Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Total War : Rome II

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
 
En un peu plus de 10 ans, la série des Total War est devenue le mastodonte incontournable des jeux de stratégie. Grâce à son mélange de batailles historiques de grande ampleur et d’une réécriture de l’Histoire empruntant aux 4X, The Creative Assembly a fidélisé une belle communauté. Après un excellent Shogun 2, c’est au tour de Rome de passer par la case « remake », avec de très grosses ambitions clairement affichées.

Senatus Populusque Romanus mais pas trop


L’histoire de Total War : Rome II démarre à l’aube de l’expansion romaine, alors que Tarquin, dernier roi du Latium, a été renversé pour instaurer une République. Rome n’est encore qu’une modeste faction, certes ambitieuse, mais devant faire face à l’agressivité des tribus montagnardes et des Gaulois, sous la menace lointaine d’une nouvelle guerre punique, avec comme spectateurs les comptoirs grecs du sud de la Botte. C’est d’ailleurs le sujet du tutoriel, qui vous met dans la peau d’un jeune chef militaire romain à l’influence grandissante et à qui le Sénat confie la tâche d’annexer les territoires Samnites et de conclure un accord commercial avec les Grecs. En deux heures bien remplies, on expérimente tous les aspects du jeu au travers de batailles et de tours de gestion économico-politique, et l’habillage profite des ambitions techniques du titre. Malheureusement, c’est aussi l’occasion de se confronter d’emblée à des défauts difficilement pardonnables, mais nous y reviendrons.

Les modes de jeu disponibles sont les grands classiques, avec un accent mis sur le mode Campagne. Doté d’un background étoffé, celui-ci vous permettra de présider aux destinées d’au moins 7 factions (selon les DLC possédés) subdivisées en au moins 13 sous-factions (selon les DLC possédés). Même si on regrette que la priorité soit donnée au futur empire romain (3 sous-factions à lui-seul) et aux reliquats de l’empire d’Alexandre (2 royaumes diadoques, 2 royaumes persiques), les quelques alternatives celtes, gauloises ou encore germaniques offrent un peu de variété. Et augmentent du même coup une durée de vie déjà importante à la base.
Pour varier les plaisirs, vous pourrez soit créer une bataille personnalisée, soit vous frotter au challenge (très) relevé des (trop) rares batailles historiques, des reconstitutions minutieuses de combats a priori perdus d’avance que seul un général d’exception pourrait renverser. En revanche, les fonctionnalités multi qui ont fait le succès de Shogun 2 sont passées à la trappe, Total War : Rome II assurant le service minimum. Seul subsiste un système de salon pour héberger/rejoindre des parties, quelques fonctionnalités pour retrouver vos amis Steam, mais guère plus.

Respect, robustesse, tout ça quoi…


En contrepartie, le jeu affiche des ambitions visuelles assez hautes. Si l’aspect global du titre respecte la tristounette charte graphique habituelle de la série (et que seul Shogun 2 avait osé enfreindre), à savoir un réalisme austère et une esthétique plutôt froide, Rome II creuse un net fossé visuel avec ses prédécesseurs, et surtout avec la concurrence. Colossale et détaillée, la carte de campagne impressionne et on en vient à regretter l’absence d’un plus grand niveau de zoom-dézoom pour en apprécier les qualités. La mer est plus que convaincante, les effets climatiques nombreux, la caméra dynamique, les évolutions des cités se matérialisent sur la carte… Dommage que certains choix de couleurs laissent circonspect, comme ce vert pastel délavé pour les plaines, ou bien les couleurs fluos des flèches de déplacement. Ou que l’habillage sonore soit si discret.

