Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

Unravel

kimo par kimo,  email
Développeur / Editeur : Electronic Arts Coldwood Interactive
Supports : PC / Xbox One / PS4 / Origin
L'hiver vous manque déjà ? vous rêvez de Fjord ? De forêt de pins ? De mitaines rouges, de broderie et de tricot ? Alors Unravel va peut-être réussir à combler vos espoirs de retraité norvégien.

Sous la neige, Electronic Arts

Unravel est un bon exemple de ce qu’on peut appeler le "produit indé". Tout gros éditeur qui se respecte se doit en effet désormais d'avoir une section indé-friendly. Il lui faut donc quelques jeux qui remplissent le cahier des charges du petit jeu fait avec amour par un studio de passionnés. Un truc suffisamment mignon pour vous faire penser que peut-être l'éditeur n'est pas si méchant. Que derrière la froide façade d'une machine à fric, il a un petit coeur tout chaud. Ici c'est EA et son inséparable acolyte Origin qui fait son opération séduction. Ne soyons pas mesquin. Cela ne signifie bien évidemment pas que Coldwood, les développeurs du jeu, soient d’ignobles vendus. Ni qu’EA édite le jeu par pur cynisme. On aurait tort de reprocher à l’ogre du jeu vidéo de vouloir produire ce qui semble marcher, surtout si ça signifie faire autre chose que ce qu'il fait habituellement. Tant qu'à lorgner sur les plates-bandes des indés, tout au moins peut-on espérer qu'il le fasse correctement.



La rencontre entre un petit jeu et un gros éditeur n'est toutefois pas anodine. Si Unravel sert de vitrine indé à EA, si le jeu a été repéré par celui-ci, on se doute qu'il n’aura pas les audaces du circuit indépendant de l’auto-édition. Une peu comme UBI avec Child Of Light. Ca peut être très réussi bien sûr, mais ça aura toujours un coup de retard sur une scène qui se construit justement en dehors de ce que ces éditeurs peuvent développer, produire et éditer. Et Unravel remplit en effet parfaitement le cahier des charges du petit jeu indé grand public bien sous tout rapport. Coldwood, développeur suédois qui jusque-là avait surtout produit des simulations de sports d’hiver, s'en sort d'ailleurs plutôt bien.

Un joli brin d'fil

Dans Unravel, vous dirigez Yarny, petite poupée de laine rouge qui se dévide au fur et à mesure qu’elle avance dans le niveau. Perdue dans des environnements forestiers scandinaves alors qu'elle recherche de petites emblèmes tricotées, elle utilise ce petit fil comme un lasso, pour grimper et se balancer dans le niveau, faire du trampoline, ou bien tirer des objets. S’il propose quelques phases de plates-formes basiques, le jeu repose avant tout sur des puzzles utilisant la physique et votre capacité à jouer du lasso. Vous fabriquez votre chemin en faisant basculer des branches, en activant des leviers, en poussant des rochers, voir en activant d'immenses machines.



Si l’intégralité des décors est en 3D, le jeu se regarde comme un jeu de profil 2D. Le mélange est visuellement très réussi. La forêt est belle et bien animée, et c'est un festival de textures et d'effets visuels. Votre personnage ne mesurant que quelques centimètres, la nature qui est représentée devient d'autant plus impressionnante que vous êtes petit et fragile. On prend plaisir à traverser des flaques comme si c'était de gigantesques lacs ou à s'enfoncer dans des monceaux de neige ou des tapis de feuilles. S'ils sont très bien faits, ces environnements ne sont par contre pas très interactifs. En dehors des objets prévus pour l'aventure, ne cherchez pas à manipuler quoique ce soit ou à sortir des sentiers battus. La faune et la flore qui vous entoure est la plupart du temps décorative et n'intervient avec vous que par le biais d'animations précalculées. C'est sympa de patauger dans la boue, mais Unravel ne titille pas vraiment notre sens de l'improvisation ou notre gout du risque: il n'y a que très peu de danger, et tout ce qui est interactif a un usage propre et unique. On ne peut d’ailleurs s’accrocher qu’à des points d’attache prédéfinis. Ce n'est pas si grave, mais ça a tendance à rendre assez transparente la solution des puzzles.

