Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
ARTICLE

La Mascarade des Frères Grimm

Kallen404 par Kallen404,  email  @JustinGridou
La Mascarade des Frères Grimm est un jeu de bluff se déroulant dans l’univers des contes, édité par Lucky Duck Games en France. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’une extension de La Forêt des Frères Grimm. Si les deux jeux partagent bien les mêmes auteurs, illustrateurs et univers, La Mascarade des Frères Grimm est un jeu à part entière. 

Au bal masqué ohé ohé

Dans La Mascarade des Frères Grimm, vous incarnez un personnage de conte de fée invité à un grand et mystérieux bal organisé par la Bête.

Dress code imposé : venir masqué

Histoire de pimenter un peu la soirée, La Bête vous propose un jeu : tenter de deviner l’identité des autres invités, avant qu’eux même ne vous démasquent. Pour vous aider, vous aurez à disposition un ensemble d’Artéfacts ayant marqué l’histoire de nos invités, en bien et en mal. 

Forcez à se révéler un invité en lui offrant deux Artéfacts compromettant et remportez des Roses ! Mais attention, si un joueur ou une joueuse parvient à réunir ses 3 Artéfacts favoris entre temps, il remporte immédiatement la manche en cours. 

Perspicacité, bluff et ruse vous seront nécessaires pour espérer remporter la partie ! 

Fiche technique

  • La Mascarade des Frères Grimm
  • Auteurs : Tim Eisner, Ben Eisner, James Hudson
  • Illustrateur : Mr. Cuddington
  • Éditeur : Lucky Duck Games
  • Type de jeu : bluff et déduction 
  • Nombre de joueurs : 2 à 5 joueurs
  • Type de joueurs : observateur et bon menteur 
  • Durée : 20 - 40 min (selon le nombre de joueurs et leur habilité à bluffer, la partie peut parfois s’allonger un peu)
  • Âge conseillé : à partir de 8 ans 
  • Prix conseillé : 22,50 € sur Philibert
  • Date de sortie : 1er octobre 2020

Comment on gagne ? 

Une partie de La Mascarade des Frères Grimm se déroule en 3 manches maximum, dans laquelle chaque joueur va essayer de remporter le plus de Roses possibles. 

Si à la fin d’une des trois manches, un des joueurs possède 10 Roses, alors il est déclaré grand gagnant, sinon c’est le joueur avec le plus de Roses qui l’emporte.

Les Roses peuvent être gagnées de plusieurs manières : 
  • en démasquant un autre joueur en lui donnant un deuxième Artéfact du malheur l’obligeant à se révéler ; 
  • en étant le dernier joueur non démasqué autour de la table pour remporter le Trophée Rose de la manche en cours ; 
  • ou en rassemblant en premier ses trois Artéfacts du bonheur, déclenchant automatiquement la fin de la manche.

Mise en place du jeu

Mise en place Mascarade des frères grimm

La mise en place de La Mascarade des Frères Grimm est très rapide et demande relativement peu de place. Seule contrainte : chaque joueur doit pouvoir poser des cartes devant lui, de façon bien visible pour tous les autres joueurs. 

Faites également en sorte que le plateau de jeu (qui représente nos 8 invités) soit bien visible de tous, car c’est ce dernier qui nous permettra peu à peu de faire nos déductions grâce aux jetons Preuve posés sur les différents personnages au cours de la partie par les joueurs. Gardez à proximité les jetons Roses, les jetons Trophée Rose (1 pour chaque manche) et les miroirs brisés pour recouvrir les personnages révélés en cours de partie. 

Sous le plateau, on vient placer la tuile Pointer du Doigt et on place aléatoirement de chaque côté une carte Action. On mélange la pile de cartes Artéfacts et on en dévoile autant que le nombre de joueurs plus deux. 

Chaque joueur prend secrètement connaissance de sa carte Personnage et garde près de lui son petit tas de jetons Preuve. 

Le premier joueur choisit une carte Artéfact et la place devant lui, puis tous les autres joueurs en font de même. Les cartes restantes sont défaussées et la partie peut commencer ! 