Quant aux cartes de batailles, elles sont variées et détaillées, avec entre autres un gros effort porté sur les villes, suffisamment différentes pour ne pas vous donner l’impression de conquérir les mêmes bleds tout au long de la partie, ainsi que sur le relief, la maîtrise de votre ligne de vue devenant l’élément le plus important de la bataille. Si certaines cartes importantes (les capitales, les batailles historiques…) sont bien plus grandes et soignées que les autres, tous les jeux de stratégies ne s’embarrassent pas d’un tel niveau de détail, et pour l’immersion c’est un atout. D’autant plus que, question immersion, Rome II veut en rajouter une couche en introduisant une vue « caméra cinématique ». Le principe est simple : à tout moment, vous pouvez devenir spectateur aux premières loges de la bataille, la vue se plaçant au cœur d’une unité et quasiment à hauteur d’homme. Assez efficace pour ressentir de l’intérieur le souffle épique d’une charge glaive au clair, malgré l’aspect gadget du truc.

Sachez néanmoins que Total War : Rome II est loin d’être parfaitement optimisé même sur une bonne config, en plus de manquer de finition. Les cinématiques, utilisant le moteur du jeu, contiennent quelques bugs risibles. La caméra cinématique, toute immersive qu’elle soit, nous colle sous le nez le manque d’expérience de The Creative Assembly en matière de modélisation et d’animation de combats de mêlées en gros plan. Certes, c’est une partie anecdotique du jeu, et cela revient à reprocher à Sports Interactive de mal maîtriser le rendu 3D des matches : c’est un gadget qui ne correspond en rien au cœur du jeu. On pardonnera moins aisément les étonnants soucis de stabilité (comme celui, très fréquent, où les unités freezent pendant plusieurs secondes alors que vous continuez à naviguer sans lag sur la carte ou dans les menus).

Stretch Gaule


Le premier aspect d’un Total War, c’est la gestion de vos territoires au tour par tour. De ce point de vue, on note plusieurs évolutions, à commencer par un système de régions regroupant plusieurs cités, au lieu de la myriade de cités indépendantes des précédents opus. Un système qui oblige à trouver le bon équilibre de développement entre des cités proches les unes des autres, et à penser aux conséquences de ses actes : conquérir, c’est prendre le risque de briser un équilibre fragile entre nourriture, croissance de la population, ordre social, rayonnement diplomatique et puissance militaire. Pour développer vos cités, les bâtiments se débloquent d’une part par un arbre technologique assez classique, d’autre part par la croissance de votre population. L’occasion de souligner les défauts d’ergonomie du titre, qui en cherchant à simplifier son interface a rendu difficilement accessibles (notamment via une encyclopédie en ligne ?!) certaines informations essentielles, comme le rôle des bâtiments, les caractéristiques des personnages ou les données économiques.

Chaque armée ou flotte possède son propre général avec ses propres caractéristiques, et lui reste fidèle jusqu’à la mort, accumulant au fil du temps des compétences particulières en combat de mêlée, en siège ou encore en blocus naval. Une entorse au réalisme de la saga, puisque si une armée se fait complètement wiper (général + troupes), il est possible de la recréer ex nihilo tout en conservant ses compétences précédentes. On peut néanmoins voir ça comme un arbre de technologies déguisé, une compétence martiale étant alors l’équivalent d’un bâtiment ou d’un savoir, issu d’un dur labeur et acquis ad vitam aeternam. Les généraux deviennent donc des éléments majeurs du jeu, non seulement d’un point de vue militaire, mais également sur un plan politique. Car un général victorieux peut prendre goût à la gloire et au pouvoir, et viser plus haut. Surtout s’il vient d’une famille différente de la vôtre, l’un des buts du jeu étant de favoriser votre sang pour augmenter votre prestige familial et votre légitimité à diriger. Néanmoins, ce versant politique du jeu reste inachevé, les luttes entre familles étant secondaires par rapport à l’aspect militaire et économique. Il est parfaitement possible de mener à bien une campagne sans se soucier outre mesure de vos généraux, et après avoir goûté aux intrigues délicieusement vicieuses de Crusader Kings 2, difficile de ne pas trouver ça fade.

