Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

Unravel

kimo par kimo,  email
Développeur / Editeur : Electronic Arts Coldwood Interactive
Supports : PC / Xbox One / PS4 / Origin
L'hiver vous manque déjà ? vous rêvez de Fjord ? De forêt de pins ? De mitaines rouges, de broderie et de tricot ? Alors Unravel va peut-être réussir à combler vos espoirs de retraité norvégien.

Sous la neige, Electronic Arts

Unravel est un bon exemple de ce qu’on peut appeler le "produit indé". Tout gros éditeur qui se respecte se doit en effet désormais d'avoir une section indé-friendly. Il lui faut donc quelques jeux qui remplissent le cahier des charges du petit jeu fait avec amour par un studio de passionnés. Un truc suffisamment mignon pour vous faire penser que peut-être l'éditeur n'est pas si méchant. Que derrière la froide façade d'une machine à fric, il a un petit coeur tout chaud. Ici c'est EA et son inséparable acolyte Origin qui fait son opération séduction. Ne soyons pas mesquin. Cela ne signifie bien évidemment pas que Coldwood, les développeurs du jeu, soient d’ignobles vendus. Ni qu’EA édite le jeu par pur cynisme. On aurait tort de reprocher à l’ogre du jeu vidéo de vouloir produire ce qui semble marcher, surtout si ça signifie faire autre chose que ce qu'il fait habituellement. Tant qu'à lorgner sur les plates-bandes des indés, tout au moins peut-on espérer qu'il le fasse correctement.



La rencontre entre un petit jeu et un gros éditeur n'est toutefois pas anodine. Si Unravel sert de vitrine indé à EA, si le jeu a été repéré par celui-ci, on se doute qu'il n’aura pas les audaces du circuit indépendant de l’auto-édition. Une peu comme UBI avec Child Of Light. Ca peut être très réussi bien sûr, mais ça aura toujours un coup de retard sur une scène qui se construit justement en dehors de ce que ces éditeurs peuvent développer, produire et éditer. Et Unravel remplit en effet parfaitement le cahier des charges du petit jeu indé grand public bien sous tout rapport. Coldwood, développeur suédois qui jusque-là avait surtout produit des simulations de sports d’hiver, s'en sort d'ailleurs plutôt bien.

Un joli brin d'fil

Dans Unravel, vous dirigez Yarny, petite poupée de laine rouge qui se dévide au fur et à mesure qu’elle avance dans le niveau. Perdue dans des environnements forestiers scandinaves alors qu'elle recherche de petites emblèmes tricotées, elle utilise ce petit fil comme un lasso, pour grimper et se balancer dans le niveau, faire du trampoline, ou bien tirer des objets. S’il propose quelques phases de plates-formes basiques, le jeu repose avant tout sur des puzzles utilisant la physique et votre capacité à jouer du lasso. Vous fabriquez votre chemin en faisant basculer des branches, en activant des leviers, en poussant des rochers, voir en activant d'immenses machines.



Si l’intégralité des décors est en 3D, le jeu se regarde comme un jeu de profil 2D. Le mélange est visuellement très réussi. La forêt est belle et bien animée, et c'est un festival de textures et d'effets visuels. Votre personnage ne mesurant que quelques centimètres, la nature qui est représentée devient d'autant plus impressionnante que vous êtes petit et fragile. On prend plaisir à traverser des flaques comme si c'était de gigantesques lacs ou à s'enfoncer dans des monceaux de neige ou des tapis de feuilles. S'ils sont très bien faits, ces environnements ne sont par contre pas très interactifs. En dehors des objets prévus pour l'aventure, ne cherchez pas à manipuler quoique ce soit ou à sortir des sentiers battus. La faune et la flore qui vous entoure est la plupart du temps décorative et n'intervient avec vous que par le biais d'animations précalculées. C'est sympa de patauger dans la boue, mais Unravel ne titille pas vraiment notre sens de l'improvisation ou notre gout du risque: il n'y a que très peu de danger, et tout ce qui est interactif a un usage propre et unique. On ne peut d’ailleurs s’accrocher qu’à des points d’attache prédéfinis. Ce n'est pas si grave, mais ça a tendance à rendre assez transparente la solution des puzzles.

