Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
 
TEST

Impossible Creatures

Joule par ,  email  @j0ule  
Relic, déjà auteur de l’excellent Homeworld, joue une fois de plus la carte de l’innovation avec un système de création d’unité ajoutant un côté stratégique supplémentaire au genre. Cela suffit-il pour qu’Impossible Creatures, énième nouveau venu dans le monde engorgé des jeux de stratégie en temps réel, sorte de la masse ?

Un peu d’histoire


1937. Alors que le monde se prépare à la seconde guerre mondiale, un scientifique perdu dans les îles fait une découverte qui devrait changer le cours de l’évolution. Le bonhomme a trouvé le moyen de combiner génétiquement deux espèces animales entre elles, procédé qu’il appelle Sigma. Mais voilà que ses découvertes arrivent aux oreilles de personnes peu scrupuleuses qui n’hésitent pas à enlever le scientifique. Vous êtes son fils, Rex Change, et allez élucider ce complot à l’aide de votre père, la charmante Lucy.



Sobre et efficace


Visuellement, Impossible Creatures est à la hauteur de ce que l’on peut attendre de lui : la 3D est réussie, les décors de bon goût et les ambiances très diversifiées. Les effets spéciaux ne sont pas en reste et l’on a droit à un beau florilège de couleurs. L’interface, un peu austère, essaie de coller avec pas mal de succès à la période de l’histoire du jeu. Le tout est enrobé d’une bande son qui finit de poser l'atmosphère générale du soft.



Classique…


Les habitués des RTS ne seront pas ici dépaysés. Au programme des réjouissances de la collecte de ressources, de la construction de bâtiments, de la création d’unités, des upgrades, le tout orchestré par une interface des plus classique, avec souris et raccourcis clavier. La campagne propose quinze missions aux objectifs traditionnels pour un RTS, ce qui se révèlera assez court tout de même pour les accros à l’écran.



… mais innovant


Le cœur du jeu se trouve dans la création d’unités. En effet, à partir de gènes de 50 créatures différentes(récupérés en mode solo ou paramétrables en multi), le joueur créé des hybrides. 5 parties du corps de l’animal créé sont paramétrables, et il faudrait trouver le bon équilibre entre les deux animaux combinés afin de créer la créature la plus efficace possible. Il faudra d’ailleurs souvent faire des choix entre une armée robuste ou rapide. L’interface de création est intuitive, et on prend plaisir à assembler, désassembler, tâtonner, afin de disposer de la meilleur armée possible. En mode multijoueur, ce choix sera décisif quant à l’issue du combat. Pour l’instant, aucune combinaison « magique » n’a été trouvée, mais cela devrait venir avec le temps. Donc profitez-en !

Impossible Creatures vaut assurément le coup pour son ambiance atypique et son système de création d’unités qui permet de renouveler constamment le gameplay en fonction des choix initiaux de créatures. On aurait aimé un peu moins de classicisme sur les basiques des RTS, ce qui l’empêche de se hisser au plus haut rang des productions du genre. Mais entre un Age Of Mythology et un Warcraft 3, une petite partie d’Impossible Creatures ne fera jamais de mal.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Je préférais l’époque gréco-romaine, on était plein et on se tapait. Là, je suis tout seul et vous me faites chier. - @DieuOfficiel
© Factornews 2001/2014