Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

[Popcorn] The Imitation Game

hohun par hohun,  email
 
C'est bientôt le week-end, et on a envie de prendre un peu de bon temps avec un film un minimum intelligent, pas trop arty comme Birdman mais pas trop con non plus comme cette grosse daube de Jupiter Ascending. Ça tombe bien, The Imitation Game est un biopic dans les règles de l'art et en plus Benedict Cumberbatch joue le rôle principal. Bien entendu, comme toute personne normalement constituée, j'ai un énorme man-actor-crush sur ce bon Ben et ce serait malhonnête de dire que je n'y suis pas allé en partie pour avoir le plaisir de le voir se lâcher.

The Imitation Game est donc un biopic, comme je l'ai dit, absolument classique. Le film raconte, en portions scindées, trois périodes différentes de la vie d'Alan Turing, le fameux mathématicien anglais très amateur de bits : son enfance, la période Enigma et la période post-Enigma. Ce découpage sera la seule tentative de sortir la narration de son classicisme. Ceci étant, a-t-on vraiment besoin d'une cinématographie audacieuse dans un film qui parle de la vie d'un mathématicien ? Je pose la question, d'autant plus que le réal et les scénaristes ont quand même réussi le tour de force de faire un film sur un mec qui construit une machine de décryptage sans qu'on s'ennuie une seule seconde.

Les esprits chagrins pourront critiquer que certaines parties de sa vie soient passées sous silence ; d'autres, à juste titre, pointeront du doigt l'inexactitude, voire la fausseté absolue, de certaines facettes de l'histoire. Reste un bon film qui tient bien sur la longueur, correctement interprété et qui, vœu pieux, donnera aux spectateurs l'envie d'en savoir un peu plus sur ce grand homme qu'est Benedict Alan Turing.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
Cyclope
 
très amateur de bits


Classe !

J'ai en effet la même critique. Le film fait 2h mais on ne voit pas le temps passer.

C'est plutôt un bon film.
fraido
 
Est-ce que le film parle de son "Test de Turing"?
hohun
 
Pas vraiment. Il y a un moment où il propose un "test" à un policier, mais ce n'est pas le fameux test de Turing (ou alors j'ai mal saisi).
tergat
 
Très franchement, le seul film récent que j'ai trouvé digne d’intérêt c'est Predestination...
Désolé de ne pas répondre en phase avec le sujet, mais ces derniers mois en dehors de ce film, je n'ai l'impression que de voir des trucs tièdes ou mous (y compris les documentaires).

Est-ce que quelqu'un a jeté un œil à Discount ? Qu'est-ce que ça vaut par rapport au Grand soir ? Même question pour Near Death Experience.
Jthiboust
 
Kingsman Secret Service est bien sympa et divertissant dans les films recent. C'est pas un chef d'oeuvre, mais simplement un trés bon moment. Je le conseil.

Jupiter Ascending par contre m'a fait saigner les yeux et les oreilles comme rarement.
JeanBourrin
 
Je ne comprends pas trop cet engouement pour Cumberbatch, mais bon, j'irai voir ça un de ces jours, je ne connais presque rien de Turing.

Non en fait je voulais surtout dire que Tergat a raison, Predestination est un très bon film.
Très étrange au début, on se demande où va le film pendant un bon moment.
Bref, ne lisez rien à son sujet, regardez le, c'est un ordre è_é
GTB
 
Mieux que The Theory of Everything? Si je me fie aux trailers on est sur le même type de film...et The Theory est très dispensable.

tergat> Enemy? The Rover? Coherence? Gone Girl? Monster Boy? Nightcrawler? Magic in The Moonlight?
Yolteotl
 
JeanBourrin a écrit :
Je ne comprends pas trop cet engouement pour Cumberbatch, mais bon, j'irai voir ça un de ces jours, je ne connais presque rien de Turing.

Non en fait je voulais surtout dire que Tergat a raison, Predestination est un très bon film.
Très étrange au début, on se demande où va le film pendant un bon moment.
Bref, ne lisez rien à son sujet, regardez le, c'est un ordre è_é


Prédestination c'est assez mauvais quand même. On s'emmerde pendant une heure sur des détails insignifiants et on nous livre ensuite la classique boucle temporelle continue sans jamais présenter l'élément déclencheur qui donnerait un sens au scénario. Mieux vaut voir l'épisode de Futurama traitant du même sujet. Ça dure 20 minutes et au moins on rigole (un peu).
Et en plus c'est un film australien. A part des fils de taulards et des kangourous, il n'y a rien d'intéressant là bas.
Dimitri2401
 
Perso, je n'ai pas trop aimé.

Ce qui m'a dérangé le plus, c'est la construction maladroite du film, globalement divisé en 2 parties. Dans une première, le film joue la carte de l'humour, en utilisant à outrance un Turing présenté comme sûr de son génie, voire même prétentieux, ce qu'il n'était apparemment pas du tout. C'est ma foi relativement efficace, à défaut d'être génial.

La seconde partie du film est une succession de situations larmoyantes, s'enchaînant sans relâche au cas où la précédente tragédie n'aurait pas sû nous émouvoir. C'est d'autant plus mal fait qu'une partie de ces situations est assez ridicule et fabriquée de toutes pièces (comme le frère sur le bateau, mais le faire passer pour un traître, c'était pas mal non plus). Le but est clairement de nous faire nous apitoyer sur le sort de Turing, mais je pense qu'un peu plus d'élégance pour le faire aurait été la bienvenue, d'autant plus que la vie de Turing est déjà largement assez tragique en elle-même, donc pas besoin d'en rajouter n'importe comment.