Le fil à la patte

Si la jouabilité solide permet de profiter sans mal de notre petit brin de fil, on ne peut pas dire qu’Unravel se renouvelle excessivement durant les 11 niveaux qui le composent. Aucune nouvelle compétence n’est débloquée et il faut se contenter du même type de gameplay pendant tout le jeu. Ce ne serait pas bien grave si les puzzles variaient un peu la donne, mais ils se résolvent généralement à la volée ou après quelques tentatives infructueuses. Et c’est alors moins une question de logique à trouver que du fait qu'on a loupé un objet ou un point d’accroche.

Les développeurs ont toutefois disposé quelques passages plus inspirés et 2/3 puzzles plus complexes. Il est même possible de mourir dans certains cas. Mais Unravel ne fonctionne clairement pas sur le risque de mort ou d'échec, et les nombreux check-point évitent d'ailleurs la frustration que provoquent ces quelques défaites inattendues. Là où le jeu varie le plus, ça reste dans ses environnements. Ceux-ci apportent parfois des nouveautés qui, sans pour autant révolutionner le level design assez classique du jeu, y injectent quelques variantes : du vent, de la glace... Ces trouvailles permettent au moins de briser la monotonie de notre progression.

Reste que le jeu ne propose pas un énorme challenge. Les mondes se font d’une traite sans avoir trop à réfléchir et on voit vite le bout (ou pas assez vite, c'est selon). On peut bien s’amuser à chercher les bonus qui y sont disséminés (5 par niveaux), mais vu la nature très fermée du level design, la plupart ne sont pas bien difficile à trouver pour peu qu’on s'en donne la peine. Mais c'est toujours l'occasion de parcourir le jeu une seconde fois et de profiter des paysages. La promenade possède, il est vrai, un certain charme, et l'absence de difficulté n'y est pas pour rien. Il semble en tout cas assez clair que le parti pris de Coldwood est plutôt d’en mettre plein la vue avec ses environnements que de le faire réfléchir sur des puzzles tordus.

Feu de bois, mains ridées et folk musique.

Car le jeu ne lésine pas sur les moyens quand il s'agit de mettre en scène le parcours du joueur. Presque sans cut-scene et avec un minimum de menu, Unravel se veut sans doute sobre, et on peut le penser au début. La narration est pourtant loin d'être discrète au final. L’omniprésence d'indices criants qui viennent saturer l’environnement de jeu (aussi bien visuel que sonore) contredit un peu la démarche pudique. On sent que si le développeur n’a pas voulu raconter avec des mots, il surcompense sans doute un peu trop sur le reste : la musique, l'ambiance, la déco, les vieilles photos jaunies et les enfants qui rient. Rien n’empêche toutefois d’apprécier – ou de passer outre – cette imagerie du temps qui passe, de la vieillesse qui s’installe et de la folie des hommes, exprimée dans une esthétique qui semble directement fournie par l’office de tourisme Scandinave. Mais l’atmosphère « folk et pull de laine » peut être un peu pesante à la longue, tant elle est assénée du début à la fin du jeu. On ne peut s’empêcher de penser que la promenade aurait été plus agréable sans cet excès d’intentionnalité qui fait de chaque niveau l'évocation poétique de quelque chose. Mais ça vient sans doute avec le territoire du jeu mélancolique avec un coeur gros comme ça.

TL;DR

En un sens, on peut dire qu'Electronic Arts a effectivement eu le nez bien fin : Unravel fait parfaitement le boulot qu'on attend de lui. Original, mais pas extravagant pour un sous, sobre tout en ayant la main assez lourde pour qu’on comprenne bien quoi penser et sentir, assez malin pour proposer un gameplay ingénieux, mais assez sage dans le level design pour rester casual-friendly. Bref, du caractère, mais pas trop.



Et Unravel ressemble effectivement à une machine faite pour récolter des 9/10, et des quotes lambdas type « un voyage original, poétique et nostalgique au pays du grand froid ». Il y a 5 ans on aurait peut-être même entendu quelqu'un au fond affirmer que c'était la preuve que le jeu vidéo pouvait "être de l'art". Pas sûr qu’il arrive à produire le même effet auprès d’un public habitué à la recette. Mais pas de quoi accabler non plus un jeu qui veut sans doute trop bien faire et reste plaisant, à défaut d’être marquant.
A jouer éventuellement en hiver pour passer le temps, avec une tasse de chocolat chaud et un pull en alpaga tricoté par votre grand-mère.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Bistoufly
 
Ce jeu aurait tellement gagné a adopter un ton plus léger. Trop de mélancolie larmoyante tout le temps, j'ai vite saturé. Les musiques, particulièrement, ont fini par me sortir des yeux (défaut rencontré aussi dans Child of Light, d'ailleurs) alors que je ne suis habituellement pas contre une approche "sensible" des choses.
Le truc qui m'a achevé c'est cette phrase dans les crédits, du style :" un grand merci à ce SDF qui m'a donné un fil de laine rouge un jour qu'il neigeait". Hum...OK! Le pire, c'est que je suis persuadé que c'est sincère.

