Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

[E3 2017] Premiers come-back dans Outcast – Second Contact

miniblob par miniblob,  email  @ptiblob
 
La nostalgie est une émotion forte qui est souvent sollicitée dans l'industrie du jeu vidéo. C'est vrai côté consommateurs, mais aussi chez les développeurs qui ont parfois du mal à tourner la page de leurs expériences passées. C'est un peu le cas des équipes à l'origine d'Outcast qui, même 18 ans après la sortie du jeu, continuent de travailler à un come-back de la licence.
On peut comprendre que pour les équipes d'Appeal la licence Outcast ait un petit arrière goût d'occasion gâchée. Le premier épisode sorti en 1999 avait reçu un bon accueil critique, on saluait alors son monde ouvert systémique qui n'avait pas vraiment d'équivalent à l'époque. C'était censé être le début d'une saga et une suite était en chantier, mais les déboires d'Infogrames se sont traduits par l'arrêt brutal du projet en 2002. Les développeurs n'ont pas pour autant lâché l'affaire, ils ont en premier lieu racheté les droits à Atari en 2013, puis ils ont lancé un Kickstarter qui n'a pas réuni suffisamment de fonds, ils ont accouché d'une version 1.1 histoire de se renflouer un peu, et maintenant ils s'apprêtent à proposer avec Second Contact un remaster de luxe. Leur but est toujours le même, relancer la machine pour continuer avec cette fameuse suite si longtemps reportée.



Le scénario d'Outcast fleure bon les années 90, on y incarne un soldat débarquant dans une dimension parallèle où les habitants le prennent pour un messie et lui demandent de les libérer du tyran qui les oppresse. Concrètement, ce monde est constitué de 6 environnements distincts reliés entre eux par des portails façon portes de étoiles de Stargate. On peut s'y déplacer librement mais surtout, et c'est en cela que cet univers a un aspect systémique, les PNJ y mènent leur petite vie et nos actions vont avoir des conséquences sur leur façon de nous recevoir. Couper par exemple l'approvisionnement en nourriture à des enemis va les affaiblir. Le contenu d'Outcast – Second Contact est très fidèle au jeu original, la différence principale tient à la finition graphique qui a été retravaillée pour l'occasion, mais sinon c'est bien la même aventure qui est proposée. Ah non, soyons précis, ce remaster proposera deux salles supplémentaires contenant des éléments concernant la suite et des clins d’œil aux fans.

Les modifications qui ne sont pas esthétiques concernent essentiellement le rythme du jeu et l'accessibilité. La vitesse des tirs et des déplacements ont ainsi été revues à la hausse. Il sera même désormais possible de sprinter et de faire des roulades, deux aptitudes dont il est assez difficile de se passer aujourd'hui. Les menus ont aussi eu droit à un lifting et ils devraient se montrer un peu moins avares en infos. De manière générale, le but est clairement de rendre le jeu plus accessible pour que des joueurs actuels n'ayant pas connu le titre original puissent prendre le train en marche. C'est une belle démarche mais il y a peu de chance que ça réussisse : autant les fans s'y retrouveront sans problème et seront sans doute ravis de profiter d'un tel coup de polish, autant les joueurs qui n'éprouvent pas la nostalgie des années 1990-2000 trouveront forcément les mécaniques datées.

La démarche est attendrissante, le résultat semble correct et pourtant on est en droit de se demander si de nos jours il y a encore de la place pour un Outcast sur le marché. Les fans seront aux anges mais les nouveaux venus feront-ils l'effort de passer outre des mécaniques de jeu venues du siècle dernier ? Rien n'est moins sûr...
Rechercher sur Factornews