Ajoutons à ça l'absurdité d'un des moments clés du film (oh, je me présente moi-même comme le plus grand génie du Royaume, mais je n'avais pas pensé à chercher les mots qui reviennent dans le texte), ainsi que le cliché de certaines scènes (si vous le virez, faudra nous virer aussi), j'ai globalement trouvé que le film était mal maitrisé. D'autant plus que la réalisation n'a rien de folichon.

Pourtant, le rythme est plutôt bon, les acteurs sont convaincants, la musique est bien, et c'est une excellente chose d'introduire certains concepts cryptographiques aux masses (même si certaines choses dans le film vont faire crier les scientifiques, comme la description de la machine de Turing).

Ce n'est pas une purge, mais ce n'est certainement pas un bon film, de mon point de vue.
clott
 
Bien aimé aussi même si je reproche au film de faire passer Turing pour un Sheldon Cooper... Par contre tout à fait d'accord avec le fait que le film donne envie d'en savoir plus sur le personnage ainsi que tout ce qui a entouré son travail.
hohun
 
Le truc c'est que la cible du film est clairement les gens qui ne connaissent pas Turing, sinon les thèmes abordés auraient été plus profonds, exacts voire techniques. Du coup fatalement les libertés prises, non seulement avec les situations, mais aussi avec la personnalité de Turing, vont faire hurler ceux qui connaissent sa vie. Si on part du point de vue d'un néophyte (ce que j'étais à un certain degré), sa personnalité fait mouche et l'ensemble du film se tient.

JeanBourrin a écrit :
Je ne comprends pas trop cet engouement pour Cumberbatch, mais bon, j'irai voir ça un de ces jours, je ne connais presque rien de Turing.


Bah disons qu'il incarne avec un charisme particulier un personnage de littérature déjà lui-même charismatique, du coup si tu conjugues ça avec sa voix particulière ça te donne un acteur fantasOUI EPOUSE-MOI BENEDICT STPPPPP
carwin
 
J'ai trouvé le film...Lent.
Critère qui devrait te parler wink wink nudge nudge.

Quant au charisme de Cucumber bah c'est comme son nom l'indique.
clott
 
D'ailleur Arte diffuse un reportage interessant sur le sujet :
http://www.arte.tv/guide/fr/047266-000/comment-les-maths-ont-vaincu-hitler
hohun
 
carwin a écrit :
J'ai trouvé le film...Lent.
Critère qui devrait te parler wink wink nudge nudge.

Quant au charisme de Cucumber bah c'est comme son nom l'indique.


Le problème n'est pas la lenteur des films mais leur faiblesse de mise en scène, ce qui est surtout le cas dans les vieux films (par exemple, de ceux que j'ai vus récemment et dont tu sauras retrouver la critique, Le Parrain II et French Connection, auquel je peux rajouter Deliverance, qui au final est l'histoire de 4 mecs qui passent 45 minutes à blablater et faire du bateau, 10 à se faire agresser, 20 à monter en haut d'une colline sans vraiment de raison parce que c'est une putain de foret vierge -donc 0 visibilité- et qu'il n'a qu'un arc dont il ne sait pas se servir, et au final 10 à passer par-dessous la jambe le véritable sujet intéressant du film).

Les films de ces 20/30 dernières années ont moins ce problème à mon sens, et peuvent donc se permettre d'être lents sans me susciter d'ennui. Mais bon ça après, c'est une question de goût je suppose.

edit : je ne sais pas si "mise en scène" est le terme le plus approprié pour décrire mon propos, mais je pense que tu sauras voir ce que je veux dire :)
carwin
 
La faiblesse de mise en scène de "Deliverance" que tu évoques est injuste à mon sens.
Tout comme celles que tu as formulées concernant le Parrain et French Connection.
Tu fais l'impasse sur les dialogues (et je parle pas de gruik gruik, fais le cochon) qui donnent de la consistance et une force dramatique à l'ensemble.
Je te propose de relancer le débat sur le site algéco à la fréquentation improbable :)
MaVmAn
 
Je suis d’accord avec carwin, c’est clairement pas des faiblesses de mise en scène dans les exemples cités, c'est juste que le rythme s’est énormément accéléré globalement dans le cinéma, surtout ces vingts dernières années.

Dans les années 70/80 les films n'avaient pas peur d'être posés, de prendre le temps de mettre en place une ambiance ou d'être plus contemplatif. La place du silence, et donc de la réflexion, était bien plus importante qu’aujourd’hui, où l'on ne tolère presque plus les vides. Il y a très souvent une profusion de dialogue, de musique, ou d'action. Plutôt que de laisser le spectateur s’imprégner du film, de le laisser le comprendre, on lui explique tout. Plutôt que de suggérer, on en montre le plus possible.

Enfin, c'est une tendance globale et il y a plein de contre exemple, mais c'est compréhensible pour le spectateur moderne d'y voir un problème de mise en scène, c'est comme souvent une question d'habitude. Pour un asiatique la nourriture européenne parait souvent fade puisqu'il a l'habitude de manger très épicé, c'est pas pour autant mauvais ou mal cuisiné...
Grostaquin
 
Vu il y a quelques semaines. Pas mal mais ça restera pas dans les mémoires.
Arsh
 
Vu aussi, et ce qui m'a le plus surpris, c'est qu'ils ont réussi à faire une film assez haletant alors qu'il n'y a pas d'action. Je suis pas fan des biopics mais là, je me suis vite retrouvé happé par l'histoire, même s'il y a des approximations et autres fausses informations qui justement donnent un rythme plus soutenu. Ajoutez à cela un très bon Cumbor Cummer Cubum Benedict C. et j'ai passé un très agréable moment. Ma copine aussi d'ailleurs que j'avais dû trainer tellement elle n'avait pas envie de le voir.
Bref pour moi un très bon film mais pas le film du siècle (ou même de l'année)
hohun
 
MaVmAn a écrit :
Je suis d’accord avec carwin, c’est clairement pas des faiblesses de mise en scène dans les exemples cités, c'est juste que le rythme s’est énormément accéléré globalement dans le cinéma, surtout ces vingts dernières années.

Dans les années 70/80 les films n'avaient pas peur d'être posés, de prendre le temps de mettre en place une ambiance ou d'être plus contemplatif. La place du silence, et donc de la réflexion, était bien plus importante qu’aujourd’hui, où l'on ne tolère presque plus les vides. Il y a très souvent une profusion de dialogue, de musique, ou d'action. Plutôt que de laisser le spectateur s’imprégner du film, de le laisser le comprendre, on lui explique tout. Plutôt que de suggérer, on en montre le plus possible.

Enfin, c'est une tendance globale et il y a plein de contre exemple, mais c'est compréhensible pour le spectateur moderne d'y voir un problème de mise en scène, c'est comme souvent une question d'habitude. Pour un asiatique la nourriture européenne parait souvent fade puisqu'il a l'habitude de manger très épicé, c'est pas pour autant mauvais ou mal cuisiné...


Mais dans ce cas, pourquoi je me suis ennuyé devant Deliverance et pas, par exemple, devant Broken Flowers ?
Chinaski
 
C'est juste une question de goût et d'habitudes cinématographiques.
Personnellement, je regrette justement le temps où les films prenaient le temps de montrer autres choses que de l'action et des péripéties, quand ils étaient plus qu'un "plot agrémenté de séquences bankables".

Il était une fois l'Amérique, par exemple, qui est le meilleur film de l'univers ( si, si !), contient tout les soi-disant " problème de mise en scène" que tu évoques.
Broken Flowers n'est qu'un clip musical avec un pitch...
hohun
 
Broken Flowers n'est qu'un exemple parmi d'autres. Je ne me souviens plus d'IEUFEA, je ne sais pas s'il a les travers que je décris, juste que ces travers me semblent bien plus présents et/ou évidents dans les vieux films.
Chinaski
 
Je n'ai rien à répondre à ça, car je ne les conçois pas du tout comme des "travers". C'était le cas quand j'étais ado, mais maintenant c'est une des qualités cinématographique que je recherche : la lenteur.
Après, je ne peux pas dire que j'aime un film comme Gerry, mais ce n'est pas à cause du tempo lent et de la torpeur qu'il provoque ( c'est son propos qui me gène, pour le coup ).
hohun
 
Perso quand j'étais ado les vieux films à part quelques-uns (le salaire de la peur est un rare exemple) me semblaient chiants comme la mort et j'avais vite fait de zapper : c'était le cas du Parrain (le premier) que j'ai revu récemment et que j'ai beaucoup aimé. Mais comme je l'ai dit plus haut, la lenteur n'est pas le problème, le problème, c'est le manque de causalité, d'exposition des personnages, les changements trop brusques, que sais-je encore. Quelques exemples (spoilers antiques) :

- La mort de la sicilenne dans le parrain 1, qui ne semble avoir aucun effet sur Michael Corleone et n'est plus jamais abordé par la suite ;
- L'impression d'assister à l'enquête de deux inconnus dans French Connection, le lien entre le spectateur et les héros n'est pas créé à mon goût, du coup on se détache du film,
- L'isolation croissante de Michael Corleone dans Le Parrain 2 qui est mal amenée, avec la scène de l'avortement qui "tombe" un peu subitement sur le spectateur sans qu'on ressente vraiment cette isolation auparavant
- Je citerais aussi Vol au dessus d'un nid de coucou qui, tout aussi bon soit-il, ne gère pas bien (à mon sens encore) l'escalade potentielle du protagoniste. Il passe du fauteur de troubles relou à quasi-meurtrier puis à lobotomisé en l'espace de 10 minutes à la toute fin, du coup ça donne un côté "TRAGIQUE OUT OF NOWHERE" qui reste en bouche et qui empêche de savourer pleinement la chose.
- Deliverance j'en ai parlé plus haut, et en toute honnêteté si les questions éthiques posées par les personnages étaient évidemment correctes, j'ai trouvé les dialogues associés peu prenants et du coup leur force dramatique tombe un peu à l'eau (ha ha ha). Pas qu'ils soient mauvais, mais j'ai eu l'impression d'avoir entendu mieux formulé dans d'autres films ou médias.

En toute honnêteté le contemplatif ou le lent je n'ai aucun problème à en bouffer au petit déjeuner, mais il y a vraiment une gestion de la "mise en scène" qui m'échappe totalement dans les vieux films et que je ne retrouve heureusement pas dans les films relativement récents.

Après c'est peut-être le syndrome Star Wars aussi, le fait que je les voie littéralement 40 ans après tout le monde doit pas aider.
fwouedd
 
Je pense que t'as du mal avec les films qui sont pas hyper démonstratifs et explicatifs.

Parce que ne pas voir arriver la fin du vol au dessus d'un nid de coucou, c'est ne pas ressentir le malaise grandissant de chaque choix de Mc Murphy et l'évolution constante de la tension entre lui et l'infirmière en chef (elle est là l'escalade, pas dans les conneries de Mc Murphy à mon avis), et c'était évident qu'il allait perdre ce petit jeu avec fracas, en payant le prix fort.
Et je sais pas, mais le fait qu'un décès d'un pote rend un type enfermé dans un asile, accusé de viol, violent, perso, je trouve pas ça tiré par les cheveux.
Chinaski
 
Pour leur défense ( et pour le débat ) :

- C'est après cet évènement ( qui est filmé comme tel, sans beaucoup d'emphase ) que Micheal devient un vrai dur, je trouve ça plutôt explicitement amené.
- J'aime cet aspect "procédural" du film, qui s'approche du documentaire ( et qui nous place effectivement à l'extérieur de l'histoire ). Après c'est sûr que l'aspect "choc" voulu par cette technique mais aussi les "révélations" sur les aléas du métiers de policier que le film apportait sont aujourd'hui complétement dépassés.
-Le Parrain 2, les passages avec De Niro sont tellement classes que personne ne s'intéresse aux intrigues de Micheal, de toutes manières... Je n'ai rien d'autre à dire pour sa défense.
-Vol au dessus d'un nid de coucou, je l'ai vu gamin et j'avais peur de Nicholson dès le début du film, je n'ai pas fait gaffe à l'arc du personnage... Mais il me semble que toute la fin est un peu nulle ( contrairement au reste ).
-Deliverance, je le regarde comme un Thriller/film d'ambiance, je n'ai jamais vraiment fait attention à son propos ( un truc écolo ?).
Je pense qu'il est mieux comme ça...

Pour la mise en scène, je trouve que le cinéma contemporain est justement trop souvent formaté pour l'efficacité, avec des enchaînements de séquences que je qualifierai de sur-pensées...
Je ne sais pas trop comment dire, mais j'aimais les moments de "flottement" que l'on pouvait trouver dans des films aux intrigues pourtant solides.

Star Wars, je suis incapable d'en regarder un sans m'endormir. C'est d'ailleurs le véritable prototype de ce cinéma "efficace" dont je parlais. Mais la musique est bien...
carwin
 
hohun a écrit :

- L'impression d'assister à l'enquête de deux inconnus dans French Connection, le lien entre le spectateur et les héros n'est pas créé à mon goût, du coup on se détache du film,


C'est précisément sur ce point que je ne suis pas d'accord avec toi.
Je ne vois aucun intérêt pour un cinéaste de créer une forme d'empathie, de sympathie entre le spectateur et le "héros".
J'aime bien le personnage de Popeye dans FC, non pas parce qu'il est sympa ou attachant mais parce qu'il me semble crédible, plausible en tant que flic bourru sale con et pas du tout bling-bling.

S'il meurt ou s'il foire son enquête, je m'en fous. C'est l'immersion dans le réseau qui m'a plu dans le flim.
hohun
 
fwouedd a écrit :
Je pense que t'as du mal avec les films qui sont pas hyper démonstratifs et explicatifs.


Non vraiment, je n'ai aucun problème avec ça...

Parce que ne pas voir arriver la fin du vol au dessus d'un nid de coucou, c'est ne pas ressentir le malaise grandissant de chaque choix de Mc Murphy et l'évolution constante de la tension entre lui et l'infirmière en chef (elle est là l'escalade, pas dans les conneries de Mc Murphy à mon avis), et c'était évident qu'il allait perdre ce petit jeu avec fracas, en payant le prix fort.
Et je sais pas, mais le fait qu'un décès d'un pote rend un type enfermé dans un asile, accusé de viol, violent, perso, je trouve pas ça tiré par les cheveux.


C'est bien l'un des problèmes : il y a une escalade, mais mitigée par le fait qu'on a l'impression de voir un imbécile sans-gêne et sans notion des conséquences de ses actes plutôt qu'un mec véritablement violent durant tout le film. J'ai vraiment pas vu dans ses gestes, à part à la toute fin, les gestes d'un violeur et d'un mec violent (à part quand il pète la vitre). La scène du bateau, ou du match de basket, te ferait même plus incliner à voir un connard au grand cœur qu'un mec néfaste.
Si, 10 minutes avant la fin, tu m'avais demandé comment le film allait finir, je t'aurais répondu qu'il aurait fini interné à vie et basta. C'est pour ça que la fin tombe comme un cheveu dans la soupe pour moi.

@Chinaski :

- le parrain 2 : Je n'ai pas vu cet événement comme pivotal de quelque sorte que ce soit. Il était déjà devenu dur de chez dur à la fin du 1. Qui plus est, si je ne me trompe pas, c'est après cette scène qu'il va voir sa mère parce qu'il est dans le doute (mais je me trompe peut-être).
- Deliverance : le message n'a rien à voir avec l'écologie (ou alors il y a un degré de lecture que je n'ai pas saisi), le film traite plutôt des limites de la moralité d'un acte, en l'occurrence, "un meurtre est-il acceptable dans certaines circonstances", et des conséquences éthiques/tensions qui en découlent au sein d'un groupe avec des valeurs différentes. Et c'est ça qui pose problème, c'est que pour moi le vrai intérêt du film, qui est cette question, m'a semblé abordé "vite fait" au milieu de diverses péripéties pas nécessairement intéressantes.

Quant à Star Wars, je fais régulièrement rager mes potes en disant que c'est de la merde, mais c'est ce que je pense sincèrement. Je ne nie pas l'influence que cette saga a eu, ni même le fait qu'à l'époque c'était époustouflant, mais il y a tellement d'idées idiotes, de dialogues bof et de tenants et aboutissants bullshiteux que c'est juste plus possible pour moi aujourd'hui (à part le V qui de mémoire était bien, faudrait encore que je le revoie ceci dit).

@Carwin : je suis d'accord avec tes deux dernières phrases, seulement pour moi (pour reprendre le mot de Chinaski) le film a un côté documentaire de par son impersonnalité, mais ce n'est pas un documentaire. Du coup il me faut un lien quelconque, ça ne me dérange pas que le protagoniste soit haïssable, mais il me faut un truc pour plonger dans le film. En l'état, c'est un film que j'ai regardé d'un oeil distrait (alors que je ne faisais rien d'autre à côté). Pour reprendre un exemple récent, j'avais bien aimé End of Watch qui joue entre fiction et documentaire aussi, et qui réussit à créer un lien avec les persos. Tu me diras que ce ne sont pas des films exactement semblables, mais ça correspond plus à ce que j'aime.
Chinaski
 
Juste une précision, c'est dans le Parrain première partie que Micheal Corleone fuit en Sicile ( juste après l'assassinat dans le resto ).
Même si il a déjà commis un double meurtre il reste assez enjoué. Après l'attentat et la mort de sa "femme" il devient complétement psycho-rigide ( je crois même qu'on ne le voit plus sourire de tout le film ).
Je ne me souviens pas de quel scène tu parles avec la mère, par contre.

A la fin de Deliverance, il y a un espèce de monologue écolo, c'est pour ça que j'avais cette impression.
Le vertueux
 
"un meurtre est-il acceptable dans certaines circonstances", et des conséquences éthiques/tensions qui en découlent au sein d'un groupe avec des valeurs différentes. Et c'est ça qui pose problème, c'est que pour moi le vrai intérêt du film, qui est cette question

Tu trouveras des réponses plus intéressantes à ce type de question dans n'importe quel vulgaire anabac de philo pour terminale que dans n'importe quel film de cinéma. Et c'est normal, ça n'est pas l'objectif de ce medium et ça n'est non plus là où il brille le plus.

C'est un peu le problème que j'ai avec les Biopic, cette impression qu'on veut me faire passer des cours d'Histoire via des suppos, mais ça ne passe pas, mes superbes fesses n'en veulent pas ! J'ai vraiment du mal à considérer ça comme du grand cinéma même si je ne suis pas totalement contre en faisant un peu de zbrush en même temps.
Crusing
 
Le biopic, AKA l'histoire racontée par les gagnants. OUPS

Le biopic pour moi est autant une facilité que l'adaptation d'une licence, on se garantit un nombre minimal d'entrée quelque soit la qualité du film, et en plus on y colle un prétexte pédagogique façon 5 fruits et légumes par jour, et puis cette façon de romancer et sacraliser des personnages publics façon monomythe systématiquement, avant c'était plus simple on nous faisait bouffer 3 ou 4 biopics, ça s'appelait des textes sacrés. REOUPS
hohun
 
Chinaski a écrit :
Juste une précision, c'est dans le Parrain première partie que Micheal Corleone fuit en Sicile ( juste après l'assassinat dans le resto ).
Même si il a déjà commis un double meurtre il reste assez enjoué. Après l'attentat et la mort de sa "femme" il devient complétement psycho-rigide ( je crois même qu'on ne le voit plus sourire de tout le film ).
Je ne me souviens pas de quel scène tu parles avec la mère, par contre.


On a mixé nos explications je crois, je parlais du 2 dans le cas de ma réponse. La conversation avec sa mère c'est dans le 2.
Chinaski
 
Ha... Alors oups terce !
En plus, je ne me souviens toujours pas de cette scène, même dans le deux... Faut que je les revois.

Pour les biopics, y'a aussi l'inverse, avec les films qui "chargent" un peu trop les personnages à des fins moralistes, genre le biopic sur James Belushi (Wired, qui est parait-il une sombre bouse ) ou celui sur Bob Crane (Autofocus, qui est bien quand même )...
D'une manière général, le genre biopic c'est du cinéma un peu trop fréquentable à mon goût ( je pleure encore du film de Cronenberg sur Freud, qu'est-ce qui t'arrive, Crocro ? Tu dis que tu mûris ? Je dis que tu vieillis... ).
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

DukeFreeman
(11h44) DukeFreeman de meme j'aurais vraiment aimé qu'ils generent chute de micrométéorite sur la surface, tres peu d'effet au sol (un ptit nuage de poussiere au plus) mais des dégâts sur les véhicules et vaisseau (jusqu'à une certaine altitude), ça dynamiserait l'explo
Crusing
(11h44) Crusing GTX1080+watch dogs 2 à 568€ : [dealabs.com]
Fougère
(11h43) Fougère Yup
DukeFreeman
(11h42) DukeFreeman j'ai jamais eu de soucis avec le rover, par contre depuis la sortie de la 2.1 ils auraient pu rajouter d'autre modèle (des plus rapides, avec des "soutes" plus importante, moins d'armes, moins résistant, bref y a pas mal de paramètre a tripoter)
Fougère
(10h36) Fougère Faut que je farme la corvette
Fougère
(10h36) Fougère Je viens de me rendre compte que je pouvais pas prendre de hangar a chasseurs sur mon python
Fougère
(10h35) Fougère lirian > Huhu
lirian
(10h33) lirian à chaque fois que je relance je passe 1h à réapprendre à utiliser les shortcuts :{ faut que je fasse des fiches
lirian
(10h32) lirian et s'ils pouvaient simplifier les controles du rover, c'est d'une complexité incompréhensible ..
Fougère
(10h31) Fougère lirian > Ils préfèrent porter le jeu sur PS4 :/
lirian
(10h30) lirian si seulement ils pouvaient ajouter des features qui donnent vraiment envie d'y jouer :/
jeudi 08 décembre 2016
Fougère
(22h38) Fougère [youtube.com]
kmplt242
(18h38) kmplt242 Nouvelle plateforme artistique crée par ma meilleur pote, avec qui je bosse dessus : [xn--vuesdensemble-actualits-wcc.com]
CBL
(17h55) CBL zouz > ca fait un bail que The Roots joue pour Jimmy Fallon, bien avant qu'il soit au Tonight Show
choo.t
(16h39) choo.t zouz > Tu ne rêves pas : [youtube.com]
zouz
(15h08) zouz azedean59 > Je rêve ou c'est The Roots qui jouent les Charly Oleg ?
azedean59
(13h29) azedean59 Demo de Zelda sur switch chez Jimmy Fallon [youtu.be]
Risbo
(13h24) Risbo MrPapillon > T'as qu'à jouer a Stellaris
MrPapillon
(12h58) MrPapillon Le retour de la vraie politique.
MrPapillon
(12h58) MrPapillon Un gars qui prend le pouvoir et qui transforme tous les autres marsiens en esclaves sexuels.
MrPapillon
(12h56) MrPapillon Vivement qu'on puisse aller sur Mars au plus vite histoire qu'on puisse avoir des problèmes politiques simplifiés, à base de shotguns.
Crusing
(12h54) Crusing Kame> L'obscurantisme 2.0
_Kame_
(12h52) _Kame_ (11h24) J'ai beau être au courant de tout ça, ça me donne tjrs envie de gerber. Le seul optimisme que j'ai en voyant ça, c'est d'imaginer l'humanité dans +sieurs siècles, qui regardera cette vidéo en se disant "mais ils étaient trop cons nos ancêtres".
Crusing
(11h26) Crusing Quand on sait qu'une chose n'arrivera pas de notre vivant en terme de politique décisionnelle, ça ne sert à rien de théoriser dessus. Du moins faut faire les choses dans l'ordre.
Risbo
(11h26) Risbo Crusing > Moi ce qui me coûte chers c'est la taxe d'habitation, surtout quand la mairie daigne pas répondre la seule fois ou t'as besoin de les appeler dans l'année
Risbo
(11h25) Risbo Crusing > Ouais je suis un grand rêveur...
Crusing
(11h24) Crusing Rien à voir, une vidéo pour faire plaisir aux commentateurs type du figaro [youtube.com]
Crusing
(11h22) Crusing (11h21) Risbo > Lel, it won't happen.
Crusing
(11h22) Crusing thedan > on mets des écrans de pub JC decaux dans les colleges pour compenser! c'est simple! avec des scanner retiniens pour mieux cibler le besoin de chaque eleve.
Risbo
(11h21) Risbo Crusing > Tu tiens la solution "carrière", ça doit pas être une carrière la politique. Mais un mandat unique serait un bon début. Ceux qui font l'ENA pourront toujours finir haut fonctionnaires, on tient bien en avoir besoin de qquns. Mais crnmt pas autan
thedan
(11h20) thedan Et ce personnel supplémentaire... Alors c'est facile de dire mais il est bien moins facile de faire tous les jours en fonction des contraintes etc... Après il peux avoir des missiosn que l'Etat délègue, mais c'est à la marge
thedan
(11h19) thedan et les laisse aux collectivités territoriales... Par exemple, le personnel des collèges étaient à l'Etat, ça passe au conseil départementaux... on fait quoi? On gère plus les collègues? ET on fous les gens au chômage?
thedan
(11h17) thedan Risbo > mais les lois / réglements etc ont été mis en place jsutement car il y a eu une demande de l'opinion ou un état de fait à un moment donné qui a obligé à... Pareil pour les fonctionnaires... l'état se désengage des fonctions de service public
Crusing
(11h16) Crusing Risbo > (11h14) Tu luttes comment contre la corruption de politicien de carrière? :)
thedan
(11h15) thedan Risbo > vi mais c'est trop facile de dire ça tant que l'on a pas eu des manettes entre les mains... C'est pas pour excuser, mais on n'a pas tous les tenants et aboutissants qui ont conduits l'état d'urgence, etc...
Risbo
(11h14) Risbo une économie rationnel#
Risbo
(11h14) Risbo Crusing > D’où l'intérêt de mettre la lutte contra la corruption en priorité. Une rationnel et compétitive, c'est pas du copinage