Mécaniques du jeu

Les cartes Personnages

Les personnages de Mascarade des frères grimm

Le jeu compte 8 cartes Personnages issus de différents contes : Cendrillon, le Petit Chaperon rouge, le Nain Tracassin, La Belle au bois au dormant, la Bête, Hansel, le grand Méchant Loup et la Méchante Reine. 

Chaque personnage possède 2 Artéfacts : 
  • un Artéfact de Bienfait correspondant généralement à un objet positif en lien avec le conte du personnage : les souliers de verre pour Cendrillon (qui lui permettront d’être retrouvée par le prince), le déguisement pour le grand Méchant loup (qui lui permis de tromper le Petit Chaperon rouge) ou encore la marmite pour Hansel (dans laquelle il fit tomber la sorcière) ; 
  • et un Artéfact du Malheur correspondant à un objet ayant compliqué la tâche de notre personnage dans son conte : la gourmandise d’Hansel, le miroir de la Méchante Reine ou encore l’horloge pour Cendrillon qui doit rentrer chez elle avant minuit (petit joueur le couvre-feu à l’époque). 
Si durant une manche vous réussissez à rassembler 3 cartes Artéfacts de Bienfait de votre personnage, vous remportez immédiatement la manche. Mais attention, si à tout moment, vous posez 2 cartes Artéfact du Malheur de votre personnage devant vous, alors, vous êtes éliminé de la manche et devez révéler votre identité. 

Les cartes Artéfacts

Les cartes Artéfacts - Mascarade des frères grimm

Le jeu comprend 8 types d’Artéfacts : des souliers de verre, des friandises, un rouet, une horloge, un miroir, un chaudron, un déguisement et une couronne. Selon les personnages, ces Artéfacts peuvent être des Artéfacts Bienfait ou des Artéfacts du malheur. 

A votre tour, vous devrez piocher 2 cartes Artéfact, une par une. Si vous choisissez de garder la première carte piochée et de la poser devant vous dans votre tableau, vous devrez obligatoirement donner la deuxième carte piochée à un autre joueur (le joueur recevant la carte ne peut pas refuser et doit la poser dans son tableau). Et vice et versa. 

A tout moment du jeu, si en posant une carte devant vous, vous formez une paire d’Artéfacts (que vous ayez pioché cette carte ou qu’un autre joueur vous l'ai donnée lors de son tour), vous devez : 
  • vous révéler s’il s’agit de votre Artéfact du Malheur. Si c’est un autre joueur qui vous a donné la carte vous obligeant à former une paire de votre Artéfact du malheur, il remporte immédiatement une Rose ;
  • ou bien poser un de vos jetons Preuve sur le plateau pour préciser aux autres joueurs que vous n’êtes pas le personnage associé à cet Artéfact du Malheur. 
Par exemple, si je joue la Méchante Reine, mon objectif est de rassembler trois cartes Couronne, mais d’éviter absolument d’avoir une paire de cartes Miroir devant moi. Si je forme une paire de Couronne, je dois donc poser un jeton Preuve sur le personnage de Tracassin dont la Couronne est l’Artéfact du Malheur. 

De la même façon, si à tout moment, j’ai dans mon tableau 3 Artéfacts identiques mais qu’il ne s’agit pas de mes Artéfacts du Bienfait, je dois immédiatement poser un jeton Preuve sur le personnage lié à ces Artéfacts du bonheur. Mettons que je sois toujours la Méchante Reine et que j’ai réuni 3 cartes Souliers de verre devant moi. Cela sous-entend que j’ai déjà placé un marqueur Preuve sur la Bête (étant donné qu’il s’agit de son Artéfact du malheur) et que je dois donc placer maintenant un marqueur Preuve sur Cendrillon, les Souliers de verre étant son Artéfact de Bienfait. 

Chaque carte Artéfact étant présente en 6 exemplaires, il est tout à fait possible que vous n’arriviez pas à rassembler 3 de vos cartes Artéfacts du Bienfait en jeu ! Dans ce cas, vous devrez vous concentrer sur le fait de démasquer les autres joueurs afin de gagner des Roses, tout en gardant votre identité secrète et être le dernier joueur en lice. 

Les Actions

Les actions Mascarade des frères grimm

A votre tour, après avoir pioché et distribué vos 2 cartes, vous avez la possibilité de défausser une paire d’Artéfacts identiques de votre tableau afin d’effectuer une action possédant un effet spécial. 

