Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

Stellaris : le Guide du Conquérant Galactique

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
Développeur / Editeur : Paradox Paradox interactive
Support : PC
On vous avait déjà parlé du mode de fonctionnement de Paradox lorsqu’on avait évoqué, avec beaucoup de retard, Crusader Kings 2 : un moteur maison réutilisé dans tous les jeux du studio (le Clausewitz Engine), chaque jeu se concentre sur une période historique et une zone géographique spécifiques, chaque aspect de la stratégie est simplifié ou au contraire densifié selon le contexte (la diplomatie pour Crusader Kings, la stratégie militaire pour Hearts of Iron, un peu de tout pour Europa Universalis…), et les jeux les plus populaires sont transformés en vaches à lait par l’intermédiaire d’une usine à DLC. Sauf que leur dernière production change radicalement la donne : Stellaris se déroule dans le futur, et à l’échelle de la galaxie. Forts de ce surplus de liberté, les suédois tentent de nous livrer leur jeu de stratégie ultime.
 
Dans Stellaris, on contrôle une civilisation maîtrisant le voyage spatial et cherchant à s’étendre à travers la galaxie, en développant son économie et ses forces militaires. Forcément, on va y croiser tout un tas d’autres bestioles plus ou moins amicales et se créer un espace diplomatique en conséquence.

So say we all

La première bonne surprise vient du créateur de civilisation en début de partie, qui emprunte beaucoup au créateur de personnage de Crusader Kings 2 en ce sens qu’on y choisit des attributs cosmétiques, mais également des traits culturels et un mode de gouvernance politique. Il est certes possible de sauter l’étape et de se contenter d’un pre-set prévu par les développeurs, mais outre l’aspect comique inhérent à la génération de personnages (comme créer une civilisation de Cthulhus de l’espace), ce serait se passer d’un élément de gameplay impactant la physionomie de toute votre partie. En effet, là où les traits de caractères disparaissaient à la mort de votre personnage dans Crusader Kings 2, ceux-ci étant liés à l’éducation de votre héritier et non à la génétique, les us et coutumes civilisationnels définis en début de partie de Stellaris persisteront bien plus longtemps, et ne seront modifiés que marginalement et très lentement au fur et à mesure de votre expansion (les colons des planètes colonisées pouvant développer des traits de caractères qui leurs sont propres). Il est certes possible de modifier le fonctionnement de votre empire de façon plus profonde, mais cela passera par des prises de décisions lourdes de conséquences qui mettront votre avenir en péril. On ne transforme pas des chefs de guerre esclavagistes en scientifiques hippies en un tour de main.



Une fois nos choix arrêtés, on se lance pour de vrai dans la partie, et on retombe très vite sur nos pattes, pour peu qu’on ait déjà posé un jour ses mains sur un jeu Paradox. Pour d’évidentes raisons pratiques, Stellaris s’accommode un peu de la réalité et propose des galaxies exclusivement planes, afin d’avoir une carte en 2D se manipulant facilement. Deux niveaux de cartes s’entremêlent : la carte galactique, qui va représenter… bah la galaxie dans son ensemble, et les cartes de systèmes, qui s’ouvrent quand on clique sur une étoile et permettent d’afficher les planètes orbitant autour de celles-ci. Même si à l’usage on s’aperçoit très vite que c’est sur la carte galactique qu’on passera le plus clair de notre temps, le niveau de zoom au sein des systèmes permet de faire de jolis screenshots de bagarres spatiales sur fond de grosses naines bleues. Mais c’est surtout l’interface qui rappelle des souvenirs, avec des menus accessibles en un clic et l’alternance clic gauche et clic droit pour les différentes actions. Une interface peaufinée au fil des jeux  précédents. C’est simple, accessible, efficace. Même si vous n’êtes pas familier avec Paradox ou même la stratégie en général, pas de panique : pour la première fois dans l’histoire du studio, le tutoriel est excellent, et surtout complet.

Vive l’Imperium !

