Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
 
TEST

Dead Space 3

kimo par ,  email
Nous nous demandions dans notre preview comment ce troisième volet de Dead Space allait amorcer le virage que laissait entrevoir la promotion tonitruante d’EA. Plus gros, plus grand, plus large, plus mieux, le jeu allait-il trahir tous ses idéaux pour céder aux sirènes de l’action à tout prix? Réponse dans le rapport d’autopsie.

La réponse est oui. Le jeu en apportant la preuve dès les 10 premières minutes, inutile de faire durer le suspense. Mitrailleuse à la main, il vous faudra immédiatement occire monstres et unitologues par paquets de douze : ça explose dans tous les sens, ça fait sauter des trains, ça se cache derrière des caisses. Bref, on croirait jouer à un Gears of War dégénéré et malhabile. Face à ce constat, on se dit que le jeu ne pourra que s’améliorer. Et bien, oui et non. Oui, parce que les soldats humains disparaissent assez vite pour laisser place au cœur du jeu (avant de revenir dans le dernier tiers), mais non, parce que malgré leur disparition, le jeu ne décolle jamais vraiment et on se lasse d’attendre que ça s’améliore. La faute assurément au rythme sans relief de l’action, mais surtout à un scénario vraiment « tue l’ambiance ».

Dans le premier Dead Space, un Isaac sans visage recevait des messages fantomatiques paraissant tout droit tirés de ses délires. Dans le second, la psychose d’Isaac, drogué à l’asile du coin, semblait presque donner naissance à l’invasion macabre. Certes, ça n’avait rien de fabuleux, mais l’aspect cauchemardesque de l’aventure ajoutait un certain charme au jeu. Dans le 3, le récit gagne en ampleur et s’éloigne définitivement des aléas mentaux de notre héros. On apprend tout du monolithe, de son passé et de son but. L’histoire en elle-même n’est pas si mauvaise, mais c’est surtout la façon de mener la chose qui transforme la sympathique série B SF en gros nanar débile. La méchante secte et sa horde de soldats fanatiques veulent détruire l’humanité pour la faire évoluer. C’est vrai que ça fait plus peur quand le méchant est un illuminé à lunettes incapable de coller une balle à qui que ce soit. Notre héros quant à lui, évidemment dépressif (renommé l’anti-monolithe pour l’occasion), ne veut pas intervenir. Mais sa meuf a disparu alors bon, il y va. Bordel, à deux jours de la retraite !

Dead Space 3 sera donc l’occasion d’en découvrir plus sur la psychologie des personnages de la saga. On apprend ainsi qu’Isaac est en retard sur son loyer, ou que John Carver répond à sa femme en lui disant qu’elle fait chier, oublie l’anniversaire de son gosse mais est triste quand celui-ci « joue à la guerre » pour faire comme son papa. Subtil ! Sans compter la passionnante rivalité amoureuse entre Isaac et Robert, d’une rare finesse. Jusqu’à la fin, rien ne nous sera épargné : méchant machiavélique, grands sacrifices (pour de faux), jalousie, rédemption, amour, remord et final grotesque. On attend le film de Michael Bay pour l’été 2014.

On se moque, mais le jeu ne manque pourtant pas de bonnes idées : scindé en deux grosses parties - l’une dans l’espace et l’autre sur la planète glacée – chacun de ses environnements aurait pu construire un vrai petit bijou de survival-horror. D’autant que c’est bien loin d’être moche et la bête affiche de très belles choses malgré son âge. La casse de vaisseaux et ses voyages spatiaux, ainsi que la colonie minière fantôme et son épais brouillard, auraient pu être les parfaits décors pour revitaliser le petit tripsolitaire terrifiant. L’immensité vide des lieux contraste brillamment avec les claustrophobes intérieurs des premiers Dead Space. Fouiller les camps et piller les vaisseaux remplis de cadavres aurait pu donner lieu à quelques petits scénarios originaux bien flippants. Le jeu se veut d’ailleurs semi-ouvert, avec quelques quêtes annexes, qui malgré de timides tentatives, n’arrivent pas vraiment à construire de narrations ni d’ambiances particulières. Hélas, la plupart du temps, vous traverserez les mêmes couloirs avant d’accéder à une salle finale remplie de monstres et de récompenses. Pas très motivant en termes d’ambiance. Quant à la quête principale, difficile d’avoir peur alors qu’Isaac et Robert règlent leurs comptes comme des collégiens et qu’un regard sur la salle permet de savoir si monstre il y aura.

