Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
 
TEST

DmC : Devil May Cry

nitoo par ,  email  @nitwoo  
Dire que DmC : Devil May Cry a créé la polémique est un doux euphémisme. Rarement un jeu n’a autant déchaîné les "passions", quand il ne s’agit tout simplement pas de haine pure et dure pour certains. Et pourtant, le reboot de Ninja Theory a bel et bien réussi son pari, que beaucoup qualifiaient d’impossible.

Le brun, c'est le nouveau blond


Reboot. Redémarrer. Quoi de mieux pour ça que de commencer par changer la dégaine de son personnage phare, à plus forte raison quand celui-ci se voit confié à des développeurs anglais. Capcom a donc fait appel à Ninja Theory, les petits gars derrière les très moyens Heavenly Sword et Enslaved : Odyssey to the West, afin de redonner un petit coup de jeune à une série qu'ils jugeaient à bout de souffle, et d'attirer au passage un nouveau public.



Notre jeune chasseur de démons, arborant fièrement son nouveau look plus dépravé et agressif, mène une vie de débauche entre filles faciles, alcool et pizza. Fils d'une mère ange et d'un père démon (le fameux Sparda), Dante est un nephilim. Derrière son attitude de rebelle et un langage pour le moins fleuri, ce petit con a de quoi agacer son monde.
L'histoire démarre alors que Dante roupille dans sa caravane et se fait réveiller par une mystérieuse jeune fille. Kat -c'est son nom- le met en garde contre un démon envoyé à ses trousses par Mundus, l'antagoniste principal, régnant sur Limbo City et ses habitants à leur insu. S'ensuit une cinématique déjà culte dans laquelle le jeune fou enfile ses habits au ralenti, puis récupère ses armes et part botter des culs et prendre des noms.



La merde devient réelle


Transporté dans le monde des limbes, le joueur se mange son premier choc visuel. Dans un décor de fête foraine aux teintes rougeoyantes hyper saturées, le jeu annonce d'emblée la couleur. Celui-ci se décompose et se restructure sous nos pas, créant un sentiment d'hostilité permanente qu'on serait en droit d'attendre d'un endroit pareil. Le jeu a beau tourner sur le poussiéreux Unreal Engine 3 et malgré quelques textures légèrement frauduleuses, il n'en reste pas moins magnifique et procure un sacré bol d'air de soufre frais.

Sonore, le choc l'est autant. Composée par Noisia et Combichrist, la musique se veut survitaminée et oscille entre l'électro-indus pour la plupart des phases de combats et la dubstep, souvent réservée aux boss et autres séquences scénaristiques. Oui, de la dubstep. Et en toute franchise, même si je n'irais pas jusqu'à en écouter en dehors du jeu, ça ne choque finalement pas plus que ça et correspond même plutôt bien à l'univers bordélique et cradingue mis en place.



Tout ça c'est bien mignon vous me direz, mais le gameplay, ça donne quoi ? Car soyons francs, la série des Devil May Cry n'a jamais brillé par son histoire et son background, mais bel et bien par ses combats. Et ce n'est pas ce reboot qui fera exception à la règle.



Ebony et Ivory vivent en parfaite harmonie


Armé de l'emblématique épée Rebellion et du duo de guns Ebony et Ivory, le joueur commence gentiment le jeu parmi les trois niveaux de difficultés disponibles. Humain, Chasseur de démons ou Nephilim, le choix se porte très vite sur ce dernier tant les deux autres ne proposent pour ainsi dire aucun challenge, même pour un joueur moyen non-habitué à la série. Au fur et à mesure que l'on termine le jeu, d'autres niveaux de difficulté seront débloqués, portant le total à 7, avec notamment un mode dans lequel Dante et les ennemis meurent en un coup, et sa variante, où seul Dante ne dispose que d'une chance. Bon courage.

