Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Metro : Last Light

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
Il y a 3 ans, Metro 2033 avait frappé les esprits avec son ambiance post-apocalyptique et sa réalisation oppressante, et malgré des défauts d’optimisation et de gameplay. Suite directe à la gestation douloureuse (avec notamment le décès de THQ et la reprise du projet par Koch Media), ce Metro : Last Light entendait bien suivre la même voie tout en corrigeant le tir. Prenez vos masques et vérifiez vos chargeur, on reprend le métro pour vérifier ça.

Nazis dans le Metro


Commençons par quelques mots sur les conditions optimales de jeu. Metro 2033 était certes joli, mais mettait les meilleures bécanes à genoux. Rassurez-vous, Last Light est un peu mieux optimisé. S’il est évidemment conseillé d’avoir une solide configuration pour profiter au mieux du 4A Engine, vous pourrez jouer avec un framerate décent sur une machine bien plus faible, pour peu que vous acceptiez de régler les options au minimum (voir notre config de test). Faites un tour sur les guides techniques de Nvidia et de Post Report pour choisir au mieux les options à activer et trouver le meilleur équilibre rendu/framerate. Pour les puristes et les migraineux, sachez que le FOV est aussi étroit que dans 2033, mais qu’il est tweakable depuis le dernier patch. On notera également que le mode Ranger est, pour la version PC, en DLC à 5 euros. Avant de céder à ce très mesquin chantage (soi-disant un héritage de THQ que Koch Media n’a pu renégocier avec les revendeurs), faites un premier run en Difficile pour vous assurer que vous voulez vraiment souffrir en Ranger. Car si la suppression du HUD et l’augmentation des dégâts apportent un surplus de réalisme, ils mettront également en lumière quelques soucis, comme la pesanteur du personnage et les défauts d’IA.

Côté scénario, il n’est pas nécessaire d’avoir joué et/ou lu Metro 2033 pour vous lancer dans Last Light. D’une part parce que l’histoire ne correspond pas au livre Metro 2034, mais a été spécialement écrite pour l’occasion par Dmitri Gloukhovski. D’autre part parce que le jeu part du principe qu’à la fin de 2033, notre héros Artyom a choisi la « mauvaise » fin (bombarder les Sombres), et prends donc le temps de nous l’expliquer. Nous voici donc en 2034, un an après l’holocauste des Sombres. Artyom, rongé par le remord, a rejoint l’Ordre qui, sous les ordres de Melnik, a investi D6, la base militaire secrète découverte un an plus tôt. Tandis qu’une conférence pour la paix dans le métro se prépare à Polis, Khan arrive à D6 en disant avoir vu un Sombre survivant dans les ruines des Jardins Botaniques. Escorté par Anna, la fille de Melnik, Artyom est envoyé pour éliminer la bestiole. Mais rien ne se déroule comme prévu : Artyom, le Sombre ainsi qu’une patrouille Rouge se font capturer par le Reich. Il va donc falloir s’évader, et retrouver le Sombre pour mener à bien la mission, quitte à s’allier avec ses ennemis.



C’est beau, mais c’est loin



Si on retrouve la même structure que dans 2033, c’est-à-dire une alternance entre des phases dans les tunnels du métro et des phases à la surface, Last Light offre un peu plus de variété dans les décors. Sous terre, vous visiterez des stations très différentes, que ce soit une petite Venise crasseuse, une station théâtre, des catacombes ou des nids d’insectes. La surface, elle, vous amènera sur la Place Rouge, dans un marais, sur le lieu d’un crash, les berges gelées de la Moskova ou dans un dépôt de trains. Une variété bienvenue, d’autant plus que la réalisation est à la hauteur. Sur l’aspect technique évoqué plus haut, les améliorations du 4A Engine sont notables, notamment sur la gestion de l’éclairage et la tesselation. Mais c’est vraiment l’esthétique du titre qui prend aux tripes, principalement grâce à la composition très cinématographique des plans en extérieur, et au souci du détail. Difficile de ne pas s’arrêter un moment face aux squelettes d’une mère étreignant son enfant, aux vestiges de la vie quotidienne qui hantent la surface, aux ravages du désespoir et de la promiscuité chez les survivants. Le jeu nous invite même, à plusieurs moments, à nous asseoir à et regarder, simplement regarder la vie quotidienne. Et… c’est beau, tout simplement. Vivant, touchant, crédible. À ce propos, vous seriez inspiré de mettre les voix en russe pour profiter de l'excellent travail sur l'environnement sonore, un grand plus pour l’immersion. Quitte à les repasser en anglais ou en français lors d’une deuxième partie, pour repérer les quêtes annexes informelles, puisque malheureusement seuls les dialogues principaux sont sous-titrés.

