Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

[Unplugged] Die Burgen von Burgund

javierulf par javierulf,  email  @javierulf
 
Tous les spécialistes le disent, passer 24h/24 devant un écran est moyennement bon pour le teint. Mais ce serait dommage de devenir productifs en arrêtant de jouer pour autant, pour vous aider à mettre ce temps à profit, Factor propose sa chronique Unplugged. On y cause jeux de plateaux, de cartes, et autres machins impossibles à télécharger sur Steam.
Parlons donc de ce vilain jeu au titre allemand imprononçable. Ce jeu dont la géographie est plus que douteuse. Ce jeu dont le design de la boite pourrait évoquer les années 30 du jeu de société. Ce jeu édité par Ravensburger, éditeur qui nous rappelle notre douce enfance à compléter des puzzles ou s’amuser avec des jeux éducatifs. Parlons de Die Burgen von Burgund. Car Die Burgen von Burgund est un jeu extraordinaire.

« Le jeu de développement exceptionnel sur les pâturages, les marchandises et les dés », telle est la promesse, je suis conquis. En bas à gauche de la boite, vous pouvez voir le logo Alea. Alea est un éditeur allemand de jeux de société complexes, dont le site internet vous offre gratuitement un voyage dans le temps. Sûrement une sorte de barrière aux nouveaux entrants, le Reddit du jeu de société. Ce logo est cependant à mon sens une sorte de « seal of quality » : Puerto Rico et Bora Bora, d'autres très bons jeux, étant édités par Alea.

En français dans le texte, Die Burgen von Burgund signifie Les Châteaux de Bourgogne. En lisant la règle qui tient en 10 pages seulement, vous apprenez que vous êtes un châtelain vivant dans le Val de Loire, vous vous dites alors que l’auteur n’a pas suivi les cours de géo au collège. On l’excusera, l’auteur est allemand, il s’agit de Stefan Feld, auteur très prolifique qui a tendance à se surpasser à chaque nouveau jeu réalisé.

Dans ce jeu, comme tout bon châtelain, vous devez gérer votre domaine de la plus efficace des façons. Ce domaine est représenté par un plateau joueur personnel. 

Le plateau perso

Le plateau personnel est découpé en parcelles de différentes tailles et couleurs. Chaque parcelle peut accueillir X tuile(s). Il existe 6 couleurs de tuiles differentes. Le but est de construire son royaume de façon logique et efficace pour amasser un maximum de points en partant du point central, son château. Ces constructions (tuiles) doivent suivre des règles basiques : la tuile doit être de la même couleur que la couleur de la parcelle du plateau, être adjacente à une autre tuile déjà posée et doit être posée sur la valeur correspondant à votre jet de dés. Car la subtilité de CdB est que tout est décidé de manière aléatoire, enfin presque. Chaque joueur détient 2 dés de sa couleur et les lance à chaque début de phase. Il y a 5 tours par phase et 5 phases au total. On lancera donc 25 fois ses dés dans une partie. Si vous lancez un 6 et un 3, vous ne pourrez poser que sur un emplacement de votre plateau portant les numéros 3 ou 6, tout en respectant les 2 autres règles. Heureusement, tout n'est pas basé sur la chance. Vous avez la possibilité de changer le résultat de vos dés à l'aide de jetons ouvriers que vous avez en début de partie et que vous pourrez vous procurer au fur et à mesure. Un ouvrier vous permet de changer votre résultat de dé en +1/-1, par exemple un 1 peut devenir un 2 ou un 6. Libre à vous donc de modifier les résultats de vos lancés. Le jeu n’est donc pas basé sur la chance mais bien sur votre stratégie.



2 dés, donc 2 actions possibles par joueur et par tour.