Une aide bienvenue, tant il y a de choses à faire dans Stellaris. Comme souvent en stratégie, le cœur du jeu réside dans l’équilibre des ressources, qui sont ici les crédits énergétiques et les minéraux. Pour en obtenir, deux possibilités : construire des stations de minage en orbite autour des planètes, lunes et asteroides présentes à l’intérieur de nos frontières, ou alors construire des bâtiments de production sur les planètes colonisées. Ce qui permet de mettre en évidence l’intrication entre l’expansion territoriale et l’expansion économique : pour obtenir plus de ressources, il faut avoir accès aux planètes qui en possèdent ou bien qui sont colonisables, et donc s’étendre géographiquement sous peine de voir son économie végéter. La rythmique du gameplay devient alors évidente : on dépense des ressources pour étendre ses frontières, puis on reconstitue les stocks grâce aux ressources nouvellement accessibles, et c’est reparti pour un tour… Jusqu’à ce que l’ensemble de la galaxie bosse pour nous.



La base de Stellaris est donc enfantine et répétitive, mais le jeu surprend par le nombre et la variété des éléments venant impacter son déroulement, certains étant ouvertement inspirés des 4X. Tout détailler par le menu serait absurde : on trouve pêle-mêle un volet diplomatique synthétisant vos relations avec les autres empires galactiques (alliances, accords commerciaux, déclaration de guerre…), un module de création de vaisseaux, une liste de quêtes annexes, différents projets de recherche scientifique pour améliorer tout un tas d’aspect de son empire, des ressources rares débloquant des bâtiments spécifiques, un gestionnaire de flotte, un gestionnaire de planète, un système de leaders à recruter, des changements périodiques de politiques internes, de la gestion de populations autochtones, et ainsi de suite. Sur le papier, on est donc face à un jeu complet qui multiplie les éléments de gameplay interconnectés, au point que les toutes premières heures de jeu sont égayées de « Ah, on peut faire ça aussi ?! »

C’est beau parce que c’est loin

C’est d’autant plus intéressant que chaque élément apporte logiquement et efficacement sa pierre à l’édifice, avec toujours en toile de fond ce mouvement de va et vient entre expansion et stabilisation. Par exemple, pour gérer l’absurdité d’un empire colossal aux dimensions galactiques qui serait laissé aux mains d’une seule personne, Paradox a repris les grandes lignes du système féodal de Crusader Kings 2, à savoir des limites maximales de possessions en propre. Au bout de, par exemple, cinq planètes sous votre joug direct, toute colonisation supplémentaire entraînera un malus de production, le jeu vous proposant alors de découper votre empire en « secteurs » partiellement autonomes. A l’instar d’un duc vassal du roi, les systèmes vous appartiennent et payent leurs tributs en ressources mais vous perdez le contrôle direct des planètes et stations qui s’y trouvent. A vous de répartir correctement  vos possessions entre les secteurs, car si ces derniers n’ont pas suffisamment de ressources à l’intérieur de leurs frontières, ils péricliteront. Il faut alors réfléchir au coût marginal de l’expansion, c’est-à-dire se poser la question « Combien me coûtera cette colonisation supplémentaire ? ».
 

Pourtant, malgré cette richesse apparente, Stellaris n’est pas aussi subtil qu’on le souhaiterait. A bien des égards, le jeu évoque un ancêtre méconnu, Superpower 2. Cette honorable simulation géopolitique (qui va sur ses 12 ans, je me sens si vieux tout à coup) commençait par perdre ses joueurs dans un dédale de tableaux et de graphiques, mais au bout de quelques heures de manipulation on en maîtrisait sans peine les rouages. Au point de faire craquer le réalisme voulu par les développeurs : un peu de patience suffisait à faire de la Somalie un empire mondial. Sans être aussi absurde et offrant plus de résistance aux joueurs, Stellaris souffre des mêmes tares : une fois passée la découverte de tout ce qu’il y a à faire, on s’aperçoit que le jeu manque de subtilité et de profondeur, les mêmes actions se répétant en boucle à l’infini, la richesse entrevue laissant place à la circonspection. Toutes les races possèdent les même technologies, la diplomatie, la politique et la culture sont au service de la conquête militaire qui est le seul critère de victoire... Si on le compare à d’autres productions similaires, il fait même pâle figure. En restant chez Paradox, le strategos tatillon à la recherche de challenge lui préfèrera largement Europa Universalis. Ailleurs, la variété d'approches et de tactiques valables (culture, technologie, diplomatie...) d'un Civilization offre bien plus de possibilités.