Le fil à la patte

Si la jouabilité solide permet de profiter sans mal de notre petit brin de fil, on ne peut pas dire qu’Unravel se renouvelle excessivement durant les 11 niveaux qui le composent. Aucune nouvelle compétence n’est débloquée et il faut se contenter du même type de gameplay pendant tout le jeu. Ce ne serait pas bien grave si les puzzles variaient un peu la donne, mais ils se résolvent généralement à la volée ou après quelques tentatives infructueuses. Et c’est alors moins une question de logique à trouver que du fait qu'on a loupé un objet ou un point d’accroche.

Les développeurs ont toutefois disposé quelques passages plus inspirés et 2/3 puzzles plus complexes. Il est même possible de mourir dans certains cas. Mais Unravel ne fonctionne clairement pas sur le risque de mort ou d'échec, et les nombreux check-point évitent d'ailleurs la frustration que provoquent ces quelques défaites inattendues. Là où le jeu varie le plus, ça reste dans ses environnements. Ceux-ci apportent parfois des nouveautés qui, sans pour autant révolutionner le level design assez classique du jeu, y injectent quelques variantes : du vent, de la glace... Ces trouvailles permettent au moins de briser la monotonie de notre progression.

Reste que le jeu ne propose pas un énorme challenge. Les mondes se font d’une traite sans avoir trop à réfléchir et on voit vite le bout (ou pas assez vite, c'est selon). On peut bien s’amuser à chercher les bonus qui y sont disséminés (5 par niveaux), mais vu la nature très fermée du level design, la plupart ne sont pas bien difficile à trouver pour peu qu’on s'en donne la peine. Mais c'est toujours l'occasion de parcourir le jeu une seconde fois et de profiter des paysages. La promenade possède, il est vrai, un certain charme, et l'absence de difficulté n'y est pas pour rien. Il semble en tout cas assez clair que le parti pris de Coldwood est plutôt d’en mettre plein la vue avec ses environnements que de le faire réfléchir sur des puzzles tordus.

Feu de bois, mains ridées et folk musique.

Car le jeu ne lésine pas sur les moyens quand il s'agit de mettre en scène le parcours du joueur. Presque sans cut-scene et avec un minimum de menu, Unravel se veut sans doute sobre, et on peut le penser au début. La narration est pourtant loin d'être discrète au final. L’omniprésence d'indices criants qui viennent saturer l’environnement de jeu (aussi bien visuel que sonore) contredit un peu la démarche pudique. On sent que si le développeur n’a pas voulu raconter avec des mots, il surcompense sans doute un peu trop sur le reste : la musique, l'ambiance, la déco, les vieilles photos jaunies et les enfants qui rient. Rien n’empêche toutefois d’apprécier – ou de passer outre – cette imagerie du temps qui passe, de la vieillesse qui s’installe et de la folie des hommes, exprimée dans une esthétique qui semble directement fournie par l’office de tourisme Scandinave. Mais l’atmosphère « folk et pull de laine » peut être un peu pesante à la longue, tant elle est assénée du début à la fin du jeu. On ne peut s’empêcher de penser que la promenade aurait été plus agréable sans cet excès d’intentionnalité qui fait de chaque niveau l'évocation poétique de quelque chose. Mais ça vient sans doute avec le territoire du jeu mélancolique avec un coeur gros comme ça.

TL;DR

En un sens, on peut dire qu'Electronic Arts a effectivement eu le nez bien fin : Unravel fait parfaitement le boulot qu'on attend de lui. Original, mais pas extravagant pour un sous, sobre tout en ayant la main assez lourde pour qu’on comprenne bien quoi penser et sentir, assez malin pour proposer un gameplay ingénieux, mais assez sage dans le level design pour rester casual-friendly. Bref, du caractère, mais pas trop.



