Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

[Unplugged] Bora Bora

javierulf par javierulf,  email  @javierulf
 
Tous les spécialistes le disent, passer 24h/24 devant un écran est moyennement bon pour le teint. Mais ce serait dommage de devenir productifs en arrêtant de jouer pour autant, pour vous aider à mettre ce temps à profit, Factor propose sa chronique Unplugged. On y cause jeux de plateaux, de cartes, et autres machins impossibles à télécharger sur Steam.
Bon, l’E3 c’est fini. Avec le recul, vous vous rendez compte que vous vous êtes fait escroquer par Playstation et son KS Shenmue III, vous avez mis votre Wii U en vente sur leboncoin et n’achèterez plus que des cartes Nvidia tellement la conf sponsorisée par AMD était aussi triste que l’état de leurs drivers.  Vous vous consolez cependant avec Fallout 4, Dishonored, Doom, Uncharted et quelques nouvelles IP sexy. Maintenant vous pouvez vous décoller les yeux de l’écran, faire des vraies nuits, sortir, voir des amis. Restons donc AFK, prenons un peu l’air et sortons une boite de Bora Bora pour prendre un peu le soleil !

Bora Bora, une des iles de Polynésie qui fait rêver, avec ses plages, son soleil, ses coquillages, ses poissons, ses tatouages… Bora-Bora est aussi le nom d’un jeu de Stefan Feld (designer ô combien respectable, dont vous avez pu lire la présentation des châteaux de bourgogne ici). Et dans Bora Bora, vous jouez une nouvelle fois avec une poignée de dés. Contrairement à de nombreux jeux de dés, dans celui-ci, avoir un mauvais lancer ne vous pénalisera pas autant que cela pourra pénaliser vos adversaires. Vous avez en effet différentes tuiles action sur lesquels poser vos dés. Une fois qu’un dé est posé, on réalise logiquement l’action, mais la valeur du prochain dé ne pourra pas être plus élevée que le dé déjà posé. Vous comprenez alors que c’est un bon moyen de gêner et bloquer vos adversaires qui auraient eu un lancer chanceux. Ce jeu de Feld ne dérogeant pas à la règle, il s'agit d'un « point salad game », même si vous bloquez votre adversaire sur une action donnée, il aura toujours une autre façon de marquer des points.

Dans ces situations, aucun dé supérieur a 3 ne pourra être posé sur cette tuile. 

La moitié du plateau central représente les 5 iles de Bora Bora sur lequel les joueurs viennent poser leurs huttes dans différentes régions produisant différentes ressources. Le reste du plateau, bien que coloré, est tout de suite moins lisible au premier coup d’œil. On y trouve entre autre, la piste de tatouage qui fait office de suivi d’ordre du tour, le marqueur de religion, le marché aux bijoux pour mesdames où l’on peut faire ses emplettes chaque fin de manche, tout comme le lieu avec les tuiles objectifs. Ces objectifs déterminés permettent d’engranger des points bonus à chaque fin de manche. Ils peuvent aller du simple : avoir 2 cartes d’un même dieu en main ; au plus difficile : avoir 1 hutte sur toutes les régions ressources pierre (il y en a 3 sur la carte). Avec toujours 3 objectifs sur leurs plateaux personnels, les joueurs en réalisent 1 par manche s'ils le peuvent. Ainsi, on peut garder les plus compliqués à réaliser pour plus tard, le temps de se développer. Bien sûr le choix de ces objectifs se faisant dans l’ordre des joueurs, le dernier joueur risque forcément d’avoir un choix moins évident à réaliser.



La dernière zone correspond à celle des ouvriers. 6 hommes et femmes y sont présents proposant différents pouvoirs et puissances, sous forme de coquillages pour les femmes et de tatouages pour les hommes (ils sont pris en compte une fois activés sur le plateau personnel). Poser un 4 sur la tuile action d’embauche d’ouvrier permet d’engager un homme ou femme d’une valeur maximum de 4 sur 6 donc. A chaque début de manche ces ouvriers sont défaussés, veillez à ne pas passer à côté d’une tuile intéressante.
 



Le plateau personnel permet d’organiser ses propres actions. C’est la réserve pour vos huttes, vos ressources, vos constructions, mais également l’endroit où vous posez et activez vos ouvriers. Bref, le plateau personnel sera la base de votre stratégie.

Au final, une manche se décompose en 3 phases complémentaires :
- A : Lancer de dés et pose sur les tuiles actions
- B : Activation de ses ouvriers si possible
- C : Finalisation de la manche avec achats
 

Bora Bora est avant tout un jeu de dé, donc de hasard, mais la présence de cartes dieux permet d’altérer le résultat. Certains dieux donnent la possibilité de pouvoir ainsi poser un dé sur une zone où cela n’aurait pas été possible sans cette carte. Jouer une de ces cartes, que l’on récupère en faisant des actions précises au court du jeu, a cependant un coût. A utiliser à bon escient.
Comme tous les Feld, ce jeu est complexe mais pas vraiment difficile. La difficulté est dans l’optimisation de ses propres choix, ce qui risque de provoquer beaucoup d’Analysis Paralysis chez vos amis joueurs un peu autistes. Certes, le nombre d’actions et les explications des règles risquent de provoquer un AVC chez un joueur de La Bonne Paye, mais les joueurs habitués sont en lieu sûr. Bien qu'étant un peu sous estimé dans la collection de son designer, Bora Bora est un très bon jeu. 
Rechercher sur Factornews