5ème loi de la robotique : les robots ont le droit d'être aussi cons que les humains

Dans la liste des regrets, impossible de ne pas mentionner l'IA, qu'on qualifiera poliment d'intellectuellement déficiente. Les civilisations ennemies, bien que globalement cohérentes avec elles-mêmes (les belliqueux se montrent plus agressifs, etc.) prennent parfois des décisions surprenantes à votre égard. Vouloir castagner la galaxie entière comme le premier Mandalorien venu, pourquoi pas, mais quand on est une petite étoile miséreuse encerclée par un empire aux ressources militaires incomparables, est-ce qu'on ne devrait pas la jouer profil bas ? Plus embêtant, c'est l'IA alliée qui risque de vous jouer des tours. Dans le cas des secteurs mentionnés plus haut, leur création signifie confier la gestion des planètes concernées à l'IA. Or, celle-ci n'est pas des plus efficace dans son management des ressources, et a tendance à faire un peu n'importe quoi. On peut contourner le problème en ne fournissant aux secteurs que des planètes remplies à ras-bord, mais c'est un peu dommage de se retrouver confronté à ce genre de problèmes dans une feature se trouvant au coeur du jeu.



Malgré cela, on passe volontiers de longues heures en jeu. Parce qu’il est joli et titille nos fantasmes d’exploration spatiale. Parce qu’il évoque en creux tout un pan de notre culture, d’Asimov à Battlestar Galactica en passant par toutes les œuvres ayant les étoiles pour toile de fond. Parce que des compositions musicales tout à fait dans le ton (bien qu’un poil répétitives avec 2 heures de musique pour des dizaines d'heures de jeu) viennent appuyer tout ça. Et surtout, parce que si Stellaris manque de subtilité, il réussit l’exploit de n’être jamais chiant : il y a toujours quelques chose à faire et les tâches s’enchaînent sur un rythme maîtrisé et entêtant. Comme dans d’autres jeux du genre, la phrase qu’on prononce le plus dans Stellaris est « Allez, je finis ça et je quitte. » 
A défaut d’être le jeu de stratégie ultime qu’on espérait, Stellaris réussit tout de même à exporter dans l’espace et avec succès les principes de Crusader Kings 2, en remplaçant les complots infanticides par une gestion économique et militaire un peu plus poussée. Le jeu évoque beaucoup Superpower 2, en ce sens qu’on atteint rapidement les limites du gameplay, mais qu’on ne se lasse jamais et que le tout s’avère épouvantablement chronophage. A noter également que le suivi du jeu est pour l'instant très intéressant et prometteur.

SCREENSHOTS

 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
neirim
 
Excellent test !

Petite question, tu dis que le jeux est répétitif, mais que ça passe, par rapport à endless space +/- ? Avec ce dernier un endgame et puis c'est bon, changé de race, n'apporte pas tant de différence que ça et il faut rusher la même chose jusqu'au premier contact avec son voisin, après il peut y avoir des différences, mais ça reste léger.
Nicaulas
 
Je dois avouer (honteusement) que je n'ai jamais joué à Endless Space, même s'il est sur ma wishlist. Sur ce que tu décris, ça me semble assez proche.
Fougère
 