On regrettera juste que le rythme de la narration vienne un peu casser l’ambiance. D’une part, les péripéties sont prévisibles et par moment vraiment forcées, n’arrivant pas à se dépêtrer du modèle « je dois aller au point A, mais en chemin je me fais capturer/blesser/bloquer/trahir (rayer les mentions inutiles) ». Les setup/payoff manquent vraiment de subtilité, comme avec les personnages de Khan, Anna, Pavel ou le Sombre, dont on comprend dès leurs premières répliques quels rôles ils vont jouer et à quel moment. D’autre part, on retrouve le découpage par chapitres et sous-chapitres de 2033, mais en pire. La sauvegarde unique et les checkpoints sont toujours là, mais ce qui est foireux c’est le timing des écrans de chargements qui viennent briser le rythme de la progression en nous coupant au milieu de notre élan. D’autant plus frustrant que le jeu est plutôt court (10-12 heures en Difficile pour un joueur lambda) et d’autant plus surprenant que, parfois, il se contente d’un fondu au noir pour faire la transition entre deux pièces et charger les éléments nécessaires, et ça fonctionne très bien.

Néanmoins, quand arrive la fin du jeu (qui peut là encore être « bonne » ou « mauvaise » selon un système d’alignement passif lié à notre style de jeu) on est saisi d’un vertige. On se rend compte à quel point, au fur et à mesure de notre progression, on a été gagné par le pessimisme de l’auteur quant à l’avenir de l’humanité. Que même après s’être autodétruit, même dans les pires conditions de survie, là où le seul espoir c’est l’unité et l’entraide, l’humain ne se déparera jamais de sa soif de pouvoir et de son obsession de la réussite individuelle, ni de ses certitudes idéologiques qui font qu’il se considère comme le sommet de l’évolution, l’enfant des dieux, l’alpha et l’oméga de l’existence. Plusieurs passages de Last Light se teintent de philosophie, de mysticisme, de réflexion sur la nature de l’homme, et en font une expérience marquante.



Intelligence (vraiment très) artificielle



Mais ce qui avait le plus divisé les joueurs et la critique à l’époque de 2033, c’était le gameplay. Disons-le clairement : avec ses phases scriptées spectaculaires et ses zones d’ennemis à nettoyer, 2033 était un Call of Duty chiadé et moins bourrin. Last Light ne révolutionne rien de ce côté-là. Le jeu vous prend par la main pour vous promener entre différentes phases de jeu prédéfinies. Ici, vous fuirez une station via une phase de rail shooter. Là, vous devrez progresser uniquement à la lumière du briquet. Là encore, vous devrez défendre votre position en attendant qu’un ascenseur/bateau/porte arrive et vous permette de vous échapper. Si une poignée de QTE sont de la partie, la plupart de ces phases se terminent par des cinématiques, transformant le joueur en spectateur d’un film, certes intéressant, mais d’un film. Heureusement, les phases plus classiques d’exploration et de tir vous laisseront une certaine liberté de choix entre une approche bourrine (plutôt dangereuse, mais incontournable à la surface où vous vous ferez agresser par des meutes de mutants) et une approche infiltration (la plus efficace face aux ennemis humains). Comme dans 2033, vous pourrez la jouer fufu, vous accroupir dans le noir pour approcher et assommer vos adversaires, ou alors utiliser une arme avec silencieux (les armes peuvent toujours être personnalisées dans les magasins) pour les abattre de loin si vous êtes moins téméraire. Le level design des couloirs et des stations a été repensé pour offrir systématiquement plusieurs chemins, et vous pouvez plonger chaque zone dans le noir en tirant sur les lampes, ou simplement en les dévissant. Et c’est plutôt jouissif.

