Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Dante's Inferno

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
Visceral Games s'est fait un nom en sortant fin 2008 l'excellent Dead Space, un survival-horror spatial s'appropriant tous les codes des jeux et films du genre pour nous offrir une expérience plus que convaincante. Le studio revient aujourd'hui dans un genre tout à fait différent : le beat 'em all. On va voir si le succès est une fois de plus au rendez-vous.

Dante's Inferno, c'est l'histoire d'un mec qui, lors d'une virée entre potes, a trempé sa nouille là où il n'aurait pas dû, et qui ensuite rentre chez lui pour voir sa meuf partir dans les bras d'un grand black. Il va donc se farcir un à un tous les étages de la cité pour aller récupérer sa donzelle et dans la foulée péter les dents du mec qui la lui a piqué. Si vous voulez la version non-caricaturale, vous remplacez "virée entre potes" par "croisade", "grand black" par "Lucifer", "cité" par "Enfer" et "tremper sa nouille" par... ah ben non, ça, ça change pas.





Dante's Inferno est l'adaptation vidéoludique de la Divine Comédie, et plus précisément de son premier acte, la descente aux Enfers de Dante. Ce background a au moins le mérite d'être franchement original, et permet aux designers de s'en donner à cœur joie. La représentation des neuf cercles de l'Enfer est en effet l'un des gros points forts du jeu, et les neuf "niveaux" que comprend le jeu sauront vous mettre plus d'une fois mal à l'aise : lacs de sang en ébullition dans lesquels des mains tentent de vous attirer, montagnes de corps damnés se lamentant, rivières de lave, traversée du Styx, perspective sur de gigantesques et sinistres environnements, tout est vraiment travaillé et sur ce plan il n'y a pas grand chose à redire, on avance dans le jeu sans sentiment de redite. Allez, on pourra quand même critiquer les deux derniers cercles bien bâclés (une arène grise toute moche copiée-collée dix fois de suite ? Sérieusement ?), mais comme c'est sûrement à ce moment-là que les petits gars de Visceral ont appris qu'ils allaient pointer au chômage, on ne peut pas trop leur en vouloir d'avoir salopé le boulot sur la fin. Les ennemis ne sont pas en reste et vous croiserez sur votre chemin un sacré paquet d'atrocités : bébés faucheurs, donzelles avec une espèce de grande tentacule qui leur pousse entre les jambes, gros tas de graisse qui vous vomiront et défèqueront sur la tronche... Amis du bon goût, passez votre chemin.

La partie technique parvient à soutenir le design sans soucis : le moteur est solide et si techniquement il n'y a rien d'extraordinaire et qu'il vaut mieux éviter d'aller coller son nez sur les personnages, l'ensemble reste tout à fait plaisant et tourne à la perfection, sans jamais accuser le moindre ralentissement. On pourra en revanche pointer du doigt une caméra qui ne permet pas toujours de se situer idéalement par rapport au décor. La bande-son n'est pas en reste : les bruitages d'ambiance notamment parviennent à renforcer l'aspect malsain de cet univers, les musiques donnent un petit cachet de grandiose quand le besoin s'en fait sentir, et les voix... ah, les voix... Disons que pour que le jeu conserve un minimum de crédibilité, il vous faudra passer la console en anglais. Dante's Inferno comporte de nombreuses scènes cinématiques : certaines sont réalisées avec le moteur du jeu, d'autres sont en CG et sont réellement magnifiques, et les flashbacks sont représentés sous forme de petits dessins animés tout laids qui viennent un peu plomber l'ambiance. Vraiment EA, il va falloir arrêter ce genre de chose, on vous l'avait déjà dit à la sortie de Mirror's Edge.





