Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

Pourquoi faut-il donner sa chance à Dirty Bomb?

Ze_PilOt par Ze_PilOt,  email  @@Ze_PilOt
 
10 raisons de jouer à Dirty Bomb. La 6eme va vous étonner !
La béta publique étant prévue le 2 juin, laissez-moi vous convaincre...

Splash Damage, développeur indépendant britanique, a quasiment inventé un nouveau genre de FPS multiplayer compétitif avec Enemy Territory. Au départ conçu comme un composant multijoueur pour un addon de Return To Castle Wolftenstein qui fut annulé, Enemy Territory introduisit des concepts révolutionnaires pour de nombreux joueurs. Concepts que seul Splash Damage arrive à maitriser et faire évoluer dans ses différents FPS : Quake Wars, Brink, et maintenant Dirty Bomb.

Raison 1 : C'est original.

Le gameplay de Dirty Bomb est asymétrique. Pendant qu'une équipe attaque, l'autre défend. Le principal mode de jeu, stopwatch, vous fera changer de rôle à chaque round, vous demandant d'aller plus vite ou plus loin que l'adversaire. Mais ce n'est pas que ça qui rend le Enemy-Territory-Like si unique...

Raison 2 : De bien beaux niveaux.


Composante qui définit chaque jeu de SD : un level design incroyable. Bien que peu nombreuses à chaque opus, les maps sont peaufinées à la perfection. Passages alternatifs à débloquer, chokepoints, zones ouvertes, prises à revers... difficile de s'en lasser. Sur les centaines de maps amateurs pour Enemy Territory, pas une n'arrive à la cheville des 6 maps de base. Les maps de dirty bomb sont relativement grandes et ouvertes pour du 7vs7.

Raison 3 : C'est riche.

Chaque map de Dirty Bomb se décompose en petites portions proposant chacune un objectif et un gameplay différent. Détruire une barricade, escorter un véhicule, voler et ramener des échantillons d'une drogue, etc. Chaque portion de map propose un challenge aussi riche qu'un mode de jeu complet d'un autre titre. Petit regret pour l'instant : pas d'objectif de construction, si ce n'est dans les objectifs secondaires. Parce que oui, en plus de l'objectif principal, vous pouvez remplir des objectifs secondaires qui vous aideront ou bloqueront l'ennemi dans sa tâche.

Raison 4 : C'est varié.

Vous avez plusieurs personnages à votre disposition. Chaque personne est capable de remplir un objectif ou faire revivre un co-équipier, mais certaines classes sont spécialisées. Les médecins ont leur défibrillateur, les ingénieurs leurs outils de hack/réparation, voir même de pose de tourelles. Vous préférez bourriner? Pas de soucis, vous avez des classes de supports, grenadiers, sniper... Chacune est utile et a son rôle à remplir pour l'objectif. Un personnage peut poser des mines de proximité à des endroits stratégiques, une autre peut déclencher des explosifs à distance. Autre petit regret pour la bêta : pas de classe espion permettant d'ouvrir des passages secondaires sous couvert d'un déguisement ennemi. Et si votre classe d'ingénieur est inutile pour la défense? Pas de soucis, vous pouvez choisir 3 personnages différents et changer de rôle entre chaque spawn.
Les mercenaires légers peuvent faire quelques acrobaties sur les murs, que vous pouvez booster avec des perks à débloquer.

Raison 6 : C'est intelligent.

Et vous êtes intelligent, n'est-ce pas ?
Il ne sert à rien de foncer tête baissée pour dégommer l'ennemi. D'abord parce que ça rapporte peu d'XP, ensuite parce que c'est vain. Pour gagner, il faut jouer en groupe et établir des mini-tactiques pour remplir l'objectif. Autant dire que jouer avec des potes est plus que recommandable. Cependant, le matchmaking vous garantira de ne pas tomber sur des abrutis, et de façon générale, la communauté est courtoise, voir angélique pour un f2p.

Raison 6 : C'est bien fini.

Le jeu est toujours en béta, mais je n'ai noté aucun bug, ralentissement, crash ou autre. La killcam est probablement la plus classe et utile que j'ai vue jusqu'ici, vous indiquant la ligne de mire, votre position et la position de l'ennemi.

Raison 7 : C'est lisible et efficace.

Le design peut sembler simple, banal voire peu inspiré. Mais derrière son aspect générique se cache une efficacité redoutable. Les mercenaires sont reconnaissables de loin, les décors indiquent clairement les chemins à emprunter, on ne se perd jamais.

Raison 8 : C'est nerveux.

Chose assez rare de nos jours, le jeu est rapide. On est certes loin d'un fast-FPS avec tricks comme Quake, mais on ne se déplace pas comme les tortues de Call Of Duty ou Battlefield. Il faut rester mobile. Il est possible d'épauler les armes, mais à part pour les snipers, c'est un placebo pour les joueurs de Call Of Duty.

Raison 9 : It feels good.

En combinaison avec la nervosité du titre, le fait que le rendu des armes et des impacts soit très correct renforce le feeling général de l'ensemble : C'est du bon!
Surtout quand on chope ça avec un seul tir de barrage...

Raison 10 : C'est gratuit!

Les mercenaires sont payants, mais vous gagnez de l'argent en jeu. Suffisamment vite pour débloquer un merc de chaque classe en quelques heures. Trois mercs (en rotation) sont constamment gratuits, vous permettant de gouter un peu à tout. Idem pour les loadouts (des cartes donnant des armes/vêtements/perks à votre mercenaire) : Vous allez en dropper régulièrement, et vous pouvez les échanger contre celles du merc qui vous intéresse. En contenu purement payant, les booster packs vous font gagner de l'XP plus vite, rien d'obligatoire donc.

Les loadouts à débloquer sont aléatoires, mais on peut les échanger à la façon des carte Steam.
On peut passer passer très vite à côté de Dirty Bomb : Design générique, free to play, mauvais souvenirs des performances de Brink? Oubliez donc ça, et donnez lui sa chance. Si vous ne le faites pas, c'est que vous n'aimez pas les FPS. Les jeux vidéo. La vie.
Rechercher sur Factornews