Car dès les premiers coups, on comprend bien vite que Ninja Theory ont réussi là où ils ont toujours échoué par le passé. On déplace Dante frénétiquement d'un ennemi à un autre (merci le système de visée automatique, qui ne pose que très rarement problème) avec une aisance et une classe folles. On retrouve le système de Devil Trigger, transformant Dante en machine à tuer démoniaque et procurant un gros bonus aux dégâts aériens, et les cancels et autres bufferings pour les plus exigeants. Mais la différence avec les précédents opus, notamment le 3 et 4, est pourtant palpable. La grosse nouveauté, c'est ce système de "grappin", permettant d'attirer les ennemis ou de se propulser vers eux via les gâchettes du pad, en fonction de l'arme utilisée (angélique ou démoniaque). Le héros est également un peu moins rapide, plus lourd mais permet paradoxalement de rester plus longtemps et plus facilement en l'air.

Il y a clairement une volonté d'accessibilité derrière tout ça, mais c'est loin d'être désagréable, bien au contraire. C'est d'autant moins flagrant au fur et à mesure de notre progression lorsqu'on débloque les armes (8 au total) et les différentes techniques pour celles-ci, bien nombreuses et toujours disponibles moyennant des points d'upgrade. On développe bien vite des combos ultra jouissifs et quand notre arsenal est enfin au complet, le jeu n'a absolument plus à rougir de ses aînés. Mention spéciale à l'Aquila, un duo de "disques" à trois branches permettant de gérer des groupes entiers d'ennemis, qui est rapidement devenu ma nouvelle arme favorite tous beat'em all confondus.



Les différences ne s'arrêtent pourtant pas là, car même si le jeu partage toujours le système de points de style, fondation de ces combats, celui-ci se veut plus clément qu'auparavant. Le système de notation, de D à SSS monte vite, voire trop vite, si bien qu'on se demande parfois si celui-ci n'est pas buggé. Il arrive de passer directement de D à SS simplement en réussissant une esquive parfaite suivie d'une attaque bien placée. Peut-être est-ce là aussi une volonté de rendre le jeu plus accessible, mais on ne peut s'empêcher d'être un peu déçu sur ce point. Surtout quand on voit à quel point les développeurs ont réussi à respecter le cahier des charges, et ce qui fait l'essence même d'un Devil May Cry, tout en y apportant leur touche personnelle.



J'ai 99 problèmes, mais la gravité n'en est pas un


L'autre marque de fabrique de la série, c'est son petit côté exploration et puzzles. Ici, on sent clairement la patte de Ninja Theory et en dehors d'une direction artistique qui fera l'amour à vos yeux (la boîte de nuit :keur:), la progression à travers les niveaux se veut beaucoup plus linéaire que par le passé. Les niveaux ne sont jamais bien grands et malgré les traditionnels objets et missions secrètes (au nombre de 21, à débloquer avec des clefs de différents types), ils font surtout office de couloirs entrecoupés de phases de plate-forme. Sans êtres désagréables et permettant au joueur de se détendre entre deux combats intenses, celles-ci n'ont pour autant rien d'extraordinaire. On leur accordera au moins le mérite de nous laisser apprécier les superbes décors et de permettre certaines folies dans ces limbes toujours changeantes.

Ce n'est pas non plus l'histoire qui vous fera sauter de votre chaise. Sans être foncièrement mauvaise et sans aller jusqu'à y voir une critique de notre société de consommation, les déboires de Dante et sa bande (avec le célèbre Vergil, son frère jumeau et leader de l'Ordre des humains luttant contre les démons) restent assez classiques. Tantôt surprenants grâce à une VO et une motion capture réussie, tantôt foirés en essayant d'en faire un peu trop, on atteint une sorte de statu quo qui laisse relativement indifférent. Idem pour les boss, certes impressionnants mais faisant moins appel à de la technique et des compétences au combat qu'à des phases et patterns plutôt simples.



