Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Alien Isolation

kimo par kimo,  email
 
Le survival-fps a le vent en poupe ces temps-ci. Il faut croire que les joueurs aiment se cacher dans des placards et sous les lits pour voir ce type de gameplay se décliner à toutes les sauces. En faire un d’Alien Isolation était cependant loin d’être une mauvaise idée, la créature des films remplissant parfaitement le rôle du monstre tout puissant qu’on ne peut que fuir. Si la recette n’est donc pas très originale, l’environnement dans lequel elle prend place a tout pour lui rendre honneur...

Musée de l'horreur

Habituellement dans le survival, la découverte d’indices dévoile progressivement une vérité cachée (qu'elle soit une conspiration mondial ou l'acte refoulé d'un individu). Dans le cas d'un produit dérivé pourtant, la question est moins celle de ce qu’on appréhende de découvrir que de ce qu’on s’attend à trouver. On ne surprendra de toutes façons personne en faisant apparaître l'alien. Sur ce point, Alien Isolation se montre plutôt malin, et use à fond la carte de la filiation au film. Et pour cause, on y incarne carrément la fille Ripley, cherchant à découvrir le destin de sa pauvre mère lors des événements du premier film. Façon habile d'inviter le spectateur à redécouvrir un univers bien connu (et de l'inciter à se payer le blue-ray pour l'occasion) tout en tirant doublement profit de la popularité de la licence. L’intention première du jeu est alors moins d’inventer que de mettre en valeur un patrimoine dont le sens et l’esthétique sont considérés comme inviolables par les ayants droits et les fans. Pas de mystères ni de travail d'interprétation dans ce survival, mais au contraire une surabondance de signes et de clins d'oeil qui en accentuent le côté hommage ou exposition rétrospective.



Alien Isolation fait donc du fan service à tout va et remplit sa fonction d’objet autopromotionnel avec succès. Le jeu décline la mythologie alien avec suffisament de savoir-faire et d'intelligence pour ne pas décevoir un public potentiellement acquis à sa cause. Techniquement, il en met plein la vue : les environnements sont soignés et la direction artistique parvient parfaitement à donner corps à l'ambiance retrofuturiste du premier film, le tout soutenue par des effets de lumière et une ambiance sonore qui vient donner vie à tout ça. On appréciera d'ailleurs tout autant le sens du détail que la pensée d'ensemble des lieux. En effet, si le déroulement de la campagne est très linéaire, les zones de jeu sont relativement larges et surtout, la station spatiale reste en partie ouverte à l’exploration, ce qui contribue grandement à créer l’impression d’explorer un lieu entier, avec ses zones et son fonctionnement, et non pas seulement une succession de sections comme c’est en fait le cas. Alien Isolation parvient à être un vrai petit musée à la gloire de la licence, reproduisant des sections de décors, évoquant des situations vues dans le film, poussant le vice jusqu’à nous faire revivre les scènes de celui-ci via des DLCs (vendus séparément).



Mais à vouloir trop reproduire la forme du film, il semble que le jeu passe à côté d'un de ses autre aspect. Dans cette méticuleuse reproduction, il manque quelque chose du caractère profondément viscéral d’Alien. Curieusement, Alien Isolation choisi de faire l'impasse sur le versant biologiste et évolutionniste des films, dont il ne sait mettre en scène que la partie la plus conventionnelle et la plus sage visuellement (les humains se tournant les uns vers les autres). Les développeurs ont pourtant compris l’importance de l’écosystème de la licence, puisque les trois créatures du film sont de service : l’homme, l’alien et les androïdes. Mais ils n’ont pas réussis à en utiliser la puissance horrifique, qui se développe autour de  trois concepts très différents de la survie. Là où le film, conscient de la puissance de ces contrastes, n’hésite jamais à montrer les entrailles, et surtout le sang de ses protagonistes (rouge, blanc ou acide), Alien Isolation se fait bien prude, et il y a de quoi être surpris du manque d’horreur (visuelle ou non) que le jeu met en scène. Dead Space, qui s’était forcément un peu inspiré d’Alien, avait pourtant lui réussi à capturer quelque chose de cet esprit, qui confronte et fusionne technologie et primitivisme, chair et métal, dans un grand bain terrifiant.

Erreurs du musée

C'est sans doute le gros problème du jeu. Il ressemble à Alien, mais n'arrive pas à en rendre vivant l'héritage, l'utilisant sans jamais réellement oser s'en emparer, sans doute de peur de décevoir. Prometheus, indépendamment de ce qu’on peut en penser, avait au moins pour lui l’idée de repenser la licence par l’étude de ses formes primitives (biologiques, archéologiques et iconographiques). Alien Isolation est dans un rapport univoque à la licence, asujetti par une esthétique qu'il peut reproduire, mais dont il ne peut s'émanciper. Comme gigantesque attraction à la gloire de la licence ou musée de cire, le jeu fonctionne sans trop d’accroc. Malheureusement ceci le limite à n’être qu’un simple train fantôme, efficace au début mais dont on ne tarde pas à voir la maladresse des artifices.


Cette remarque n’a pas à voir qu’avec l’univers, mais est entièrement liée à un réel problème de forme. Dans le survival, les deux sont de toute façon extrêmement liés, puisque la façon dont le joueur entre en interaction avec cet univers est ce qui va en tester la solidité, et donc en garantir l'effet. En s’appropriant tels quels la plupart des mécanismes du survival-fps, Alien Isolation fait non seulement preuve de classicisme, mais finit surtout par atténuer ses qualités premières. La reproduction scrupuleuse des décors ne livre hélas pas clé en main les solutions pour faire vivre la station de façon cohérente, que ce soit au niveau de la narration ou du gameplay. Ici, justement, les interactions avec les habitants de la station auraient tendance à démystifier la fascination produite par la mise en scène réussie de l'univers. Passons rapidement sur les survivants, avec qui le joueur aura de toute façon peu à voir et qui, lorsqu’ils ne sont pas désagréablement scriptés, ont un comportement inintéressant (et préfèrent parfois vous tirer dessus alors que l'Alien éventre leurs amis à 2 mètres de là). Les androïdes sont à la rigueur les plus réussis, leur IA routinière ne contrastant pas significativement avec leur fonction dans le jeu et l’histoire. Le vrai problème, c’est évidemment l’alien. S'il est appréciable que ce dernier se comporte différemment selon l’attitude du joueur et la situation présente (humains et/ou androïdes dans la zone), son fonctionnement global est lui trop systématique : il change de zone de ronde selon l’avancée du joueur dans le niveau et se montre grosso modo chaque fois que celui-ci fait trop de bruit. La létalité du monstre et la difficulté certaine du jeu (on y meurt beaucoup) ne repose alors que sur une seule bonne idée - si l’Alien nous voit, on est généralement cuit - mais mal exploitée.
 
Car malheureusement, le game-design ne tient pas compte du fait qu’un alien, un tueur fou d’Outlast ou un monstre lovecraftien d’Amnesia ne peuvent pas être mis en jeu de la même manière, sous peine de perdre de leur pouvoir sur le joueur, habitué à ces codes depuis un moment. Le problème vient donc du comportement même de la pauvre bête qui, en dehors de quelques apparitions scriptées, assez terrifiantes il est vrai, passe la plupart de son temps à patrouiller les couloirs de son pas pesant, comme le garde du premier jeu d’infiltration venu. Il faut certes saluer le courage d’avoir osé montrer le danger frontalement, et l’alien est qui plus est magnifique. Mais il n'est pas très malin ni très souple, incapable de monter sur un bureau ou de se déplacer rapidement (hors des ventilations qui semblent par contre lui permettre de se téléporter). 
Il y a donc un sacré fossé entre la situation que la narration nous fait vivre, et la position du joueur qui s’ennuie sous le bureau en écoutant les pas d’un monstre mortel mais grotesque. On se demande d’ailleurs si les mises à mort systématiques lorsqu'il nous a repéré ne sont pas un cache misère pour éviter une course poursuite ridicule dans les couloirs de la station.

Et il y a malheureusement peu d'idées nouvelles qui viendront vraiment modifier le comportement du joueur, qui n’a qu’à identifier dans laquelle des trois situations proposées par le jeu il se trouve pour savoir comment progresser. Heureusement, il y a quelques originalités de gameplay qui viennent étoffer un peu le jeu, bien qu’elles soient anecdotiques et/ou sous-employées. D’abord, le craft, qui ne sert pas à grand-chose, puisqu’à part dans quelques situations bien précises, les explosifs et moyens de distraction divers n’ont que très peu d’utilité. Une fois votre inventaire bien rempli, inutile donc de prendre trop de risque à fureter partout pour survivre. Ensuite, les multiples ennemis : humains, androïdes et aliens se côtoient plus ou moins pacifiquement sur la station. Chaque ennemi peut être éliminé par des armes ou des actions différentes, ce qui oblige le joueur à jongler dans son inventaire (en utilisant par ailleurs une horrible roue de sélection) et surtout, à juger correctement des situations avant d’intervenir. Avec ce système de pierre/papier/ciseau il y aurait eu de quoi générer des situations particulièrement stressantes, avec des objectifs et des enjeux variés (temps limité, sauver des survivants, etc…) mais hélas rien n’est jamais vraiment tenté à ce niveau-là. C’est donc en définitive l’ensemble du jeu qui déçoit autant qu’il enthousiasme. Car par rapport à l’énorme potentiel qu’il dégage, avec cette station superbe qu’on aimerait avoir à explorer plus librement, et un univers qui a tout pour séduire les joueurs, il se contente finalement de reposer sur des mécanismes de jeu étriqués et conventionnels.