En revanche, gros level sur le visuel (les fx de tempêtes de neiges vers la fin du jeu sont oufs), clairement.
Et le lemming est très très réussi.
MaVmAn
 
Au vue des différents tests et des séquences de jeux, on peut se demander si EA n'est pas venu formaliser et formater un peu le projet original. De sorte que, comme dit au début de la review, il y ai bien la patte indé, mais pas trop: ça doit rester un produit qui se vende.

Sans connaître les dessous, mais juste d'un point de vue joueur, je trouve l'approche de Sony un peu plus respectueuse (mais pas désintéressé pour autant, ce ne sont pas des bons samaritains non plus) des studios qui sont rattachés à eux. Journey, Unfinnished Swan, ou les jeux de la Team Ico (dans ce cas ce n'est pas un studio externe certes mais ça parait assez similaire dans la démarche) ne donnent pas l'impression d'avoir été formatés.
Le cas Rime porte même à croire qu'ils laissent vraiment leur liberté aux studios et qu'ils attendent justement des projets marquants, en tout cas dans la mesure où les investissements ne sont pas trop conséquents.
L'idée étant de construire une image de marque auprès des joueurs et des critiques même si commercialement le succès peut être plus mitigé.
Bistoufly
 
MaVmAn a écrit :
Au vue des différents tests et des séquences de jeux, on peut se demander si EA n'est pas venu formaliser et formater un peu le projet original. De sorte que, comme dit au début de la review, il y ai bien la patte indé, mais pas trop: ça doit rester un produit qui se vende.


Alors autant on peut éventuellement soupçonner EA de faire preuve de malice, voire même de cynisme, dans leur entreprise de séduction d'un public qu'ils ne touchent quasiment jamais, autant la naïveté pataude dont fait preuve le jeu (ce qui a l'air d'être en grande partie sa raison d'être, à défaut d'une idée de gameplay lumineuse) est à mon avis clairement imputable à l'équipe de dev.

Des fois, un sujet simple, un thème fort et un gameplay minimaliste, ça donne Limbo. Des fois ça ne prend pas et ça donne Unravel.
MaVmAn
 
Bistoufly a écrit :
...autant la naïveté pataude dont fait preuve le jeu (ce qui à l'air d'être en grande partie sa raison d'être, à défaut d'une idée de gameplay lumineuse) est à mon avis clairement imputable à l'équipe de dev.


Oui ça ne serai pas étonnant et cela pourrait même avoir été un facteur qui a poussé EA à choisir ce projet.
Je ne peux pas m’empêcher de croire que les grosses boîtes comme EA viennent toujours pervertir les studios, certainement dû à un vieux traumatisme en rapport avec UBI...
kimo
 
on ne saura probablement pas, mais j'ai moi-même du mal à imaginer EA venir demander plus d'"émotion" ou formater le projet. J'ai l'impression que c'est plus un excès d'intention de la part des dev qui fait que le jeu est parfois lourd là ou il aurait pu être bien plus simple. C'est le spectre des jeux "à sujet". Comme je le dis en intro, je pense que le jeu était déjà bien "formaté" et qu'il correspondait donc à ce que EA devait chercher.

Comparativement à Sony, j'aurai tendance à penser qu'EA manque d'expérience ou d'un passif fort dans ce domaine, là ou Sony a plus l'habitude de chapeauter et/ou de vendre des projets indés, en tout cas ça semble dans sa "culture" et son image depuis bien plus longtemps. Du coup c'est peut être la raison qui fait qu'il y a plus de réussite de ce côté là.
Bistoufly
 
MaVmAn a écrit :
Je ne peux pas m’empêcher de croire que les grosses boîtes comme EA viennent toujours pervertir les studios


Ça arrive certainement bien trop souvent, j'imagine...
Mais finalement, en plus de ce que dit kimo, ça dépend aussi beaucoup d'où en est la prod au moment du deal. Plus la prod est entamée, plus elle coutera chère à pervertir. C'est mathématique et ça parle au porte monnaie.
Bon, après, il y a beaucoup d'exemples de prods chez UBI refaites 5 fois from scratch, mais ça concerne plus les prods internes, pour le coup.