Le fait que l'EM Drive marche et nous permet d'envisager l'exploration du système solaire, on en parle ou pas ?
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

zouz
(14h16) zouz Doc_Nimbus > Huhuhu, ils font ce que tous les autres états de l'Union rêvent de faire.
Fougère
(14h05) Fougère Turom_ > Pareil
Doc_Nimbus
(14h02) Doc_Nimbus ape 1 : [lemonde.fr]
Doc_Nimbus
(14h02) Doc_Nimbus Comment bien négocier : ét
Turom_
(13h55) Turom_ Ce projet m'intéresse, j'ai hâte d'en voir plus: [youtube.com]
Fougère
(13h54) Fougère On compte sur vous pour allez poser des questions à la con
Fougère
(13h54) Fougère [i.sli.mg]
choo.t
(13h30) choo.t Hop, nouveau DataGueule [youtu.be]
choo.t
(13h25) choo.t rEkOM > C'est vraiment un cancer ces brevets.
choo.t
(13h24) choo.t Kame> Rince toi les yeux : [youtu.be]
noir_desir
(13h00) noir_desir thedan > s'il avait parlé allemand façon 1939, là par contre...
Dks
(12h47) Dks rEkOM > c'est vrai que ça manque, surtout sur des jeux console où ça mouline la galette
rEkOM
(12h42) rEkOM Ah, ça c'était du patent effectivement, enfin le retour des mini jeux durant les loadscreens :D [eff.org]
MaloneXI
(11h15) MaloneXI [factornews.com] fans de romans de SF, d'anticipation , etc , j'ai besoin de vos lumieres s'y'ous plait !
_Kame_
(11h06) _Kame_ Filez pas des liens comme ça le lundi matin, déjà que c'est relou d'avoir à taffer, si en + c'est pour se dire qu'on est dans un monde de couillons
thedan
(10h47) thedan Quand tu vois comment Macron (et je ne suis pas pour lui particulièrement) s'est fait insulter sur twitter car il a osé faire un discours en Anglais à Berlin.... Tu te dis que il y a un truc qui déconne !
zouz
(10h46) zouz choo.t > Ils sont moins drôles que les gens du banquet de Rivarol [youtube.com]
thedan
(10h42) thedan choo.t > et le pire, tu lis les commentaires !
Laurent
(10h04) Laurent choo.t > omg !
noir_desir
(09h32) noir_desir choo.t > il serait encore plus drole s'il ne se trouvait pas aussi proche du pouvoir en ce moment (entre trump, fillon....)
choo.t
(04h36) choo.t Les catholiques radicalisés sont si drôles : [youtu.be]
choo.t
(04h26) choo.t Salut, c'est le moyen age, vous pouvez me rendre mes torches et mes blasons svp ? Ah, et mes idées aussi. [youtu.be]
DukeFreeman
(01h25) DukeFreeman (c'est fou comme elle est sensible ma touche entrée)... Bref, a l'aise en 1080p et asmathique sur la 4K (mais pas completement soumis au upscale proprio des TV). Je pense vraiment qu'ils vont adopté la politique hardware des console portable pur la switch
DukeFreeman
(01h22) DukeFreeman de tout façon dans 2 ans la majorité des tv neuve moyen de gamme seront 4K, Nintendo sortira une Switch-i ou New Switch, pareil mais avec un nouveau design et le dernier GPU Nvidia mobile compatible Tegra, de quoi être a l'aise en FHD (et boiteux en
noir_desir
(00h12) noir_desir choo.t > Juste que tu vas sans doute avoir du mal à jouer dans ton salon avec un écran de 6 pouce, ce n'est pas confortable, tu voudras fatalement y jouer sur ton écran de télé, et là, la qualité se dégrade fortement...
dimanche 15 janvier 2017
MrPapillon
(23h58) MrPapillon Pas besoin de specs, vous saurez pas les interpréter. Y a qu'à voir la tronche des jeux first party.
Khdot
(23h55) Khdot nah mais j'vais me répéter : a-t-on les spec' officiel de la switch ? je trouve pas.
DukeFreeman
(22h08) DukeFreeman ok forcement avec l'article factor (que j'avais pourtant lu, quand jvous disais qu'il y avait des "lent" parmi les pandas) je percute un peu mieux, et oui si ils ont encore 300 Mhz de rab c'est plutôt tranquille. Par contre pas de patch pour le tdp