Maintenant qu'on a vu ce qu'il y avait à voir, penchons-nous sur ce qu'il y a à jouer. Il serait sûrement cruel de parler de copie carbone ou de plagiat de God of War, mais ne pas voir la montagne de similarités entre le titre de Visceral et celui de Sony serait faire preuve d'une sacré dose de mauvaise foi. Tout, absolument tout semble repris des aventures de Kratos : la maniabilité, le timing des coups, les combinaisons de touches pour déclencher les combos, les QTE lors des mises à morts des ennemis, les sources de vie et de mana, la collecte d'âmes, et j'en oublie sûrement, on ne peut pas dire que les gens de Visceral se soient vraiment creusés la tête très longtemps sur tous ces points. Alors bien sûr, quitte à copier, autant le faire sur le premier de la classe, mais il aurait quand même été bienvenu de tenter de camoufler un peu son méfait.

Bon, soyons honnêtes, le jeu propose quand même quelques petites idées originales, et notamment une évolution du personnage plutôt bien pensée. Les pouvoirs à débloquer sont répartis sur deux "arbres", l'un Sacré, l'autre Impie, chacun découpé en sept niveaux. Pour débloquer ces niveaux, vous pourrez, au moment de mettre à mort un ennemi, choisir de le punir ou de l'absoudre de ses pêchés. Selon votre choix, vous gagnerez des points de Sacré ou d'Impie, qui permettront de débloquer un par un les niveaux sur l'arbre correspondant. Une fois un niveau débloqué, vous pouvez investir les âmes collectées sur les ennemis dans les pouvoirs de cet étage, certains n'étant accessibles qu'en ayant acheté un autre pouvoir au préalable. On trouve dans cet arbre un peu de tout, nouveaux combos, augmentation des jauges de vie ou de mana, nouveaux sorts ou améliorations de ceux-ci. Vous croiserez lors de votre périple des damnés célèbres, que vous pourrez là aussi choisir d'absoudre ou de punir. Dans le premier cas, il vous faudra vous coltiner une sorte de mini rythm game sans musique tout naze afin de tenter de récupérer un maximum d'âmes. Certes, ça change un peu du bourrinage de tronches, mais ce n'est quand même pas très heureux.





Côté équipement, Dante a à sa disposition une faux, piquée à la Mort lui-même, qui permettra de faire le ménage en virevoltant et en tranchant les membres des rangs adverses, mais également la croix de Béatrice, qui fera office d'arme à projectiles, bien pratique pour tenir les excités à distance ou dégommer une saloperie de volatile. Et c'est tout. Certes, au fur et à mesure de votre progression, vous débloquerez de nouvelles attaques et de nouveaux combos dévastateurs, mais deux armes, c'est quand même un peu léger pour un beat 'em all. Et il ne faut pas trop compter sur la magie, tant les quelques sorts que Dante récupèrera lors de son périple sont globalement tout mollassons.

C'est d'ailleurs ce qu'on peut dans l'ensemble reprocher à ce Dante's Inferno. Mou n'est peut-être pas le terme qui convient réellement, car le jeu propose finalement de bonnes bagarres et des affrontements contre des boss parfois vraiment impressionnants (notamment Minos ou Cerbère) et une bonne dose d'ultra-violence avec des démembrements, des corps coupés en deux et litres de sang (ou tout autre fluide corporel assimilé) déversés. Les phases de plateforme ou les quelques "énigmes" avec de très gros guillemets permettent de se reposer un peu les doigts, même si l'on peut s'interroger sur la présence de leviers à tirer ou à tourner en Enfer.





Non, finalement, ce qu'on peut reprocher à Dante's Inferno, c'est peut-être un petit manque d'envergure, d'envie d'aller jusqu'au bout. Certes, la partie visuelle assure le spectacle avec une vision tout à fait originale de l'Enfer, mais la construction des niveaux reste finalement très plan-plan. Les boss sont souvent impressionnants mais les troufions de base ont un peu trop tendance à tous se ressembler d'un cercle à un autre. Et surtout, Dante est finalement l'un des personnages les moins charismatiques qu'on ait eu l'occasion de diriger dans un jeu vidéo, sûrement à égalité avec Isaac Clarke de Dead Space (des problèmes pour créer des héros accrocheurs, messieurs de Visceral ?) : on parle d'un type qui colle une fessée à la Mort, qui va descendre un à un les neuf cercles de l'Enfer et affronter une armée de démons, mais au final on a l'impression de diriger un môme pleurnichard qui ne cesse de répéter qu'il ne comprend pas. Sans en faire un héros aussi badass, poseur et fort en gueule qu'un autre Dante, celui de Devil May Cry, on n'aurait quand même pas été contre le fait d'incarner un personnage un peu moins impersonnel.