Et Unravel ressemble effectivement à une machine faite pour récolter des 9/10, et des quotes lambdas type « un voyage original, poétique et nostalgique au pays du grand froid ». Il y a 5 ans on aurait peut-être même entendu quelqu'un au fond affirmer que c'était la preuve que le jeu vidéo pouvait "être de l'art". Pas sûr qu’il arrive à produire le même effet auprès d’un public habitué à la recette. Mais pas de quoi accabler non plus un jeu qui veut sans doute trop bien faire et reste plaisant, à défaut d’être marquant.
A jouer éventuellement en hiver pour passer le temps, avec une tasse de chocolat chaud et un pull en alpaga tricoté par votre grand-mère.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Bistoufly
 
Ce jeu aurait tellement gagné a adopter un ton plus léger. Trop de mélancolie larmoyante tout le temps, j'ai vite saturé. Les musiques, particulièrement, ont fini par me sortir des yeux (défaut rencontré aussi dans Child of Light, d'ailleurs) alors que je ne suis habituellement pas contre une approche "sensible" des choses.
Le truc qui m'a achevé c'est cette phrase dans les crédits, du style :" un grand merci à ce SDF qui m'a donné un fil de laine rouge un jour qu'il neigeait". Hum...OK! Le pire, c'est que je suis persuadé que c'est sincère.

En revanche, gros level sur le visuel (les fx de tempêtes de neiges vers la fin du jeu sont oufs), clairement.
Et le lemming est très très réussi.
MaVmAn
 
Au vue des différents tests et des séquences de jeux, on peut se demander si EA n'est pas venu formaliser et formater un peu le projet original. De sorte que, comme dit au début de la review, il y ai bien la patte indé, mais pas trop: ça doit rester un produit qui se vende.

Sans connaître les dessous, mais juste d'un point de vue joueur, je trouve l'approche de Sony un peu plus respectueuse (mais pas désintéressé pour autant, ce ne sont pas des bons samaritains non plus) des studios qui sont rattachés à eux. Journey, Unfinnished Swan, ou les jeux de la Team Ico (dans ce cas ce n'est pas un studio externe certes mais ça parait assez similaire dans la démarche) ne donnent pas l'impression d'avoir été formatés.
Le cas Rime porte même à croire qu'ils laissent vraiment leur liberté aux studios et qu'ils attendent justement des projets marquants, en tout cas dans la mesure où les investissements ne sont pas trop conséquents.
L'idée étant de construire une image de marque auprès des joueurs et des critiques même si commercialement le succès peut être plus mitigé.
Bistoufly
 
MaVmAn a écrit :
Au vue des différents tests et des séquences de jeux, on peut se demander si EA n'est pas venu formaliser et formater un peu le projet original. De sorte que, comme dit au début de la review, il y ai bien la patte indé, mais pas trop: ça doit rester un produit qui se vende.


Alors autant on peut éventuellement soupçonner EA de faire preuve de malice, voire même de cynisme, dans leur entreprise de séduction d'un public qu'ils ne touchent quasiment jamais, autant la naïveté pataude dont fait preuve le jeu (ce qui a l'air d'être en grande partie sa raison d'être, à défaut d'une idée de gameplay lumineuse) est à mon avis clairement imputable à l'équipe de dev.

Des fois, un sujet simple, un thème fort et un gameplay minimaliste, ça donne Limbo. Des fois ça ne prend pas et ça donne Unravel.
MaVmAn
 
Bistoufly a écrit :
...autant la naïveté pataude dont fait preuve le jeu (ce qui à l'air d'être en grande partie sa raison d'être, à défaut d'une idée de gameplay lumineuse) est à mon avis clairement imputable à l'équipe de dev.


Oui ça ne serai pas étonnant et cela pourrait même avoir été un facteur qui a poussé EA à choisir ce projet.
Je ne peux pas m’empêcher de croire que les grosses boîtes comme EA viennent toujours pervertir les studios, certainement dû à un vieux traumatisme en rapport avec UBI...
kimo
 
on ne saura probablement pas, mais j'ai moi-même du mal à imaginer EA venir demander plus d'"émotion" ou formater le projet. J'ai l'impression que c'est plus un excès d'intention de la part des dev qui fait que le jeu est parfois lourd là ou il aurait pu être bien plus simple. C'est le spectre des jeux "à sujet". Comme je le dis en intro, je pense que le jeu était déjà bien "formaté" et qu'il correspondait donc à ce que EA devait chercher.