Et du monstre, il y en a souvent, et ils ne sont pas venus seuls. Vous retrouverez toute la clique habituelle plus quelques nouveautés, mais les méthodes d’éradication n’ont pas changé. Plus nombreux, plus résistants, plus méchants, il y aura fort à faire. Problème, le xénomorphe privilégie le corps à corps et les environnements n’étant pas particulièrement grands, les combats se transforment souvent en boucherie incompréhensible forçant le joueur à abuser de la stase et de la roulade. On en vient presque à être heureux de voir nos copains de la secte faire diversion pour clarifier tout ça.

Pour dégommer toute cette joyeuse marmaille, les développeurs ont mis au point un système de craft particulièrement riche qui permet de fabriquer l’arme de ses rêves. Système à double tranchant puisque bien souvent vous n’aurez pas la moindre idée de l’efficacité de l’arme avant de la fabriquer, quitte à vous retrouver avec des engins complètements inadaptés. A l’inverse, une fois trouvé le combo destructeur, il n’y a pas énormément d’intérêt à expérimenter, vu qu’on ne peut équiper que deux armes. Autre effet pervers devant la foultitude de possibilité, il n’y a qu’un seul type de munition et on se demande bien à quoi sert un inventaire limité s’il ne contient en réalité que deux types d’items différents.

Fabriquer et améliorer ces armes n’est toutefois pas gratuit et il vous faudra trouver des pièces et des matières premières. Elles permettent également d’upgrader la combinaison ou de créer des munitions et des soins. Pour les trouver, vous pourrez utiliser des robots-charognards. Outre la possibilité d’acheter des DLC pour les améliorer, les sympathiques charognards vous offriront en plus la joie de faire des aller-retour dans les zones visitées (ou d’attendre les 10 minutes réglementaires) pour gratter un peu de tungstène. Entre les séances d’extermination de monstres et vos passages à la déchetterie, les développeurs se sont dits que ce serait une bonne idée de rajouter quelques mini-jeux ou des séquences affreuses d’escalade histoire d’épaissir la sauce pendant une bonne dizaine d’heures. On n’en demandait pas tant.

On peut penser ce qu’on veut de Resident Evil 4, force est de constater que la conversion action de la saga était menée avec une folie outrancière typiquement nippone, détruisant sans scrupule tout le fonctionnement de ses aînés. Il manque cette audace à Dead Space 3 : conservant la même architecture et les mêmes mécanismes, il est en quelque sorte victime de ses prédécesseurs et peine à être à la hauteur du jeu d’action qu’il aimerait être. On est méchant et honnêtement, si le jeu s’appelait Space Massacre I, il serait un TPS à la réalisation solide, au gameplayparfois approximatif mais qu’un mode coop rendrait indéniablement sympathique. Pas de miracle donc, mais un vrai regret : que le jeu n’ait pas profité du potentiel de ses environnements pour confectionner le survival horror qu’il aurait dû être.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Atchoum_
 
A préciser : PC superior version
Lifumble
 
Ils ont fait une vraie version PC ? Parce que je me suis arrêté à la gestion moisie du premier où la souris agissait comme un stick analogique.
System5
 
Parce que c'est pas le cas pour le 2?
allensan
 
La comparaison avec RE4 est assez mauvaise, car je le comparait plutot au 5 avec son coté multi et son coté arme en kit + on doit refaire les zones.
GROSSE DECEPTION
Joule
 
Bon, ça sera donc en soldes pour moi :/
EdWarner
 
Perso je trouve ça très sévère. Des trucs décevants à ce niveau là de qualité j'en prends tous les jours. C'est certes pas le troisième épisode que j'aurais aimé car ça manque de trucs épiques mais le niveau de production est juste énorme, 6/10 c'est difficilement justifiable.
System5
 
Ah cool, un débat de note.
xiam
 
Il est moyen c'est tout.