L’aspect diplomatique est heureusement un peu plus poussé, en tous cas si vous choisissez une faction qui n’est pas estampillée SPQR. Car si les Romains auront du mal à développer autre chose que des relations commerciales, les tribus celtes et gauloises ou les royaumes diadoques sont si éparpillés et querelleurs qu’il est possible de mettre sur pied quelques manœuvres géopolitiques, comme attaquer un voisin pour se rapprocher d’un autre : l’ennemi de mon ennemi… Les tribus du « même sang » peuvent par ailleurs être intégrées dans des confédérations, créant ainsi un objectif informel assez gratifiant : celui de mettre sur pied un empire sans développer ses ressources militaires plus que ça. Notons cependant qu’en plus de quelques comportements totalement aléatoires de l’IA, le rythme du jeu s’en trouve considérablement ralenti, puisqu’il faut souvent plusieurs tours pour développer une stratégie diplomatique, et que le grand nombre de factions jouables et non-jouables à gérer occasionne des temps de chargements assez longs entre les tours.

Baston !


L’autre mamelle d’un Total War, c’est de la baston aux proportions épiques, où l’on va diriger des milliers d’unités sur la carte de campagne puis sur des champs de bataille. Commençons par noter une plus grande souplesse de manœuvres : toutes les unités peuvent désormais passer de la terre à la mer, et vice-versa. Ce qui permet désormais d’utiliser la mer comme un véritable outil stratégique conjoint à vos forces terrestres : blocus des ports, débarquement de troupes, siège simultané par terre et par mer… mais plutôt que d’offrir à tous (joueur+IA) de profiter du grand territoire romano-méditerranéen, le jeu nous contraint en limitant les points d’accès à la mer via un système binaire (plage OK, falaises va te faire mettre). D’autant plus dommage que l’IA est parfois bien vicelarde sur ses déplacements, n’hésitant pas à sacrifier des positions pour en fortifier d’autres ou vous prendre à revers.

Une IA malheureusement loin d’être aussi compétitive sur le champ de bataille. Même en mettant de côté les soucis habituels de la série comme le pathfinding, la difficulté à s’y retrouver dans les différentes options tactiques ou la propension de vos unités à ne pas respecter vos ordres, et en boostant un peu la difficulté, le challenge n’est pas toujours au rendez-vous. Les tactiques d’aggro/contournement (sacrifier une unité pour bloquer l’ennemi à un endroit et le prendre à revers avec le reste de vos troupes) fonctionnent à tous les coups ou presque, rendant un peu caduque l’utilisation du relief ou des spécificités des unités. Un petit gâchis, quand on voit le travail effectué sur les cartes. Soyons tout de même beaux joueurs : disputer une bataille reste un plaisir et une formidable source de sensations fortes, l’adrénaline de la mêlée alternant avec le pragmatisme de la mise en place tactique.

Pour le reste, une multitude de petites nouveautés ont fait leur apparition, pas toutes indispensables. Il y a par exemple le retour du choix de fin de bataille : libérer (améliore les relations avec les habitants du coin mais laisse à l’ennemi l’opportunité de se reprendre), réduire en esclavage (booste l’économie mais génère du désordre public chez vous), ou exécuter les prisonniers. Ou bien des fonctionnalités intermédiaires entre la gestion des troupes et les batailles : un système de marche forcée, qui double la distance maximale de déplacement mais réduit les aptitudes au combat, un système de fortification temporaire pour défendre des positions hors des cités, un mode pillage pour mettre les campagnes à feu et à sang et impacter l’ennemi sans l’affronter frontalement… Rien de bien révolutionnaire, mais cela participe à l’amélioration progressive de la série. Il y a beaucoup à reprocher à ce Rome II qui nous promettait tant, mais il nous offre déjà l’essentiel de ce qu’on attend d’un Total War.

Testé à partir d'une version commerciale fournie par l'éditeur.
Config. de test : Windows 8 64 bits / i5 4670K 3,4 GHz / 8 Go / Nvidia GeForce GTX 650 Ti Boost 2 Go
Sans surprise, The Creative Assembly rend une copie d’assez bonne qualité, dans la lignée des précédents épisodes. Toujours aussi riche et précis en ce qui concerne son background historique, ce nouveau Total War bénéficie en plus d’un bond en avant visuel notable. Dommage que l’expérience de jeu soit durablement ternie par une optimisation pas terrible, un manque de finition visible et des innovations un peu trop cosmétiques pour être efficaces.