TL;DR quelques mots pour finir

En définitive, Alien Isolation reste un jeu sympathique, mais pour ceux qui ne sont pas du genre à s’extasier sur un scénario et un gameplay convenus parce qu’ils se raccrochent à un univers qu’ils apprécient, l’expérience risque d’être un peu longuette. Après la peur et le plaisir de la découverte, l’ennui et la frustration prennent le pas, notamment dans une dernière partie de jeu qui est particulièrement laborieuse, ou à l’occasion de quelques points de sauvegarde mal placés. Reste que le jeu remplit parfaitement son contrat de produit dérivé et met parfaitement en valeur l'univers emblématique dont il est tiré. A savoir si c'est suffisant...
Sans âme mais respectueux de la licence, pas très original mais bien foutu : après le fiasco Colonial Marines, Alien Isolation reste une bonne surprise pour ceux qui souhaitent redécouvrir la licence, même s'il se limite finalement surtout à ça.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
kmplt242
 
"Sans âme"

C'est une blague ? Ce jeu possède la meilleur D.A. que j'ai jamais vu depuis un bout de temps, qui lui confère une putain d'âme.
Et accuser un jeu adapté d'un film de faire du fan service c'est un peu un comble.
Ash_______
 
J'ai regardé pas mal de "let's play" ce qui m'a pas mal choqué c'est vraiment le gamedesign à base de "va allumer le générateur", "va faire ceci", "va faire cela", "va là bas", "il faut que tu ailles dans cette salle", c'est un peu ça tout le jeu et c'est franchement insupportable.
Et ils ont repompé la feature imbuvable d'uncharted à savoir le "oh no oh no no Oh no no no", en gros le personnage est le plus malchanceux au monde, tout se casse, rien ne fonctionne comme ça devrait et jusqu'à la dernière scène du jeu histoire d'être bien lourd. Au final ces scènes n'ont plus d'impact vu qu'on sait que toute l'aventure il ne se passera que de la merde et tout le monde crève.

Comme le souligne le test, grosso merdo sauf à la fin du jeu, quand on est cramé par l'alien on crève sauf qu'au final il n'y a que peu de tension sur ces scènes de face à face car on se bouffe un instant kill et on reload. Il aurait été plus malin de laisser au jouer un moyen d'avoir une micro chance de fuir, de se cacher et de repousser l'échéance. Là encore ça engendre plus de frustration que de plaisir de jeu. Amnesia et bien d'autres font ça très bien, t'oses pas avancer et si ça se passe mal tu sais que tu peux t'en sortir vivant (reculer pour mieux sauter certes).

Enfin le système de sauvegarde c'est un peu la cerise sur le gateau, tu bases un jeu sur le die & retry, mais tu fous des points de sauvegarde d'un bout à l'autre et entre chaque point de sauvegarde, t'as 50 générateurs à allumer, manque de bol tu crève au 49eme donc tu dois tout recommencer. Pourquoi ne pas avoir placer des checkpoints (pas une save) une fois un objectif accompli ? Comment un telle erreur a pu passer les phases de tests ? Tu vois sur YT même les gens qui ont appréciés le jeu, ils sont tous dégoûtés de devoir se retaper 15min d'objectifs déjà accomplis et lourdingues.
kimo
 
@kmplt242
je n'"accuse" pas le jeu de faire du fan service. Ce n'est pas présenté comme une critique et je n'en pense rien de mal puisque comme je l'écris, le jeu est plutôt bien pensé sur ce plan là. D'ailleurs, personnellement, c'est à cet endroit là que je l'ai trouvé le meilleur.

Mais sans âme, oui, parce qu'une DA, c'est bien (celle-ci est excellente), mais ça ne fait pas un jeu couillu. Regarder des décors réussis (et encore une fois, on est d'accord, le jeu est superbe), c'est chouette, mais c'est l'expérience de jeu qui pêche selon moi (gameplay et game design un peu fade).
Poolback
 
Ce jeu me donne l'impression d'avoir été fait pour l'Oculus Rift. Tout prend son sens après avoir foutu le casque devant les yeux, et l'on a la un des jeux les plus beau au Rift mais aussi une véritable usine a cauchemar.

Il nous donne vraiment l'impression de visiter l'univers de l'interieur, et me laisse avec le sentiment que regarder les films après ça vont me paraitre bien fade. Si vous avez l'occasion de tester, foncez, l'angoisse en est presque magnifique.
Blutch
 
Hum... je ne comprend pas trop le probleme des sauvegardes. Personnellement, Ca ne m'a pas géné du tout, et j'ai plutot été surpris par le nombre de celles-ci alors que c'est un reproche récurrent que j'avais entendu. Il ne m'est jamais arrivé de devoir remplir une foultitude d'objectifs sans possibilité de sauvegarder.
Maintenant, quand je vois certains walkthrough, on remarque aussi que beaucoup d'entre eux passe a coté de points de sauvegarde sans les voir ni les entendre. Idem avec les cartes d'ailleurs, on voit pleins de vidéos ou les gars(ou filles hein) passe devant sans meme remarquer l'enorme carré lumineux qui se voit a 50 m.
Il y a egalement des checkpoints, ou plutot sauvegarde automatique, a chaque chapitre du jeu.

Bref, perso, ca ne m'a vraiment pas géné du tout, et je suis meme assez surpris de voir cette critique récurrente.
M.I.B
 
"tu bases un jeu sur le die & retry, mais tu fous des points de sauvegarde d'un bout à l'autre et entre chaque point de sauvegarde, t'as 50 générateurs à allumer, manque de bol tu crève au 49eme donc tu dois tout recommencer."

