Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

Assassin's Creed 4: Black Flag

kimo par kimo,  email
 
Ubisoft l’a bien compris, rien de tel qu’un petit déjeuner gracieux pour faire pencher la balance morale des grands reporters dans le bon sens. Le ventre plein, on est mieux préparé à être gavé de vidéos et de powerpointschocs, où un seul nom revient sans cesse, comme une incantation hypnotique Assassin... Assassin's.... Assassin's Creed 4: Black Flag !!! Surprise, le gros projet de l'année de l'éditeur sera donc la 6ème occurrence de sa saga phare prévu pour cet hiver ! Tant pis pour l’amour propre, après tout, on les a bien mangé les viennoiseries, alors on te renvoie l'ascenseur Ubi, avec ce publi-reportage exclusif et sans concession.


Le nouveau Assassin's Creed poursuit donc les pistes esquissées par son prédécesseur : au programme, pirates et batailles navales sous les cocotiers, le tout enrobé de grands événements historiques. L'épisode 4 prendra en effet place dans les Caraïbes (principalement Cuba et ses alentours) en 1715, vous mettant dans la peau d’Edward Kenway, ancien flibustier anglais qui se trouve sans occupation suite au traité de paix signé par les empires européens. De nombreux autres marins dans la même situation se mettent donc à la piraterie pour assurer leurs vieux jours. Certains finissent même par s’unir pour créer une société démocratique libéré du joug colonial. Pas de créatures marines ni de pirates zombis amoureux à l’horizon, Assassin's Creed c’est du sérieux, c’est de l’historique, saupoudré du juste dosage de pirates-assassins et de templiers. Les situations et les protagonistes hauts en couleur que rencontrera le brave Edward (Barbe Noire, Hornigold et autre Anne Bonny) sont tous basés sur la fiche wikipedia de personnages réels. De même, les quelques missions citées sont elles-aussi tirées des exploits de nos amis pirates : abandon sur île déserte, pillage en toute discrétion de pas moins de 42 navires portugais, naufrage de onze galions espagnols bourrés d’or, fuite de New Providence (le fort des pirates) lorsque les anglais envoient l’armada pour définitivement régler le problème. Bref, vous en ressortirez avec assez d’anecdotes historiques pour animer votre prochain réveillon antillais.

Au niveau du jeu, la grosse nouveauté, c’est la promesse d'un monde sans barrières ni temps de chargement. On voguera sur les flots en complet open-world (certaines zones seront quand même gardées pour niveler la progression) avec 50 lieux uniques à découvrir (villages, plantations, criques, forts...) dont 3 grosses villes (La Havane, Kingston et New Providence donc) de la jungle et même des fonds sous-marin. De votre navire à ces lieux, il n’y a qu’un pas (ou qu’une brasse), sautez de votre pont et hop, vous débarquez sans transitions là où vous le souhaitez, pour trouver du butin et de l’aventure.



Mais la mer ne servira pas uniquement de gros hub, et offrira elle aussi son lot de dangers et d’opportunités. La première de toutes étant bien évidemment ces navires pleins d’or qui ne demandent qu’à être pillés. Encore une fois, à vous de décider si le butin en vaut le risque (grâce à votre longue-vue magique qui indique la force et le contenu de votre proie éventuelle). Vous pourrez aussi customiservotre fier Jackdaw et gérer son équipage pour prendre l’avantage sur vos adversaires. Là encore, l’accent était mis sur l’enchaînement sans transitions entre les différentes phases du combat. Des premiers coups de canon à l’abordage, vous gardez le contrôle. Et oui, vous êtes libre de vos mouvements pendant que les deux bateaux se rapprochent et vous pourrez y grimper selon vos envies (tirer lâchement, planqué derrière vos canons, nager pour arriver par derrière, monter sur les mâts, ou encore à l’ancienne, avec votre équipage). Bref on nous promet des combats navals très variés, avec différents types d’IA, de navires et de stratégies. Il y aura aussi des intempéries, des baleines (pour la chasse au harpon) et des requins (pour la chasse au trésor). Une mer remplie de promesses quoi!

Qu’on ne s’inquiète pas, on nous promet aussi les assassinats et l’infiltration jouerons toujours leur rôle dans les différentes villes. Les séquences contemporaines aussi, mais avec la fin du cycle de Desmond, c’est dans une formidable mise en abîme que nous serons plongés, puisque l’on se joue nous-même, travaillant pour Abstergo Entertainment. Dingue ! Et il y aura aussi un multi - fatalement formidable.



La présentation se finissait sur un énième trailer montrant cette fois un peu le jeu. Sans surprise, si dans les détails ça reste assez moyen, la direction artistique et le rendu global sont très réussis. Sur PS3, 360 et WiiU ça devrait être du niveau habituel de la saga (personnellement je n’ai pas été très impressionné par la version console d'Assassin's Creed 3), mais le jeu étant prévu aussi sur PC et PS4 on est en droit d’attendre quelque chose de vraiment classe sur ces deux machines. Il faudra tout de même attendre de voir les différents environnements (notamment la jungle) pour se faire une idée réelle de ce que le jeu a dans le ventre.

Bien sûr, il reste plus de questions que de réponses, mais sous la couche de marketing awesomness bullshit – toujours à prendre avec des pincettes - se dessine l’opus le plus ambitieux de la saga. Si la répétitivité du gameplayet la structure un peu pénible (temps présent/passé) de la série m’ont toujours rebuté, j’avoue que mon intérêt pour le jeu est sérieusement rehaussé par ses ambitions open-world pour un univers qui semble parfaitement s’y prêter. Et même s’il peut très vite retomber dans les mêmes travers, l’idée d’un cross-over de Pirate ! et d’Assassin’s Creed pourrait s’avérer très payante. Mais je m'éloigne du sujet à m'enthousiasmer comme ça. Car pas besoin d'y penser bien longtemps pour vous promettre que le jeu sera "fun, épique et fluide". Tiens je reprendrai bien un pain au chocolat moi....

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews