Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

[Unplugged] Russian Railroads

javierulf par javierulf,  email  @javierulf
 
Il existe ce genre de jeux qui ne vous attirent pas, dont le thème vous laisse de marbre, le design vous rebute ou les mécaniques vous semblent peu attirantes. Il y a aussi ces récompenses qui tombent à la volée, les news qui en parlent régulièrement, les moultes références à ce jeu dans certains articles… Du coup, on commence à s’y intéresser, à se renseigner, influencé par tous ces échos positifs. Puis un jour, le jeu est disponible d’occase à prix cassé sur un forum. C’est à ce moment-là que l’aventure commence. 

Russian Logic

Russian Railroads est un jeu d’apparence austère, normal vu le thème : construction de voies ferroviaire en Russie lors du XIXème siècle. Il l’est d’ailleurs, austère. RRR (à ne pas confondre avec Rayman) vous catapulte à la tête d’un empire ferroviaire. Chaque joueur (4 max) se retrouve avec son plateau personnel à développer pour accumuler les points de victoire durant les 6 tours de la partie. 4 pistes distinctes sont présentes sur ce plateau :
  • Moscou – Vladivostok (le transsibérien)
  • Moscou – Saint Petersburg
  • Moscou – Kiev
  • Piste d’évolution industrielle
Alors oui, chaque joueur construit sur son plateau perso les rails pour les mêmes destinations, et tous partent de Moscou. Thématiquement parlant, ça n’a pas vraiment de sens, mais passons, après tout, c’est le Tsar Alexandre III lui-même qui nous missionne.  
 
Chacune de ces pistes offre différentes manières de marquer des points et donc différents points d’intérêts sur le plateau principal.

5 qualités de rails existent dans RRR. Plus on progresse sur le rail principal, plus on débloque des rails de meilleure qualité, donc plus de points. Seule la piste Vladivostok permet de débloquer de nouveaux types de rails. Tout le monde commence avec les rails noirs, puis après les avoir fait avancer de 3 cases, grâce à un placement d’ouvrier sur le plateau général, les rails gris, de qualité supérieure, sont alors débloqués. Quelques cases plus loin, ce seront les marrons, les beiges, puis finalement les rails blancs qui permettent de marquer un maximum de points. Simple ! Encore faut-il avoir les bons emplacements sur le plateau général. Il faut donc savoir à quel moment faire telle ou telle action pour optimiser l’utilisation de ses ouvriers et veiller à ce que ces emplacements ne soient pas pris par vos adversaires. Genre de situations frustrantes qu’on se plait à retrouver dans les jeux du genre.

Tout au long de ces rails, d’autres bonus sont déblocables, ouvriers supplémentaires, roubles (oui ils ont une vraie valeur dans le jeu) ou marqueur délivrant des bonus spéciaux (à choisir parmi 7 disponibles). Il faudra veiller à utiliser les marqueurs les plus adaptés à la stratégie choisie.

Les 2 autres destinations, St Petersburg et Kiev, permettent de marquer des points de manière différente, elles peuvent s’avérer tout aussi efficaces, et suivent la même mécanique que la première piste.

Loco Loco

 
C’est bien joli de construire des rails, encore faut-il qu’ils soient utilisés. 8 tas de locomotives sont posés à côté du plateau ; recto, locomotives numérotées de 2 à 9, verso, les industries, on y revient dans quelques lignes.  Les locomotives permettent de marquer des points supplémentaires et/ou de débloquer des bonus. Il est donc nécessaire pour certains objectifs de non seulement améliorer la qualité des rails, mais également d’acheter des locomotives de valeur suffisante pour atteindre ces objectifs. Par exemple, pour débloquer les +10 points de la ligne Kiev, il faut une locomotive de niveau 8 et que le rail noir ait atteint au moins cette case. Pour pouvoir piocher cette locomotive de niveau 8, il faut que la pioche de locomotives de 2 à 7 soit épuisée, grâce à vos actions, et celles de vos adversaires.

L’emplacement sur le plateau général pour récupérer des industries est le même que pour les locomotives. Logique, ce sont les mêmes pièces du jeu qu’on récupère, mais on utilisera l’autre face. Construire des industries permet d’allonger cette piste et de faire avancer son marqueur violet. Une nouvelle alternative pour scorer. La forme en dents de scie du plateau définie les emplacements possibles, 5 au total. Chaque tuile à un pouvoir différent qui sera activé quand le marqueur violet l’atteindra, c’est une sorte d’option supplémentaire aux espaces qu’on peut trouver sur le plateau central. Ca score du point, mais après plusieurs parties, c’est une stratégie qui semble peu viable sur le long terme.

Водитель

Le décompte des tours est réalisé grâce à des conducteurs qui sont placés sur le plateau. 2 sont face visible et offrent de nouveaux emplacements pour poser les ouvriers. Chaque tour, l’un de ces conducteurs est retourné face caché, disponible à l’achat au tour suivant pour un misérable rouble. Une fois acheté, son « pouvoir » est à la disposition de son acheteur, pratique. On décale alors tout vers la droite et un nouveau conducteur est alors retourné offrant un nouvel endroit pour poser son meeple. Ainsi de suite jusqu’à la vente du dernier conducteur, signifiant le dernier round de la partie. Ces conducteurs apportent une véritable variété aux parties puisqu’il en existe 15 différents, en avoir plus que ses adversaires rapporte aussi 40 points en fin de partie.
 
40 points, c’est beaucoup, mais chaque partie peut aisément dépasser les 300 points. Pour preuve le jeton « 400 points » que chaque joueur trouve dans son petit sac plastique (si vous êtes minutieux) et qu’il pourra fièrement exposer une fois qu’il aura fait 4 fois le tour de la piste de score du plateau. Plateau qui est d’ailleurs réversible, l’autre côté designé pour les parties à 2 joueurs, chose à mentionner.
                                   
Bref, on peut dire que nos amis Helmut et Leonhard ont bien fait leur boulot. Le thème Russe est bien présent, aidé par un design réussi, les illustrations des plateaux rappelant l’Empire Russe comme on se l’imagine… Les différents plateaux sont très lisibles et mention spéciale à la règle, d’une clarté exemplaire. Important pour ce genre de jeux quand on ne veut pas passer la moitié de sa première partie sur des FAQ trouvées sur le net. Autre point important, le jeu ne dure pas très longtemps, une partie ne dépassant normallement pas 2 heures, belle perf pour un jeu de ce genre et de ce niveau de complexité.
Seule interrogation : la durée de vie. Certes, les conducteurs renouvellent l’intérêt du jeu à chaque partie, on peut cependant se poser la question quant au nombre (semble-t-il) limité de stratégies gagnantes. Mais bon,  le fait que je veuille explorer d’autres stratégies montre que ce jeu est réussi. Russian Railroads est certainement l’un des meilleurs jeux de placement d’ouvrier de ces deux dernières années et ça se trouve par ici à moins de 40€.