Mais....pas du tout?

Au pire tu as trois trucs à allumer entre deux sauvegardes, et encore ....

Finalement en étant prudent et un tant soit peu malin, on meurt très peu... Au final, j'ai trouvé les morts rarement frustrantes et le plus souvent méritées (ne pas courir, vérifier son détecteur même à quelques mètres de la fin... ne pas baisser sa garde...)

Et comme km... je ne comprends pas du tout le "sans âme "? L'ambiance du premier film est incroyablement bien retranscrite, le jeu fourmille de détails, et l'ambiance sonore est à tomber.

Pour ma part j'ai pris un pied monstrueux sur ce jeu. Du très très bon boulot....
MaVmAn
 
M.I.B a écrit :
Finalement en étant prudent et un tant soit peu malin, on meurt très peu... Au final, j'ai trouvé les morts rarement frustrantes et le plus souvent méritées (ne pas courir, vérifier son détecteur même à quelques mètres de la fin... ne pas baisser sa garde...)


Tout à fait d'accord, c'est pas un die and retry, c'est un jeu qui impose de jouer prudemment et d’être très attentif. Avec cette approche, et je pense que c'est ce que les dev voulaient, on ne meurt plutôt rarement (bon, j'ai pas fini le jeu donc on verra sur la longueur si c'est jouable ainsi).
Après il y a quelques endroits qui aurait mérité d’être soit mieux foutu, soit d'avoir un checkpoint car là on peut avoir à recommencer quelques fois avant de comprendre quoi faire et en ce tapant toutes une section + cinematique inskipable c'est bien relou.
Mais c'est plus une erreur de level design/décision à la con/lisibilité des objectifs qu'un problème de game design global.
Lock-on
 
"Sans âme", "jeu sympathique" ? ... Merci au revoir !

AI est l'un des seuls jeu solo que j'ai jamais eu envie de recommencer même avant de l'avoir terminé.

Pour ce qui est des saves, en hard, je n'ai jamais été frustré, et limite je trouve qu'elles cassent un peu la tension, car quand on passe 20 minutes à longer les murs et à ramper sous les bureaux, la sauvegarde est un peu trop libératoire. On sait qu'on peut à nouveau faire des erreurs et se relacher (même si c'est difficile de faire sans hein)

Le seul point négatif c'est les PNJs un peu décevants. Ceux qui sont assis sur des bancs alors que l'Alien se promènent dans les conduits haut dessus de leur tête.

Certes y a des tas de choses qu'on pourrait améliorer sur le comportement de l'Alien, il pourrait fouiller systématiquement les placards et sous les bureaux et se balader partout, mais dans ce cas, faudrait 10x plus de temps pour boucler le jeu, qui faut avouer est déjà d'une rare longueur.
kimo
 
C'est une question de point de vue, pour moi ce jeu est une grosse machine bien foutu. Ceux qui apprécient qu'on leur construise une expérience d'immersion cinématographique lui trouveront sans doute un charme fou. Ce n'est personnellement pas ce que j’appellerai une "âme" mais plutôt de l'efficacité, ou, comment dire... si je peux apprécier le jeu, les ficelles sont un peu grosses et je vois un peu trop l'effet qu'on veut produire.

Si quand je joue à alien je retrouve grosso modo les mécanisme d'amnesia, d'outlast, et même d'among the sleep (où on joue un bébé quand même), j'ai beau aimer la DA, je me dis qu'il y a un problème. Il ne s'agit pas de faire ouvrir les portes des placards aux aliens, mais d'inventer une façon de mettre en scène leur présence qui soit un peu plus... alien justement !

S'il y avait eu un vrai travail là dessus, j'aurai adoré le jeu. Hélas (pour moi) ce n'est pas le cas. Si vous avez adoré, c'est génial pour vous.
Crusing
 
100% d'accord avec ton test, d'ailleurs je n'ai pas encore fini le jeu, j'ai justement arrêté dès que j'ai senti cette frustration, pas une frustration de die n retry, mais la frustration qu'on ressent dans les phases scriptées d'un COD. Car pour moi le jeu est plus proche d'un COD sans armes que d'un penumbra/amnesia/cryostasis, on le ressent particulièrement dans les phases de rondes laborieuse de l'alien.

Les mises à mort lors des fuites sont vraiment scriptées pour écourter et éviter des courses façon benny hill, une de mes premières fut lors de l'entrée dans un conduit et je me suis fait tiré par les pieds alors que l'alien était bien bien loin...

Alors la DA du huitième passager est respectée, certes, chouette boulot de maquettiste, dans le jeu ghostbusters la DA et les lieux sont respectés et soignés, mais ça ne suffit pas à insuffler une âme à un jeu. Aucun malaise (à part peut être les premieres rencontres avec les androïdes) aucune peur. Le jeu m'a par contre donné envie de relancer le premier dead space.
Lock-on
 
Je comprends ton point de vue (Kimo). N'ayant pas joué aux jeux cités plus haut, je ne perçois probablement pas cet air de déjà-vu.