Comparativement à Sony, j'aurai tendance à penser qu'EA manque d'expérience ou d'un passif fort dans ce domaine, là ou Sony a plus l'habitude de chapeauter et/ou de vendre des projets indés, en tout cas ça semble dans sa "culture" et son image depuis bien plus longtemps. Du coup c'est peut être la raison qui fait qu'il y a plus de réussite de ce côté là.
Bistoufly
 
MaVmAn a écrit :
Je ne peux pas m’empêcher de croire que les grosses boîtes comme EA viennent toujours pervertir les studios


Ça arrive certainement bien trop souvent, j'imagine...
Mais finalement, en plus de ce que dit kimo, ça dépend aussi beaucoup d'où en est la prod au moment du deal. Plus la prod est entamée, plus elle coutera chère à pervertir. C'est mathématique et ça parle au porte monnaie.
Bon, après, il y a beaucoup d'exemples de prods chez UBI refaites 5 fois from scratch, mais ça concerne plus les prods internes, pour le coup.

Bref, pour en revenir au sujet, je me rappelle de la fébrile émotion avec laquelle le boss de Coldwood avait présenté Unravel au dernier E3 (je crois?).
Il avait vraiment l'air très heureux qu'EA l'aide à accoucher de son bébé.
Orin
 
Bistoufly a écrit : Trop de mélancolie larmoyante tout le temps, j'ai vite saturé. Les musiques, particulièrement, ont fini par me sortir des yeux (défaut rencontré aussi dans Child of Light, d'ailleurs)


...Alors que pour moi les musiques de Child of Light sont ce qui m'a permis de finir un jeu dont le gameplay n'était pas assez travaillé. Et accessoirement de découvrir Coeur de Pirate qui est délicieuse quand elle chante en français.
zouz
 
La même, la musique de Child of Light l'a sauvé à mes yeux.
Sinon pour unravel, le test résume très bien le jeu. Surtout le côté Hiver/Chocolat Chaud ;)
Bistoufly
 
zouz a écrit :
La même, la musique de Child of Light l'a sauvé à mes yeux.

Vous me faites penser qu'effectivement, c'est plus l'utilisation du même thème musical quasiment tout le jeu qui m'a laissé un mauvais souvenir, plutôt que sa qualité.

zouz a écrit :
Sinon pour unravel, le test résume très bien le jeu. Surtout le côté Hiver/Chocolat Chaud ;)


Hiver, Chocolat Chaud et Barils de déchets nucléaires ;-)
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