Le marché

Ces dés vous servent non seulement à savoir sur quelle case de votre plateau poser une tuile mais aussi à faire votre marché sur le plateau central. Il s'y trouve 7 marchés : 6 correspondent aux faces des dés, l'autre est un marché accessible uniquement grâce aux pépites d’argent que vous récupérez dans les mines que vous allez construire sur votre plateau perso et grâce aux ventes de marchandises. Le marché noir dispose cependant des tuiles de toutes les couleurs et il peut être important de dépenser ses 2 pépites pour une tuile inespérée. Au début de chaque phase, tous les emplacements sont remplis et vous pouvez alors faire vos emplettes facilement. À 4 joueurs, il y a 4 tuiles par marché de dispo et 8 sur le marché noir, donc 32 tuiles achetables. À la 5ème phase, il y a de fortes chances qu’il n’y ait plus que les restes.

À la fin de chaque tour, toutes les tuiles restantes sont enlevées des marchés et de nouvelles tuiles sont posées pour remplir tous les emplacements.

Précision de très grande importance, les tuiles que vous achetez sur le marché ne sont pas posées directement sur votre plateau, mais dans une réserve pouvant accueillir un maximum de 3 tuiles. Cela vous obligera donc à poser régulièrement sur votre plateau et à ne pas dépouiller le marché central trop rapidement.


Il faut aussi prendre en considération la phase pendant laquelle vous terminez une parcelle. Car cela déterminera un nombre de point bonus différent. Pendant la phase A, vous obtiendrez 10 points de victoire par parcelle terminée, cela est décroissant jusqu’à 2 points durant l’ultime phase E.
Plus la parcelle est grande, plus elle vous rapportera de points...

L'avantage avec CdB est que tout est indiqué sur le plateau, que ce soit le central ou le perso, rendant le jeu compréhensible rapidement. 

Il faut aussi prendre en considération la phase pendant laquelle vous terminez une parcelle. Car cela déterminera un nombre de point bonus différent. Pendant la phase A, vous obtiendrez 10 points de victoire par parcelle terminée, cela est décroissant jusqu’à 2 points durant l’ultime phase E.  

Les marchandises et docks

Au début de chaque tour, le 1er joueur ne lance pas 2 mais 3 dés, 2 de sa couleur et un dé blanc. Le dé blanc décide dans quel dock la marchandise (compteur de tour) va se retrouver. Il y a 6 docks, correspondant aux 6 marchés. Pour récupérer/acheter ces marchandises, c’est simple. Chaque joueur qui posera un bateau (tuile bleue) sur son plateau de jeu réalisera 2 actions :
  • Il avancera d’une case sur la piste du premier joueur.
  • Il pourra prendre tout ou partie des marchandises présentes dans un dock. Il faut pour cela qu’il puisse les poser dans l’encart prévu à cet effet sur son plateau perso. S’il n’y a pas de marchandise, la personne posant un bateau ne récupère rien.
3 emplacements sur le plateau perso permettent de stocker des piles de marchandises de même valeur/couleur (valeur toujours basée sur les dés). Placés comme vous l'êtes sur les bords de Loire, vous allez bien les vendre un jour ces marchandises. C’est une manière efficace d’engranger des points, car le [nombre de tuiles x nombre de joueurs = total de points gagnés sur la vente]. Il faut donc essayer d’accumuler un maximum de marchandises identiques pour rendre cette « action vente » la plus rentable possible. Chacune de ces ventes rapporte également une pépite d’argent, et ce, quel que soit le montant de la vente.

Les différentes tuiles

Je parle de tuiles, mais à quoi servent-elles au final ? J’ai déjà expliqué l’intérêt des grises (mines), elles rapportent des pépites et des tuiles bleues (bateaux) qui permettent de récupérer des marchandises et d’avancer sur la piste premier joueur. Il existe aussi des vert foncé (châteaux) qui vous donnent la possibilité de réaliser immédiatement une seconde action, comme si vous aviez un troisième dé. Des vert clair (les animaux, il y en a 4 types différents) qui donnent des points en fonction du nombre d’animaux dessinés sur la tuile. Elles se cumulent, reprenant à chaque fois le total des tuiles animaux déjà posées. Si vous possédez une tuile avec 4 moutons et que vous posez une tuile avec 3 poules, vous marquez 3 + 4 points. Imaginez le résultat quand vous posez la 7ème tuile de la parcelle. Je vous vends du rêve avec ces histoires de moutons et de poules, non ? J’aurais aussi pu parler de cochons ou de vaches, les 2 autres types d’animaux…