Mais le côté sans âme que tu perçois est peut-être limité par l'univers dont le jeu s'inspire finalement. On connait tous les films par coeur. On sait quasiment tous à quoi s'attendre. Ce n'est presque que du pur fan service, mais royalement ammené. Rien de réellement nouveau niveau gameplay, mais une DA et une ambiance incroyablement fidèle.
Crusing
 
C'est bien ce que je disai y'a quelques jours, c'est du sous penumbra pour noobs non initiés.
Et je ne vois pas comment on peut avoir envie de le refaire, les objectifs sont tout de même très rébarbatifs, le scénario pauvre même si on lit les notes, téléscripteur, etc, les pnj relous, une linéarité masqué par une fausse map ouverte. Bref du tourisme virtuel de film.

edit : le qualificatif de musée grévin, c'est exactement ça.
Lock-on
 
C'est un film alien interactif. C'est ce que c'est. Et ça n'a jamais été annoncé autrement. Pour ma part, il remplit ses objectifs haut la main.

C'est clair que si CA rempile pour une "sequel more of the same", je serai probablement un peu lassé. Mais ça fait une petite vingtaine d'heure que j'y joue et je m'emmerde pas une seconde donc pour ma part c'est très réussi.

Et si le musée grévin est aussi fun, je me prends une place pour ce weekend.
Prodigy
 
Le débat sur les sauvegardes me rappelle vaguement celui concernant le système de Dead Rising, les litres de sueur de rage que ça a généré, alors que c'était la meilleure idée du jeu. Y'a jamais de solution qui satisfasse tout le monde visiblement.

En tout cas vivement qu'Alien Isolation soit à 25/30 boules, que je me jette dessus.
kimo
 
@prodigy : Dans ce cas précis, ce qui est dommage, c'est qu'ils ne font rien du système de sauvegarde, et avec les trois secondes nécessaires pour sauvegarder, il y aurait de quoi faire, quitte a rendre le jeu encore plus stressant. Mais c'est vrai qu'en l'état, ça aurait été une mauvaise idée. Perso, c'est ce que je regrette le plus. Le jeu fourmille de bonnes idées, mais elles sont peu exploitées a cause d'un système de jeu trop rigide et pas adapté à ces quelques idées.

@lock-on : je connais bien la licence, j'ai vu les films et j'en aime une grande partie. La question n'est pas de savoir ce que vaut le jeu en tant que produit dérivé, je ne cesse de dire dans le test que sur ce point là, le jeu fait un très bon travail, mais bien ce qu'il vaut en tant que jeu. Si on est un fan inconditionnel de l'univers, le jeu va plaire, c'est écrit en toute lettre dans le test.

Le problème pour moi, c'est que le jeu lui, ne fait rien d'autre que reproduire l'univers avec brio. Mais le rapport que j’entretiens avec les films ne se limitent pas à leur esthétique. Je n'exige pas du jeu la répétition ce rapport (je n’ai de toute façon pas le même rapport au langage "film" et au langage "jeu"), mais j'aurai aimé qu'il tente de s'approprier certains des enjeux des films (ou même d'en inventer des nouveaux) pour les traduire en éléments de gameplayparticulier.

Après le jeu n'est pas mauvais, normal (et heureusement) que beaucoup de gens l'apprécient ! mais je ne vais pas répéter tout le test non plus ^^
Big Apple
 
Je suis un fan inconditionnel de Alien 1. Et seulement d'Alien 1.
En tant que joueur, j'ai eu l'impression extraordinaire d'ÊTRE dans le film. C'est la première fois qu'un jeu vidéo réussit une telle prouesse, tout au moins pour moi. J'y joue seulement dans le noir, et le jeu est très flippant, et en même temps jouissif. Après, je n'y ai joué que quelques heures, peut-être deviendra-t-il lassant à la longue. Indépendamment de la DA, textures et autres effets de lumières volumétriques et clair-obscur d'ombres en temps réel, le rendu graphique avec son effet de "grain" donne un rendu de film et non de jeu vidéo. C'est ce rendu si particulier qui donne l'impression non pas de se ballader dans un environnement 3d mais carrément d'évoluer avec une caméra dans une station spatiale abandonnée.
lafayette
 
Poolback a écrit :
Si vous avez l'occasion de tester, foncez, l'angoisse en est presque magnifique.

C'est très stressant en VR, en effet. Une sorte de trip masochiste. Et pourtant on ne peut pas s'empêcher d'y retourner car c'est un rêve éveillé pour tout fan du film...
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