choo.t
(22h03) choo.t Laurent > effectivement, l’illustration est traître.
choo.t
(22h02) choo.t peut*
choo.t
(22h01) choo.t Apres y'a pas mal de réserve dans la bête encore, de base le Tegra X1 est cadencé plus haut, donc on peu imaginer un patch boostant la console apres la sortie, comme sur PSP ou X1.
Laurent
(22h01) Laurent Donc tout va bien
Laurent
(22h01) Laurent choo.t > yep, j'avais mal lu [factornews.com] faut dire que sur l'image, c'était un CPU qui etait OC :p
Laurent
(22h00) Laurent (21h58) j'ai rien dit
choo.t
(22h00) choo.t Laurent > C'est bien le GPU dont la fréquence augmente sur le socle.
Laurent
(21h59) Laurent A voir si elle crache vraiment du 1080p ou du 900p upscalé au final
Laurent
(21h58) Laurent DukeFreeman > En gros le CPU ne doit pas faire beaucoup plus d'efforts en 900p qu'en 720p, alors que le GPU, si. Et c'est pas le GPU qui est OC sur le socle, c'est le CPU (afaik)
choo.t
(21h58) choo.t DukeFreeman > Plus du double enfait, le GPU passe de 307Mhz à 768Mhz [factornews.com]
DukeFreeman
(21h53) DukeFreeman je sens que la discussion va partir en technique et que je vais me foutre en PLS... Vous savez moi ça fait juste 3 ans que j'ai compris la distinction entre résolution et définition. Oui il y a des êtres humains lambda (voir un peu "lent") parmi les panda
MrPapillon
(21h49) MrPapillon Ouaip, mais avoir un GPU divisé en deux, c'est pas évident.
DukeFreeman
(21h48) DukeFreeman choo.t > et là jme sens tres con de pas y avoir pensé par moi meme (mais tu m'ôteras pas de la tête que les fréquence passe probablement pas du simple au double ^_^ mais oui ça doit forcement aider pour la monté en définition)
choo.t
(21h47) choo.t DukeFreeman > Le nombre de pixels, à l'écran, c'est surtout la taille des buffers et le coût des fragment shader, faut pas croire qu'un définition deux fois plus grande requiert deux fois plus de calcul tout du long.
DukeFreeman
(21h45) DukeFreeman c'est con mais le truc qui m'intrigue le plus et que je trouverais peut être le plus intéressant et novateur une fois testé c'est les vibrations "hd", du reste j'attendrais probablement 2 ans et la sortie d'un nouveau design genre DSi / new 3DS :)
choo.t
(21h44) choo.t DukeFreeman > Les fréquences augmentent une fois sur le doc car on se contrefout de l'autonomie, c'est tout.
DukeFreeman
(21h29) DukeFreeman d'autant que bon, passer de 720p a 1080, c'est doubler le nombre de pixel afficher (et 900p c'est deja 40/45% de plus), pour peu qu'on considere que brancher sur le socle la console puisse sortir du 5.1, le socle devrait être quasi-égale a la console
DukeFreeman
(21h25) DukeFreeman choo.t > j'avais lu que le dock servait uniquement de dock recharge et norme HDMI / HDCP, mais si y a d'autre info je suis passé a coté... M'enfin je reste sceptique sur le fait que le dock ait de quoi boosté sensiblement la console
choo.t
(21h09) choo.t DukeFreeman > bha si y'a une gain de puissance une fois sur le doc. Apres il est possible que tout les jeux ne soit pas encore fine-tuné pour passé de l'un à l'autre sans soucis, ça se patch ça, pas de soucis.
DukeFreeman
(21h02) DukeFreeman (honnêtement, c'est une mablette WiiU avec des wiimotion ++ sur les cotés, doté de rumble pack "hd" et un dock qui la recharge et balance le signal en HDMI... je critique pas hein, c'est plutôt bien foutu, m'enfin y a a la fois trop de truc et pas assez)
DukeFreeman
(21h01) DukeFreeman choo.t > 720p en mode nomade et 900p en dock... Et vu que le dock ne profite d'aucun ajout de puissance... Sur que niveau R&D ils se sont pas trop cassé le cul