Du moins jusqu’à ce qu’on se rende compte de la régression subie par l’IA. Là où vos ennemis vous repéraient plus ou moins facilement dans 2033, 4A a cru bon de modifier leur comportement pour le lier à la lumière. Pour faire simple, votre montre vous indique désormais si vous êtes visible ou pas : noir vous êtes un ninja, bleu un sapin de Noël. Et j’emploie ces termes à dessein, car en jeu c’est vraiment les deux extrêmes. Si l’indicateur de votre montre est noir, vous êtes totalement invisible pour vos ennemis. Vous pouvez vous coller à eux, bouger, sauter devant leurs yeux, rien n’y fait, ils resteront impassibles. En revanche, passez un orteil dans une zone éclairée, et ils vous canarderont sans vergogne. Et comme le fait d’être plongés progressivement dans le noir ne les fait pas plus réagir que ça, ces phases contre les humains sont d’une facilité déconcertante, et finalement plutôt lassante. Les combats en extérieur sont eux similaires à 2033, c’est-à-dire nettement plus dynamiques et difficiles, grâce au nombre et à l’agressivité des mutants, et à la contrainte du masque à gaz. Un ou deux passages en extérieur sont assez délicats, les marais par exemple. Malgré tout, le nombre conséquent de munitions et de filtres disposés un peu partout, ainsi que l’irréaliste solidité d’Artyom, font que Last Light est loin d’être une épreuve insurmontable.



Testé à partir d'une version commerciale fournie par l'éditeur.
Config. de test : Windows 7 64 bits / Pentium SU4100 1,7 GHz/ 4 Go DDR3 / Nvidia GeForce GT335M
Metro Last Light roule sur les mêmes voies que 2033, et partage donc avec lui ses qualités et ses défauts. L’univers est magnifique et captivant, mais très dirigiste. Le gameplay est varié, mais souffre d’une IA à la rue et de combats d’extérieur brouillons. Le scénario est touchant, mais la narration un peu forcée. Malgré ces défauts, le voyage reste mémorable et justifie le prix du billet, du moins auprès de ceux qui avaient aimé 2033.

SCREENSHOTS

 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Sebultura
 
DAT ASS !

Plus sérieusement, j'avais choppé Metro 2033 pour vraiment pas cher en boîte (rééditions), jeu que je n'ai d'ailleurs pas encore essayé: est-ce que c'est vraiment mal optimisé pour foutre grave à genoux les machines ou c'était juste le cas à l'époque de sa sortie ?

En tout cas celui-ci donne plutôt envie.
l00
 
Sebultura> Je découvre le premier en ce moment, si tu as la config recommandée et que tu désactives les deux options totalement inutiles en DX11, le jeu tourne parfaitement bien.
Sebultura
 
Ah cool, vais me faire plaiz alors :)
Captain America
 
Purée, aucun effort sur l'IA, et c'est clairement ce qui pourrissait le premier opus... Quel dommage, dans le premier on se faisait repérer sans raison, et dès qu'on était repéré, c'était le carnage forcé. Il aurait fallu un peu travailler pour que l'on puisse s'enfuir, disparaitre etc.
Et de loin, on se faisait direct identifier comme hostile, ce qui n'était vraiment pas crédible.

J'attendrais les soldes Steam dans quelques mois.
Nicaulas
 
Captain America a écrit :
Purée, aucun effort sur l'IA, et c'est clairement ce qui pourrissait le premier opus... Quel dommage, dans le premier on se faisait repérer sans raison, et dès qu'on était repéré, c'était le carnage forcé. Il aurait fallu un peu travailler pour que l'on puisse s'enfuir, disparaitre etc.
Et de loin, on se faisait direct identifier comme hostile, ce qui n'était vraiment pas crédible.


Bah là c'est le cas, quand tu te fais repérer tu peux repasser dans l'obscurité pour redevenir invisible. Simplement, ça va trop loin dans le comportement des gardes qui sont vraiment aveugles et trop cons dès que l'indicateur est noir.