MrPapillon
(21h49) MrPapillon Segma > Ouaip je sais pas trop, jamais été chez Ubi et on m'a jamais dit du mal directement de lui. Donc dans le doute, je dirai que c'est un homme extraordinaire et d'une gentillesse divine.
Segma
(20h29) Segma maux*
Segma
(20h29) Segma MrPapillon > Je trouve ça bizarre, je connais pas Yves Guillermot mais il me semblait que c'était un gros con. De deux moaux choisir le moindre ? Ou alors ce mec est vraiment apprécié de sa main d’œuvre ? C'est pas très clair.
MrPapillon
(20h22) MrPapillon Genre tous ceux qui n'ont pas le t-shirt et le drapeau breton.
MrPapillon
(20h22) MrPapillon Après ça se trouve ça sera comme en Turquie avec Erdogan, si Bolloré se plante et n'arrive pas à racheter, peut-être que Guillemot va lancer une grande purge interne à tous les traîtres;
MrPapillon
(20h21) MrPapillon choo.t > Pourquoi ? Les employés n'ont pas été menacés s'ils le faisaient pas.
Segma
(20h10) Segma Crusing > (14h00) "l'Experts George Heads, cool comme dans une pub pour chewing-gum", "du héros à la coupe de footballeur est-allemand", avoue que c'est toi qui l'a écrit cette critique.
Crusing
(19h16) Crusing zouz > horrible, je dis battle! [youtube.com]
zouz
(19h02) zouz [youtube.com]
aeio
(18h54) aeio Nouveaux jeux sur GOG Connect : [gog.com]
choo.t
(18h16) choo.t zouz > J'ai vomi.
zouz
(17h56) zouz [twitter.com]
Crusing
(14h56) Crusing (de rien)
Crusing
(14h55) Crusing thedan > macGruber.
thedan
(14h54) thedan Crusing > sauf que là c'est de la série avec déjà une certaine désinvolture... Aprés, bon, on peut aussi faire un film
Crusing
(14h52) Crusing c'est exactement le même type de four que knight rider, ils n'ont toujours pas compris qu'au lieu de faire du remake, il faut faire de la parodie. Comme 22 jump street.
Crusing
(14h48) Crusing choo.t > ou pour faire 80's, ils ont hésité à mettre un balladeur K7 je pense.
choo.t
(14h26) choo.t Crusing > Une ampoule, des écouteurs, une pile 9v, un trombone et un couteau suisse, tout ça pour faire une étincelle ?
Crusing
(14h13) Crusing zouz > haha, même pas :D [youtube.com]
zouz
(14h09) zouz Crusing > Ils ont gardé la musique du générique au moins ?
thedan
(14h01) thedan noir_desir > bien sur comme sur le 8... Après ça fait partir de l'evolution 'naturel" quand même
Crusing
(14h00) Crusing Ho bein quelle surprise [telerama.fr]
zouz
(13h50) zouz Huhu la config requise pour Civ6, je pense que mon vieux smartphone peut le faire tourner. [pcrequirements.net] (et c'est très bien comme ça)
zouz
(13h48) zouz noir_desir > Good boy... [i.imgur.com]
noir_desir
(12h53) noir_desir thedan > et pourquoi pas sur W7, beaucoup de jeu sortent encore sur W7, et quantum avait été annoncé only W10, et maintenant il est compatible W7
thedan
(12h01) thedan Crusing > t'es pas un peu maso... pousse juste au bout , prend-le aussi sur vista (tu l'avais oublié celui-ci avoue !)
Crusing
(11h54) Crusing Ah nan nan, quiite à être borné, je veux la ME!
thedan
(11h51) thedan Crusing > t'oublie la version 98(SE) ...
Crusing
(11h29) Crusing noir_desir > je croise les doigts pour une version win ME
noir_desir
(11h07) noir_desir thedan > avec un peu chance, ça ferra comme quantum
noir_desir
(11h07) noir_desir thedan > marrant ce test, bon vivement qu'ils sortent sur W7
noir_desir
(11h06) noir_desir Niko > coucou !
thedan
(10h58) thedan Bon ce test de forza3 : [lemonde.fr] style MAIS POURQUOI !!!!
thedan
(10h58) thedan Niko > Bonjour, Niko !
Niko
(10h51) Niko Bonjour Factor !
dimanche 25 septembre 2016
__MaX__
(19h25) __MaX__ on parle pas d'iOS, faut pas tout mélanger
__MaX__
(19h24) __MaX__ Non mais aussi en UI tu peux faire à peu près ce que tu veux sur MacOS, c'est bien moins infantilisant que Windows.
noir_desir
(19h17) noir_desir Dragonir > il faut un juste milieu...
noir_desir
(19h06) noir_desir Dragonir > ouais super... Les lignes de commande je ne trouve pas que se soit une solution. Si c'est pour faire au moins aussi obscur que linux, autant aller sur linux.
Dragonir
(19h03) Dragonir noir_desir > sauf que chez Apple tu peux strictement tout faire via sudo en bash
noir_desir
(19h02) noir_desir __MaX__ > je comprend, ms prend le chemin d'apple, en infantilisant l'utilisateur quoi.
__MaX__
(18h54) __MaX__ MrPapillon > Tu rigoleras moins quand tu seras dans le cas de figure pour découper une structure html banane :]
__MaX__
(18h54) __MaX__ Et dans la pire des évolutions "nope tu ne modifieras pas ce fichier qui n'est pas en lecture seule si tu ne l'as pas lancé en administrateur même quand tu es administrateur de la machine"