Pour finir, il est important de souligner la qualité de cette version PC. Malgré une config un peu vieillissante (Q6600 + 4GB DDR2 + GeForce 560 Ti), le jeu est parfaitement fluide en toutes circonstances et ne descend jamais en dessous de 60fps avec le Vsync activé. Quelques options sont présentes, dont des textures HD, mais la différence n'est pas si évidente que ça. Il faut plutôt voir du côté de la résolution et de l'anti-aliasing, sans compter sur les éventuels tweaks que les joueurs ne manqueront pas d'effectuer. Avec un seul crash (dû à un alt+tab) et pas le moindre bug en une grosse dizaine d'heures en prenant mon temps (qui tombent facilement à 6 si vous rushez votre premier run), je ne peux que vous conseiller cette version, plus que jamais supérieure à ce que vous trouverez sur console.

Le pari était vraiment osé et on en serait presque fiers pour Ninja Theory. En dépit de toute la haine et de l'absurdité auxquelles le studio a dû faire face, leur copie rendue de DmC : Devil May Cry est une franche réussite. Malgré quelques petites faiblesses de narration, le titre se veut follement aguicheur, très respectueux de son héritage tout en proposant ses propres idées et surtout, il n'est jamais ennuyeux. Que vous soyez fan de la série ou au contraire un nouveau venu, c'est le moment où jamais de s'essayer à ce qui figure déjà en tête de liste des meilleurs beat'em all.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
BeatKitano
Je crois que je vais même pas tenter d'y jouer, ça me flingue les yeux ces screens.
Froyok
BeatKitano a écrit :
Je crois que je vais même pas tenter d'y jouer, ça me flingue les yeux ces screens.

Essaye avec des lunettes de soleil ? :3
BeatKitano
Non mais sans rire, y'a une saturation de fou et un contraste horrible. Ça irait encore si y'avait pas ce fourmillement de détails. La c'est trop je trouve.
D-Kalcke
Je crois qu'il y a un bug avec la navigation dans les screenshots, mais c'est sûrement la noobitude de nitoo qui est en cause.
xiam
IL est bon. Mais être coupé pas des cut scène toutes les 30 secondes ça commence juste à me casser les noisettes... Limite à arrêter quoi.

Ça papote encore et encore et encore alors qu'on veut juste faire du combo.
Pavel
C'est jouable en combo clavier+souris, ou le pad est fortement conseillé?
BeatKitano
Vu comment c'était impossible de jouer au 4 avec un clavier je pense que le pad s'impose aussi ici.
nitoo
Ouais, forcément, c'est au pad que ça se passe.

Cela dit, j'ai quand même un peu testé au clavier souris et j'ai été plutôt surpris, ça à l'air assez jouable comme ça. En tout cas, c'est pas non plus de ce côté-là que le portage pèche, parce que c'est niquel.

Sinon oui, c'est hypersaturé comme je l'ai indiqué dans le test, mais je sais pas trop quoi te dire, j'ai vraiment pas eu de problème et j'ai pas vu d'autres gens se plaindre sur ce point précis. En screenshot, ça choque peut-être plus, mais en tout cas en jeu et quand tout bouge, ça ne m'a pas dérangé une seule nanoseconde. Au contraire, j'aurais eu tendance à en redemander :)

Et pourtant, je suis un gros migraineux (enfin, plus précisement des céphalées de tensions et des fois des migraines ophtalmos) depuis l'adolescence et là, nada.
spook
Nan mais Beat' te troll. Ces derniers temps il joue en boucle sur Super Hexagon hein.
nitoo
Personne ne me troll moi, t'entends ? PERSONNE.
Meddle
Par contre Capcom master troll en proposant un DLC à 3€ avec l'ancien skin de Dante. Je suis admiration.
Muchacho
Dire que DmC : Devil May Cry a créé la polémique est un doux euphémisme.
Je suis pas trop d'accord.
A part la tronche du héro, je n'ai jamais vu de polémique (à propos du gameplay ou quoique ce soit).

Mais bon, vu ce début de ce thread sur la DA je veux bien remettre mon jugement en doute.

