Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
 
TEST

Turok

toof par ,  email
Le tout premier Turok sur Nintendo 64 réveille en moi un lointain souvenir : celui d'un FPS bizarre où l'on tue des dinosaures dans un brouillard à couper au couteau.

Dans ce nouveau Turok, tout y est, sauf le brouillard. A la place, des Space Marines.

La coupe iroquoise ? C'est Turok !



Pour faire bref, le scénario de Turok se résume à une bande de militaires qui s'apprêtent à débarquer sur une planète pour y capturer un terroriste très méchant. Le vaisseau est attaqué et s'écrase sur le caillou infesté de dinosaures. L'ambiance si elle n'est pas hyper réussie permet quand même de se mettre dans le bain, et les potes marines iront souvent de leurs commentaires bien nazes pour tenter, en vain, d'alourdir l'atmosphère.

D'un point de vue purement techniquement, c'est bien mais pas top. On sent que le jeu bénéficie des moteurs dernier cri, à grand renfort de shaders et autres trucs du genre, mais globalement le jeu est marron caca, comme on les aime. La surprise viendra de l'ambiance sonore, très riche, si bien que l'on se retournera parfois pour vérifier si on est pas suivi.

Tu pointes ou tu tires



Côté gameplay, le jeu se découpe en deux parties : bastonner des dinosaures, ou dégommer de l'humain. Le plus amusant, c'est encore d'occire du reptile. Armé de sa bite et son couteau (malgré le body awareness, on voit malheureusement pas sa bite), Turok peut sauter sur tout ce qui bouge. On poignarde, ça saigne, ça découpe mais ça ne tranche pas. Pour voir des petits bouts de viande voler, il faudra utiliser des engins explosifs. Bref, tout ça pour dire que dérouiller des dinosaures, c'est marrant !

L'autre côté du gameplay, ce sont les gunfights. Limite insipides à cause d'armes pas du tout inspirées ou de l'IA complètement à la ramasse, ils sont sauvés in extremis par une arme : l'arc. Empaler les méchants par brochette de deux, c'est rigolo, plus que d'aligner des headshots avec un fusil de snipe, uniquement parce que la violence de l'impact fait parfois voler les corps inertes dans des positions improbables.

L'homme qui tombe à pic



En fait, ce qui sauve Turok, c'est que le personnage que l'on incarne est réellement un chasseur, et les ennemis, nos proies, même s'ils sont en supériorité numérique ou en puissance de feu, reptiles ou humains. Si bien qu'au bout des 7 ou 8 heures nécessaires pour finir la campagne en mode normal, bah... on en veut encore. Pour ça il reste le multijoueur, pas très fréquenté aux moments ou je m'y suis essayé, et qui ne permet malheureusement pas de retrouver les sensations de chasse du solo et s'avère plutôt quelconque.

Le dernier point noir concerne l'IA, tellement inexistante que parfois certains combats contre des dinosaures prennent des tournures Benny Hillesque ou l'on passe son temps à essayer de s'en approcher pour leur filer un coup de couteau. Sans compter les humains qui avancent inlassablement vers le joueur en attendant de se prendre une flèche entre les deux yeux. Ah, j'oubliais, Turok tombe. Frappé par la queue d'un raptor, le souffle d'une explosion, il tombe. Plus souvent qu'un ivrogne imbibé à la piquette un dimanche machin, tellement souvent que ça en deviendrait parfois presque pénible.
Divertissant malgré de grosses lacunes
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Wild_Cat
 
Bon sang. Turok a une coupe de cheveux tecktonik.
Cyberpunk
 
bon bah le bilan est pas si catastrophique.
Je l'ai vu tourner à la fnac, c'est clair que j'ai failli vomir sur le pad tellement les couleurs étaient dégueulasses, mais les dinos tuent: que ce soit par leur rendu ou leur animation. Dedieu, 8 heures c'est super court!
Je me le prendrai quand même en occaz, rien que pour le plaisir de me prendre des grands coups de queue...
montana
 
Cyberpunk a écrit :
rien que pour le plaisir de me prendre des grands coups de queue...


Non les amis, non...
Requiem
 
Dans ce jeu les armes servent à rien, tu te fais tout au couteau, autrement bah c'est super chiant et moche.
Ash_95
 
Message supprimé à la demande d'Ashtivision
Slash
 
J'aimais bien la version PC de Turok :| J'en garde un bon souvenir.
Prodigy
 
Y'avait trop de brouillard pour que j'en garde un quelconque souvenir.
Cyberpunk
 
n'empèche, le jeu était assez avant-gardiste, surtout pout un fps console: les arbres qui se cassaient au souffle des explosions, les différentes postures de mort style western spaghetti, la liberté (grimper, nager, sauter, téléportation...), les armes toutes plus originales les unes que les autres et les différents types de munition...c'était il y a 11 ans quand même!

J'en garde un excellent souvenir pour ma part :-)
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Je préférais l’époque gréco-romaine, on était plein et on se tapait. Là, je suis tout seul et vous me faites chier. - @DieuOfficiel
© Factornews 2001/2014