Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
 
TEST

Links 2003

Pico par ,  email
Préparez vos clubs, Links est de retour ! Apres une année 2002 marquée par son absence, Microsoft nous gratifie d’un nouveau cru de sa réserve. Après de longues heures d’apprentissage des règles et du gameplay, on se rend compte que le Links 2003 est un jeu passionnant.

Premiers symptômes



N’ayant jamais joué au golf de ma vie, c’est avec une légère appréhension que j’ouvre le boîtier de Links 2003. Au menu, trois CDs : deux pour le jeu et un pour un éditeur de niveau. Le lancement du jeu est on ne peu plus classique et les habitués ne seront pas troublés. On peut donc commencer le tutorial. La vue derrière le golfeur est on ne peut plus classique et de nombreuses informations sont disponibles à l’écran. Le grand changement vient du choix du swing. Soit il se fait à l’aide d’une jauge comme dans la plupart des jeu de golf, soit il s’effectue en temps réel, cette dernière alternative étant de loin la plus intéressante. Les premiers coups sont complètement ratés mais après une période d’adaptation, on se met rapidement à battre les records de drive.



L’œil du Tiger



Maintenant que je me sens prêt, je démarre le mode tournoi. Les menus sont agréables et proposent six parcours au choix. Cinq de ces parcours sont des parcours existants et magnifiquement recréés. Les informations données par le jeu se révèlent très utiles pour réaliser de bons coups faisant de l’ordinateur un très bon caddie. On se prend très vite au jeu et on réalise des coups à faire pâlir le tigre de bois (Tiger Woods).



Tentative d’approche



Si taper comme une brute dans la balle est facile, c’est une toute autre histoire à l’approche du green… Le sol se retrouve quadrillé ce qui permet de mettre en valeur les reliefs du parcours. Une flèche vous indique la direction de la balle en fonction de la pente mais après il reste encore à doser le putt et ce n’est pas chose facile. Lors des longs putts, on retrouve toute l’excitation du golf quand on voit sa balle qui file doucement au trou…et toute la frustration lorsqu’elle s’arrête à 10cm de celui-ci !



Hole in one



Niveau graphique, c’est très beau. Les parcours sont magnifiques et les joueurs fort bien modélisés. On pourra toutefois regretter l’omniprésence d’un léger temps de rendering entre chaque coup. Niveau sonore, rien a redire, on a les sifflements des oiseaux et quelques commentaires du golfeur. Ceux qui s’attendaient à du Black Metal seront déçus. Pour finir, pour les plus acharnés, l’éditeur de niveau se révèlera un atout indéniable, car assez facile à utiliser. Il vous permettra de rallonger la durée de vie du jeu en réalisant vos propres parcours ou par téléchargement sur le net.

Links 2003 se révèle être une très bonne surprise. On est vite pris dans le jeu, les tournois s’enchaînent et on prend réellement du plaisir à jouer. Il est certain que les fans d’action peuvent passer leur chemin. Mais les personnes qui ont envie de changer de style de jeu, de jouer pour se relaxer et s’amuser, peuvent se plonger dans cet excellent opus digne représentant de la lignée des Links.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Je préférais l’époque gréco-romaine, on était plein et on se tapait. Là, je suis tout seul et vous me faites chier. - @DieuOfficiel
© Factornews 2001/2014