Sinon sympa le test. Rassurant.
nitoo
Muchacho a écrit :
Je suis pas trop d'accord.
A part la tronche du héro, je n'ai jamais vu de polémique (à propos du gameplay ou quoique ce soit).

Mais bon, vu ce début de ce thread sur la DA je veux bien remettre mon jugement en doute.

Sinon sympa le test. Rassurant.


WAT. Je t'invite dès maintenant à aller voir, au choix : les topics idoines sur NeoGAF ou sur Capcom-Community, le site communautaire officiel et ses forums, où ça parle autant voir plus de la "simplification du gameplay pour les gros débiles". Je te parle même pas des vidéos YouTube, avec des gens venant poster sur quasi toutes les vidéos du jeu pour dire des trucs délirants sur le jeu (et totalement faux, en plus) ou encore d'Antoniades, le lead et les messages haineux sur son Twitter.

Non non, crois-moi sur parole, pour avoir suivi tout ça quotidiennement depuis des mois maintenant, c'était devenu mon feuilleton préféré, une sorte de drogue et j'ai rarement vu autant de connerie et d'efforts à démonter un jeu et à brasser du vent.

Forcément, avec la sortie du jeu, tout s'est calmé d'un coup, pas mal de gens découvrant en fait un vrai bon jeu, un vrai DMC et se sentent un peu cons. Les plus cons, eux, ils restent dans le déni et se refusent à admettre que quoi que ce soit de positif puisse ressortir de ce jeu.
BeatKitano
Tout en jouant au jeu... boycott L4d2 !!
wdaq
nitoo a écrit :

Et pourtant, je suis un gros migraineux (enfin, plus précisement des céphalées de tensions et des fois des migraines ophtalmos) depuis l'adolescence et là, nada.


Presque HS :
Je connaissais pas et je suis devenu membre du club depuis l'an dernier, j'ai mis plusieurs semaines à découvrir ce que c'était.
A ceux dans le même cas que ma personne qui confondrait cela avec une simple persistance rétinienne mais qui s'étonne que ca s'étende sans fin a tout le champs de vue ( les formes diffèrent selon les personnes, pour ma part ca fait des chaines scintillantes arc-en-ciel entre-mêlée. ) et qu'une fois seulement passé l'handicap visuel on se tape des maux de têtes à en vomir. ( genre effet secondaire d'intoxication alimentaire sévère. )
Il n'y a rien a faire excepté une petite cure de magnésium. Une bonne semaine à l'eau blindé en Mg, voir un traitement en complément alimentaire prescrit par un médecin et ça doit disparaitre durablement. L'hydroponyque est malheuresement inefficace : /
Message masqué
nitoo
wdaq a écrit
Presque HS :
Je connaissais pas et je suis devenu membre du club depuis l'an dernier, j'ai mis plusieurs semaines à découvrir ce que c'était.
A ceux dans le même cas que ma personne qui confondrait cela avec une simple persistance rétinienne mais qui s'étonne que ca s'étende sans fin a tout le champs de vue ( les formes diffèrent selon les personnes, pour ma part ca fait des chaines scintillantes arc-en-ciel entre-mêlée. ) et qu'une fois seulement passé l'handicap visuel on se tape des maux de têtes à en vomir. ( genre effet secondaire d'intoxication alimentaire sévère. )
Il n'y a rien a faire excepté une petite cure de magnésium. Une bonne semaine à l'eau blindé en Mg, voir un traitement en complément alimentaire prescrit par un médecin et ça doit disparaitre durablement. L'hydroponyque est malheuresement inefficace : /


Pareil, je me suis auto-diagnostiqué. Je me doutais que c'était un peu différent d'une "simple" migraine. Par contre, moi c'était beaucoup de migraines ophtalmos dès 15/16 ans (quotidiennes, à en vomir aussi) mais les symptômes ont vite évolué, et maintenant c'est surtout remplacé par une "barre" qui me donne l'impression de me compresser le crâne dans un étau. Vers 25 ans, j'en ai eu marre et j'ai été voir un neurologue à côté de la salpétrière et le mec m'a en fait expliqué que c'est plusieurs choses : les muscles de mon cou / nuque ne sont pas assez costauds, ce qui explique que souvent en fin de journée j'ai l'impression de "porter ma tête" et ajouté aux vaisseaux sanguins du cerveau qui se dilatent, ça donne cette impression d'être comprimé et ce "bourdonnement" / mal permanent qui entoure toute la tête.

