Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
 
TEST

Resident Evil

GeekMate par ,  email  @Geekmate75
Avant de comprendre comment tout a commencé, Capcom nous remet dans le bain Resident Evil avec ce remake du premier épisode disponible uniquement sur Gamecube. Profitant des belles capacités de la console, l'ambiance propre à la série atteint ici son apogée.

Zombie or not zombie ?


On se souvient encore de la fameuse intro du premier Resident Evil en vidéo sur Playstation. Une scène qui méritait de figurer parmi les plus ringardes de l'histoire du cinéma de série Z. Quelques irréductibles, impressionnés par la puissante PSX à l'époque, pensaient peut être que l'avenir du jeu vidéo passerait par là… Heureusement, il en a été tout autre et aujourd'hui, nous pouvons assister à la même séquence en images de synthèse. Une cinématique qui retrouve toute sa dignité et nous replonge très efficacement dans l'univers de la saga horrifique.

Horriblement beau

Le gros point fort de cette nouvelle version, ce sont évidemment les graphismes. Chaque salle du manoir a été entièrement retravaillée pour nous offrir un spectacle effrayant de beauté. On reste bouche bée devant chaque plan, abasourdi par tant de réalisme jusqu'à ce qu'un zombie viennent troubler brutalement l'état de transe du joueur. Il faut dire que les détails abondent et qu'il y a de quoi être pétrifié : la lumière pâle est soudainement surmultipliée par l'irruption d'un éclair, chaque ombre dynamique projetée par votre corps (tremblant) provoque un sentiment d'insécurité, des bruits mutins s'amusent à emballer d'un coup votre rythme cardiaque, et ne parlons pas des créatures monstrueuses qui se baladent dans les environs…

Grogne toujours, tu m'intéresses

Les zombies, amas de chair morte animé par une soif de sang insatiable, n'ont jamais été aussi écoeurants. On regrette d'ailleurs que leur ligne de dialogue se limite au rituel "huuuuuuuuuhhh". D'aussi beaux personnages auraient pu avoir une conversation plus poussée, quelques "grrrr" ou quelques "hoooorrgghh" n'auraient pas dépareillé dans un tel environnement. On note aussi qu'il est désormais possible de leur exploser la tête au sens littéral du terme, si vous avez la chance de leur loger une bonne balle dans la caboche. Nos héros se pourvoient aussi d'un nouveau moyen de défense : dans les différents couloirs, vous pouvez trouver des poignards ou autres batteries pour faire fonctionner votre paralyseur. Si jamais une créature s'approche un peu trop près de vous, ces nouvelles armes vous permettront de repousser l'adversaire sans perdre de vie.

Remake sans tête

Mais ce remake n'a pas que des qualités et pour défaut principal, on retrouve les habituels problèmes de jouabilité inhérents à la série. La manière dont se déplacent les personnages est toujours la même et ne satisfait plus personne aujourd'hui. De plus, la caméra ne bouge toujours pas et il arrive souvent que l'ennemi ne soit pas dans le champ. Pour ceux qui auraient déjà fait l'aventure, ne vous attendez pas à de grands changements, avec un peu de mémoire, tout cela devrait être réglé assez rapidement. Pour les autres, ils pourront pester contre la petitesse de l'inventaire qui empêche le joueur de récolter les objets qu'il trouve, l'obligeant souvent a faire des allers-retours laborieux et inutiles… Un bon moyen pour Capcom d'allonger artificiellement la durée de vie de son soft. Enfin dernière preuve de l'immobilisme dont fait preuve le développeur japonais : les temps de chargement entre chaque pièce. Bien que considérablement réduits, le joueur doit toujours se coltiner la désormais célèbre mini cinématique de la porte qui s'ouvre. A raison de 3 ou 4 secondes par porte et de quelques milliers portes ouvertes sur les 2 CD qui composent cette aventure, on peut imaginer que l'on passe bien 1 à 2 heures a admirer une scène relativement banale et finalement assez peu effrayante…

Du neuf avec du vieux… Une vraie devise pour Capcom qui n'hésite pas à repondre un (déjà) classique du jeu vidéo.
Cependant, il serait peut être bon de faire évoluer le gameplay d'une série, qui malgré des graphismes magnifiques, est en train de prendre un sacré coup de vieux. Ca passe pour cette fois (surtout pour ceux qui n'ont pas eu la chance d'y jouer sur PSX) mais qu'en sera-t-il de Resident Evil 0 ?
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Je préférais l’époque gréco-romaine, on était plein et on se tapait. Là, je suis tout seul et vous me faites chier. - @DieuOfficiel
© Factornews 2001/2014