SCREENSHOTS

 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
utr_dragon
 
On dirait des screens capturés avec Instagram...
Temujin
 
Avec le patch 2 et surtout le patch 3 qui arrive cette semaine. Le jeu est transforme. l'IA en bataille mais surtout en campagne est exellente. Les formations sont retravaillees et maintenues en combat. L'optimisation est bien bien meilleure et la campagne multi ne souffre plus d'autant de desynchronisations.
Shanks
 
Effectivement, ce qui permettra éventuellement aux joueurs de déceler enfin les véritables lacunes. Un total war fleuri, ornementé de nouveaux atouts mais on a toujours les mêmes cartes en main. J'estime déjà lui avoir donné trop d'intérêt au bout d'une quinzaine d'heures.
Akinatsu
 
J'y ai passé la journée le jour de sa sortie, j'étais dégouté d'avoir claqué du fric dessus.
Tout ce qui était nickel en terme d'IHM dans Shogun a été changé ... pour avoir une bien moins bonne visibilité des différents ecrans et différentes possibilités d'upgrade ou de construction.
Je ne sais pas ce qu'apporte le dernier patch, mais je n'ai même pas envie d'y revenir, sauf si on me dit que les tours ne sont pas aussi ennuyeux et que la casualisation rampante s'est fait écraser la tronche par un patch.
7, je trouve ça très bien payé pour un jeu qui en dehors de quelques trucs est une régression par rapport à Shogun 2 en terme de richesse et d'interface.
Ce jeu se paye même le luxe d'être bien plus moche que son prédécesseur et de ramer en prime. Incompréhensible pour moi, c'est un ratage.
Temujin
 
Akinatsu> La campagne solo est beaucoup plus dymanique et interessante maintenant.

Apres moi j'ai un probleme.. J'ai de moins en moins d'heures sur chaque total war. Pas parcequ'ils sont moins bon.. mais parcequ'une fois qu'on connait la musique.. on fait vite le tour des nouveaux morceaux.

Mais autant le jeu etait catastrophique a la sortie, autant il est vraiment tres interessant maintenant.
lafayette
 
Bizarre quand même... s'ils avaient décalé la sortie de seulement quelques semaines, ils auraient eu de meilleures notes...
Akinatsu
 
Le truc que je n'aime pas non plus, c'est l'encyclopédie dont les assets graphiques et vidéos sont en lignes et pas en local. Encore une régression, avec un affichage plus lent ...
Enfin bon, les vidéos, y'en a quasiment plus. Les petites vidéos en cas d'action des agents, idem, disparues.
lafayette
 
Ha oui l'encyclopédie online qui te balançait des pages blanches, c'était sympa ça...
sinon pour les curieux qui n'ont pas encore le jeu, on peut consulter l'encyclopédie ici
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

