Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
 
TEST

Crysis Warhead

__MaX__ par ,  email  @033MaX  
L'hiver dernier a été chaud, et pas à cause du réchauffement climatique : Crysis pouvait enfin être inséré dans vos lecteurs DVD après tant d'attente et de blabla marketing. Crytek avait confirmé peu de temps après la sortie du premier opus le développement de deux épisodes complémentaires pour donner un sens au scénario. Crysis Warhead arrive donc moins d'un an après son grand frère, usant des mêmes artifices que son prédécesseur et tentant de renouveler l'expérience que nous avons vécu en 2007.

Bis repetita ?



S'il y a bien une chose dont on était sûr, c'est que Crysis Warhead allait enfoncer des portes ouvertes. Du moteur à la mise en scène, aucune surprise de taille n'est à attendre du petit frère de Crysis. Malgré les promesses de Crytek, l'optimisation du moteur n'est clairement pas suffisante pour faire tourner soudainement le jeu à 60 images par secondes sur la même configuration qui vous a permis de finir l'épisode précédent.

On l'a dit, les ingrédients qui ont fait le succès du premier sont de retour, de l'intelligence artificielle au feeling, en passant par la mise en scène. On sent même que l'équipe de développement a porté attention aux critiques des joueurs, notamment sur la seconde partie du jeu, en remplaçant l'escapade à travers le vaisseau Alien par un trip sur un train avec à la clé des phases de "rail-shooting" digne d'un Virtua Cop. Pas sûr qu'on y gagne au change, d'autant que lors de ces passages assez corsés, il sera parfois nécessaire de se la jouer à l'ancienne : "Essai, mourir, quickload, essai, mourir, quickload…" jusqu'à ce que l'on arrive enfin à terrasser ce #£ù%@ d'hélicoptère qui nous bloquait le passage. Frustrant.

Psycho-drame



Dans Crysis Warhead, vous incarnez Psycho, le compagnon d'armes un peu bourrin de Nomad parti chasser les papillons de l'autre coté de l'île : votre histoire se déroulera donc en parallèle. Notez que je vous raconte tout ça, mais la trame scénaristique, toujours très accessoire, n'excitera pas un bonobo.

Toutefois, si ce manque de profondeur dans le synopsis – commun à la majorité des fps – ne surprendra personne, la mise en scène reste excellente. Ce second jet sur la franchise, bénéficie des modifications apportées par les designers, vous tenant en haleine jusqu'à la dernière seconde.

Maximum Game



Plus mélomane que son pote Nomad, Psycho préfère le son séraphique du lance-grenades à répétition au chant discordant des oiseaux, et privilégie donc l'affrontement direct. Cette évolution de votre avatar influencera aussi les phases en véhicules, bien plus explosives et nerveuses, ainsi que l'infiltration même si celle-ci est largement reléguée au second plan.

Après tout ce qui a été dit, on pourrait croire que Warhead reste un FPS commun, voire moyen. Il n'en est rien. Ce deuxième épisode se hisse au rang du premier, en comblant quelques défauts de son prédécesseur. On déplore bien sûr les phases de rail-shooting qui sont venues remplacer les séquences très scriptées et linéaires du premier, mais le titre est homogène, et alterne intelligemment les phases mises en scène et les séquences offrant une plus grande liberté d'action, le tout avec une réalisation à toute épreuve. Même la mission vous plongeant dans les mines, qui n'offre qu'un trajet possible jusqu'à la sortie, procure en contrepartie une expérience visuelle inoubliable.

Le petit mot sur "Wars"



Crysis Wars est la nouvelle mouture du multijoueur déjà présent dans Crysis... que dire de plus sans répéter ce qui a été mentionné lors des tests de Crysis ? La seule nouveauté en terme de mode de jeu est le "team instant-action". Il s'agit ici d'un deathmatch dont le gameplay a été axé autour d'un système de spawn qui évolue tout au long de la partie. En début de match, chaque équipe apparaît dans une zone définie. Les affrontements en fonction des compétences de l'équipe vont commencer à se rassembler autour du point d'apparition de l'un des deux camps. Quand l'action aura atteint des sommets à cet endroit, la zone de respawn de l'équipe qui est acculée va changer… et ce, tout au long de la partie.