Dead Space c'est fait pour faire caca dans ton slibard, pas faire caca derrière une caisse.

Leur système de craft est complètement bof, et je suis persuadé que pas mal de joueur passeront outre.

Sinon oui, certain panorama sont complètement dans le ton (cimetière de vaisseau).
bellzebutt
 
Joule a écrit :
Bon, ça sera donc en soldes pour moi :/


Si t'as un bon plan pour importer des US, y'a ca:Amazon Gold Box
EdWarner
 
Oui bon non on s'en fout de la note, c'est juste que des déceptions du genre, même si le terme est juste, c'est pas souvent qu'on y a droit. Et que le jeu me paraît bénéficier d'un traitement assez sévère qui m'étonne un peu.
Perso même si j'ai aussi bien aimé, j'ai trouvé plus à redire sur Far Cry 3 par exemple. Après c'est une opinion donc ça reste du chacun son avis, mais je ne sanctionnerais ni l'un ni l'autre aussi sévèrement parce que s'il faut attendre mieux pour prendre son pied, on n'est pas arrivés :)
Anarchy
 
Vous etes un peu dur, il est clairement au dessus de la niaiserie habituelle de la plupart des AAA. C'est sur que les combats contre la secte sont pourraves mais la 1ere partie dans le vaisseau est pas mal, et le coop est vraiment fun.
Mais j'suis d'accord sur un point avec le test, a trop vouloir foutre leur cul entre deux chaises ils ont pas vraiment excelle dans l'horreur ou l'action.
Le vertueux
 
Dead Space c'est fait pour faire caca dans ton slibard, pas faire caca derrière une caisse.


Et pour ça le premier épisode se suffit en lui même, pas besoin d'en faire 36 dans cet univers.
Par contre faire évoluer le jeu que cela soit au niveau de son atmosphère et de son gameplay me parait beaucoup plus légitime.
Après je ne sais pas ce que ça donne, peut être que l'évolution n'est pas assez franche.
EdWarner
 
Les premiers à gueuler que Dead Space 3 ne soit pas Dead Space 1 (semblant d'ailleurs avoir oublié qu'on devenait très vite une machine à tuer dans le premier, et encore plus vite dans le second) pisseraient dessus si Visceral n'avait pas touché à la formule. Tout ça pour dire que vive les producers qui doivent s'arracher les cheveux pour tenter de contenter le plus de monde possible :)
fwouedd
 
EdWarner a écrit :
mais je ne sanctionnerais ni l'un ni l'autre aussi sévèrement parce que s'il faut attendre mieux pour prendre son pied, on n'est pas arrivés :)


Pourtant, c'est pas ça qui manque.
Matosan
 
Mon humble avis:

Après avoir lu les test je m'attendais à ce qu'il soit comme RE5 comparé à RE4 mais ça n'est pas le cas. Les point négatifs des test comme quoi les combats contre les humains sont nazes est FAUX, de toute façon on ne les combat que très peu de fois dans le jeu. Le système de munition unique n'est pas un problème contrairement à ce que j'ai pu lire dans plein de tests.
Le système d'amélioration des armes et très très confus au début puis une fois qu'on pige le système ça devient très amusant de tester toute les possibilités de customisation (balles acides, cryogène, harpon électriques, lance flammes...)

Pour les points négatifs: scénario bidon mais pas pire que les trois quarts des jeux actuels.
Pas pu tester le jeu en coop mais ce mode n'impacte pas le mode solo.
Pour le positif les décors sont variés, les armes sont fun et pas mal de trucs à débloquer, de trésors cachés, missions bonus, etc. Une fois fini en normal j'ai eu qu'une envie me le refaire en new game + en hard, ce qui est quand même un bon signe. Le jeu est plus joli que les deux premiers sur pc et la maniabilité est très bonne. Pas de lag avec la souris.

