Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

[Unplugged] Patchwork

javierulf par javierulf,  email  @javierulf
 
Pourquoi pas un Unplugged sur un jeu pas trop prise de tête pour une fois ? C’est sympa aussi les jeux pour 2 qui ne prennent pas 10 minutes à installer et 45 minutes à expliquer. C’est ce qu’a dû également se dire Uwe Rosenberg, peut-être fatigué de toujours designer des jeux complexes. Il est l’auteur d’Agricola, Caverna et Le Havre, 3 jeux trustant le top « 12 » du classement sur Boardgamegeek. Un allemand encore une fois. Sont forts quand même ces allemands dès qu’il s’agit de manipuler des cubes en bois et des bouts de carton. 
Des bouts de carton, y en a plein la boite, de toutes les couleurs et de toutes les formes dans Patchwork. Bah oui après tout, le but du jeu est de faire un patchwork plus joli que celui de son adversaire. Qui dit le plus joli dit avec le moins de trous possibles. Ça n’excite pas la grand-mère qui sommeille en vous de faire des patchworks avec un pote ? Le thème n’est peut-être pas des plus attrayant au premier abord, n’empêche que ça marche parfaitement avec les mécaniques du jeu d’une simplicité redoutable. 



C’est simple, il y a un plateau central qui représente la piste de progression sur lequel se passe une partie de l’action, puis plein de morceaux de carton représentant des tissus de différentes formes qui constituent un cercle autour de ce plateau central. 

Deux actions sont possibles à votre tour. La première, acheter l’une des 3 pièces de tissu présente après le pion neutre. Une fois une pièce achetée, le pion neutre est déplacé à l’endroit de la dernière pièce acquise, rendant disponibles les 3 tissus suivants seulement. Sur chaque pièce de tissu, 2 indications, le coût de la pièce et le nombre de déplacement de votre pion perso sur le plateau central. Il faudra donc payer puis avancer son pion sur le plateau central. La devise utilisée ? Des boutons pardi !

Bien sûr, le tissu acheté devra trouver sa place sur votre plateau perso, un carré de 9x9 cases. Le but étant d’éviter de laisser des trous partout dans son patchwork. A la fin de la partie, chaque case non recouverte = -2 points.



La seconde action est encore plus simple. Rattrapez votre retard sur votre opposant sur la piste centrale tout en remportant autant de boutons que de cases parcourues. Vous vous enrichissez, mais par contre, c’est du temps perdu à la confection de votre œuvre.

Chaque fois que vous passez un bouton sur la piste centrale, c’est le moment de faire les comptes. Vous comptez alors le nombre de boutons présents sur votre propre patchwork et prenez le nombre obtenu à la banque.



Être premier sur le plateau central est aussi intéressant pour récolter les 1x1 de cuir parsemés à différents endroits du plateau. Le premier joueur passant sur l'un de ces morceaux le récupèrera pour rapiécer son vilain patchwork.

La personne ayant le plus de boutons à la fin de la partie gagne. 
Patchwork est un simple jeu de réflexion qui vaut le détour. Bien joué Uwe ! Petit bémol, il n’est pour le moment pas encore dispo en Français, réveillez-vous les éditeurs ! 
Edit : le jeu est désormais disponible dans la langue de Molière, édité par Fun Forge, et pour pas cher en plus. 
Rechercher sur Factornews