Nayve
(23h41) Nayve Dks > Si tu veux mater du requin et un minimum réalisé, en récent y'a "The Shallows". C'est pas fameux mais je n'ai de toute façon pas souvenir d'avoir vu un bon film de requins depuis des décennies...
thedan
(23h35) thedan Dks > mais mais comment tu peux tomber sur des trucs pareils !
Dks
(22h31) Dks Nayve > peut on encore parler de réalisation ?
Nayve
(22h14) Nayve Dks > J'ai vu des pornos mieux réalisés
Dks
(21h44) Dks bon en fait après quelques minutes je crois que je vais commencer par les yeux. On devrait pendre l'équipe de tournage et les comédiens.
Dks
(21h42) Dks ok sharkenstein, je vais te regarder, ensuite je me ferais percer les yeux au pied de biche.
choo.t
(20h48) choo.t [i.imgur.com]
choo.t
(20h18) choo.t CBL > Tu bluffes Martoni.
CBL
(19h57) CBL 100% CGI
thedan
(19h49) thedan Je sais si c'est des prises de vue réelle avec des SFX ou juste de la 3d mais c'est très impressionnants le trailer solo de Titanfall2 d'un point de vue graphique : [youtube.com]
Crusing
(18h55) Crusing choo.t > Risbo > \o/ \o/ \o/
_Kame_
(18h54) _Kame_ (14h52) Cyclope > de la NX WiiU tu veux dire.
Lisa
(18h10) Lisa (16h35) Si ... pour la prochaine AG
MrPapillon
(17h44) MrPapillon Nidhogg 2 : [youtube.com]
choo.t
(17h01) choo.t Pour fêter ça, un clip avec une superbe morale : "friends don't dismember friends" [youtu.be]
Risbo
(16h57) Risbo (16h55) \o/
choo.t
(16h55) choo.t Turbo Kid 2 annoncé \o/
noir_desir
(16h35) noir_desir Lisa > finalement vivendi n'a pas demandé sa place? Bollosré a changé de fusil ?
noir_desir
(16h34) noir_desir Lisa > intéressant
Lisa
(16h14) Lisa [twitter.com]
Zakwil
(15h38) Zakwil l'icone "option d'ergonomie" de windows c'est un fauteuil roulant déguisé?
Niko
(15h16) Niko Cyclope > C'est pas une info, c'est une boutique qui essaye de se gaver de précommandes en se faisant de la pub au passage
noir_desir
(14h54) noir_desir (13h48) Crusing > fort ils ont même repris le brexit
Cyclope
(14h52) Cyclope Des news de la NX : [vg247.com]
Crusing
(14h46) Crusing Je le soupçonne d’être en lien étroit avec Jeff winston et "les seins d'homme"
Sawyer
(14h42) Sawyer Crusing > Le plus drôle c'est quand il annonce des chiffres genre : "Oui, cela signifie que si vous gagnez 2600 DEUROS Hum"avec un vieux gémissement derrière, mdr il est énorme
zouz
(14h19) zouz Crusing > Ils sont trop fort. J'imagine le taf pour imaginer ce genre d'histoire.
Crusing
(13h50) Crusing Une faute de lecture par phrase à peu près.
Crusing
(13h49) Crusing le pro de la lecture de chiffre à décimale, ou pas.
Crusing
(13h48) Crusing Oh un nouveau "magicien de gagner de l'argent sans rien faire", je l'avais jamais vu, fabuleux [50.7.89.82]
Doc_Nimbus
(12h29) Doc_Nimbus Crusing > (11h23) Chouette, merci !
MrPapillon
(12h16) MrPapillon Et qu'ils annoncent une machine à sous Assassin's Creed.
zouz
(12h11) zouz Crusing > (11h23) Hahaha le flic du début !
Palido
(12h05) Palido thedan > Ca serait marrant que Vivendi officialise le rachat d'Ubisoft aujourd'hui, et en profite pour annuler BGE 2 dès demain.
Crusing
(11h40) Crusing ah oui j'avais pas vu non plus...
Crusing
(11h39) Crusing Niko > d'ailleurs elles sont où les breves dans la home?
thedan
(11h38) thedan Niko > oups pardon désolé ... Pas réveiller tout ça...
Niko
(11h37) Niko On a déjà fait une brêve ce matin dessus
thedan
(11h35) thedan bon BGE 2 c'est quasi officiel : [jeuxvideo.com]
thedan
(11h28) thedan Etonnant : [lemonde.fr]
Crusing
(11h23) Crusing Nouveau Usul : [youtube.com]
Fougère
(01h25) Fougère [kotaku.co.uk] C'est long mais ca brosse un portrait très précis et réaliste de la situation autour de SC