DS3 n'est pas moins bon que les deux premiers, et il offre beaucoup plus de contenu en solo, voilà ce qu'il faut retenir. Pas aussi innovant que le premier et ambiance moins pesante mais pas moins bon niveau gameplay que les opus précédents. 8/10 pour moi !!!
Doc_Nimbus
 
Matosan : un Doritos de chez EA ?
System5
 
8/10? oui mais combien sur 20? et combien en pourcentage? et combien d'étoiles sur 5? et en smiley, c'est plutot gros sourire ou sourire moyen+clin d'oeil?
kimo
 
oui, c'est sévère, mais bon, la note c'est surtout un indicateur. 6 ça veut dire que c'est un jeu acceptable, que je ne conseille pas au prix fort, c'est pas la honte non plus. Ça impacte aussi la demi-mesure du jeu, ni franchement action, ni franchement survival. C'est le 3eme épisode, forcément, on est plus sévère.

@edWarner
j'avais déjà évoqué la difficulté à faire évoluer une licence dans la preview, et effectivement, c'est un vrai problème. Mais ce sont eux qui décident d'en sortir un 3ème après tout... 8/10 conviendrai plus au premier qui avait pas mal de défauts mais restait un bon jeu. Il faut quand même prendre un peu de recul sur les objets à un moment.

Après, rapport aux combat vs humain, faudra me dire ce que tu as trouvé de cool Matosan: ils sont mous et inintéressants. Ça n'apporte rien de particulier à la série, et la justification de leur présence est la cause du pire truc du scénario.
En ce qui concerne les munitions uniques, ça plait ou ça plait pas, mais il faut admettre que ça enlève tout l'intérêt de l'inventaire. J'ai dû semer un bon paquet de munitions partout dans les niveaux quand je ne pouvais pas les recycler.
toof
 
J'me suis fait les deux premiers Dead Space il y a peu (merci les soldes steam), et j'avoue que c'est une bonne continuité, si c'était un more of the same, ça aurait aussi gueulé.
Là c'est du gros bourrinage sans finesse, c'est joli, ça permet d'extérioriser toute la frousse ressentie dans les deux premiers épisodes et ça fait du bien !
M'enfin, le 2 reste de loin mon préféré
thedan
 
perso j'ai pas encore fait le 3, mais il faut quand même salué une chose : la suite des idées de EA sur cette série, ne pas oublier que le premier n'avait pas marché.

Après toof, pour te répondre, le 1 et le 2 sont complémentaire et dans la même lignée que Alien et ALienS à mon gout... Il faut avouer que dans le premier j'ai sursauté quelques fois et que dans le second j'ai quand même trouvé ça bien crade (les bébés avec la nurserie pt1). Après j'avoue que faire les 3 à la suite tu dois pas sortir de l'univers et ça te permet bien de comparer j'imagine. Et franchement ça doit le faire
clott
 
Matosan, ce vrp dés le premier message incognito mais pas trop !
Edhen
 
On peut aussi ajouter que le système de cover est complètement foiré, et que les combats contre les humains se résument à prendre son temps pour leur mettre de gros headshots vu que l'IA est aux fraises et n'offre aucun challenge.

Ah oui, et les interrupteurs à activer en spammant la télékinesie... c'était pas leur meilleure idée, mais en plus de ça ils se sont sentis obligés d'en mettre de parout.

En général les tests sont sévères contre DS3 - sévérité qu'on aimerait bien retrouver dans les tests de CoD d'ailleurs - mais je crois que c'est un peu la licence de trop qui s'oriente vers le random TPS générique, et les gens s'en rendent (enfin) compte, ou commencent (enfin) à s'en lasser.
Ash_______
 
toof a écrit :

Là c'est du gros bourrinage sans finesse, c'est joli, ça permet d'extérioriser toute la frousse ressentie dans les deux premiers épisodes et ça fait du bien !