A noter un petit gadget pour ceux qui ont un Alienware : le jeu utilise AlienFX pour vous mettre dans l'ambiance en changeant la couleur du clavier en fonction de ce qui se passe à l'écran. Quand on joue dans le noir ça fait son petit effet.
Temujin
 
J'en suis aux catacombes et jusqu'ici j'adore le jeu. Bien bien meilleur que 2033.
choo.t
 
Nicaulas a écrit :
A noter un petit gadget pour ceux qui ont un Alienware : le jeu utilise AlienFX pour vous mettre dans l'ambiance en changeant la couleur du clavier en fonction de ce qui se passe à l'écran. Quand on joue dans le noir ça fait son petit effet.


Ça fait foutrement plaisir ces petits détails de finition, mais c'est triste de les recevoir d'un petit développeur ukrainien, mais pas de grand comme Crytek, Ubi & co.
SuiX
 
J'avais bien aimé le premier, j'ai acheté celui-ci day one (en partie à cause du ranger dlc, merci GMG) pour soutenir les mecs de A4 Games, parce que je préfère des jeux comme métro que tous les fps solo de merde qu'on nous sort tous les ans (except Bioshock et Dishonored).
Anonymediscret
 
Nicaulas a écrit :
A noter un petit gadget pour ceux qui ont un Alienware : le jeu utilise AlienFX pour vous mettre dans l'ambiance en changeant la couleur du clavier en fonction de ce qui se passe à l'écran. Quand on joue dans le noir ça fait son petit effet.


C'est vrai que c'est bien sympa.

Non seulement le clavier s'illumine / s'éteind quand on est dans la lumière / l'obscurité mais l'intensité et la couleur varient selon la source de lumière : bleu quand c'est une lampe à gaz, blanc pour une ampoule, orange pour un feu de camp.

Bien fichu.
wata_
 
c'est un pas trop mauvais simulateur de cassage d'ampoules et de cramage de toiles d'araignées ; à part ca c'est plus un joli film interactif qu'un jeu

dernier edit : ca s'amèliore un peu niveau shooting après (par contre faut bourriner et pas utiliser le stealth pourrave pour s'amuser)
Shanks
 
J'ai directement débuté en Ranger, pareil qu'à l'époque pour Metro 2033, sans jamais essayer les autres modes de difficulté - donc je suis toujours un peu dans l'ombre, en soi, j'ai peut-être raté des trucs importants... et je l'ai trouvé suffisamment intuitif. En fait, étonnement, l'effet est même inverse que ce qu'on pourrait croire. J'étais par exemple assez étonné que des joueurs n'avaient pas découvert (de tout le jeu) qu'on pouvait recharger la lampe à l'aide d'une dynamo (en maintenant F). Ce que j'avais tout de suite capté dès que l'environnement devenait trop sombre. Le soucis majeur du mode, c'est qu'on ne connaît pas notre nombre de balles (qui est limité dans l'inventaire, d'ailleurs) sauf en passant par les marchants... il y a certaines phases/boss qui en demandent beaucoup et à quelques balles près, s'ils ne tombaient pas, je ne sais pas ce que j'aurais fait (redébuter la partie?!). Je pense aussi avoir ramassé une bonne cinquantaine de filtres pour le masque et de n'en avoir utilisé qu'une vingtaine, et encore je vois large. J'avais la crainte de me retrouver à court de filtres suite à un épisode du premier opus ! Tu passes une majeur partie de ton temps à scruter les moindres recoins... il y a un petit effet bioshock puisqu'au bout d'un certain temps de jeu, tu es conscient qu'à tel endroit il y aura forcément une petite cache. Tu les fais toutes et puis au bout de 3-4 heures, voyant que tu es toujours blindé en tout, tu les délaisses. Enfin, à la différence que dans Bioshock tu as souvent des bonus importants à glaner.