choo.t
(20h45) choo.t noir_desir > C'est quoi le rapport entre la taille de la switch et le fait que ça rame quand elle est sur le dock ?
noir_desir
(20h14) noir_desir choo.t > ou s'est gênant selon gk, c'est que dès que tu passes en mode dock, les jeux rament (et notamment zelda), du coup, la switch n'est assez grande pour une utilisation salon...
Crusing
(19h31) Crusing choo.t > C'est pour flatter [youtube.com]
choo.t
(19h19) choo.t Il n'aurait pas du la faire tenir par des japonais pendant leur présentation, ça donne la sensation d'une grosse tablette impossible à foutre dans une poche/sac, mais en fait quand c'est tenu par un humain ça fait tout petit.
choo.t
(19h14) choo.t Ah mais c'est vraiment petit une NX enfait, du 720 dessus c'est largement suffisant [i.redd.it]
Crusing
(18h53) Crusing Khdot > carlitos [factornews.com]
Big Apple
(18h42) Big Apple Khdot > Eh! Mais elle est pas mal la pub. En tous cas, j'aime bien l'idée. Après, c'est sûr que ça vaut pas piège de cristal (!)
Khdot
(17h46) Khdot dites... on a les spec' hardware de la Switch ou pas ?
dagon
(17h34) dagon Salut Factorswitch, bonne fin de weekend ?
Khdot
(17h25) Khdot [youtu.be] McTiernan qui fait son come back avec une pub' pour Ubisoft... pas géniale. :(
choo.t
(15h30) choo.t Je suis à peut pres sur qu'il y avait autant de news sur les conf d'annonce de chaque console, simplement que Nintendo la annoncé un jour creux, et pas dans le brouhaha de l'E3.
Darkigo
(15h08) Darkigo Segma > En même temps c'est la grosse annonce de la semaine et le reste de l'actu est un peu pauvre...
Segma
(15h05) Segma Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch, Switch,
noir_desir
(10h55) noir_desir Joule > je t'envoie ça par mp
Joule
(08h29) Joule noir_desir > o/
noir_desir
(01h32) noir_desir [gamekult.com] quelqu'un serait intéressé par cette article ?
noir_desir
(01h25) noir_desir [bfmtv.com] sympa les amis russes de fillon, y a pas dire, les russes n'ont rien à apprendre des musulmans extrémistes...
lirian
(01h08) lirian le mec qui a fait ça est français et a quelques autres interfaces plus simples, je ne les ai pas essayés encore : [calmyleon.com] & [noises.online]
lirian
(01h06) lirian choo.t > ouais justement mon MJ va certainement s'en servir pour notre future partie :)
Dks
(00h02) Dks lirian > ah c'est frais ça, fut un temps je m'emmerdais à récup des albums complets de sons d'ambiance.
samedi 14 janvier 2017
choo.t
(21h33) choo.t lirian > Oh, ça peut être bien pour mes soirée JDR ça, merci.
lirian
(21h29) lirian hello, je partage un "vieux" bookmark de kaliter que j'avais égaré, noisemachine, sons d'ambiance customisables etc .. [mynoise.net]
choo.t
(19h45) choo.t MrPapillon > Ça me servira d'exemple contre tout ceux qui me dise que les constructeur font un meilleur tri que GreenLight.
Asta
(18h52) Asta MrPapillon > Faut le voir tourner sur Pro pour piger tout son potentiel.
MrPapillon
(18h10) MrPapillon ... [youtube.com]
_Kame_
(15h56) _Kame_ (12h38) ça fait des années que tu nous annonces la fin du monde, au bout d'un moment, tu vas finir par avoir raison.
Khdot
(14h09) Khdot (12h39) fwouedd > <3
Khdot
(14h09) Khdot (12h31) BeatKitano > ça craint, ça craint, c'est vite dit.
DukeFreeman
(13h22) DukeFreeman MrPapillon> jvais faire semblant de comprendre tout ce que tu as dis (non mais j'ai compris dans les grandes lignes quand meme ;D) Je te fais confiance mais pour le neophyte que je suis je trouve ça quand meme bigrement allechant pour le futur (2020/2025)
fwouedd
(12h40) fwouedd (Non mais je normalise le cauchemard car il est une conséquence logique attendue, c'est pas pareil)