__MaX__
(18h53) __MaX__ noir_desir > "Un mec qui sait utiliser l'environnement". Qui n'a pas besoin qu'on lui dise "hé attention ton pc risque d'exploser si tu installes ce logiciel" ou "attention attention ce dossier pourrait être utile au fonctionnement du système"
MrPapillon
(17h24) MrPapillon Je pense que l'interface de Reddit n'est pas hyper adaptée à la souris DualShock4 du browser de la PS4. Ou alors sur un bateau en pleine tempête aussi, parce qu'il faut cliquer sur des trucs petits. Une histoire de skills en gros.
Le vertueux
(17h20) Le vertueux Lire de haut en bas, faire rouler la molette, c'est pas facile !
choo.t
(16h46) choo.t Segma > Hein ?! C'est quoi le soucis avec son interface ?
Segma
(16h30) Segma A tous les mecs qui postent des liens reddit ici : arrêtez les gars, ce site est nuisible j'ai jamais vu une interface aussi imbitable.
MrPapillon
(14h47) MrPapillon Le futur c'est une IA soigneusement paramétrée par Zuckerberg pour sélectionner les pubs que tes employés vont devoir visionner à intervalles réguliers pour pouvoir utiliser leurs outils gratuitement.
MrPapillon
(14h46) MrPapillon "Avoir le contrôle de sa machine" Haha trop la tehon, ce truc du siècle dernier.
MrPapillon
(14h44) MrPapillon Power user, ce truc has been...
noir_desir
(14h39) noir_desir __MaX__ > power user ? que veux tu dire par là?
__MaX__
(14h37) __MaX__ L'UAC c'est tellement une putain de plaie... en fait tu te rends compte que leurs OS ne sont plus pour les power users.
noir_desir
(13h48) noir_desir Cyclope > ouais c'est clair que ms c'est fait plaisir avec W10.... La surveillance de toute les frappes du clavier, c'est quand même tellement dingue... Et le pire c'est qu'il te l'explique (j'avais essayé W10 2 petites heures), que c'est pour ton bien...
Cyclope
(13h43) Cyclope noir_desir > c'est malheureusement tellement vrai
noir_desir
(13h41) noir_desir Cyclope > J'aime beaucoup la représentation des doubles marteaux avec des caméras.
Cyclope
(13h38) Cyclope Pour avoir essayer d'usiner des images d'entreprise, je rejoins cet avis : [itvision.altervista.org]
__MaX__
(13h37) __MaX__ Un sequenceur oui :)
Cyclope
(13h37) Cyclope __MaX__ > W10 dans le monde pro, j'aimerais bien voir comment ça marche
noir_desir
(13h35) noir_desir __MaX__ > je ne sais pas ce qu'est cubase, surement un logiciel pro ^^. Enfin bref Vulkan est vraiment sorti au bon moment, pour une fois que la communauté du libre, ne fait pas n'importe quoi
__MaX__
(13h23) __MaX__ tout à fait, je croise les doigts pour que ça n'arrive pas de si tôt pour Cubase :x
noir_desir
(13h08) noir_desir __MaX__ > pour l'instant c'est surtout les jeux windows strore, heureusement il ne marche pas. Du coup, peu de développeur se sentent obligé de migrer sous directx12. Et que vulkan a l'air de pas mal marché
__MaX__
(12h58) __MaX__ Ouais :/ Jsuis aussi sur 7 ça me va très bien. Ce qui me fait peur c'est qu'ils commencent déjà à forcer W10 sur certaines applis
noir_desir
(12h57) noir_desir __MaX__ > Pour ma part jereste sur 7 pour machine actuelle. On verra plus tard. Dommage que tous les nouveaux pc soit sous w10
__MaX__
(12h48) __MaX__ Ca fait n'importe quoi dans la bdr, il y a des scripts de migration qui passent... ou pas, un peu aléatoirement. Les profils utilisateurs sont pourris jusqu'à l'os. 'fin bref, bon OS tout moisi.
__MaX__
(12h48) __MaX__ J'avais beaucoup d'espoir pour l'OS, sachant que Win8 était un beau raté. Mais là putain, je peux vraiment pas. Et je crois que le système de migration pour passer dessus est le pire qui ait été produit depuis win95
noir_desir
(12h28) noir_desir __MaX__ > A priori, w10 n'a pas été si bien déployé qu'il le voulait.
noir_desir
(12h27) noir_desir __MaX__ > c'est pas faux...
__MaX__
(11h31) __MaX__ Laurent > Ya plus simple : ne pas installer Windows 10.
__MaX__
(11h26) __MaX__ ignatius > oui ça serait tellement bien :[ ( c'est pas Eidos qui est en cause c'est Nixxes )
aeio
(02h38) aeio (23h19) Il paraît qu'il suffit de téléphoner au support et d'expliquer le problème (carte mère remplacée suite à une panne) pour obtenir une nouvelle license gratuitement.
samedi 24 septembre 2016
Laurent
(23h19) Laurent donc si vous le pouvez, essayez de lier un compte ms à votre clé win10 AVANT de changer de CM/PC...
Laurent
(22h30) Laurent évidemment, c'est quand il est trop tard que MS dit enfin comment marche le systeme et comment on l'a dans l'os : [support.microsoft.com]