Bref, pour en revenir au sujet, je me rappelle de la fébrile émotion avec laquelle le boss de Coldwood avait présenté Unravel au dernier E3 (je crois?).
Il avait vraiment l'air très heureux qu'EA l'aide à accoucher de son bébé.
Orin
 
Bistoufly a écrit : Trop de mélancolie larmoyante tout le temps, j'ai vite saturé. Les musiques, particulièrement, ont fini par me sortir des yeux (défaut rencontré aussi dans Child of Light, d'ailleurs)


...Alors que pour moi les musiques de Child of Light sont ce qui m'a permis de finir un jeu dont le gameplay n'était pas assez travaillé. Et accessoirement de découvrir Coeur de Pirate qui est délicieuse quand elle chante en français.
zouz
 
La même, la musique de Child of Light l'a sauvé à mes yeux.
Sinon pour unravel, le test résume très bien le jeu. Surtout le côté Hiver/Chocolat Chaud ;)
Bistoufly
 
zouz a écrit :
La même, la musique de Child of Light l'a sauvé à mes yeux.

Vous me faites penser qu'effectivement, c'est plus l'utilisation du même thème musical quasiment tout le jeu qui m'a laissé un mauvais souvenir, plutôt que sa qualité.

zouz a écrit :
Sinon pour unravel, le test résume très bien le jeu. Surtout le côté Hiver/Chocolat Chaud ;)


Hiver, Chocolat Chaud et Barils de déchets nucléaires ;-)
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