Autre constat un peu rebutant, sur les bonnes/mauvaises actions et la répercussion finale, je pensais avoir mené de bonnes actions tout au long du jeu mais je me suis quand même ramassé la mauvaise fin... En fait, il ne faut vraiment tuer personne, de ce que j'ai lu. Et ce n'est pas toujours très clair. Je me souviens d'un nazi qui sortait de sa couchette, il voulait se rendre, le lâche, mais craignant qu'il alerte la compagnie je lui ai balancé par réflexe un couteau volant dans son bide. C'est bien plus tard, en me rendant compte qu'il y en avait d'autres des comme lui, des qui se plient en 4 dans un coin de mur en pleurant, que je me suis aperçu de mon erreur.

D'ailleurs, le jeu pousse à l'infiltration et ça se ressent dans le level design. Si tu te la joues bourrin, tu passes à côté de tout un enchevêtrement hyper linéaire, intuitif à excès (même pas besoin de mettre les éléments du décors en surbrillance, à ce stade). Du coup, de se sentir autant forcé par la main, ça lasse un peu... et tu finis par te la jouer bourrin.

Globalement, je l'ai trouvé beaucoup moins bon que le premier puisqu'il n'y a plus vraiment l'effet de découverte... je conseillerai donc de jouer seulement à un des deux.
Akimine
 
La mauvaise fin n'a rien à voir avec le nombre de personne que tu tues. C'est comme dans le premier, un ratio bonne action/mauvaise action. Tu peux tuer presque tout le monde et toujours avoir la bonne fin.
Voir ici
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