zouz
(00h23) zouz [facebook.com]
_Kame_
(00h06) _Kame_ Doc_Nimbus > merci, j'me sens aussi con qu'un chat avec un bout de ficelle
mercredi 28 septembre 2016
Le vertueux
(23h27) Le vertueux zouz > Je n'en ai pas vu, faut dire que c'est mega cher, hyper encombrant et pas très fun.
Doc_Nimbus
(22h18) Doc_Nimbus Un clicker vraiment sympa : [jhollands.co.uk]
Le vertueux
(21h33) Le vertueux J'ai fait mon premier tour dans la rue avec le monocycle, c'est quand même autre chose que l'entrainement dans le parking sous terrain. J'ai failli écraser des jeunes, heureusement qu'il y avait une rambarde, je n'ai pas su m’arrêter net proprement.
Dks
(21h22) Dks j'espère que c'est pas enfoui dans la tribunes depuis que c'est passé ..
Dks
(21h21) Dks vu sur twitter GK, un premier épisode docu sur la team derrière Furi : [youtube.com]
Le vertueux
(21h03) Le vertueux __MaX__ > hihihihi non pas de figure, de toute façon c'est une oxelo tu ne peux rien faire avec, ça pèse une tonne.
Laurent
(21h02) Laurent 1er dev diary pour Wonder Boy. Je ne sais pas si le jeu sera bien mais le remake des musiques est magnifique [youtube.com]
DukeFreeman
(20h47) DukeFreeman Fougère > toute mes désoles
Fougère
(20h45) Fougère DukeFreeman > Tu me laisse même pas le temps de faire la news ;(
DukeFreeman
(20h36) DukeFreeman je suis joie...[gamekult.com]
MrPapillon
(20h17) MrPapillon "gna gna gna these updates will help in an online world", et hop l'icône d'Edge est revenue sur ma toolbar.
MrPapillon
(20h16) MrPapillon Super, mise à jour de Windows 10 qui reset tous mes params, et remets le fond d'écran par défaut.
Feed
(19h54) Feed Niko > Coucou :)
__MaX__
(19h29) __MaX__ Ca tue la trotinettes. Tu fais au moins quelques back flip avant d'arriver au boulol ?
zouz
(19h10) zouz Pas de Segway ?
MrPapillon
(19h02) MrPapillon Et beaucoup d'escalators aussi.
Le vertueux
(19h01) Le vertueux zouz > Ouais y en a pas mal quand même. Beaucoup de trotinettes pour adulte, quelques trotinettes électriques (bien rapide) et quelques roues électriques.
MrPapillon
(18h51) MrPapillon zouz > À Paris plein. De plus en plus. Un jour ça sera honteux de marcher à pieds, un peu comme le fait de monter un escalier alors qu'il y a un escalator de feignasse à côté.
zouz
(18h49) zouz Je ne me rends pas trop compte mais y'a beaucoup des gens qui se trimbalent avec ça en ville ?
zouz
(18h49) zouz Tu vas vraiment t'en servir à visage découvert ?
Le vertueux
(18h40) Le vertueux Crusing > Non ça tu peux le dire ça n'est pas honteux. Par exemple je n'ai pas dit que j'avais une trotinette, pour faire le trajet boulot. ça tu le caches.
Crusing
(17h56) Crusing (16h29) noir_desir > [youtube.com]
Crusing
(17h09) Crusing Le vertueux > C'est pas le genre d'info qu'on doit passer sous silence? comme n'avoir qu'une couille?
Le vertueux
(16h54) Le vertueux Je me suis acheté un monocycle électrique, jetez vous sur les côtés si vous me voyez !
noir_desir
(16h29) noir_desir Crusing > ^^' remarque il voulait supprimer les juges d'instruction lors de son précédent mandat...
Crusing
(15h57) Crusing noir_desir > j'aimerai bien que sarko nous sorte maintenant un "j'ai confiance en la justice de mon pays"
noir_desir
(14h13) noir_desir thedan > c'est bête surtout quand on pense , que les sarkolatres aiment la justice ^^'
thedan
(14h10) thedan noir_desir > tout à fait, je leur ai sorti l'article
MrPapillon
(14h10) MrPapillon Poker VR : [youtube.com]
noir_desir
(14h07) noir_desir thedan > C'est surtout qu'il y a eu une jurisprudence, qui ne te mets pas l'abri quand ton mail est de ton boulot...