Fougère
(01h25) Fougère [kotaku.co.uk] C'est long mais ca brosse un portrait très précis et réaliste de la situation autour de SC
zouz
(00h23) zouz [facebook.com]
_Kame_
(00h06) _Kame_ Doc_Nimbus > merci, j'me sens aussi con qu'un chat avec un bout de ficelle
mercredi 28 septembre 2016
Le vertueux
(23h27) Le vertueux zouz > Je n'en ai pas vu, faut dire que c'est mega cher, hyper encombrant et pas très fun.
Doc_Nimbus
(22h18) Doc_Nimbus Un clicker vraiment sympa : [jhollands.co.uk]
Le vertueux
(21h33) Le vertueux J'ai fait mon premier tour dans la rue avec le monocycle, c'est quand même autre chose que l'entrainement dans le parking sous terrain. J'ai failli écraser des jeunes, heureusement qu'il y avait une rambarde, je n'ai pas su m’arrêter net proprement.
Dks
(21h22) Dks j'espère que c'est pas enfoui dans la tribunes depuis que c'est passé ..
Dks
(21h21) Dks vu sur twitter GK, un premier épisode docu sur la team derrière Furi : [youtube.com]
Le vertueux
(21h03) Le vertueux __MaX__ > hihihihi non pas de figure, de toute façon c'est une oxelo tu ne peux rien faire avec, ça pèse une tonne.
Laurent
(21h02) Laurent 1er dev diary pour Wonder Boy. Je ne sais pas si le jeu sera bien mais le remake des musiques est magnifique [youtube.com]
DukeFreeman
(20h47) DukeFreeman Fougère > toute mes désoles
Fougère
(20h45) Fougère DukeFreeman > Tu me laisse même pas le temps de faire la news ;(
DukeFreeman
(20h36) DukeFreeman je suis joie...[gamekult.com]
MrPapillon
(20h17) MrPapillon "gna gna gna these updates will help in an online world", et hop l'icône d'Edge est revenue sur ma toolbar.
MrPapillon
(20h16) MrPapillon Super, mise à jour de Windows 10 qui reset tous mes params, et remets le fond d'écran par défaut.
Feed
(19h54) Feed Niko > Coucou :)
__MaX__
(19h29) __MaX__ Ca tue la trotinettes. Tu fais au moins quelques back flip avant d'arriver au boulol ?
zouz
(19h10) zouz Pas de Segway ?
MrPapillon
(19h02) MrPapillon Et beaucoup d'escalators aussi.
Le vertueux
(19h01) Le vertueux zouz > Ouais y en a pas mal quand même. Beaucoup de trotinettes pour adulte, quelques trotinettes électriques (bien rapide) et quelques roues électriques.
MrPapillon
(18h51) MrPapillon zouz > À Paris plein. De plus en plus. Un jour ça sera honteux de marcher à pieds, un peu comme le fait de monter un escalier alors qu'il y a un escalator de feignasse à côté.
zouz
(18h49) zouz Je ne me rends pas trop compte mais y'a beaucoup des gens qui se trimbalent avec ça en ville ?
zouz
(18h49) zouz Tu vas vraiment t'en servir à visage découvert ?
Le vertueux
(18h40) Le vertueux Crusing > Non ça tu peux le dire ça n'est pas honteux. Par exemple je n'ai pas dit que j'avais une trotinette, pour faire le trajet boulot. ça tu le caches.
Crusing
(17h56) Crusing (16h29) noir_desir > [youtube.com]
Crusing
(17h09) Crusing Le vertueux > C'est pas le genre d'info qu'on doit passer sous silence? comme n'avoir qu'une couille?
Le vertueux
(16h54) Le vertueux Je me suis acheté un monocycle électrique, jetez vous sur les côtés si vous me voyez !
noir_desir
(16h29) noir_desir Crusing > ^^' remarque il voulait supprimer les juges d'instruction lors de son précédent mandat...
Crusing
(15h57) Crusing noir_desir > j'aimerai bien que sarko nous sorte maintenant un "j'ai confiance en la justice de mon pays"
noir_desir
(14h13) noir_desir thedan > c'est bête surtout quand on pense , que les sarkolatres aiment la justice ^^'
thedan
(14h10) thedan noir_desir > tout à fait, je leur ai sorti l'article
MrPapillon
(14h10) MrPapillon Poker VR : [youtube.com]
noir_desir
(14h07) noir_desir thedan > C'est surtout qu'il y a eu une jurisprudence, qui ne te mets pas l'abri quand ton mail est de ton boulot...
thedan
(14h05) thedan d'ailleurs ils se sont pris un retour de manivelles... Pas de mails perso, pas de mails politiques au bureau Non mais
thedan
(14h04) thedan de toute façon, t'as des sarko idolâtres. Tu peux leur mettre le nez dedans, ils te diront que ça sens la rose... J'ai vu passer certains mails persos au boulot d'adhérents aux Républicains qui sont sarko idolâtres, ça vaut son pesant de conneries
noir_desir
(13h18) noir_desir Crusing > on ne croirait pas comme ça
noir_desir
(13h18) noir_desir Crusing > les commentaires oui, mais les amis de sarko qui passe à la télé. C'est évident hollande est tellement fort, qu'il a infiltré la Norvège (soit dit en passant l'un des pays les moins corrompu du monde). Finalement il est trop fort hollande,