Les tuiles beiges/marrons sont les bâtiments. Il en existe 8 différents, chacun avec son effet particulier. Interdiction cependant de mettre les 2 mêmes dans une seule parcelle.
Les 26 tuiles jaunâtres quant à elles représentent les « connaissances ». Soit elles ont un effet immédiat et changent « vos règles du jeu », par exemple les ouvriers ont une valeur -2/+2 au lieu de +1/-1. Soit elles ont un effet sur le décompte final, X points pour tel animal, Y points par bâtiment construit… Ces connaissances permettent de réaliser des combos redoutables pour vous faciliter la vie ou marquer beaucoup de points.

Il est important de noter que le premier joueur terminant une parcelle de couleur gagne une tuile bonus qu’il retire du plateau central, lui permettant de marquer de 5 à 7 points, selon le nombre de joueurs. Le second à poser la dernière tuile gagne de 2 à 4 points. C’est donc la guerre pour finir chaque parcelle avant vos adversaires et obtenir ces précieux bonus. Mais est-ce plus intéressant de finir une parcelle rapidement, ou plutôt de saisir cette tuile connaissance qui vous fait de l’œil et qui va dans le sens de votre stratégie ? Vous ne voulez pas plutôt devenir premier joueur en achetant ce bateau ? Ces poules vous tendent les bras, achetez-les !



2 actions seulement. Beaucoup de choix. D'ailleurs, vos dés ne sont jamais perdus, car si aucun de ces choix ne vous satisfait, vous pouvez utiliser un dé pour recruter 2 ouvriers.

Bon et alors ?

Bon, j’ai parlé de points, de dés, de tuiles, de parcelles… Mais pas vraiment de thème n’est-ce pas ? Je pense que la raison est simple : il n’y a pas de thème. Stefan Feld est connu et reconnu pour mélanger de nombreux mécanismes dans un seul jeu. Le tout est cohérent et fonctionne à la perfection. On sent clairement que le jeu a été playtesté des centaines de fois, c’est fluide, c’est propre, c’est léché, ça fonctionne à merveille, lire la règle une seule fois suffit à comprendre le jeu. Mais voilà, pas de thème. Ses jeux sont souvent qualifiés de « salades à points », parfois à juste titre, en tout cas c’est le cas pour les Châteaux de Bourgogne qui est une merveille de design, mais c’est tout.



Les couleurs des tuiles sont fades et un peu dégueu, le vert clair et le jaune se confondent facilement. Les visuels mériteraient un bon lifting pour rendre le jeu plus attrayant mais aussi et surtout plus lisible. Par contre, en termes de contenu et de mécanismes, c’est un sans faute : la multiplication des combos, les différentes façons de marquer des points, la mécanique des dés qui ne laisse pas tant de chances au hasard, j'en passe... Les interactions avec les autres joueurs sont assez limitées, car vous calculez dans votre coin ce que vous devez faire pour optimiser votre royaume. Cependant il vous arrivera de calculer ce dont vos adversaires auront besoin, afin de les bloquer dans leur développement en achetant une tuile qui leur aurait servi. Bref, pas mal de coups de filou en perspective. Le cadeau parfait pour votre frère/sœur geek, ça se trouve ici !
Un conseil, ne passez pas à côté de cette gemme ludique ! En tant que joueur passionné j’étais un peu rebuté à l’idée de jouer à cette laideur proposée par un barman d’un bar à jeu. Je suis ravi de lui avoir donné sa chance car ce jeu m’a en plus fait découvrir l’univers de Feld et de ses boites qui remplissent désormais mon salon.
Rechercher sur Factornews