Dante's Inferno s'avère être un bon titre. Il dispose d'un background original et d'une réalisation qui le met bien en valeur, et son gameplay, certes pompé à 99% sur God of War, s'avère néanmoins simple et efficace, avec quand même quelques petites originalités pour tenter de faire passer la pilule de la copie éhontée. Mais il faut reconnaitre que malgré tout le jeu reste assez timide, et manque de passages réellement épiques qui ne lui donnent pas l'envergure des aventures de Kratos. Malgré tout, les amateurs en manque de beat 'em all auraient tort de se priver, surtout pour patienter et se chauffer les doigts avant la sortie de God of War 3 dans un mois.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Anahkiasen
 
Personnellement j'ai pas de PS3 donc que le gampeplay soit pompé sur God of War je m'en fous, au contraire.
Leurustic
 
Il vaut quoi face à Darksiders? (oui c'est pas exactement le meme genre)
Zaza le Nounours
 
Ben il vaut que c'est pas le même genre, donc que c'est pas comparable.

Mais disons que si t'as juste assez d'argent pour t'acheter une pomme ou une orange, il vaut quand même mieux prendre Darksiders d'après moi.
supermouette
 
En tant qu'amateur de Beat Them All, j'ai plutôt bien aimé, malgré une seconde partie pas des plus mémorable (sans parler du dernier niveau, complètement hors sujet). En revanche, la première partie propose une grosse montée en puissance où il est difficile de s'ennuyer. En plus, l'ambiance sonore et visuelle valent carrément le détour. Là dessus Visceral a assuré et c'est d'ailleurs dommage que la démo est incapable de montrer ça.

Pour faire simple, il aurait probablement été un peu mieux reçu par la critique, s'il ne souffrait pas de la comparaison avec God of War et s'il n'avait pas tous ces petits défauts dont Zaza fait mention. Ça reste plutôt pas mal pour un 1er jet de Visceral dans le monde des Beat Them All.
Zaza le Nounours
 
Autant le 8e cercle est une aberration, autant le 9e est esthétiquement plutôt original et tranche radicalement avec ce qu'on a vu durant le reste du jeu. J'ai trouvé ça plutôt pas mal. Par contre il est court et l'arène du combat final est un peu cliché.
supermouette
 
Pour être franc, ça m'a tout simplement fait pensé à des niveaux bonus de Devil May Cry accolés les uns aux autres. Ça m'aurait semblé plus cohérent de les mettre à disposition tout au long du jeu ou carrément dans un mode de jeu à part, plutôt que de tout balancer ça avant la fin où je m'attendais à un truc qui envoi du lourd. Cela dit, le challenge était bon, menfin ils auraient pu trouver autre chose quand même. Quitte à reprendre d'autres clichés du genre, j'aurais pas été contre revoir quelques vieux boss comme Cerbère par exemple.
Cyclope
 
Bon, vu ce test, je lui laisse une chance... mais plus tard et moins cher.
Le design du personnage principal est quand même un ratage mémorable. Charisme d'une huitre.
InVitro
 
La démo est représentative du jeu ? (parce que je l'ai trouvé passablement merdique quand même...)
supermouette
 
Non, justement, la démo s'arrête pile quand ça commence à devenir intéressant.
lebaud07
 
Perso, je le trouve quand même plus speed et plus difficile que GOW. Je ne me rappelle pas avoir dû tenter certains passages plus de 10 fois dans GOW, alors que j'ai l'impression de misérer comme un connarddébutant sur Dante.