Crusing
(13h10) Crusing noir_desir > héhé, j'ai lu les comms sur le site europe1, c'est exactement ça "encore une pseudo affaire" "les mediaco-bobo-gaucho..."
noir_desir
(13h07) noir_desir Crusing > c'est fou, et le pire comme cela vient de la norvege, dans le cadre d'une affaire de corruption pétrolière, son camps ne peut s'agiter en disant que ça vient de hollande (ou des bobo-bien pensant)
Crusing
(12h30) Crusing Comme disait le directeur de campagne de sarkozy "house of cards, c'est un peu tendre" : [mediapart.fr]
Crusing
(12h17) Crusing (oups stun pdf)
Crusing
(12h16) Crusing choo.t > haha adblock me ferme la page direct :D
Crusing
(12h04) Crusing kmplt242 > J'iomagine qu'on peut avoir une dérogation pour le jazz, mais c'ets limite [bestbassgear.com]
kmplt242
(11h39) kmplt242 Ce qui choque le plus c'est qu'il n'y a pas" écouter de la musique", mais "écouter de la musique classique". Toujours cette hierarchisation dans les genres de musique.
Toutoune
(11h38) Toutoune Merci. J'ai ri.
kmplt242
(11h34) kmplt242 Toutoune > (11h30) Ben tu cultive des tomates.
Toutoune
(11h30) Toutoune Mais en quoi faire du jardinage c'est de la culture ?!
choo.t
(11h20) choo.t thedan > "Question :Pour chacune des activités suivantes,dites-moi si, pour vous personnellement, elle fait partie de la culture ?"
thedan
(11h12) thedan choo.t > aprés ça dépends comment sont posés les questions... Mais ça m'étonne assez peu quand on y réfléchit
choo.t
(10h59) choo.t [culturecommunication.gouv.fr]
choo.t
(10h58) choo.t thedan > c'est flippant leur sondage, c'est des rétrogrades de qualité qu'ils ont chopé. La BD moins culturelle que la mode. Collectionner des timbres, plus culturel que le graffiti, le jardinage, plus culturel que le rap.
thedan
(10h52) thedan le jeu vidéo et la culture : [lemonde.fr] !!!
zouz
(10h21) zouz Avant on envoyait des chiens ou des singes dans l'espace pour voir si ça passait, maintenant on envoie des milliardaires. En fait elle pas si pourrie notre époque.
MrPapillon
(08h59) MrPapillon Oui, et il y a beaucoup plus de choses intéressantes à faire là-bas.
_Kame_
(08h34) _Kame_ Y'a juste une petite différence. C'est sur Terre.
MrPapillon
(07h00) MrPapillon L'Antarctique est hostile et pourtant on fait de plus en plus d'activités là-bas, et le tourisme augmente (malgré les interdictions/restrictions).
_Kame_
(00h35) _Kame_ C'est cool pour le côté défi, mais on parle de planètes et satellites un tout petit peu hostile à l'humain. Je serai plus content quand on annoncera qu'on a inventé un nouveau mode de propulsion.
MrPapillon
(00h26) MrPapillon Et ça fera une excuse de plus à Yotleotl de dire qu'ils sont financés par des fonds publics américains.
MrPapillon
(00h26) MrPapillon C'est aussi bon pour les scientifiques, surtout que ça coûtera pas cher relativement.
MrPapillon
(00h26) MrPapillon Kame> Elon Musk souhaite établir une autoroute vers Mars. Donc tout client est le bienvenu. Minage ou pas. Scientifiques ou pas. Il faut pas oublier, c'est que leur fusée peut aller aussi sur Europa ou plein d'autres destinations.
MrPapillon
(00h24) MrPapillon Et le minage d'astéroïdes, c'est Larry Page à titre personnel, pas Google.
MrPapillon
(00h24) MrPapillon CBL > Euh, SpaceX c'est aussi les satellites en orbite basse et en géo.
_Kame_
(00h24) _Kame_ Ouaip, ramener des minerais. Même si je souhaite qu'ils réussissent, j'ai pas la sensation qu'envoyer 100 personnes sur Mars, ça soit vachement utile.
CBL
(00h15) CBL Mas étant remplie de flotte, la planète va devenir une station service pour les drones miniers
CBL
(00h15) CBL Mars est "à deux pas" de la ceinture d'astéroides
CBL
(00h14) CBL Le meme Google qui veut se lancer dans l'exploration minière d'astéroides
CBL
(00h13) CBL L'actionnaire majoritaire de SpaceX, c'est Google
mardi 27 septembre 2016
_Kame_
(23h59) _Kame_ Tout ça pour aller se faire chier sur une planète désertique. (ahah).
MrPapillon
(23h43) MrPapillon Mais toute la conf' regorge de détails techniques, et c'est encore plus épique que juste avec les détails de cette vidéo.
MrPapillon
(23h42) MrPapillon La vidéo qui résume : [youtube.com]
MrPapillon
(23h42) MrPapillon L
MrPapillon
(23h30) MrPapillon Jusqu'à présent, SpaceX n'a annoncé que le transport. Le reste sera sûrement fait entièrement ou en coopération avec d'autres organismes/entreprises. J'imagine que même une grande partie de l'intérieur du vaisseau (MCT) sera conçu par le client.