A chaque manche, vous aurez le choix entre trois actions : Pointer du doigts (qui est une action permanente présente dans chacune des 3 manches) et deux autres actions révélées au début du tour par une carte (6 au total). 

L’action Pointer du doigt vous permet de tenter de démasquer un autre joueur. Si vous avez vu juste sur son identité, l’autre joueur se révèle et vous remportez 2 Roses. Si vous vous êtes trompé, c’est le joueur accusé qui remporte une Rose puis il doit poser un de ses marqueurs Preuve sur le plateau sur le personnage en question. 

Les 6 autres actions vous permettront de mener l’enquête et de démasquer les autres joueurs. Vous allez pouvoir par exemple obliger un ou deux joueurs à placer un de leurs marqueurs Preuve sur le plateau sur un personnage qu’ils ne sont pas (réduisant ainsi les pistes), consulter la liste des personnages non joués, donner un de vos Artéfacts à un autre joueur (et vous débarrasser ainsi peut-être d’un de vos Artéfacts du Malheur discrètement) ou encore piocher et donner une à deux cartes Artéfacts à un autre joueur en espérant pouvoir lui donner son Artéfact du Malheur. Si votre action vous permet de démasquer un autre joueur, vous remportez immédiatement une Rose. 

Jouer après avoir été démasqué

Jouer après avoir été démasqué dans Mascarade des frères grimm

On a tous été traumatisé par certains jeux de bluff comme Mascarade ou Love Letter, où on doit attendre, parfois très longtemps, le début de la prochaine manche une fois que l’on a été éliminé. Ici, bonne nouvelle, ce n’est pas le cas ! 

Lorsqu’on est démasqué, on retire tous ses marqueurs Preuve du plateau de jeu, on couvre son personnage d’une tuile Miroir brisé et on récupère toutes ses cartes Artéfacts en main. 

A notre tour, on pioche désormais une seule carte qu’on ajoute à sa main. Puis on donne une de nos cartes à un joueur de notre choix qui ne peut pas la refuser et doit la poser devant lui dans son tableau. On peut donc toujours gagner des Roses si on parvient à donner la carte Artéfact du Malheur qui obligera un joueur à se révéler

Comment on joue ? 

La Mascarade des Frères Grimm propose 3 variantes de jeu
  • le mode standard, parfait pour prendre en main le jeu ; 
  • le mode avancé qui apporte des options de jeu supplémentaires, pouvant être ajoutées au jeu séparément ou jouées toutes ensemble ; 
  • ainsi qu’une variante pour deux joueurs. 

Mode standard

Le mode standard reprend les mécaniques de jeu présentées plus haut. 

A son tour : 
  • le joueur pioche deux cartes Artéfacts une à une et choisit de garder la première ou de la donner, puis fait l’inverse pour la seconde carte piochée. Si une paire ou un ensemble de 3 cartes Artéfacts identiques sont formés chez le joueur actif et/ou chez le joueur qui a reçu une carte, les joueurs doivent se révéler en fonction ou placer un marqueur Preuve sur le plateau ; 
  • le joueur peut ensuite défausser une paire d’Artéfacts identiques pour réaliser une action s’il le souhaite. 
Et puis c’est au tour du joueur suivant et ainsi de suite. 

La manche se termine dès qu’il ne reste plus qu’un seul joueur non démasqué ou si un joueur parvient à réunir ses 3 cartes Artéfacts du bonheur devant lui. Ce joueur remporte la manche et le jeton Trophée Rose de la manche en cours. 

Puis une nouvelle manche commence (sauf si un joueur possède 10 Roses ou plus à la fin de la manche). C’est le joueur avec le moins de Roses qui devient le premier joueur, les cartes Actions sont remplacées et chaque joueur pioche une nouvelle carte Personnage. 