_Kame_
(03h11) _Kame_ (21h54) CBL > c'est vrai que c'est une phrase qui trompe volontairement, mais c'est pas écrit "video was not edited filmed directly machin truc". Et bordel, c'est pas en me montrant une vidéo aussi fake que j'aurai donné 1,4 milliards de $
Khdot
(01h38) Khdot (20h05) CBL > yep
MrPapillon
(00h00) MrPapillon Parmi toutes les personnes qui ont eu accès à la techno, au final aucun vrai début d'analyse n'en est ressorti après toutes ces années.
samedi 10 décembre 2016
MrPapillon
(23h59) MrPapillon Le vertueux > Oui, mais la particularité là, c'est qu'il y avait un intérêt international sur cette boîte, que ça soit côté grand public, ingénieurs ou investisseurs et que personne n'ait été capable d'avoir une idée concrète de leurs projets.
kmplt242
(23h43) kmplt242 Macron Death Metal [twitter.com]
Le vertueux
(22h47) Le vertueux MrPapillon > Je viens d'ailleurs de recevoir des mails de divers personnes qui n'en reviennent pas de la nature de cette vrai information totalement incroyable. Ils disent que tu mens.
MrPapillon
(22h41) MrPapillon Même s'ils étaient sous NDA, avoir été enthousiaste à ce point en ayant touché les protos, c'était juste qu'ils manquaient de connaissances sur le sujet.
MrPapillon
(22h40) MrPapillon Une vraie info c'est qu'on se rend compte de la mauvaise qualité du journalisme qu'on eu jusqu'à présent.
MrPapillon
(22h39) MrPapillon Celles qui sont fausses, sont l'éléphant, la baleine, le FPS, etc...
MrPapillon
(22h39) MrPapillon Kame> Les autres sont vraies d'après ce que j'ai compris.
CBL
(21h54) CBL Kame> Descriptif de la video : "This is a game we’re playing around the office right now"
_Kame_
(20h41) _Kame_ Parce que sur celle incriminée, c'est pas écrit que c'est du vrai de vrai, et fallait vraiment être kéké pour croire que ça l'était. Qu'il soit très loin d'un truc commercial, c'est qd même fou...
_Kame_
(20h40) _Kame_ Nan mais la vidéo avec le jeu c'était évident que c'était bidonné, mais les autres ? (C3PO par ex)
MrPapillon
(20h08) MrPapillon Ouaip, et c'était déjà le cas avec Surface, Kinect, etc...
CBL
(20h07) CBL Et pour Magic Leap, quand tu as un gros logo "WETA Workshop" sur la video, tu es cense te douter que quelque chose pue :)
CBL
(20h07) CBL MrPapillon > Oui. Toutes les videos d'HoloLens sont bidonnees car elles ne montrent jamais le rendu reel et le champs de vision reel
MrPapillon
(20h07) MrPapillon Comme dit divide, la vraie nouveauté, c'est leurs difficultés à rendre leur produit commercialisable par rapport à leurs premiers protos.
CBL
(20h06) CBL Si ca n'arrive rien qu'une fois, je cherche un autre job
MrPapillon
(20h06) MrPapillon Quelle blague cette histoire de vidéo CGI, toute l'industrie tech fait ça. Microsoft passe son temps à balancer des vidéos bullshits, les éditeurs sur la PS3, etc...
CBL
(20h05) CBL Khdot > C'est triste pour eux mais il fallait peut etre pas attendre six mois avant de parler
divide
(20h03) divide ils ont un peu mis la charrue avant les boeufs quoi.
CBL
(19h52) CBL C'est bien beau d'avoir du pognon mais il faut tout de meme etablir une structure etc...
CBL
(19h51) CBL Il faut aussi dire qu'ils sont parti de rien, y compris pour la boite
divide
(19h51) divide et c'est franchement pas beau de sortir des vidéos CGI en prétendant que c'est le résultat réel :/
divide
(19h51) divide Oui mais c'est un peu le problème... En l'état ils n'ont aucune paire de lunette de taille raisonnable qui fait ce qu'ils prétendent
CBL
(19h47) CBL et ils ont été pris de court par Microsoft
CBL
(19h47) CBL Ils galèrent à miniaturiser le truc
CBL
(19h47) CBL Et ma boite a recu un des dirigeants
CBL
(19h46) CBL Des collegues ont pu tester le bousin
CBL
(19h46) CBL divide > la video etait du flan (j'en etais convaincu depuis le debut) mais la techno est reelle
Laurent
(15h47) Laurent Panda [allgamesdelta.net]
commode
(15h19) commode Tain' pourquoi il n'y a pas de versions "HD", "remaster", "comme tu veux", d'Ultima !!!
kimo
(15h15) kimo choo.t > ha merci bcp ! j'avais tenté google mais il trouvait pas !
Khdot
(14h53) Khdot Crytek [imgur.com]
commode
(14h44) commode (12h50) c'est fou !
choo.t
(14h33) choo.t kimo > 11.8Gb d'apres le site du PSN [store.playstation.com]
choo.t
(14h30) choo.t kimo > 0.0N
kimo
(13h51) kimo hello, quelqu'un connait le poids à télécharger pour the last guardian?