CBL
(01h29) CBL Je suis sur la news
choo.t
(00h07) choo.t Les jeux de Tomorrow Corporation sur Switch (World of Goo, Little Inferno, Human Ressource Machine) [nintendoeverything.com]
mardi 24 janvier 2017
noir_desir
(23h20) noir_desir Kame> Surtout que les états uniens sont plus armé que les philippins.
noir_desir
(23h20) noir_desir Kame> C'est vrai :) Mais on ne sait jamais Trump peut le faire :)
_Kame_
(23h19) _Kame_ Faudrait que quelqu'un fasse des persos MUGEN avec les grands dirigeant du 21ème siècle, ça pourrait être pas mal.
_Kame_
(23h16) _Kame_ noir_desir > ils sont qd même loin de détrôner le président philippin dans l'humour.
noir_desir
(23h11) noir_desir Khdot > Mais de toute façon, ne t'inquiete pas fillon a de grande chance de passer (ou marine), toi aussi tu pourras profiter de cette même politique à la maison :)
_Kame_
(23h09) _Kame_ Khdot > oh oui, on est tellement haineux et méchant. C'est de la faute de CNN qui nous lobotomise.
noir_desir
(23h09) noir_desir Khdot > Trump vient de redonner les autorisation pour les sables bitumeux et les oléoducs :)
GTB
(23h05) GTB Khdot > Avec Trump il y a pas besoin de sélectionner un bout de vidéo pour ça.
Khdot
(23h03) Khdot vous prenez un bout de vidéo (ou une photo) pour déverser votre haine du personnage... :|
Khdot
(23h02) Khdot à force je vais vous penser sérieux au sujet de Trump
Big Apple
(21h27) Big Apple Trump président, c'est un peu comme télécharger un crack CD no zizi avant de s'apercevoir qu'il s'agit en fait d'une saloperie de malware infestée de pop up puis chercher désespérément un point de restauration dans l'historique de sauvegardes. TROP TARD!
Big Apple
(21h18) Big Apple BeatKitano > 19:10 On dirait qu'ils enterrent l'Amérique...
Crusing
(20h56) Crusing Je les vois bien elle et son fils finir au fond d'un lac dans la voiture, les freins desserrés. Façon L'Épisode de Butters
_Kame_
(20h50) _Kame_ ça parait tellement peu naturel (même le mouvement de tête de Trump) qu'on pourrait le croire
Crusing
(20h34) Crusing Ah non :) [theslot.jezebel.com]
Crusing
(20h31) Crusing Kame> La lecture est inversée...
_Kame_
(19h46) _Kame_ BeatKitano > je préfère ce gif [giphy.com]
BeatKitano
(19h10) BeatKitano Cette photo putain... C'est tellement glauque [pbs.twimg.com]
Le vertueux
(11h39) Le vertueux la différence avec les jeux vidéos c'est qu'Asterix ne prend pas vraiment la place d'une autre bd, Tekken si, soit c'est ça, soit pratiquement rien d'autres.
Le vertueux
(11h34) Le vertueux choo.t > Il n'y a pas grand chose qui me vient à l'esprit là, les comics de super héros font pires.
choo.t
(11h12) choo.t Le vertueux > Ça s'applique à bien d'autres choses que le JV.
Le vertueux
(08h10) Le vertueux choo.t > Ça fait surtout penser que nous, joueurs, avons pris perpet avec les mêmes licences.
CBL
(02h33) CBL (23h38) Tient y'a Akuma
lundi 23 janvier 2017
noir_desir
(23h48) noir_desir choo.t > et que celui-ci était ultra-mauvaus
choo.t
(23h47) choo.t I Am Setsuna dans le le line-up de la Switch. [nintendoeverything.com]
choo.t
(23h38) choo.t [youtu.be] Hop, nouveau trailer du portage de Tekken 7, c'est pas folichon et ça me rappelle surtout que le studio n'a plus sortit de Soul Calibur depuis 5 ans...
noir_desir
(23h33) noir_desir Sacré claude puant oups gueant
noir_desir
(23h32) noir_desir J'ai toujours comme un doute
noir_desir
(23h32) noir_desir Enfin est ce que les lecteurs du figaro que les juges (enfin le plus gros syndicat) est de droite ?
_Kame_
(23h22) _Kame_ c'est rigolo
choo.t
(21h24) choo.t Pas con ce shader pour expliquer la perception fovéale [shadertoy.com]
Crusing
(20h03) Crusing Big Apple > c'est un vrai commentaire :3
Big Apple
(19h57) Big Apple c'est tout à fait ça :)
Big Apple
(19h56) Big Apple Crusing > Ah Ah Ah!
Crusing
(19h25) Crusing Au hasard :"Ce sont les derniers soubresauts de la justice rouge instrumentalisée et dévoyée."