L'intérêt semble limité dans un premier temps, mais cela fait évoluer en permanence les points d'attaque ou de couverture des joueurs, et dynamise grandement le déroulement d'une manche. Il n'est pas rare de soudainement se faire surprendre par quelques joueurs de l'équipe adverse ayant respawné a l'opposé de la carte. Le lot de maps passe de 14 à 21, réalisées pour la majorité avec toujours autant de soin que les précédentes. Il est à noter, que même protégé par Punkbuster, il ne sera pas rare de vous demander pourquoi votre adversaire ne bronche pas même après lui avoir vidé votre fusil a pompe dans le bide. Un premier patch est en préparation pour corriger ces failles.
Warhead, c'est tout simplement Crysis avec plus d'hormones... plus bourrin, plus rapide, le titre sait rester fidèle aux mécanismes de son prédécesseur tout en apportant son lot de nouveautés. Loin d'être parfaite, cette extension est le caviar du FPS de cette fin d'année, surtout quand on voit le prix auquel elle est cédée.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Daedalus29
 
J'ai adoré warhead, évidement beaucoup trop court (je l'ai fini plus vite que riddick butcher bay).

Mais les scènes d'anthologie qu'il y a dedans, c'est mémorable. Pour exemple un hangar remplit de soldats coréens en nanosuit. On peut y aller en bourrinant, mais on peut aussi se faire un remake de prédator:
On reste invisible jusqu'au moment ou un type se retrouve séparé du groupe, et on le choppe silencieusement avec une tatane + max force. On se recache et on fait la même chose pour les autres. A la fin, on les voit paniquer et courir partout c'est géant.
Skizomeuh
 
Du gros Michael Bay, mais du très très bon...
Akshell
 
Du lourd, du chiant, du mou.

La première caractéristique du FPS de merde c'est la longue, très longue, très très très longue séquence de rail shooting, caractéristique qui justifie de bruler vif les levels designers.

La seconde c'est l'absence d'intensité, avec la combi auto-régénérante suffit de se planquer 30 sec pour faire le plein d'énergie, et pour couper tout risque de stress suffit de rajouter un stock d'armes complet tous les 50M.

En troisième on fout des ennemis lourd et lent qui on besoin de se fixer comme des moules pour pouvoir commencer à tirer, et encore pas trop vite et pas trop fort.

En quatrième, on ajoute une grosse arme lourde vaguement pompé sur le railgun de Q3 : le fusil Gauss et hop, deux tirs par ennemis et c'est terminé.

Au final un beau simulateur de pêche aux moules.

Ah j'oubliais le scénario... le morceau de beefsteak qui pleure après avoir assassiné de sang froid un ennemi est assez collector.
kirk.roundhouse
 
Tout pareil qu'Akshell, mais moi j'ai adoré ce coté demi-dieu vs coréens/aliens.
Surement parce que j'étais en plein déménagement bien stressant, pas de net, et une semaine surbookée avec des conf calls et des des présentations dans tous les sens du genre à me prendre la tête sur la police de caractère d'un slide.
Du coup ce jeu a été mon seul et unique défouloir à coup de 30-60min de jeu par soir pendant 1 semaine.

(Et ça a été un vrai cauchemar d'acheter le jeu, et de me rendre compte arrivé chez moi que je pouvais pas l'activer parce que j'avais pas encore de net. Merci Reloaded.)

Edit : 36 15 ma life quoi ...
Dks
 
Faut jouer en mod delta akshell, j'ai galeré selon les zones full Tchang.

Le jeu est bourrin c'est tout ce que je lui demandais, crysis m'ayant fait un peu chié. La partie chiante que j'ai trouvé c'est le passage en jeep blindée.. Sinon sur le train au moins on peut bouger :c)

Mod multi sympa, mais vivement les correctifs !
Zakwil
 
Akshell est enervé, en même temps le scénario dans un fps est aussi important que dans mario. On peste contre l'IA mais y en a-t'il une bonne? ou est-on trop exigeant?

Ensuite le coup de mettre l'arsenal complet à chaque fois c'est un peu lourd. Mais bon il faut bien qu'ils gagnent des sous en ne bossant pas trop sur le level design et l'équilibrage (sachant que le moteur est fait et que les textures et modèles sont pas trop nouveaux...)

