Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
 
TEST

ToeJam And Earl 3

Joule par ,  email  @j0ule  
Après deux passages sur Megadrive remarqués par les amateurs de second degré, les extraterrestres Toejam & Earl nous reviennent dans un aventure toujours plus loufoque intitulée Mission To Earth. Ca va funker dans les chaumières !

May the Funk be with you



L’équilibre du Funk est menacé par une force obscure. C’est en contrôlant l’insupportable et arrogant ToeJam, le gros pataud Earl ou la plantureuse Latisha que l’on doit rétablir l’ordre en effectuant une mission sur notre bonne vieille Terre. Le Funkopotamous (le leader charismatique du Funk) s’est fait volé ses douze vinyles du Funk, et il faut donc les retrouver pour pouvoir affronter finalement le côté obscur du Funk. L’humour (parfois osé), la caricature du hip hop et les références omniprésentes sont vraiment excellents, même si l’on en fait le tour assez rapidement passées quelques heures de jeu. On rit beaucoup au début, et on s’agace un petit peu ensuite.



You funked my wife ?


Funkifier du terrien. Voilà ce qui vous attend durant les nombreux niveaux des cinq environnements variés du jeu. Bien évidemment, il y a la manière basique qui est de les affronter directement grâce au funk fu, qui permet de donner des coups aux adversaires faibles, jusqu’à ce qu’ils deviennent funky (une jolie boule de discothèque apparaît au dessus de sa tête). Pour les adversaires plus coriaces (et il y en a quelques uns parmi la trentaine de sortes de terriens différents), on tire des notes de musique à tout va. Mais si on creuse un peu et qu’on s’intéresse aux cadeaux que l’on récupère au fil du jeu, on peut trouver une multitude de façons de funkifier les ennemis. La jouabilité varie beaucoup en fonction de ces cadeaux, ce qui rend chaque niveau un poil différent. Enfin, cerise sur le gâteau, des phases, que l’on pourrait qualifier de Space Channel Five like, apparaisse plus loin dans le jeu, et permettent d’envoûter les ennemis par grappes. Vraiment excellent.



Funk this Planet !


Même s'il était prévu au départ sur Dreamcast, TJ&E 3 s’en sort plutôt pas mal sur Xbox. Ce n’est clairement pas le plus beau jeu de la console, mais son ambiance disco cohérente, ses jolies textures et ses effets spéciaux réussis le place dans la bonne moyenne graphique. On aurait aimé un effort de plus sur les personnages, mais les animations de qualité et le framerate irréprochable nous font oublier rapidement ce petit reproche. Pour finir parlons du mode deux joueurs qui rendra accrocs tous les fans de la série, et vraisemblablement quelques autres, grâce à un fun indéniable et assez rare de nos jours. Pour ceux qui en voudraient encore, signalons que des téléchargements sont possibles via le Xbox Live, avec notamment de nombreux niveaux en plus.

Malgré l’impression de répétitivité qu’il dégage tant dans le gameplay que dans l’ambiance, ToeJam & Earl 3 arrive à nous convaincre grâce à une jouabilité beaucoup plus profonde au fur et à mesure de la progression et une ironie décapante. Bien sûr, cela ne ravira pas tout le monde et ce troisième opus s’adresse avant tout aux fans des deux premiers. Mais une fois qu’on a goûté au mode deux joueurs, difficile de s’en passer lors de week-ends entre potes.…
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Je préférais l’époque gréco-romaine, on était plein et on se tapait. Là, je suis tout seul et vous me faites chier. - @DieuOfficiel
© Factornews 2001/2014