Crusing
(11h14) Crusing Comprendre que sur le court terme la privatisation coute moins cher, mais sur le long terme c'est comme confier la gestion de son compte à la mafia.
Risbo
(11h13) Risbo Sur 20 ans le nombre de fonctionnaires a fortement augmenté alors que le ratio prof/élève diminue. C'est aussi ça la France
Crusing
(11h12) Crusing Risbo > (11h01) Ah tu connais, et bien c'est à ce genre de groupe qu'ira toutes les privatisations, je vois pas en quoi ça aide.
Risbo
(11h12) Risbo La redistribution des richesses en moins
Risbo
(11h11) Risbo thedan > C'est bien de s'impliquer, mais le système est vicié a la base pour justement éviter qu'un outsider puisse émerger. Et avec notre empilement de lois/régmements/administration. On est certainement + proche du pays communiste que libéral.
thedan
(11h11) thedan Risbo > aprés que l'administration soit trop present dans certains cas et que l'on manque de personnel chez d'autres peut étre...mais bon
Risbo
(11h10) Risbo Le vertueux > La récente "loi anti anti IVG"?, l'état d'urgence, les perquisitions administratives, le fichier TES et j'en passe
thedan
(11h10) thedan Ben je me suis présenté, j'ai été élu avec d'autres personnes... et le pire c'est que quand t'es élu ben figure toi que c'est loin d'etre simple et que ça prend beaucoup de temps (bénévolement)
Le vertueux
(11h08) Le vertueux Risbo > Ils sont 17 millions au pays bas, nous sommes 67 millions en France. Et le pays n'est pas si liberal que tu le dis.
thedan
(11h08) thedan Si tu n'a pas content d'un loi, tu peux aller voir ton élu (qui peux l'avoir voter d'ailleurs ou non). Tu peux même te présenter pour faire valoir ton poing de vue... Perso, je trouvais que mon conseil syndical prenait des mauvaises decisions...
thedan
(11h06) thedan Risbo > et ça à avoir quoi avec un pays communiste ? Il y a une planification en France dans certains secteurs? Ensuite tu parles du poids de l'administration,je te rappelle que l'administration ne fait que faire appliquer des lois votés par nos elus !
Le vertueux
(11h04) Le vertueux Risbo > hum c'est bien, le concept de liberté illustré par la volonté de repeindre ses volets, tu es un philosophe.
Risbo
(11h01) Risbo Vinci c'est un groupe de connards qui arrose nos décideurs pour décrocher de juteux contrat payés par nos impôts, oui je connais. Donc ?
Risbo
(11h00) Risbo thedan > Regarde le poids de l'administration, plus de la moitié des richesses produites par le pays est absorbée par l'état
Crusing
(11h00) Crusing Risbo > Oui élaborons, le mot Vinci te dit-il quelque chose?
thedan
(10h58) thedan Risbo > France pays communiste mais bien sur....Va faire un tour dans un vrai pays ex communiste et on en reparle.... Vas-y cites moi quelques exemples...
Risbo
(10h55) Risbo Crusing > Se moquer c'est bien, élaborer c'est mieux . Les Pays Bas sont un pays libéral, ils se portent pas trop mal
Risbo
(10h54) Risbo Le vertueux > Sisi ça a du sens, quand tu veux repeindre tes volets & que tu dois attendre 3 mois qu'on te réponde... Des exemples je pourrai t'en filer des milliers. Après tu peux toujours les imaginer d'une autre couleur oui ..
Crusing
(10h44) Crusing Risbo > (08h53) Hahaha ça fait du bien de lire des bonnes conneries de bon matin, tiens pour ta peine : [facebook.com]
Le vertueux
(10h41) Le vertueux par contre oui, idées libérales économiques, ça a du sens et c'est en train de tout détruire.
Le vertueux
(10h40) Le vertueux Le mot liberté n'a aucun sens, tu demandes ça à un moine il te dira que c'est dans ta tête même si tu vis dans une cellule.
Risbo
(10h33) Risbo Beh la liberté c'est bien, après si on sûr qu'on s'en portera que mieux. Pour l'instant la France est quand même plus proche du communisme qu'elle ne l'a jamais été
Le vertueux
(10h12) Le vertueux A côté de ça on deforeste tout, on pille la mer, on créer des montagnes de dechets mais on continue à manger nos cookies le matin. Le chomage ne sera peut être plus un problème au final.
Le vertueux
(10h11) Le vertueux Nous sommes de plus en plus nombreux mais le progrès technique est tellement efficace qu'on a de moins en moins besoin de travailleurs "utiles". On part de ce constat et on construit des idées par rapport à cette idée.
Le vertueux
(10h10) Le vertueux Risbo > Tes idées libérales sont obsolètes, et ont déjà prouvées depuis le 18éme sicèle leurs totales incapacités à créer une société harmonieuse.
choo.t
(09h58) choo.t Le problème n'est pas le chômage, au contraire, il y en a trop peu, mais le partage des richesses issue de l'automatisation.
Risbo
(09h58) Risbo choo.t > Pas faux, mais sa demanderai une vraie étude d'impact et de faisabilité sans biais. Ce qui a peut de chance d'arriver
choo.t
(09h52) choo.t Risbo > Pourquoi vouloir baisser le chômage ? On s'est pas fait chier à automatisé plein de tache pour constamment devoir bosser.
Fougère
(09h19) Fougère Doc_Nimbus > Honnêtement, ça me dérange pas que JC cause pas de Factor :p
lirian
