Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
 
TEST

The Great Escape

Kesta par ,  email
Actuellement, la plupart des blockbusters Hollywoodiens se retrouvent sur nos petits écrans (aussi bien sur consoles que sur PC) transformés en un mélange action / aventure qui peut s’avérer amusant (Hulk, Spiderman, Le Seigneur des Anneaux) ou décevant (Enter the Matrix). Mais tous ont le même point commun, c’est d’exploiter une licence prometteuse pour vendre un maximum de boites.
Gotham Games et Pivotal Games (Conflict Desert Storm) vont tenter de suivre le filon mais avec une licence déjà mûre : The Great Escape est âgé de 40 ans.

Stalag (X)III


Etant donné que je n’ai pas encore vu le film, je ne pourrais faire de comparaison entre l’œuvre cinématographique et le jeu éponyme.
La Grande Evasion est un jeu d’action / infiltration (ou plutôt évasion dans notre cas) qui nous permettra d’incarner les différents protagonistes du film durant les 18 missions du jeu. Les objectifs sont d’ailleurs assez simple : aller chercher un objet, trouver un déguisement, gagner un point d’évacuation… avec quelques variantes (comme la première et la dernière mission).
Le but final sera bien sûr de faire prendre la fille de l’air à tout ce petit monde, et ça ne sera pas une mince affaire.


Houdini en herbe


À l’instar d’un Splinter Cell ou d’un Metal Gear Solid, nos gaillards sont capables de nombreuses actions : courir, ramper, se pencher aux coins des murs, étrangler leurs adversaires, conduire un véhicule et répondre au téléphone. Niveau ergonomie, c’est déjà moins bien, et l’utilisation d’un pad est plus recommandée que le combo habituel clavier / souris.



Coté graphismes, c’est très correct. Les décors sont soignés, les textures agréables (celles des visages sont assez bluffantes), avec cependant une modélisation simple. L’animation des personnages est correcte mais très limitée (l’ouverture des portes est navrante et les morts sont complètement désarticulés).



Concernant gameplay, le chemin n’est pas balisé mais presque. La carte et la boussole permettent de repérer sans problème les objectifs, la seule difficulté est d’aller du point A au point B sans attirer l’attention des gardes. Ce qui n’est pas une mince affaire vu que la moindre porte restée ouverte suffit pour attirer la sentinelle.
L’interaction avec l’environnement est aussi très simple : les objets utilisables apparaissent en surbrillance lorsque l’on s’en approche et les actions particulières (monter à une échelle, ouvrir une porte, utiliser une batterie de DCA) sont indiquées par des icônes (comme NOLF par exemple).
Le seul regret est le nombre limité de sauvegarde, astuce pour allonger la durée de vie du jeu.

La Grande Evasion est un jeu orienté grand public et surtout destiné aux marchés des consoles. La prise en main est pratiquement instantanée, les objectifs de missions sont simples (bien qu’un poil répétitif) et on sent que presque tout a été fait pour que le joueur ne soit pas désabusé. C’est un bon jeu, avec un scénario qui tient debout, des graphismes agréables et qui ne souffrent pas de bugs majeurs.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Je préférais l’époque gréco-romaine, on était plein et on se tapait. Là, je suis tout seul et vous me faites chier. - @DieuOfficiel
© Factornews 2001/2014