N'ayant qu'une XBOX, Dante's Inferno est le seul moyen de jouer à un bon GOW-like (vu que ces messieurs de Sony ne nous le proposent pas)

Par contre, vous me pourrissez un peu le moral avec les 8emes et 9eme cercles que j'allais commencer ce soir...
D-Kalck
 
lebaud07 a écrit :
vu que ces messieurs de Sony ne nous le proposent pas
Dingue.
Leurustic
 
lebaud07> essaie Wolverine.
lebaud07
 
Leurustic a écrit :
lebaud07> essaie Wolverine.


Merci pour l'info, j'essaierai de le tester.
pomkucel
 
Pas évident de sortir ce truc avant GoW 3, j'ai testé la démo j'ai vraiment trouvé ca pourri ...
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

Laurent
(15h47) Laurent Panda [allgamesdelta.net]
commode
(15h19) commode Tain' pourquoi il n'y a pas de versions "HD", "remaster", "comme tu veux", d'Ultima !!!
kimo
(15h15) kimo choo.t > ha merci bcp ! j'avais tenté google mais il trouvait pas !
Khdot
(14h53) Khdot Crytek [imgur.com]
commode
(14h44) commode (12h50) c'est fou !
choo.t
(14h33) choo.t kimo > 11.8Gb d'apres le site du PSN [store.playstation.com]
choo.t
(14h30) choo.t kimo > 0.0N
kimo
(13h51) kimo hello, quelqu'un connait le poids à télécharger pour the last guardian?
Cyclope
(13h43) Cyclope Du Conan Exiles en vidéo : [youtube.com] et [youtube.com]
_Kame_
(13h38) _Kame_ Je ne comprends pas comment ils ont pu soulever autant de thunes...
divide
(12h50) divide Magic Leap c'était du flan [lefigaro.fr]
noir_desir
(07h32) noir_desir Eh be... vous etiez en forme hier soir...
Big Apple
(01h38) Big Apple bon, je crois qu'on a fait le tour de la question, bonne nuit :)
MrPapillon
(01h32) MrPapillon Déjà quand j'étais petit ils bossaient dessus.
MrPapillon
(01h31) MrPapillon Big Apple > Il me semble qu'ils sont passés au réseau de neurones depuis un bail.
Big Apple
(01h31) Big Apple MrPapillon > Oui, enfin, c'est surtout que si ils ont les algos des IA qui tradent, ils peuvent prévoir leurs "réactions" et se faire un paquet de pognon en délit d'initié
_Kame_
(01h30) _Kame_ De toute façon les IAs pour bagnole arrivent, et le coût/bénéfice en termes de vie humaine, je crois que y'a pas besoin de chercher bien longtemps.
Big Apple
(01h28) Big Apple des algos, pas des IA
GTB
(01h28) GTB Big Apple > Des IA se démerdent nettement mieux que les hommes pour le décryptage facial.
MrPapillon
(01h27) MrPapillon Parce que les banquiers sont des gens très rationnels qui ont choisi des IA pour faire des choix rationnels.
MrPapillon
(01h27) MrPapillon D'ailleurs en ce moment même, des IA sont en train de se battre pour acheter et vendre des actions, et là c'est peut-être une des pires applications pour une IA.
MrPapillon
(01h26) MrPapillon Les règles des maths sont simples, donc on arrive à un concensus facilement, mais sur du social, c'est beaucoup plus dur. Une IA pourrait résoudre ce problème du consensus rationnel difficile à atteindre quand il y a beaucoup d'intervenants.
MrPapillon
(01h25) MrPapillon L'IA est un excellent moyen d'arriver à trouver des consensus rationnels sur des problématiques où les règles sont complexes.
Big Apple
(01h25) Big Apple MrPapillon > hein?
Big Apple
(01h25) Big Apple GTB > Hal 9000, il peut. Oui.
MrPapillon
(01h24) MrPapillon Avant on attaquait d'autres peuples parce qu'on disait qu'ils étaient des démons.
MrPapillon
(01h24) MrPapillon Big Apple > Oui, mais avant c'était encore pire.
GTB
(01h23) GTB Big Apple > Si tu l'as repéré, une IA peut le faire.
Big Apple
(01h23) Big Apple MrPapillon > C'est vachement rationnel, la croissance économique quand on est plus de 7 milliards et qu'on est face au réchauffement climatique et l'épuisement du pétrole (et du reste)