(09h09) lirian (08h54) execution sur place publique et tête sur un pic, emplacement à déterminer
LeGreg
(09h03) LeGreg Risbo > aux US le chomage est proche de 5% mais le fait est qu'il y a toujours plein de pauvres
Doc_Nimbus
(09h00) Doc_Nimbus Mais il cite pas factor :/
Doc_Nimbus
(08h59) Doc_Nimbus Sinon, un vrai sujet pour les gens qui ont de l'intelligence intelligente : [dailymotion.com]
Doc_Nimbus
(08h56) Doc_Nimbus Risbo > (08h53) Ahahah, tu es si crédule
Risbo
(08h54) Risbo Et tu mets en place une vraie politique anti corruption. Histoire que les mecs qui se font condamner n'aient pas la chance d'essayer de devenir président par la suite
Risbo
(08h53) Risbo Le vertueux > Non y a plus simple, tu dégages l'état de tous les secteurs ou il a rien a foutre, (cinéma, musique etc...) Tu dégraisses la masse de fonctionnaire au strict minimum & tu allèges impots & réglements " et voilà. Un pays dynamique
Le vertueux
(08h50) Le vertueux Je propose qu'on reintroduise progressivement les métiers d'homme sandwich payé 1 euros de l'heure, obligatoire pour les demandeurs d'emplois, afin de faire baisser le chomage à moins de 5%
Le vertueux
(08h49) Le vertueux Risbo > Oh bah c'est revolutionnaire cette idée !*
Risbo
(08h48) Risbo Et si plutôt que de distribuer des aides a tour de bras on s'occuper de faire baisser le chômage réel sous les 5% ?
LeGreg
(08h45) LeGreg a vous de déterminer si c'est l'idée que vous vous faisiez de ce que le revenu universel doit être.
LeGreg
(08h45) LeGreg pour arriver à un point où on a un support majoritaire pour le revenu universel et qu'il soit suffisant pour vivre. Le RSA en France est proche du concept de revenu universel [fr.wikipedia.org]
LeGreg
(08h40) LeGreg exemple : drug tests pour les gens qui recoivent de l'assistance [ncsl.org]
LeGreg
(08h38) LeGreg Les receveurs d'aide sont toujours super mal vu par la société (en France et aux US), et les gouvernements successifs mettent toujours plein de conditions super lourdes pour les recevoir pour flatter leurs attentes
CBL
(01h39) CBL (et je suis totalement partisan du revenu universel)
CBL
(01h36) CBL les caissiers des supermarchés et des McDo disparaitront de la meme facon que les standardistes et les laitiers
CBL
(01h34) CBL Big Apple > en même temps c'est cela le progrès
MrPapillon
(00h20) MrPapillon Exclu temporaire surprise pour les i7 sur Arizona Sunshine : [steamcommunity.com]
mercredi 07 décembre 2016
Mimyke
(23h22) Mimyke bixente > Ouais, du coup je l'ai désinstallé, ça me fera de la place pour d'autres jeux.
Big Apple
(22h21) Big Apple Vous aimez Amazon et le deep Learning, voilà ce qui vous attend : [youtube.com]
Big Apple
(22h02) Big Apple Sympa le magasin d'Amazon. Une entreprise qui ne paye pas d'impôts, qui n'a pas de salariés, c'est formidable. Tant que les clients ne sont pas au chômage, ça peut marcher. Faudrait aussi prévoir un ED 209 à l'entrée pour contrer les vols.
bixente
(19h37) bixente Putain, la moindre MAJ de Doom fait aux alentours de 10 gigas. Entre ça et le récent GOW 4 à 80 gigas... En 2016, les dévs doivent croire que tous les joueurs ont la fibre.
_Kame_
(17h09) _Kame_ Yolteotl > ça revient au problème de redistribution des richesses. D'ailleurs les suisses ont dit non à 80% à une telle chose. Alors bon, peut être après la 3ème guerre mondiale.
Crusing
(14h26) Crusing Le LD est cool, Ca fait bizarre de devoir réfléchir dans un jeu Ubi
Crusing
(14h25) Crusing Et malgré l'aspect kikoo hipster, l'univers parait effectivement plus cohérent que le 1 (en jouant full stealth)
Crusing
(14h24) Crusing Doc_Nimbus > J'ai une gtx1080, donc tout à fond en 4K, sauf le MSAA au delà de 4X qui pompe, ça a l'air bien optimisé, et la ville est vraiment chouette
Doc_Nimbus
(14h02) Doc_Nimbus Crusing > L'optimisation est pas trop aux fraises ?
Crusing
(13h46) Crusing Bon et bien il est très bien ce Watch Dogs 2.
Yolteotl
(13h45) Yolteotl Kame> Ou alors on accepte que le travail devienne quelque chose de secondaire, et on fournit un revenu universel à tout le monde :)
MrPapillon
(13h28) MrPapillon Il faudrait automatiser les tests de Call of Duty et FIFA.
_Kame_
(12h47) _Kame_ Et on accepte que l'avenir de l'humanité, c'est de faire des tâches répétitives, bien souvent rébarbatifs, jusqu'à la fin des temps.
_Kame_
(12h45) _Kame_ Et le pb de supprimer les caissières, c'est un pb plus général quand à l'automatisation, et qui revient tjrs au à la distribution plus équitable des richesses. Ou alors on réintroduit les opératrices téléphoniques.
Crusing
(10h27) Crusing Zakwil > Ouais sauf que pour les sacn achat, y'a des controles aléatoires, j'imagine qu'ils sont pas trop con non plus, et surtout ils ont du calculer qu'il vaut mieux ne pas payer de caissiers et avoir un petit taux de vol hein ;)
Zakwil
(09h59) Zakwil Crusing > Dks > c'était de l'ironie là il y a que des gentils hipsters, dans la vraie vie ça va plus être comment contourner le système genre en prendre 2 en remettre 1 en reprendre un autre...