C'est un beau map pack scénarisé quoi
Akshell
 
C'est pas en augmentant le niveau de difficulté que le jeu va être meilleur. S'il faut deux fois plus de minutions pour buter un ennemi ce sera seulement deux fois plus chiant.
narc
 
Zakwil+Akshell:

Scénario (juste moyen mais c'est toujours mieux que rien)+ Gunfight nerveux+ IA largement au dessus du lot+ ambiance en option= F.E.A.R
divide
 
"S'il faut deux fois plus de minutions pour buter un ennemi ce sera seulement deux fois plus chiant"

contrairement à Far Cry 2, c'est pas du le cas dans Crysis, la difficulté augmente la réactivité des ennemis, pas leur résistance.

Et le "level design" de FEAR fait un peu penser aux rayons d'IKEA...
toof
 
__Max__imum test !
narc
 
divide a écrit :
"S'il faut deux fois plus de minutions pour buter un ennemi ce sera seulement deux fois plus chiant"

contrairement à Far Cry 2, c'est pas du le cas dans Crysis, la difficulté augmente la réactivité des ennemis, pas leur résistance.

Et le "level design" de FEAR fait un peu penser aux rayons d'IKEA...


Mais personnellement je préfère un level design ikea, mais avec des gunfight d'une rare intensité face à une IA qui te challenge vraiment.

Plutôt qu'un monde beau, avec un level design qui déchire mais où tu te fais chié en enchenant des lemmings en mode god.

Maintenant chacun ses gouts.

P.S: j'ai plus Far cry 2 à l'esprit que Crysis pour le coup, donc un peu beaucoup HS
CBL
 
toof a écrit :
__Max__imum test !


\o/
__MaX__
 
toof a écrit :
__Max__imum test !


Mon dieu ! Comment n'y ai-je pas pensé.

Pour les trucs que j'ai un peu occulté, la musique déchire quand même sacrément sa maman. Et pour reprendre ce que disait Akshell concernant la combi, c'est évident que la mode du "je me régénère" tout le temps commence un peu a lourder.

J'ai d'ailleurs été surpris que sur dead space ou tfu ce ne soit pas le cas, ça offre tout de suite un peu plus de challenge.
BaToU
 
Avec Clear Sky, un FPS incontournable de cet automne (en attendant L4D). C'est beau, c'est jouable, on est assez libre, l'IA est au top, que demander de plus à part une durée de vie plus longue.

Le mode multi Lutte pour le pouvoir est assez intéressant j'ai accroché pendant le week end gratuit.
nemra
 
Zakwil+Akshell:

J'ai l'impression de voire une description d'unreal tournament 3....
Genocid
 
Une expérience plutôt agréable que ce Warhead, je suis assez bon public pour cette fois. Ayant apprécié Crysis cette extension rempli pour moi correctement son rôle.
De l'intensité, des graphismes qui poutrent et également les défauts de l'original; notament une IA qui reste selon moi encore bien faible et qui du coup limite drastiquement le challenge.
Challenge déjà pas bien elevé avec cette putain de barre de vie où il suffit de se planquer pour reprendre toute son energie, n'importe quoi ce principe décidément !
Je partage l'avis de de Narc, FEAR propose à mon avis de plus fameux moments que Crysis et son extension reuni, si seulement le jeu de Crytek pouvait bénéficier de guns fight aussi éprouvant...

Enfin bref malgré tout ceci, j'ai pris plaisir avec ce Warhead, un FPS grand spectable qui rempli correctement son office à condition de savoir ajuster ses éxigences.
kgabou
 
Excellent! Toujours aussi beau, plus nerveux et hyper bien rythmé. Ça fait plaisir de pouvoir se défouler à ce point.

D'ailleurs faut le jouer en delta, les dégâts des ennemis enlève le côté "hop j'me planque 5sec et j'y retourne" de la combinaison, et ça donne pas mal de moment bien stressants.

Hop, je passe à Dead Space!
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Je préférais l’époque gréco-romaine, on était plein et on se tapait. Là, je suis tout seul et vous me faites chier. - @DieuOfficiel
© Factornews 2001/2014