MrPapillon
(01h23) MrPapillon L'instinct et l'émotion, c'est très animal.
GTB
(01h22) GTB Big Apple > Le jour où l'IA fera moins d'erreur -y compris de choix- que l'humain. Pourquoi pas?
Big Apple
(01h22) Big Apple mais comme je l'ai dit longtemps avant, j'ai eu l'occasion d'éviter un bel accident en voyant dans le regard d'un autre conducteur qu'il allait bruler le céder le passage
MrPapillon
(01h22) MrPapillon En fait plus la civilisation avance, et plus on essaye de remplacer les choix basés sur les émotions par les choix basés sur le rationnel.
MrPapillon
(01h21) MrPapillon Big Apple > Le rationnel c'est très humain, ça fait partie des choses que les humains ont créé de mieux.
Big Apple
(01h21) Big Apple Non, mais je ne veux pas avoir une voiture avec un algo qui a décidé d'avance qui il doit sacrifier
_Kame_
(01h21) _Kame_ Et dans deux scénarios différentes, une où t'as le temps de réfléchir, et l'autre, où t'as 2 sec pour agir.
_Kame_
(01h20) _Kame_ T'as déjà été dans une situation d'urgence où tu dois choisir entre ta vie et celle d'un autre ?
Big Apple
(01h19) Big Apple si vous acceptez de donner des choix moraux à une machine, vous devenez inhumain
Big Apple
(01h18) Big Apple Le choix moral revient à l'humain, pas à la machine
GTB
(01h16) GTB Big Apple > Ces choix moraux existent déjà.
MrPapillon
(01h16) MrPapillon Et bien sûr que si que ça a avoir, là je cite qu'un exemple, il faut voir les dizaines de technos qui sortent chaque mois voire chaque semaine.
_Kame_
(01h15) _Kame_ Tu commences à dire n'importe quoi Big Apple.
MrPapillon
(01h15) MrPapillon Big Apple > Oui, mais ce n'est pas tes goûts à toi qui vont guider l'avenir de l'humanité. C'est clairement un avantage social, et ça avancera dans ce sens.
Big Apple
(01h14) Big Apple MrPapillon > ça n'a rien à voir...
Big Apple
(01h14) Big Apple et je favorise mon intérêt. Si un abruti traverse n'importe comment, je vais pas faire exprès de rentrer dans un mur sous prétexte qu'il a 10 ans de moins que moi.
MrPapillon
(01h13) MrPapillon Big Apple > Et pourquoi pas ? Elles font déjà de meilleurs diagnostiques sur des radios que des vieux radiologues.
MrPapillon
(01h12) MrPapillon Oui tu refuses parce que tu es un conservateur, mais les gosses qui sont tout petits maintenant en auront rien à foutre de ces codes moraux dans vingt ans.
Big Apple
(01h12) Big Apple Non, ce qui est basé sur du vent, c'est d'imaginer créer une IA qui conduira tranquillement sur route avec quelques couches de neurones
MrPapillon
(01h11) MrPapillon Big Apple > Le problème du choix de qui tuer qui est en fait très simple : un fabricant va favoriser le conducteur, et les législateurs, les passants.
Big Apple
(01h11) Big Apple je refuse qu'une saloperie de machine décide de la vie et de la mort de ceux qui sont dans ma voiture
MrPapillon
(01h10) MrPapillon Big Apple > Oui, mais tu affirmes ça mais juste basé sur du vent. Ça se trouve il faut une IA très simple qui sera capable de régler des problèmes très complexes avec une méthode d'apprentissae très simple.
Big Apple
(01h10) Big Apple Il y aussi le problème de la voiture avec l'algo "suicide" qui essaye de minimiser le nombre de morts quitte à tuer le conducteur et ses passagers
MrPapillon
(01h10) MrPapillon Et toi tu bases tes décisions sur ta vie à toi, sur les films, et quand tu as donné une baffe à un type à l'école, et l'IA va baser ses choix sur un apprentissage de toute la circulation mondiale.
Big Apple