Laurent
(22h28) Laurent il y a une option "materiel recent" qui demande un compte MS. J'en ai un vieux que je rentre, réponse : aucune clé win10 liée à ce compte, win10 non activé. Donc si vous n'avez pas créé de compte MS quand vous avez installé win10, ça peut vous arriver :/
Laurent
(22h27) Laurent je ne retrouve pas la discussion sur les licence win10 donc je fais court : ma carte mere vient de claquer. je la change par la meme à l'identique, win n'est plus activé. je rentre la clé win10 copiée apres la maj win7->10, pas activée
LeGreg
(22h02) LeGreg Mieux : bientot des DRMs dans votre voiture pour éviter de débloquer les DLCs payants (capacité de batterie supplémentaire) : [geek.com]
The Real Phoenix
(20h34) The Real Phoenix Dragonir > Le pire c'est que c'est pour empêcher les joueurs PC de déverrouiller les trucs "payants" dans le jeu, comme les perso ou les décors...
aeio
(19h21) aeio (14h16) Oui, APEX (vêtements) et HairWorks (poils).
ignatius
(17h51) ignatius (16h43) __MaX__ > Je viens de tester Arkham Knight sur PC, il est impressionnant de détails et fluide sur une machine appropriée. Si Eidos Montreal pouvait faire la même chose sur Deus Ex. Encore quelques patchs...
__MaX__
(16h43) __MaX__ FrereT0c > Tout à fait et sans de sacrifice particulier sur les perfs ('fin une fois que le jeu s'est mis à tourner correctement :] )
__MaX__
(16h43) __MaX__ Witcher c'était une combi des deux, entre les persos et les créatures (ours, loups etc)
Dragonir
(16h03) Dragonir ​ Et pendant ce temps la SFV se tire une dernière balle dans le pied [theregister.co.uk]
FrereT0c
(14h25) FrereT0c D'ailleurs en parlant de techno qui fait bouger les fringues, je viens de finir Arkham Knight, et c'est le premier jeu que je vois qui l'intègre autant pour les vêtements. Ça bouge très bien et les textures de certains tissus sont bien foutues
MrPapillon
(14h17) MrPapillon Les cheveux/vêtements, c'est extrêmement coûteux en général oui.
MrPapillon
(14h17) MrPapillon essayent tablent sur la quantité et de grosses approximations.
MrPapillon
(14h16) MrPapillon Si tu parles de HairWorks sur The Witcher 3, je crois que c'est une techno complètement différente. Les technos de cheveux/vêtements se concentrent sur l'animation très réaliste de quelques grosses mèches, voire "cheveux", alors que les algos de fourrure,
__MaX__
(13h55) __MaX__ Ha peut être, j'ai pas assez d'infos sur la tech pour te dire ça. Mais bon W3 même sur les cartes Nvidia, ça tournait moins bien que sur des ATIs, c'est que ça doit être quand même un peu couillu comme api non ? :)
MrPapillon
(13h54) MrPapillon Donc vite fait comme ça, le coût devrait être proportionnel à la quantité de pixels à l'écran. Après peut-être que spécialistes pourront confirmer ou me traîner dans la boue.
MrPapillon
(13h53) MrPapillon __MaX__ > Il y a plein de façons de faire de la fourrure. Là je crois que c'est principalement du pixel shader, les infos de vitesses des joints ça doit pas coûter grand chose et je crois pas que ça doit créer beaucoup de géométrie.
__MaX__
(13h00) __MaX__ Le premier qui était plutôt cohérent dans l'intégration c'était Witcher 3
__MaX__
(13h00) __MaX__ MrPapillon > C'est toujours rigolo les trucs de fourrure, mais comme c'est pas utilisé partout dans un jeu vu que c'est gourmand, ça me donne généralement une sensation de manque de constance dans le rendu... ça fait bizarre.
MrPapillon
(12h31) MrPapillon Sympa, ils viennent de sortir la version 2 : [youtube.com]
Big Apple
(09h47) Big Apple LeGreg > Le problème no1 de Clinton, c'est son état de santé.
LeGreg
(05h31) LeGreg Ceci dit beaucoup de gens se rallient plus derrière elle parce qu'elle n'est pas Trump et vice et versa.
LeGreg
(05h28) LeGreg et dont elle ne s'est jamais distancé, les affaires liées au temps où son mari était gouverneur de l'Arkansas, leur forte amitié avec Trump pré-élection etc.
LeGreg
(05h25) LeGreg Clinton a plus qu'une casserole : outre le fameux serveur d'emails, ils ont la fondation Clinton avec de la suspicion de pay for play, de nombreux donateurs corporate qu'elle semble vilipender en public, les agressions sexuelles dont a été accusé son mari
_Kame_
(01h15) _Kame_ MrPapillon > [usuncut.com]
CBL
(01h08) CBL MrPapillon > Petit jeu : comptez le nombre de minorités dans ce plan
MrPapillon
(01h01) MrPapillon Je mets juste ça en fond : [youtube.com] continuez à discuter.
CBL
(00h40) CBL Il est cool Sanders mais il a 75 ans