Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

​EGX 2018 : Premières questions sans réponses dans The Bradwell Conspiracy

billou95 par billou95,  email  @billou_95
 
Voilà encore l'une de mes grosses attentes du salon anglais et j'avoue ne pas avoir été déçu du voyage. The Bradwell Conspiracy est le premier jeu du studio A Brave Plan, adoubé par Bossa Studios. Et on peut dire que le petit ne manque pas d'ambitions puisqu'il souhaite nous immerger dans son univers narratif comme l'on fait Bioshock ou Prey avant lui.
Stonehenge est un lieu mystérieux qui n'a de cesse de captiver les foules outre-Manche. Dans le futur proche de The Bradwell Conspiracy, le gouvernement britannique souhaite résoudre les problèmes d'autoroutes encombrés autour du site en construisant un tunnel de désengorgement. C'est lorsque le chantier commence qu'ils découvrent de mystérieuses cavités enfouies sous le site et décident de stopper net l'exploitation du tunnel. C'est la Bradwell Foundation qui prend en charge les fouilles autour du site et la création d'un musée de Stonehenge.



Le jeu commence un peu après en 2026. Bradwell Electronics, filiale de la fondation profite du solstice d'été pour annoncer ce qui sera une avancée majeure dans la lutte contre les effets désastreux du changement climatique : le Clean Water Initiative qui permet d'offrir une eau potable à des millions de personnes qui en sont privés depuis des années de par le monde. L'annonce se fait dans la grande salle du prestigieux musée, mais tout ne va pas se passer comme prévu... Le héros du jeu se réveille la gorge en feu brûlée par des vapeurs toxiques après qu'une immense explosion n'a fait s'ébranler le musée.

Qui est-il et pourquoi est-il là ? C'est un mystère. Tout ce qu'il sait c'est qu'il va devoir vite s'échapper de cet enfer. A sa disposition, le Guide de Bradwell Electronics, une paire de lunettes à réalité augmentée offerte aux visiteurs du musée. Elles lui serviront à la fois pour s'orienter dans le bâtiment, mais également pour communiquer en prenant des photos de ce qu'il voit et en les envoyant à d'autres, à défaut de pouvoir utiliser ses cordes vocales. Le joueur est rapidement mis en liaison avec Amber Randall, une employée de Bradwell qui semble aussi coincée quelque part dans le complexe.

S'en suivent des éboulements qui nous font découvrir l'envers du décor, une base secrète sous Stonehenge où la fondation semble mener d'étranges activités à l'aide de technologies expérimentales et avant-gardistes. Il va falloir dans un premier temps changer de Guide, se faire passer pour un employé de Bradwell et récupérer le SMP, un pistolet-imprimante 3D qui peut copier-coller presque tout objet en un instant à l'aide de blocs de matière première récupérés dans l'environnement. On utilise ses capacités pour résoudre des puzzles ou se frayer un chemin dans des niveaux assez accidentés.

Si le mélange cloneur d'objets portatif et conversations à l'aide de clichés photo est assez unique, c'est surtout dans son ambiance que The Bradwell Conspiracy marque des points. Les développeurs ont travaillé pendant près de 4 ans sur le jeu, son lore, son identité visuelle ainsi que sonore pour rendre aussi crédible que possible la Bradwell Foundation. On retrouve au doublage des grands noms du jeu vidéo et à la composition musicale Monsieur Austin Wintory. Autant vous dire qu'on en prend plein les yeux et les oreilles.

Pourquoi toutes ces explosions ? Que se trame-t-il dans les tréfonds du complexe Bradwell ? Qui est vraiment Amber ? Ce court extrait de jeu nous pose bien plus de questions que de réponses, mais sait faire monter la mayonnaise comme rarement. Alors certes, on n’est pas devant une réalisation AAA, mais on s'en rapproche et on a juste hâte de voir jusqu'où le petit studio va nous emmener.
Rechercher sur Factornews