J'espère vraiment que c'est de l'ironie mais j'ai un gros doute.
toof
 
@Ash ; ô toi le pisse froid qui prêche toujours une fausse bonne parole, je te dispense de tes sarcasmes de cours d'école.

thedan, j'aime bien l'analogie avec Alien, et justement, ce 3ème épisode, c'est un peu le Aliens, ou ça dégomme à tour de bras. Il manque juste le sentiment de faiblesse qu'on ressent pas du tout dans le jeu, c'est ce qui est souligné dans le test, quand on a trouvé le flingue qui va bien, on blinde l'inventaire de stase et munitions, et on fonce dans le tas sans jamais risquer grand chose.

Enfin, perso, j'ai quand même beaucoup plus flippé dans le 2 que dans le 1, à en avoir la chair de poule, à chercher un coup à l'abri qui n'existe pas.
Ash_______
 
Vivement le shooter Silent Hill 2 alors. Et surtout en version TPS bien banale, avec le hide & shoot et du multijoueur à 2 balles, histoire que je puisse extérioriser la peur que m'a filé le silent hill 2 original.

Et il est évident que si Dead Space est devenu un pauvre shooter générique c'est uniquement pour faire plaisir au joueur et le divertir.
Ca n'a absolument aucun rapport avec les jeux du moment et ce qui se vend en masse chez les 15-18 ans.
toof
 
Bah si t'es pas foutu de prendre un peu de recul, que tu préfères voir le mal partout et que tu sais pas prendre un peu de plaisir la ou il y en a, bah je sais pas quoi te dire. Retourner t'acheter une carte graphique, jouer avec ta 3ds en plastoc et laisse mon ironie tranquille, merci, et va répendre tes remarques méprisantes sur les commentaires de quelqu'un d'autre. Cordialement.
Ash_______
 
Prendre du recul, ça doit être ça.

Je ne prends pas assez de recul pour juger l'oeuvre Dead Space 3.
Et vu les commentaires de cette page, faut croire que je ne suis pas le seul.

Enfin, je vais m'arrêter là et sur cette magnifique phrase de xiam :

Dead Space c'est fait pour faire caca dans ton slibard, pas faire caca derrière une caisse.
Bubulle
 
toof a écrit :
Enfin, perso, j'ai quand même beaucoup plus flippé dans le 2 que dans le 1, à en avoir la chair de poule, à chercher un coup à l'abri qui n'existe pas.


C'est assez étonnant que le 2 t'ai fait plus flipper que le 1. Justement je trouve que le 2 a complétement mis de côté le trip clostro, complétement enfermé seul dans un endroit étroit et sans "vie". Y a vraiment que la partie dans l'Ishimura en mode boîté de nuit tout violet qui m'a foutu la pétoche comme dans le premier.

Pour ce qui est du 3éme épisode, je l'ai beaucoup apprécié. Certes il a le cul entre deux chaises, mais l'univers reste cohérent, CIMER le cimetière dans l'espace qui reste vraiment sympa (Sauf ces putain d’ascenseurs et les allers retours). Le sénar se laisse apprécié et le co-op est un plus appréciable.

Par contre effectivement les combats contre les fanatiques servent à rien, heureusement on les rencontre pas beaucoup.

Au moins Visceral a essayé de faire évoluer la formule. Il reste du boulot.

Enfin, je vais m'arrêter là et sur cette magnifique phrase de xiam :

Dead Space c'est fait pour faire caca dans ton slibard, pas faire caca derrière une caisse.


Je ne suis pas sûr que la formule aurait fonctionner sur plusieurs épisodes. Ça aurait fait comme le syndrome Bioshock 1/2, tu connais, t'es plus surpris et au final, tu t’emmerdes. A la limite y aurait eu moyen de rester sur la vague du 2 qui quand même sur la fin, te balançait de l'action non-stop, bien nase qui du coup rendait la dernière partie chiante à mort. La première partie de DS3 est un mix entre le 1 et 2 par son ambiance et ses combats. C'est sur Tau Volantis ou tu sens que là, le mix est vraiment plus mitigé...
Atchoum_
 
Ash_______ a écrit :
Prendre du recul, ça doit être ça.