Cyclope
(13h43) Cyclope Du Conan Exiles en vidéo : [youtube.com] et [youtube.com]
_Kame_
(13h38) _Kame_ Je ne comprends pas comment ils ont pu soulever autant de thunes...
divide
(12h50) divide Magic Leap c'était du flan [lefigaro.fr]
noir_desir
(07h32) noir_desir Eh be... vous etiez en forme hier soir...
Big Apple
(01h38) Big Apple bon, je crois qu'on a fait le tour de la question, bonne nuit :)
MrPapillon
(01h32) MrPapillon Déjà quand j'étais petit ils bossaient dessus.
MrPapillon
(01h31) MrPapillon Big Apple > Il me semble qu'ils sont passés au réseau de neurones depuis un bail.
Big Apple
(01h31) Big Apple MrPapillon > Oui, enfin, c'est surtout que si ils ont les algos des IA qui tradent, ils peuvent prévoir leurs "réactions" et se faire un paquet de pognon en délit d'initié
_Kame_
(01h30) _Kame_ De toute façon les IAs pour bagnole arrivent, et le coût/bénéfice en termes de vie humaine, je crois que y'a pas besoin de chercher bien longtemps.
Big Apple
(01h28) Big Apple des algos, pas des IA
GTB
(01h28) GTB Big Apple > Des IA se démerdent nettement mieux que les hommes pour le décryptage facial.
MrPapillon
(01h27) MrPapillon Parce que les banquiers sont des gens très rationnels qui ont choisi des IA pour faire des choix rationnels.
MrPapillon
(01h27) MrPapillon D'ailleurs en ce moment même, des IA sont en train de se battre pour acheter et vendre des actions, et là c'est peut-être une des pires applications pour une IA.
MrPapillon
(01h26) MrPapillon Les règles des maths sont simples, donc on arrive à un concensus facilement, mais sur du social, c'est beaucoup plus dur. Une IA pourrait résoudre ce problème du consensus rationnel difficile à atteindre quand il y a beaucoup d'intervenants.
MrPapillon
(01h25) MrPapillon L'IA est un excellent moyen d'arriver à trouver des consensus rationnels sur des problématiques où les règles sont complexes.
Big Apple
(01h25) Big Apple MrPapillon > hein?
Big Apple
(01h25) Big Apple GTB > Hal 9000, il peut. Oui.
MrPapillon
(01h24) MrPapillon Avant on attaquait d'autres peuples parce qu'on disait qu'ils étaient des démons.
MrPapillon
(01h24) MrPapillon Big Apple > Oui, mais avant c'était encore pire.
GTB
(01h23) GTB Big Apple > Si tu l'as repéré, une IA peut le faire.
Big Apple
(01h23) Big Apple MrPapillon > C'est vachement rationnel, la croissance économique quand on est plus de 7 milliards et qu'on est face au réchauffement climatique et l'épuisement du pétrole (et du reste)
MrPapillon
(01h23) MrPapillon L'instinct et l'émotion, c'est très animal.
GTB
(01h22) GTB Big Apple > Le jour où l'IA fera moins d'erreur -y compris de choix- que l'humain. Pourquoi pas?
Big Apple
(01h22) Big Apple mais comme je l'ai dit longtemps avant, j'ai eu l'occasion d'éviter un bel accident en voyant dans le regard d'un autre conducteur qu'il allait bruler le céder le passage
MrPapillon
(01h22) MrPapillon En fait plus la civilisation avance, et plus on essaye de remplacer les choix basés sur les émotions par les choix basés sur le rationnel.
MrPapillon
(01h21) MrPapillon Big Apple > Le rationnel c'est très humain, ça fait partie des choses que les humains ont créé de mieux.
Big Apple
(01h21) Big Apple Non, mais je ne veux pas avoir une voiture avec un algo qui a décidé d'avance qui il doit sacrifier
_Kame_
(01h21) _Kame_ Et dans deux scénarios différentes, une où t'as le temps de réfléchir, et l'autre, où t'as 2 sec pour agir.
_Kame_
(01h20) _Kame_ T'as déjà été dans une situation d'urgence où tu dois choisir entre ta vie et celle d'un autre ?
Big Apple
(01h19) Big Apple si vous acceptez de donner des choix moraux à une machine, vous devenez inhumain
Big Apple
(01h18) Big Apple Le choix moral revient à l'humain, pas à la machine
GTB
(01h16) GTB Big Apple > Ces choix moraux existent déjà.
MrPapillon
(01h16) MrPapillon Et bien sûr que si que ça a avoir, là je cite qu'un exemple, il faut voir les dizaines de technos qui sortent chaque mois voire chaque semaine.
_Kame_
(01h15) _Kame_ Tu commences à dire n'importe quoi Big Apple.
MrPapillon
(01h15) MrPapillon Big Apple > Oui, mais ce n'est pas tes goûts à toi qui vont guider l'avenir de l'humanité. C'est clairement un avantage social, et ça avancera dans ce sens.
Big Apple
(01h14) Big Apple MrPapillon > ça n'a rien à voir...