Crusing
(19h23) Crusing Il est temps d'aller se délecter des commentaires sur le figaro
Crusing
(19h21) Crusing Inutile de préciser qu'il aura juste un bracelet, mais quand même, ça fait zizir comme disent les gens en scooter.
Crusing
(19h19) Crusing Guéant, 1 an [mediapart.fr]
Laurent
(19h12) Laurent DukeFreeman > [gamespot.com]
DukeFreeman
(18h28) DukeFreeman tiens une grosse maj de Dishonored 2... y a un changelog qui traine quelque part ?
BeatKitano
(15h13) BeatKitano LeGreg > Se retirer de l'OTAN pas des Nations Unies et oui CBL a raison, apparement ce truc est un running gag depuis 20 ans (effrayant la connerie...)
Toninus
(10h31) Toninus Ah, j'étais complètement passé à coté de ces (vieilles) vidéos de Chuchel, le nouveau jeu de Amanita. Certes c'est du point & click pas très profond, mais on dirait un peu La Linéa en JV [youtube.com]
thedan
(09h39) thedan J'imagine plutôt que comme dans toutes les administrations ou les grandes entreprises, tu dois étudier toutes les possibilités...
LeGreg
(04h29) LeGreg BeatKitano > je ne crois pas que Trump ait parlé de se retirer des nations unies (bon je ne suis pas tout ce qu'il raconte), par contre les précédentes administrations avaient accumulé des arriérés de paiement.
CBL
(02h18) CBL Trump peut raconter beaucoup de conneries mais au bout d'un moment il sera confronté à une dure realite
CBL
(02h17) CBL Et c'est pareil pour l'OTAN. Les US ont besoin des pays europeens pour installer des bases et deployer des systemes anti-missiles
CBL
(02h16) CBL Les US n'ont aucun intérêt à quitter les Nations Unies vu leur pouvoir de veto
CBL
(02h16) CBL Y'a pas beaucoup de soutien
CBL
(02h15) CBL (22h45) BeatKitano > C'est un vieux projet. Cherche H.R.1146
noir_desir
(00h11) noir_desir choo.t > :)
choo.t
(00h10) choo.t [i.redditmedia.com]
dimanche 22 janvier 2017
noir_desir
(23h33) noir_desir BeatKitano > hum l’assassinat c'est plus une idée républicaine...
BeatKitano
(23h19) BeatKitano noir_desir > Faut voir le bon côté des choses, on verra peut-être pas la totalité.
noir_desir
(23h14) noir_desir A la base l'otan n'a pas été créer dans le but d’éviter un conflit généralisé.... 4a c'est long...
noir_desir
(23h13) noir_desir BeatKitano > Ca serait étonnant, mais effectivement trump l'a toujours dit
Crusing
(22h51) Crusing Trop bien ça va renouveler les thèmes des films d'anticipation
BeatKitano
(22h47) BeatKitano C'est qu'on projet, mais ça donne le ton, et avec les décla de Super Carotte sur l'OTAN... il n'y a qu'un pas.
BeatKitano
(22h45) BeatKitano Les US pourraient se retirer des Nations Unies. Fun. [webcache.googleusercontent.com]
aeio
(21h26) aeio (21h20) La page est vieille (4 décembre 2016), Cemu 1.7.0 inclut d'office le correctif pour ce bug.
choo.t
(21h20) choo.t aeio > Ouai, j'ai aucun soucis sur Captain Toad, mais je ne suis pas allé très loin (déjà fini sur WiiU), mais apparemment y'a un bug bloquant au niveau 1-17 selon la config d'emul CPU [compat.cemu.info]
aeio
(21h06) aeio Après Zelda est un cas à part (et il est de toute façon pas super bien émulé, avec des grosses chutes de frame rate inexplicables quelque soit la config). Les autres gros jeux de la console ont 2 à 3 fois moins de shaders.
aeio
(21h01) aeio (20h49) Ah effectivement, j'ai vérifié et j'ai pareil ici (mais je m'en fous j'ai 16 Go).
choo.t
(20h49) choo.t Cemu met tout les shader en ram dès le lancement du jeu, j'ai ±6Go bouffé par Cemu pour jouer à Zelda:WW, c'est n'importe quoi.
choo.t
(20h46) choo.t MrPapillon > C'étais horrible sur Natural Selection 2.
MrPapillon
(19h58) MrPapillon La compilation shader OpenGL c'est très mal foutu et ça empêche d'avoir un truc précompilé dans la distrib. Du coup le driver compile violemment au premier lancement.
MrPapillon
(19h57) MrPapillon La compilation des shaders longues, c'est surtout la faute à OpenGL.
aeio