Nan mec c'est juste que t'es pas assez #MAB pour l'apprécier ce jeu.
Matosan
 
@Kimo: j'ai pas dit que les combats contre les humains étaient biens, j'ai dit qu'ils n'étaient pas aussi nazes que ce que disent les tests et en plus on les croisent que pas longtemps dans le jeu.

J'ai l'impression que y'a pas mal de monde qui souffre du syndrome "caytay mieux avant", comme les nostalgiques des énigmes chiantes et de la maniabilité balai dans le fion des anciens RE (RE4 bouh caca trop action). Cette phrase n'a aucun sens mais c'est pas grave il est tard.

J'attend mes doritos.
toof
 
Ash: je te demande pas de prendre du recul mais d'arrêter de me répondre ou de réagir à ce que j'écris, ça m'irrite.

Bubulle : ça vient peut être du fait que j'ai fait le premier dead Space en mode pétoche une première fois, puis dans la foulée avec le new game+ avec un cutter a plasma et un rig tout a fond, et la c'est devenu un viol collectif de nécromorph, façon speed run, bourrinage à tous les étages, la pour "exorciser" la frousse éprouvée lors du premier passage :)
xiam
 
Ptin, je ne me souviens plus du 2...plus du tout.

Va falloir remédier a ça.
System5
 
toof a écrit :
@Ash ; ô toi le pisse froid qui prêche toujours une fausse bonne parole, je te dispense de tes sarcasmes de cours d'école.

Bon retour à la maison mon champion :)!

edit : Merci de masquer mon commentaire car url

Je m'excuse de m'adresser à Toof, tellement je suis navré.
Zapp
 
Si vous voulez que les éditeurs continuent de sortir des jeux originaux, faudra juste ne pas oublier de les acheter (et de les acheter dans le premier mois de leur sortie, EA n'en a un peu rien à battre que vous ayez apprécié Mirror's Edge a 2€50 en soldes 2 ans après)

Dead Space 1 foutait la pétoche et n'a pas marché. DS2 a bien mieux marché. Aucune raison qu'ils ne continuent pas sur cette lancée. Jusqu'à l'épisode de trop (comme Resident Evil 6)
nono_le_robot
 
J'ai pas joué à DS3, mais j'ai bien l'impression que c'est celui-là l'épisode de trop. Vous dites que ça aurait gueulé également si la licence avait stagné, mais faut quand même rappeler qu'il y avait probablement moyen de la faire évoluer autrement que vers un TPS générique, genre déjà largement surreprésenté actuellement.

Et si ça gueule sur RE6 (et aussi RE5), c'est parce que autant RE4 était un bol de fraîcheur, autant maintenant l'évolution ne va clairement pas dans le bon sens.

Y a des tas de manières de faire évoluer une série, suffit de voir les critiques (et les chiffres de vente) des derniers Silent Hill. On voit qu'il y en a un en particulier qui est allé dans le bon sens, qui a reçu de bonnes critiques et s'est bien vendu en retour (Indice: c'est l'épisode Wii). Après je dis pas que Dead Space doit faire du SH, mais faut peut-être se demander quels aspects ont vraiment plu aux fans.
__MaX__
 
EdWarner a écrit :
6/10 c'est difficilement justifiable.


Sans entrer dans le débat de la valeur de la note. Pour moi il est indispensable de rappeler aux devs (ou aux éditeurs qui pourrissent généralement le dév) que leur jeu baisse en qualité.

Dead Space 3 a certaines approches intéressantes, mais pour l'instant à aucun moment je ne me suis senti menacé. Je joue en hard sur mon premier run et j'ai commencé un run a coté en impossible pour tester : l'un ou l'autre c'est le déluge de kits de soin.

La peur, l'angoisse, le côté malsain... tout ça est quasi inexistant.