Ça, c'est la douleur difuse présente quasi en permanence, tous les jours et pendant parfois 3 à 4 mois d'affilé, sans répis (en écrivant ça, d'ailleurs, ça me le fait). Là-dessus vient parfois s'ajouter des sortes d'attaques soudaines super aiguës, qui font comme un putain d'éclair dans la tête (dur à situer, genre derrière les yeux et le front, mais pas tout à fait) et me pousse à fermer complètement mes yeux et éteindre toute lumière intense pendant un bref instant. Bref, si tu veux en parler plus, partager des remèdes de grand-mère (même si je peux te dire que j'ai déjà quasi tout essayé à part la chirurgie et l'accupuncture) et autre, hésite pas à amener ça sur le fofo pause-café.
Message masqué
BeatKitano
Putains cons, j'ai eu ma première sévère hier. J'ai cru que je devenais aveugle.
J'avais déjà eu a de nombreuses reprises des "assombrissement" (comme si quelqu'un avait baissé l'intensité de la lumière sur mon écran cerveau) et les yeux indécis (gauche-droite-gauche-droite), mais là ça j'avais jamais eu.

Merci pour l'info sur le magnésium, je m'en vais faire ce qu'il faut.
Message masqué
System5

yo, bitches.
Message masqué
cyanur
BeatKitano a écrit :
Vu comment c'était impossible de jouer au 4 avec un clavier je pense que le pad s'impose aussi ici.


Alors là, pas du tout. J'ai testé DMC4 avec diverses manettes, et le clavier reste de loin ma solution préférée.

Il ne faut pas y jouer avec la souris, et bien réfléchir à la config de ses touches, mais après c'est totalement jouable.


et ajouté aux vaisseaux sanguins du cerveau qui se dilatent, ça donne cette impression d'être comprimé et ce "bourdonnement" / mal permanent qui entoure toute la tête.

J'ai la même chose depuis 2 ans, principalement le wk. Durant mes congés de noel c'était assez intense. J'ai compris pendant cette période pourquoi ça ne m'arrive que les wk = Car je ne bois pas du café comme en semaine.
Orin
Et avec du sport (natation ?), aucun moyen de diminuer le problème ?
(Cf "cou/nuque pas assez costauds", à moins que ça ne soit une cause que pour Nitoo.)
Muchacho
nitoo a écrit 3 pavés

Ah ouais quand même à ce point là. :|

Ne voulant pas trop être spoilé j'évitais un peu de me renseigner.
Le peu que j'en ai vu m'avais quand même bien convaincu.

J'aurais sans doute eu des envies de meurtres à ta place en voyant tous ces fanboys/trolls.
Perso j'ai pas eu l'envie ni le courage de faire les DMC après le 1, alors que celui me tente bien.
Nyu
Muchacho a écrit :

Ah ouais quand même à ce point là. :|

Ne voulant pas trop être spoilé j'évitais un peu de me renseigner.
Le peu que j'en ai vu m'avais quand même bien convaincu.

J'aurais sans doute eu des envies de meurtres à ta place en voyant tous ces fanboys/trolls.
Perso j'ai pas eu l'envie ni le courage de faire les DMC après le 1, alors que celui me tente bien.



tu devrais faire le 4 pourtant, il est très sympa :)
Ulf
Nyu a écrit :



tu devrais faire le 4 pourtant, il est très sympa :)


Vraiment ? parcequ'il est a 2 euros chez GMG depuis quelque temps.
Ash_______
Nyu a écrit :



tu devrais faire le 4 pourtant, il est très sympa :)



Le 1 est génial de bout en bout.
Le 2 est très moyen.
Le 3 est le meilleur de la série vu qu'il nécessite de vraiment creuser le gameplay pour s'en sortir (un peu à la manière d'un jeu de baston 2D).
Le 4 est très moyen.