(19h14) aeio (16h24) T'as téléchargé un cache complet (9000 et quelques shaders pour ce jeu) ? Si oui, alors la compilation va être longue la première fois mais super rapide ensuite.
choo.t
(16h24) choo.t C'est mal branlé leur compil de shader, sur mon vieux laptop je n'ai que 8go de ram et c'est impossible de compiler les shader de Wind Waker, trop nombreux et tout ce fout en ram sans jamais s’effacer....
zouz
(16h11) zouz Khdot > Nous somme tous abonnés à HBO Prime, Netflix US, Amazon Prime et travaillons pour le gouvernement afin de débusquer chaque malware chinois caché dans chaque programme d'émulation. Je ne vois pas où est les problème.
choo.t
(15h45) choo.t Khdot > J'ai littéralement la boite du jeu sur le bureau.
Khdot
(15h40) Khdot nous ne parlons pas du tout de piratage sur la tribune. :p
zouz
(15h31) zouz aeio > Yep cet émulateur est vraiment incroyable, mon week end sur MK8 avec un pote peu en témoigner.
choo.t
(15h29) choo.t Ah, les drivers daté de débuts 2014... ça tourne niquel maintenant. C'est Impressionnant, et les jeux Wii U ne pèsent rien.
choo.t
(14h56) choo.t aeio > Je viens de tester, ça marche nickel sur le GPU intégré, mais ça chie avec la CG activée (Optimus), c'est courant ?
Khdot
(14h17) Khdot (10h24) aeio > mon dieu
choo.t
(14h05) choo.t aeio > Si Zelda BotW tourne correctement dessus à la sortie, ça va être dur de se motiver à prendre une switch...
aeio
(12h55) aeio Captain Toad en 4K sur Cemu [youtube.com] L'émulateur est tellement bien fait qu'on peut même utiliser la souris comme un doigt pour passer certains obstacles (3:15).
Dks
(12h44) Dks je viens de regarder dans ma boite de ma viielle 560ti y a deux adaptateurs molex vers 6 pin. Bon c'est l'affaire de deux jours mais week end un peu triste sur le coup ^^
fwouedd
(12h43) fwouedd Ouais, c'est super moche.
Dks
(12h39) Dks fwouedd > pour un accessoire à 3€ sur une cg déjà à 300.. radinage
fwouedd
(12h31) fwouedd Dks > Tous en fait, ils ne les mettent actuellement que sur les CG HDG j'ai vu.
Dks
(12h25) Dks aeio > oui là dessus gigabyte sont radins :\
Edhen
(12h24) Edhen (11h32) [twitter.com]
hohun
(11h32) hohun C'est le deuxième jour et on est déjà en plein délire cosmique.
hohun
(11h32) hohun Ahah Trump qui part en mode full complot des médias genre "les pelouses vides c'est un mensonge"
aeio
(10h26) aeio Ça m'étonne même un peu quand t'en aies pas eu un dans le bundle de la carte graphique.
aeio
(10h24) aeio (09h46) Comme le dit fwouedd, tu prends ça [media.ldlc.com] et c'est réglé.
Dks
(09h46) Dks fwouedd > l'alim existait avant le format 8 pins pour les cg, faut que je vise un 6 vers 8 p. Ou changer l'alim.. mais c'est moche.
Dks
(09h45) Dks fwouedd > nop en fait un gars de cpc m'a pointé le fait que le 8 pin de l'alim c'est pour l'atx. Genre multi cpu.
miniblob
(09h07) miniblob Kame> J'avais loupé le coche, merci de l'info, ça reste le meilleur moyen de regarder la télé sans la regarder
fwouedd
(08h46) fwouedd Mais d'ici la, tu as pas un adaptateur molex avec la CG?
fwouedd
(08h45) fwouedd Ah ouais, non j'ai rien dit, effectivement, t'as du 8...
fwouedd
(08h44) fwouedd Tu te plantes pas de câbles? Je ne crois pas qu'ils aient changé de format depuis.
samedi 21 janvier 2017
_Kame_
(23h46) _Kame_ pour ceux qui savaient pas, le Zapping a repris sur France2 [twitter.com]
Dks
(22h43) Dks me demande si un simple adaptateur 6pins vers 8 ne ferait pas l'affaire.
Dks
(22h11) Dks Bon au moins je vois que le cable avec le bon connecteur existe : [corsair.com]
Dks
(22h06) Dks Ah comment je suis un gros loser, se dire que mon hx620 corsair avec son connecteur 8 pins ira très bien avec ma nouvelle 1060 gigabyte.... rahhh mais non, pas les même détrompeurs. /dansmoncullulu
Crusing
(21h37) Crusing Big Apple > sur les rat cest juste dans de l'eau 10mg/pdc, 4/11 développent des tumeurs, en peu de temps. Lisez un peu bordel.