Et que ce soit par un verbe tout à fait compréhensible comme kimo dans son test ou une note qu'à l'école on veut bien avoir parce que ça fait pas trop cancre, mais qu'on ne montrera pas à ses potes parce que ça ne fait clairement pas intello : ces gars doivent recevoir l'information juste.

Vu qu'on se retrouve déjà avec beaucoup de merdes lissées et similaires, il faut rappeler aux petits mecs de Visceral que Dead Space ce sont les épisodes 1 et 2... pas le 3.

Si on suivait ton raisonnement, vu que Transformers est diffusé en Imax et propose des CGIs ultra impressionnantes, on devrait bien le critiquer.
EdWarner
 
C'est pas vraiment mon raisonnement. Ceci dit sur ce site il tient difficilement car dead space 1 et 2 n'ont pas été notés.
Ce que je dis c'est qu'entre un souvenir très partiel de Dead Space 1 (très imparfait, brut de décoffrage et super grosbill après une poignée d'heures) et ce dead space 3 très carré mais pas à la hauteur de ce qui était espéré, y'a finalement pas tant de déchéance que ça.

Ceci dit je suis d'accord avec toi pour le passage de message aux devs, d'autant plus que dead space est peut être ma série préférée sur cette gen (me souviens encore avoir assisté à la premier pres' française du premier, deux minutes manette en main et je sentais le truc potentiellement surpuissant et défécatoire). C'est juste que j'ai une idée plus nuancée de la chose et que pour moi, sans valoir la même chose que ses deux prédécesseurs, DS3 c'est pas un produit seulement "passable".

Mais bon je pense qu'on est tous d'accord sur le fond hein. C'est la forme qui diffère un peu selon la sensibilité de chacun et y'a pas de souci avec ça :)

Sinon Transformers perso je trouve ça nul et chiant mais Megan Fox.
Ash_______
 
Bubulle a écrit :

Je ne suis pas sûr que la formule aurait fonctionner sur plusieurs épisodes. Ça aurait fait comme le syndrome Bioshock 1/2, tu connais, t'es plus surpris et au final, tu t’emmerdes.


Pas très pertinent de comparer Dead Space, un survival horror, à Bioshock.

Tu aurais par exemple pu comparer l’enchaînement des épisodes de Dead Space à ceux de Resident Evil à la belle époque.
Et arriver à la conclusion que bien que tout le monde ait pesté contre l’enchaînement des RE à une époque, ça n'a pas n'empêché que chaque épisode était avant tout un excellent jeu même s'il gardait le gampelay du précédent à l'identique.

(Et là où les gens pestaient sérieusement contre la série, c'est pas tant qu'elle n'évoluait pas c'était les lourdeurs du gameplay).

Avant que RE change sa recette on a eu :

RE1
RE2
RE3
RE : Code Veronica
RE : rebirth
RE : Zero

Je pense que Dead Space avait largement de quoi faire avant d'arriver à l'écoeurement et de prostituer la licence si rapidement.

Le genre survival horror est un genre facile pour le dev une fois que la bonne recette est trouvée, et les Dead Space originaux avaient justement une super recette.
Il suffit simplement de savoir renouveler les décors et l'aventure à chaque épisode.

Si on regarde le genre survival, on a un tas de jeux qui ont éprouvés leurs concepts sur beaucoup d'épisodes en gardant toujours un très bon standard de qualité, Project Zero, Siren, Resident Evil, Silent Hill, Clock Tower etc...
Donc je pense que c'est un beau gâchis d'avoir tué la série et son identité si rapidement.
Grimtag
 
je le trouve vraiment pas mal surtout le fait de pouvoir jouer en coop.

Surtout pour des personnes comme moi qui depuis qu'il ont découvert les jeu online le fait de jouer seul n'a quasi plus aucun intérêt.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Je préférais l’époque gréco-romaine, on était plein et on se tapait. Là, je suis tout seul et vous me faites chier. - @DieuOfficiel
© Factornews 2001/2014