(01h09) Big Apple MrPapillon > je dis pas que c'est impossible, je dis qu'il fait une IA forte ou un environnement très contrôlé. 2 cas de figures qui font que la voiture autonome sur une route quelconque, c'est pas avant très longtemps
MrPapillon
(01h09) MrPapillon Comme toi en fait.
MrPapillon
(01h09) MrPapillon Elle doit optimiser certaines choses, comme probablement la sécurité du passager en premier, ensuite la sécurité des gens autour, et ensuite respecter le code de la route.
MrPapillon
(01h08) MrPapillon Big Apple > Personne n'a dit que l'IA devait suivre le code de la route.
Big Apple
(01h08) Big Apple Tous les jours, je fais signe à quelqu'un de passer, ou quelqu'un me fait se signe
MrPapillon
(01h08) MrPapillon Sauf qu'en fait, avec un peu d'astuce pour faire la machine, on peut faire beaucoup de choses avec pas grand chose.
Big Apple
(01h07) Big Apple MrPapillon > il n'y a pas de préjugé, il y a mon expérience personnelle. Tous les jours, je fais des entorses au code de la route. De petites entorses indispensables à ma sécurité.
MrPapillon
(01h07) MrPapillon Si avant qu'on fasse un ordinateur, on avait demandé à un bouseux d'inventer une machine qui permette de communiquer partout dans le monde, de reproduire la réalité et de jouer à un jeu vidéo, il dira que c'est impossible.
MrPapillon
(01h06) MrPapillon Oui, mais de la même manière que des gens peuvent penser que bouger un bras est simple, tu es en train de penser que conduire une voiture est complexe, tu te bases sur des préjugés sans tenir compte d'une analyse détaillée du problème.
Big Apple
(01h04) Big Apple pour 1:03
Big Apple
(01h04) Big Apple on est d'accord
MrPapillon
(01h04) MrPapillon alors c'est bon.
MrPapillon
(01h04) MrPapillon Comme j'ai dit un peu avant : le problème n'est pas de savoir si l'IA va réussir à comprendre une histoire, le problème est d'arriver à définir le cadre de la conduite automobile. Si ce cadre s'avère suffisamment simple pour les technos actuelles,
MrPapillon
(01h03) MrPapillon C'est bien connu que la proprioception et les mouvements de manière générale est un problème moins trivial que ce qu'on pense. Mais là on parle pas de l'opinion d'un gars lambda, mais d'experts en IA.
MrPapillon
(01h02) MrPapillon Big Apple > Quand tu dis "on", tu parles de qui ?
Big Apple
(01h01) Big Apple alors qu'un ordinateur banal écrase un grand maître d'échecs mais est incapable de comprendre une histoire
MrPapillon
(01h01) MrPapillon Moi je préfère avoir un compte-rendu détaillé des gens qui planchent dessus, c'est vraiment trop difficile de se forger un avis sans avoir analysé le problème en profondeur.
Big Apple
(01h00) Big Apple MrPapillon > Nous avons une énorme difficulté à mesurer l'intelligence. Un enfant de 5 ans joue mal aux échecs (ou n'y comprend rien) mais il est par ailleurs capable de se déplacer dans un environnement complexe sans aucune difficulté.
MrPapillon
(00h59) MrPapillon La détection du regard du chauffeur, etc... Ou peut-être plus basique encore : les micro-mouvements de la voiture, ou même encore plus basique, des macro-mouvements très basiques qui laissent paraître des comportements bien prévisibles.
MrPapillon
(00h58) MrPapillon Par exemple des mouvements agités dans la voiture, un portable à la main, etc...
MrPapillon
(00h58) MrPapillon Big Apple > C'est ce que tu supposes. Peut-être que la réalité est plus simple et que les "humains" peuvent se réduire à petit groupe de facteurs. Et que ces facteurs que la voiture pourra reconnaître.
Big Apple
(00h52) Big Apple sur une route au centre ville en heure de pointe
Big Apple