fwouedd
(12h39) fwouedd Ca ressemble presque à un contrefeu qui cherche un nouveau méchant plutot que d'assumer les conséquences des choix politiques et economiques qui créent la merde.
BeatKitano
(12h38) BeatKitano Bon j'arrête là fwouedd parce que honnêtement tu m'énerve a normaliser une situation qui va virer au cauchemar d'ici 2018. (mais je t'en veux pas)
fwouedd
(12h37) fwouedd "grasseé xD
fwouedd
(12h37) fwouedd BeatKitano > C'est grasse aux russes que le FN etait au second tour en 2002?
fwouedd
(12h36) fwouedd Mon avis, penser que c'est le boulot des russes, c'est juste pas ouvrir les yeux.
BeatKitano
(12h36) BeatKitano Ouais c'est vrai, c'est quoi la différence entre 3 affaires et 15 hein ?
fwouedd
(12h35) fwouedd Et pareil pour Hillary, elle avait deja des casseroles hyper violentes avant les russes.
fwouedd
(12h35) fwouedd BeatKitano > Non mais y'a pas besoin des russes pour que les affaires cahuzac ou sarkozy sortent, pas plus que y'a pas besoin des russes pour que le PS s'effondre.
fwouedd
(12h34) fwouedd Les relations occidentales d'effritent deja sans eux, tout comme la solidité économique.
BeatKitano
(12h33) BeatKitano Non mais les gens ont pas l'air de comprendre que le piratage des elections c'est pas changer les votes. C'est sortir tellement de merde sur les partis que ça favorise le parti soutenu...
fwouedd
(12h33) fwouedd De toute façon, avec ou sans les russes, ça craint déjà.
fwouedd
(12h32) fwouedd Ca craint pour la stabilité future ouais, maintenant, en terme electoral, on est plus dans mr Robot ;)
BeatKitano
(12h31) BeatKitano Fancy Bear existe fwouedd. Le DNC s'est bien fait hacké. Pour le reste l'influence sur les elections, ça reste a prouver. Mais le Kremlin aide a tout va les partis nationalistes anti-EU en europe... Donc... ça craint.
fwouedd
(12h29) fwouedd (D'ailleurs, je vois pas à quel moment Trump a eu besoin d'eux face à la représentante déclarée des Lobbies interventionniste. Ca ressemble à un phantasme de paranoiaque cette histoire avec les pirates russes)
fwouedd
(12h25) fwouedd BeatKitano > Je vois pas bien ce qu'ils peuvent faire de plus. Pour le coup, ils sont moins fort que le PS et l'UMP pour faire monter l'extreme droite.
BeatKitano
(12h19) BeatKitano 2017, grande année pour l'Allemagne et la France [defenseone.com]
BeatKitano
(12h19) BeatKitano Not long after Pompeo made his comment to the Intelligence Committee, Le Pen appeared in the lobby of Trump Tower. Trump tower resident and Trump friend Guido “George” Lombardi told reporters she was there to discuss fundraising for her campaign.
MrPapillon
(11h56) MrPapillon Et pour ce calcul, je crois qu'ils ont un ASIC dédié je crois, une puce spécialement conçue pour.
MrPapillon
(11h55) MrPapillon Le z-buffer est rempli parce que le Hololens a reconstitué l'environnement en 3D en le scannant progressivement. C'est la reconnaissance de l'environnement à chaque frame qui bouffe en calcul, mais ça ne dépend pas de s'il y a un quad ou deux.
MrPapillon
(11h53) MrPapillon DukeFreeman > C'est très facile ça. C'est juste faire un rendu de quelques quads avec les pixels qui se battent en duel sur le z-buffer. Enfin, en survolant ça avec mon Mig à Mach 4 et en jetant un œil en bas avec mes jumelles.
DukeFreeman
(11h20) DukeFreeman CBL > certe m'enfin le placement dans l'espace respecté, ça reste des "objets" posé dans un environnement scanné, il doit conserver leurs emplacement et modifier les perspectives... Sur que c'est pas comme afficher Crysis, mais c'est pas non plus de la VR