MrPapillon
(23h28) MrPapillon Si on devait réduire au plus petit dénominateur commun, on ne serait jamais allés sur la Lune, et on aurait jamais rien fait d'ailleurs.
MrPapillon
(23h28) MrPapillon Yolteotl > Mais on s'en fout de facile ou pas. Ce qui est intéressant c'est s'ils vont y arriver ou pas.
Yolteotl
(23h23) Yolteotl "Facile" quand on a accès à un marché interne qui permet de le financer de façon incomparable à ce qu'on retrouve en Europe ou n'importe où ailleurs sur la planète. Je te laisse volontiers aller sur Mars en premier en tout cas :)
MrPapillon
(23h15) MrPapillon Et en seulement 10 ans, c'est les premiers à avoir un plan de baisse des coûts cohérent. Alors que ça fait depuis 60 ans qu'on envoie des trucs dans l'espace.
MrPapillon
(23h14) MrPapillon Et bien sûr on parle encore une fois des contrats avec la Nasa, alors qu'ils sont soumis à des appels d'offre, et que toutes les autres boîtes de la planète ont des contrats avec le public.
MrPapillon
(23h13) MrPapillon ULA continue à utiliser les mêmes éternels lanceurs.
MrPapillon
(23h13) MrPapillon Et Ariane n'a annoncé Ariane 6 que parce que ça bougeait à côté.
MrPapillon
(23h13) MrPapillon Et on parle de casser les prix pour financer la R&D. Mais Roscosmos fait plus vraiment de R&D.
MrPapillon
(23h11) MrPapillon Et les contrats de la Nasa sont plus complexes qu'un simple lancer de satellite.
MrPapillon
(23h11) MrPapillon Yolteotl > Les contrats de la Nasa sont sur plusieurs lancements, pas qu'un seul.
MrPapillon
(23h10) MrPapillon Ils ont fait des procès pour simplement avoir le "droit" de participer aux appels d'offre sur l'armement. Ils viennent d'obtenir leur premier contrat dessus à force, il y avait beaucoup trop de magouilles entre ULA et l'armée avant.
Yolteotl
(23h10) Yolteotl MrPapillon > c'est la que je dis que tu te plantes, ils ne coutent pas 80 millions, le cout est plus élevé, pas le double mais pas loin. C'est grace aux contrats gouvernementaux que SpaceX casse les prix et laisse miroiter un prix si bas.
MrPapillon
(23h10) MrPapillon Oui, mais les contrats d'armement c'est pas SpaceX.
MrPapillon
(23h09) MrPapillon Un satellite en orbite par SpaceX coûte moins cher que chez les concurrents.
Yolteotl
(23h09) Yolteotl Dans une certaine boite que je connais assez bien, les commerciaux ont "enfin" réussi à décrocher un contrat d'équipement pour l'armée américaine. Quand la France commande le dit équipement en 5 exemplaires, les USA c'est 100/200/300.
MrPapillon
(23h09) MrPapillon Un satellite en orbite par SpaceX coûte 80 millions de $. On fait des satellites à des milliards de $.
MrPapillon
(23h08) MrPapillon Yolteotl > La plupart des gouvernements des pays industrialisés peuvent financer des fusées SpaceX.
MrPapillon
(23h08) MrPapillon La Nasa n'est pas un organisme qui ne développe qu'en interne, c'est un organisme qui sous-traite beaucoup.
Yolteotl
(23h07) Yolteotl MrPapillon > "C'est pareil pour les autres pays", c'est que tu n'as pas vraiment conscience des effets d'échelle que ça représente. Aucun autre gouvernement de la planète ne peut financer comme le font les USA.
MrPapillon
(23h07) MrPapillon Les principaux concurrents actuels de SpaceX, c'est BlueOrigin, ULA, Roscosmos, Ariane. Tous principalement financés par des fonds publics.
MrPapillon
(23h06) MrPapillon Ariane vient de commencer à peine à entrevoir des plans de réutilisation des lanceurs, comme le font aussi les russes et ULA. Tout ça depuis que SpaceX a montré des succès dedans.
MrPapillon
(23h06) MrPapillon Ariane n'a pas de plan de colonisation de Mars en urgence.
MrPapillon
(23h05) MrPapillon D'ailleurs il y a eu des procès par SpaceX pour ça.
MrPapillon
(23h05) MrPapillon Faut pas oublier que les autres lanceurs américains sont encore plus soutenus par le gouvernement que SpaceX.
MrPapillon
(23h04) MrPapillon Et pour les autres boîtes aux US.
Yolteotl
(23h04) Yolteotl des lanceurs aux autres compagnies. Ils ne sont pas spécialement plus ambitieux ou doués que les gars de l'Agence Spatiale Européenne qui ont bien moins de fonds derrière
MrPapillon
(23h04) MrPapillon Oui et c'est pareil pour les autres pays.
Yolteotl
(23h03) Yolteotl MrPapillon > Comme je le disais, ils gagnent des clients parce que la concurrence est faussée. La NASA et le gouvernement américain souhaitaient avoir une compagnie américaine avec des contrats si importants qu'ils peuvent se permettre de vendre à perte