Mode avancé

Les différentes variantes de jeu de Mascarade des frères grimm

Le mode avancé permet d’ajouter jusqu’à 3 règles de jeu supplémentaires : 
  • les Paris : lorsqu’un joueur est démasqué, il pourra parier sur le Personnage qu’il pense voir remporter la manche. A la fin de la manche, si le joueur a vu juste, il remporte autant de Roses que le Trophée Rose de la manche en cours. Cette variante permet également d’ajouter une nouvelle carte Action : Secrets. Cette carte permet de choisir une carte Pari dans le paquet durant la partie, avant même d’être démasqué. Il est bien évidemment possible de parier sur soi-même si on pense pouvoir l’emporter (et sous réserve que la carte Pari de son Personnage soit encore disponible) ; 
  • les Trésors : chaque joueur commence avec un jeton Trésor au début de chaque manche. Ce jeton peut être défaussé avec n’importe quelle carte de votre tableau lors de la phase d’Action (parfait pour défausser son Artéfact du malheur par exemple). S’il n’est pas utilisé durant la manche, il rapporte une Rose au joueur ; 
  • les Capacités spéciales : lors de la mise en place des manches 2 et 3, le joueur avec le moins de Rose pioche la carte Capacité spéciale du Personnage qu’il a joué à la manche précédente. Cette carte octroie un bonus au joueur durant cette nouvelle manche. Par exemple, si vous avez obtenu la capacité spéciale du Petit Chaperon rouge, vous allez pouvoir regarder une des cartes Personnages non jouées dès que vous donnez une carte Artéfact Friandises ou Déguisement à un autre joueur. La Belle au bois dormant elle, peut faire remporter la partie au joueur s’il parvient à rassembler 6 Artéfacts uniques dans son tableau. 

Mode deux joueurs

Le mode 2 joueurs a été plutôt bien réfléchi puisqu’ils obligent les joueurs à composer avec 2 cartes Personnages simultanément. 

Certains personnages pouvant partager un Artéfact de Bienfait ou du Malheur, il sera parfois impossible de rassembler les 3 Artéfacts de Bienfait d’un de ses Personnages sans devoir dévoiler son autre Personnage à cause de ses Artéfacts du Malheur. Il faudra donc jouer finement pour parvenir à l’emporter face à l’autre joueur. 

Pour que l’intrigue dure un peu, certaines cartes Actions sont à retirer du jeu. Il est par contre tout à fait possible de jouer avec les variantes Capacités spéciales et Trésors. 

Enfin, pour que la partie ne s’éternise pas, à chaque fois qu’un joueur effectue une action autre que Pointer du doigt, il remporte une Rose. La fin de la partie peut donc vite être déclenchée, notamment si votre adversaire parvient à démasquer votre deux Personnages.

Poker face



Les Mascarades des Frères Grimm est un jeu de bluff et de déduction plutôt complet. Pour moi, le sel du jeu tient véritablement dans la gestion de ses Artéfacts, il s’agit du coeur du jeu. Du choix de départ lorsque l’on pioche (dois-je garder cet Artéfact ou est-ce que je prends le risque de le donner à quelqu’un d’autre et de peut-être piocher mon propre Artéfact du Malheur ?), aux actions pouvant chambouler notre tableau et peut-être nous précipiter vers la défaite, la tension monte peu à peu, surtout lorsque l’on commence à avoir pas mal de cartes devant soi et qu’il y a moins de joueurs en jeu. 

Les actions ajoutent une mécanique supplémentaire pouvant parfois chambouler la stratégie des uns et des autres ou donner des indices précieux sur l’identité des autres joueurs. Et bien évidemment, le plaisir est bien là lorsque l’on parvient à démasquer un autre joueur. 

Mais qui dit jeu complet, dit règles plus opaques. Si bien que les premières parties peuvent parfois manquer un peu de fun, le temps que chaque joueur comprenne bien les différentes mécaniques. Il est donc difficile de jouer dès le départ avec les règles avancées et c’est bien dommage ! 

