nous était à la barre, dont le champ de vision était obstrué par les voiles. On a ainsi pu douloureusement vérifier qu’il s’agissait d’un jeu d’équipe puisque personne n’a vu venir le gros rocher vers lequel nous nous dirigions. Le choc fut brutal mais nous avons pu continuer notre course et consulter de nouveau la carte.

Le temps que l’on comprenne que notre coque était trouée et que nous avions les pieds dans l’eau, il était déjà trop tard pour ne pas se la jouer Titanic. Ca nous a permis de découvrir que lorsque son bateau a coulé (ou que l’on se situe trop loin de lui), une sirène apparaît pour nous permettre de rallier les copains et redémarrer tranquillement.
 


C’est donc avec plein d’entrain et désormais une bonne organisation que nous avons recommencé notre quête. Tout se déroulait bien, jusqu’à ce que, contre l’avis des développeurs, qui voulaient absolument nous montrer la chasse aux trésors, on se mette à la poursuite d’un bateau aperçu par la vigie pour l’aborder. Une navigation pointue à base d’orientation des voiles nous permit de le rattraper et de balancer quelques bonnes salves de canon bien placées.

Le reste ne fut qu’une formalité, même si votre serviteur prit un bon headshot de pétoire à bout portant dans la manoeuvre, le projetant directement sur le Navire des Damnés, un lieu où l’on se retrouve entre victimes avant de revenir plus tard dans l’aventure. C’est ainsi que s’est conclue cette session hilarante, nous laissant toujours de l’espoir pour l’avenir du jeu.
Même constat que l’an dernier : un jeu plein de promesses, pour peu que l’on ait des amis avec qui former un équipage, mais à qui il manque un paquet de trucs pour tenir sur la durée. D’autant qu’avec Black Wake et Skull and Bones, la concurrence s’est d’un coup densifiée.
Rechercher sur Factornews