(00h51) Big Apple Evidemment, si tu es dans un environnement ultra contrôlé façon ligne 14 du métro, tu peux faire tranquillement ton IA. La réalité est bien plus complexe et bordélique, et la cohabitation humains-machine est ingérable
Big Apple
(00h49) Big Apple MrPapillon > Savoir conduire, c'est comprendre les humains (l'enfant qui traverse, le conducteur qui te fait signe de passer, le motard qui passe en trombe, le type qui te colle au cul à l'orange...). Seule une IA forte pourra conduire.
MrPapillon
(00h37) MrPapillon On pourrait penser que c'est un problème infiniment complexe, alors que pas forcément.
MrPapillon
(00h36) MrPapillon Et pour ça il faut définir ce qu'est de la conduite.
MrPapillon
(00h36) MrPapillon Et tu prends le problème à l'envers. Le truc n''est pas de savoir si une IA est meilleure qu'un humain, le truc est de savoir si une IA peut être meilleure qu'un humain sur de la conduite.
GTB
(00h36) GTB Big Apple > Il existe des milliers de façons de tromper le cerveau. Aucun des deux n'est infaillible.
MrPapillon
(00h36) MrPapillon Par exemple sur la détection de cancers sur des radios, visages, etc...
MrPapillon
(00h36) MrPapillon Big Apple > Oui, mais des algos actuels sont statistiquement plus performants que des humains sur des tâches de reconnaissance.
MrPapillon
(00h35) MrPapillon "L'unsupervised learning", ça commence à apparaître un peu pour tout. Par exemple je crois que l'antivirus Deal Threat Defense fait du unsupervised, et ses résultats sont exemplaires.
Big Apple
(00h34) Big Apple comme si quelques malheureuses couches de neurones suffisait à simuler un cerveau de 100 milliards de neurones
Big Apple
(00h33) Big Apple oui et alors? Un article a montré qu'on peut tromper le deep Learning avec des images bidons qu'il prend pour des chats
Big Apple
(00h33) Big Apple ou plus
Big Apple
(00h33) Big Apple le deep Learning, c'est 3 couches
MrPapillon
(00h33) MrPapillon Et elle s'est amusée à reconnaître des chats.
MrPapillon
(00h32) MrPapillon Google a commencé son projet d'IA en balançant une IA sur le web et la laissant se débrouiller toute seule à trouver des objectifs.
MrPapillon
(00h32) MrPapillon Oui, mais ça c'était le jeu de Go, si tu regardes les autres trucs qui ont été faits en deep learning, tu verrais que tout ne repose pas sur ces contraintes.
MrPapillon
(00h31) MrPapillon Sans parler de deep learning, déjà un réseau de neurones avec juste une seule couche de neurones intermédiaires, c'est déjà très puissant et ça fait des surprises.
Big Apple
(00h31) Big Apple mais néanmoins, dans le jeu de go, l'ordinateur a une connaissance COMPLETE de son environnement
Big Apple
(00h30) Big Apple je sais, l'IA de go repose sur du deep Learning pour l'évaluation du jeu à un instant T et pour le choix des mouvements (pas de force brute)
MrPapillon
(00h30) MrPapillon Un jeu d'échecs c'est juste optimiser de manière basique un graph de possibilités, alors que le go demande d'apprendre des concepts abstraits.
GTB
(00h30) GTB Big Apple > Tu idéalise beaucoup le cerveau. Il est faillible sur de nombreux points.
Big Apple
(00h29) Big Apple concernant le deep Learning, j'ai rien codé, mais j'ai regardé la théorie, et effectivement c'est très puissant comme technologie
MrPapillon
(00h29) MrPapillon Et une IA de jeu d'échecs n'a rien avoir avec une IA de go.
MrPapillon
(00h29) MrPapillon Big Apple > Oui, ben justement, conduire une voiture n'est peut-être pas infiniement complexe.
MrPapillon
(00h29) MrPapillon Big Apple > L'humain ne peut pas le faire en une seconde en improvisant, il va le faire avec apprentissage en comparant avec des situations ou des concepts qui sont déjà connus.