Dés que j'aurais un peu de temps libre, j'ai hâte d'essayer ce "reboot". Vu qu'il reprend la force des meilleurs DMC : la technicité des combats, les gros combos et le gameplay ultra riche.
Ce qui m'emmerde sérieusement c'est l'histoire des cutscenes.

Ca devient de pire en pire ces narrations "imposées" via cutscenes pour te raconter des histoires à la fois inintéressantes et ridicules. On voit ça de plus en plus et c'est toujours le même constat : de la merde.
Avant, les jeux "bavards" se comptaient sur les doigts d'une main mais avaient au moins le mérite d'offrir une finalité qui justifiaient toute cette densité de dialogues.
nitoo
D'accord sur tout, mais j'émettrais une petite réserve : le 4 est un peu en dessous du 3 niveau combats, mais il reste excellent et parmis les beat les plus techniques et exigeants, à l'aise. Ce sont vraiment tous les à-côtés et le reste du jeu que j'ai trouvé foiré perso.

Pour le reboot, du coup, je le mettrais entre le 3 et 4 sans soucis. Le 2 est tellement merdique que je fais comme s'il existait pas et le 1, ben le 1 restera toujours culte pour son ambiance, son level design, bref sa parenté évidente avec Resident Evil, même s'il ne tient plus la comparaison concernant les combats.

Pour les cutscenes : c'est vrai qu'il y en a pas mal, mais j'en ai pas trop parlé dans mon test parce que ça m'a plus dérangé que ça et surtout, une fois le premier run fini, tu les skip toutes donc osef.

Et puis d'façon, pour qui veut vraiment approfondir et toucher la richesse du jeu (le "end game" quoi), c'est sur le Bloody Palace que ça va se passer. Même si peu de gens seront à même de le finir, moi le premier. :)
__MaX__
Je suis complètement en désaccord avec vous, on s'entendra probablement pas mais je vous donne mes arguments.

Le 4 est déjà un pas vers le reboot de la série avec Nero qui a un gameplay très différent de ce qu'on se tapait depuis 3 épisodes.

Toute les subtilités liées au Devil Trigger et à l'Exceed sont complètement géniales et je n'ose même pas énoncer toutes les possibilités liées aux multiples armes de Dante.

Rien que le système de combat ne cale pas le jeu au niveau de "moyen". Ou alors vous n'avez probablement jamais compris ces subtilités.

Et puis les cinématiques j'ai envie de dire : "hé ho mcfly, ya quelqu'un là d'dans ?"

Vous êtes dans du DmC, qui à la base est un produit jap créé par des japs (là ce sont des anglais mais ya un peu Capcom au dessus).

C'est tous ce qu'on attends dans un DmC, enfin apparemment pas... mais ce qui est sûr c'est qu'il faudrait un peu se renseigner avant de dire que c'est de la merde.

On sort pas de Transformers en IMax en disant "Je comprends pas c'était pas vraiment comme du Woody Allen". Donc on ne lance pas un DmC en pensant qu'on va jouer à un battle arena sans background.

Sérieux, les (bons) jeux jap / produits par des japs sont tellement rares, allez pas nous péter les couilles des producteurs sur ce coup pour qu'on se retrouve avec des trucs complément vide de narration et de cinématiques.

Bayonetta, DMC, MGS... tout est prévu pour pouvoir se faire des runs rapides ou profiter de l'histoire. Z'avez qu'a tapoter sur le bouton.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Je préférais l’époque gréco-romaine, on était plein et on se tapait. Là, je suis tout seul et vous me faites chier. - @DieuOfficiel
© Factornews 2001/2014