Big Apple
(01h14) Big Apple et je favorise mon intérêt. Si un abruti traverse n'importe comment, je vais pas faire exprès de rentrer dans un mur sous prétexte qu'il a 10 ans de moins que moi.
MrPapillon
(01h13) MrPapillon Big Apple > Et pourquoi pas ? Elles font déjà de meilleurs diagnostiques sur des radios que des vieux radiologues.
MrPapillon
(01h12) MrPapillon Oui tu refuses parce que tu es un conservateur, mais les gosses qui sont tout petits maintenant en auront rien à foutre de ces codes moraux dans vingt ans.
Big Apple
(01h12) Big Apple Non, ce qui est basé sur du vent, c'est d'imaginer créer une IA qui conduira tranquillement sur route avec quelques couches de neurones
MrPapillon
(01h11) MrPapillon Big Apple > Le problème du choix de qui tuer qui est en fait très simple : un fabricant va favoriser le conducteur, et les législateurs, les passants.
Big Apple
(01h11) Big Apple je refuse qu'une saloperie de machine décide de la vie et de la mort de ceux qui sont dans ma voiture
MrPapillon
(01h10) MrPapillon Big Apple > Oui, mais tu affirmes ça mais juste basé sur du vent. Ça se trouve il faut une IA très simple qui sera capable de régler des problèmes très complexes avec une méthode d'apprentissae très simple.
Big Apple
(01h10) Big Apple Il y aussi le problème de la voiture avec l'algo "suicide" qui essaye de minimiser le nombre de morts quitte à tuer le conducteur et ses passagers
MrPapillon
(01h10) MrPapillon Et toi tu bases tes décisions sur ta vie à toi, sur les films, et quand tu as donné une baffe à un type à l'école, et l'IA va baser ses choix sur un apprentissage de toute la circulation mondiale.
Big Apple
(01h09) Big Apple MrPapillon > je dis pas que c'est impossible, je dis qu'il fait une IA forte ou un environnement très contrôlé. 2 cas de figures qui font que la voiture autonome sur une route quelconque, c'est pas avant très longtemps
MrPapillon
(01h09) MrPapillon Comme toi en fait.
MrPapillon
(01h09) MrPapillon Elle doit optimiser certaines choses, comme probablement la sécurité du passager en premier, ensuite la sécurité des gens autour, et ensuite respecter le code de la route.
MrPapillon
(01h08) MrPapillon Big Apple > Personne n'a dit que l'IA devait suivre le code de la route.
Big Apple
(01h08) Big Apple Tous les jours, je fais signe à quelqu'un de passer, ou quelqu'un me fait se signe
MrPapillon
(01h08) MrPapillon Sauf qu'en fait, avec un peu d'astuce pour faire la machine, on peut faire beaucoup de choses avec pas grand chose.
Big Apple
(01h07) Big Apple MrPapillon > il n'y a pas de préjugé, il y a mon expérience personnelle. Tous les jours, je fais des entorses au code de la route. De petites entorses indispensables à ma sécurité.
MrPapillon
(01h07) MrPapillon Si avant qu'on fasse un ordinateur, on avait demandé à un bouseux d'inventer une machine qui permette de communiquer partout dans le monde, de reproduire la réalité et de jouer à un jeu vidéo, il dira que c'est impossible.
MrPapillon
(01h06) MrPapillon Oui, mais de la même manière que des gens peuvent penser que bouger un bras est simple, tu es en train de penser que conduire une voiture est complexe, tu te bases sur des préjugés sans tenir compte d'une analyse détaillée du problème.
Big Apple
(01h04) Big Apple pour 1:03
Big Apple
(01h04) Big Apple on est d'accord
MrPapillon
(01h04) MrPapillon alors c'est bon.
MrPapillon
(01h04) MrPapillon Comme j'ai dit un peu avant : le problème n'est pas de savoir si l'IA va réussir à comprendre une histoire, le problème est d'arriver à définir le cadre de la conduite automobile. Si ce cadre s'avère suffisamment simple pour les technos actuelles,
MrPapillon
(01h03) MrPapillon C'est bien connu que la proprioception et les mouvements de manière générale est un problème moins trivial que ce qu'on pense. Mais là on parle pas de l'opinion d'un gars lambda, mais d'experts en IA.
MrPapillon
(01h02) MrPapillon Big Apple > Quand tu dis "on", tu parles de qui ?
Big Apple
(01h01) Big Apple alors qu'un ordinateur banal écrase un grand maître d'échecs mais est incapable de comprendre une histoire
MrPapillon
(01h01) MrPapillon Moi je préfère avoir un compte-rendu détaillé des gens qui planchent dessus, c'est vraiment trop difficile de se forger un avis sans avoir analysé le problème en profondeur.