thedan
(14h05) thedan d'ailleurs ils se sont pris un retour de manivelles... Pas de mails perso, pas de mails politiques au bureau Non mais
thedan
(14h04) thedan de toute façon, t'as des sarko idolâtres. Tu peux leur mettre le nez dedans, ils te diront que ça sens la rose... J'ai vu passer certains mails persos au boulot d'adhérents aux Républicains qui sont sarko idolâtres, ça vaut son pesant de conneries
noir_desir
(13h18) noir_desir Crusing > on ne croirait pas comme ça
noir_desir
(13h18) noir_desir Crusing > les commentaires oui, mais les amis de sarko qui passe à la télé. C'est évident hollande est tellement fort, qu'il a infiltré la Norvège (soit dit en passant l'un des pays les moins corrompu du monde). Finalement il est trop fort hollande,
Crusing
(13h10) Crusing noir_desir > héhé, j'ai lu les comms sur le site europe1, c'est exactement ça "encore une pseudo affaire" "les mediaco-bobo-gaucho..."
noir_desir
(13h07) noir_desir Crusing > c'est fou, et le pire comme cela vient de la norvege, dans le cadre d'une affaire de corruption pétrolière, son camps ne peut s'agiter en disant que ça vient de hollande (ou des bobo-bien pensant)
Crusing
(12h30) Crusing Comme disait le directeur de campagne de sarkozy "house of cards, c'est un peu tendre" : [mediapart.fr]
Crusing
(12h17) Crusing (oups stun pdf)
Crusing
(12h16) Crusing choo.t > haha adblock me ferme la page direct :D
Crusing
(12h04) Crusing kmplt242 > J'iomagine qu'on peut avoir une dérogation pour le jazz, mais c'ets limite [bestbassgear.com]
kmplt242
(11h39) kmplt242 Ce qui choque le plus c'est qu'il n'y a pas" écouter de la musique", mais "écouter de la musique classique". Toujours cette hierarchisation dans les genres de musique.
Toutoune
(11h38) Toutoune Merci. J'ai ri.
kmplt242
(11h34) kmplt242 Toutoune > (11h30) Ben tu cultive des tomates.
Toutoune
(11h30) Toutoune Mais en quoi faire du jardinage c'est de la culture ?!
choo.t
(11h20) choo.t thedan > "Question :Pour chacune des activités suivantes,dites-moi si, pour vous personnellement, elle fait partie de la culture ?"
thedan
(11h12) thedan choo.t > aprés ça dépends comment sont posés les questions... Mais ça m'étonne assez peu quand on y réfléchit
choo.t
(10h59) choo.t [culturecommunication.gouv.fr]
choo.t
(10h58) choo.t thedan > c'est flippant leur sondage, c'est des rétrogrades de qualité qu'ils ont chopé. La BD moins culturelle que la mode. Collectionner des timbres, plus culturel que le graffiti, le jardinage, plus culturel que le rap.
thedan
(10h52) thedan le jeu vidéo et la culture : [lemonde.fr] !!!
zouz
(10h21) zouz Avant on envoyait des chiens ou des singes dans l'espace pour voir si ça passait, maintenant on envoie des milliardaires. En fait elle pas si pourrie notre époque.
MrPapillon
(08h59) MrPapillon Oui, et il y a beaucoup plus de choses intéressantes à faire là-bas.
_Kame_
(08h34) _Kame_ Y'a juste une petite différence. C'est sur Terre.
MrPapillon
(07h00) MrPapillon L'Antarctique est hostile et pourtant on fait de plus en plus d'activités là-bas, et le tourisme augmente (malgré les interdictions/restrictions).
_Kame_
(00h35) _Kame_ C'est cool pour le côté défi, mais on parle de planètes et satellites un tout petit peu hostile à l'humain. Je serai plus content quand on annoncera qu'on a inventé un nouveau mode de propulsion.
MrPapillon
(00h26) MrPapillon Et ça fera une excuse de plus à Yotleotl de dire qu'ils sont financés par des fonds publics américains.
MrPapillon
(00h26) MrPapillon C'est aussi bon pour les scientifiques, surtout que ça coûtera pas cher relativement.