Les différents modes apportent en effet un petit quelque chose en plus au jeu. Si j’ai trouvé que les Capacités spéciales étaient un peu trop avantageuses pour le joueur en bénéficiant, les autres variantes sont vraiment sympas. Je comprends qu’on veuille aider le joueur un peu à la traîne, mais certains pouvoirs peuvent vraiment avantager le joueur et le faire gagner trop facilement. C’est dommage. A l’inverse, les cartes Paris sont intéressantes car elles permettent aux joueurs démasqués de rester dans la course et d’espérer empocher quelques Roses en fin de manche. Si on pense avoir deviné l’identité d’un des joueurs restants en lice, on peut même essayer de le pousser vers la victoire en tentant de démasquer les autres joueurs, et ainsi remporter notre pari. J’aime beaucoup également la variante avec les jetons Trésors qui permet de se défausser d’une seule carte pour réaliser une action. S’il est clairement tentant d’en profiter pour se défausser de son Artéfact du Malheur (avant d’en avoir deux), cela peut aussi nous griller complètement auprès des autres joueurs. “Tiens tiens, tu as défaussé tel Artéfact avec ton Trésor, tu es probablement tel Personnage ! J’ACCUSE !”. 

Je trouve aussi intéressant que l’on puisse finalement gagner de plusieurs façons. Si l’objectif de base est de rassembler ses 3 Artéfacts du bonheur, on peut tout à fait choisir de ne pas le faire (pour brouiller les pistes notamment) et se concentrer avant tout sur l’élimination des autres joueurs, et ainsi se faire un petit pactole de Roses (en gagnant une Rose si un joueur vous accuse et se trompe, en gagnant le Trophée Rose de la manche en cours et des Roses pour chaque personne démasquée durant la partie). 

Néanmoins, je pense que ce jeu ne conviendra pas à tous pour autant. Je l’ai testé avec deux “publics” : 
  • en famille, avec une de mes soeurs qui commence à ouvrir son horizon des jeux de société, ma nièce de 9 ans qui est toujours partante pour jouer et Frostis qui est forcé et contraint de tester avec moi les jeux que je reçois ou achète ♥ ; 
  • et avec deux groupes d’amis, plutôt habitués à jouer à des jeux de bluff un peu plus stratégiques. 
Sans surprise, le jeu a très bien pris en famille. Les accusations ont fusé, les fous-rires ont été nombreux et c’était très agréable de voir la marge de progression de ma soeur et de ma nièce après quelques parties seulement. Entre copains, c’était sympa mais un peu moins fun. Étant tous plus ou moins habitués à jouer à ce genre de jeu, nos stratégies étaient plus rodées et les parties avaient tendance à s’éterniser un peu. Pour peu qu’un joueur sur quatre soit démasqué en début de partie, l’attente était ensuite assez longue pour lui. 

Je pense donc que Les Mascarades des Frères Grimm plaira davantage aux joueurs et joueuses occasionnels, cherchant à diversifier un peu leur collection de jeux, mais moins aux joueurs aficionados du genre, qui risquent d’être un peu déçus et de tourner rapidement en rond, manquant de challenge.

En bref

Les plus

  • Les magnifiques illustrations de Mr. Cuddington, un plaisir pour les yeux et l’imaginaire ; 
  • Le matériel : c’est agréable d’avoir un jeu de bluff et de déduction avec plus qu’un simple jeu de cartes ; 
  • Plusieurs manières de gagner ; 
  • Les différentes variantes de jeu ; 
  • Un bon jeu familial, idéal pour initier les plus jeunes aux jeux de bluff.

Les moins

  • Quelques longueurs en jeu ; 
  • C’est le genre de jeu où il faudra faire deux, trois parties avant de vraiment l’apprécier, le temps de bien comprendre les différentes mécaniques de jeu ; 
  • La qualité du plateau me chagrine un peu. La marque de la pliure est très présente et montre déjà des petits signes de fragilité. J’aurais préféré un plateau un peu plus petit mais qui tienne dans la boite sans avoir à le plier ; 
  • Ca reste un jeu où quelqu’un peut vous éliminer totalement par hasard, ce qui a le don de m'horripiler. 
Les Mascarades des Frères Grimm est un bon jeu familial pour s’initier aux genres du bluff et de la déduction. Si je sais que je pourrais difficilement sortir un Mascarade, un Citadelle, un Love Letters ou encore un Complots dans ma famille, je n’ai pas cette crainte avec Les Mascarades des Frères Grimm. Le jeu est très accessible (dès 8 ans), avec ses différentes mécaniques de jeu, ses variantes et son univers autour des contes. Un jeu somme toute très sympathique pour travailler sa poker face en famille. 
Rechercher sur Factornews