Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

E3 2015 : ils font un récap' pour que nous n'ayons pas à le faire

Hell Pé par Hell Pé,  email  @hellpe
 
Hé, vous voulez savoir qui a gagné l'E3 cette année ? Tout le monde. Oui, exactement comme l'an dernier. Nous vous aurions bien arrosé d'un tsunami de liens à l'appui de cette affirmation, mais ce n'est plus tellement intéressant à lire, aussi il vous faudra nous croire sur parole. De toute façon, ici, nous ne voulons pas savoir ce que les journalistes ont pensé des jeux qu'ils ont pu "tester" à l'E3 2015 : nous voulons savoir ce qu'ils ont pensé de l'E3 2015. Après tout, la plupart d'entre eux y étaient, et la plupart d'entre vous n'y étaient pas (nous n'y étions certainement pas), aussi leur avis ne peut être que mathématiquement plus pertinent.

Voyez-vous, les journalistes déclarant avoir apprécié cet E3 semblent l'avoir fait pour une même raison : parce que cette année, l'E3 aurait "donné aux joueurs ce qu'ils voulaient". C'est écrit texto chez Vice, qui estime que "l'E3 n'a pas décu cette année", car "des rêves sont devenus réalité pour des centaines de milliers de gens à travers le monde". On lit un argument similaire chez The Verge, pour qui c'était "le meilleur E3 de mémoire récente", et qui considère que "les entreprises qui dominent l'E3 ont fait des progrès pour mieux respecter le médium qui paie leurs factures, ainsi que ceux qui l'apprécient et travaillent dedans." C'est aussi ce que dit USgamer en écrivant qu'"il y en avait pour tout le monde à l'E3 cette année", et saluant Sony pour avoir "choisi de consacrer des ressources à la réalisation de rêves de gamer de longue date". Même Nathan Grayson de Kotaku, qui n'a pourtant pas tellement apprécié cet E3, concède que "ceci fut l'année où tout ce que nous voulions voir arriver est finalement arrivé".

Reste à déterminer ce que ces journalistes entendent par "donner aux joueurs ce qu'ils voulaient". Nous dirons que deux groupes en particulier se sont vus gâtés cette année : les femmes et les fans.

Commençons par les femmes - et avec elles, tous ceux qui réclament une meilleure représentation de la moitié de l'humanité dans les jeux vidéo. En effet, les titres présentés à cet E3 ne manquaient pas de présences féminines, et cela n'a pas échappé aux journalistes ; parmi les plus enthousiastes, Danielle Riendeau de Polygon n'hésite pas à consacrer cet E3 "le meilleur depuis des années" : "non pas à cause de grosses annonces consoles ou de lancements surprise (...) mais parce qu'il y avait de l'espoir." :
L'an dernier, j'ai compté plus de têtes coupées que de femmes présentes sur scène. Mais à l'E3 2015, plus d'une douzaine de femmes animaient ou présentaient leurs jeux/technologies à une des grandes conférences de presse. Encore plus encourageant, le nombre imposant de femmes présentées comme personnages jouables, même si le jeu en question avait également des hommes jouables. (...) Même Sony s'était d'abord montré réticent à l'idée d'avoir une jeune femme dans un premier rôle AAA [celui d'Horizon, NDLR], ce qui souligne la portée de ce changement.
Erik Kain partage la même satisfaction dans Forbes, en s'appuyant sur les chiffres compilés par Feminist Frequency. Il va jusqu'à contester le constat plus nuancé du site d'Anita Sarkeesian, arguant qu'"il faut voir ce genre d'info sous un angle positif, plutôt que négatif." Car selon Erik Kain :
[Feminist Frequency] souligne le fait que parmi tous ces jeux, seuls 9% sont menés exclusivement par un protagoniste féminin — des jeux comme Rise of the Tomb Raider et Mirror’s Edge: Catalyst — tandis que 32% d'entre eux ont exclusivement des protagonistes masculins. Ce que le site échoue à souligner, mais qui est aisément l'information la plus cruciale, est que plus de la moitié des jeux laisse au joueur l'option d'incarner un héros féminin (ou masculin, du reste).
Pour autant, cela ne veut pas dire que la lutte est remportée pour les féministes : "Nous avons encore un long chemin à parcourir, et le simple fait d'avoir plus de femmes ne devrait pas être une énorme révolution", précise Danielle Riendau. Et de son côté, tout en saluant l'élégance des nouvelles héroïnes de l'E3, Matthew Razak a souligné sur Destructoid un manque toujours présent, et toujours symptomatique : le manque de vraies femmes parmi les développeurs.
Y avait-il une femme sur scène à la conférence Sony ? Je ne m'en rappelle pas. Les développeurs ont défilé sur scène durant les trois jours de conférences, et presque aucun d'entre eux n'était une femme. Pour être honnête, il est fort possible que des équipes entières de développeurs travaillent sur ces jeux et que nous ne les avons simplement pas vues, mais c'est hautement improbable. Ainsi, alors que nous avons davantage de femmes occupant le rôle principal dans les jeux, ces derniers sont toujours principalement -- si ce n'est entièrement -- conçus par des hommes. (...) Les entreprises de jeu vidéo n'ont pas présenté de développeuses parce qu'il y a si peu de développeuses à présenter.
Voyons à présent l'autre facette des "joueurs" à qui on a "donné ce qu'ils voulaient" cette année : les fans. Les fans qui lisent les sites de jeux vidéo, et que les sites de jeux vidéo doivent donc choyer, si tant est qu'ils ne sont pas eux-même composés de fans. C'est donc principalement dans la presse plus généraliste que les journalistes se permettent d'appuyer où ça fait mal. En l'occurence, chez Vice, qui constate que "les plus grands hourras de cet E3 ont été réservés aux moments tournés vers le passé, plutôt que l'avenir", dans un article consacré à la grotesque pétition anti-Metroid Federation Force et carrément titré "l'égoïsme du fan de jeu vidéo moderne" :
Peut-être que la chose la plus inquiétante dans cette affaire est qu'elle révèle non pas une incompréhension fondamentale des réalités du développement et de l'édition, mais un manque total de confiance en Nintendo de la part de ses "fans loyaux" autoproclamés. (...) En plus de nous rappeler qu'il n'y a pas plus terrifiant que la furie du fanboy, le message qu'envoie cette pétition est le suivant : nous ne voulons pas de nouvelles choses, nous voulons les jeux que nous aimions autrefois avec des mondes plus grands, des graphismes plus brillants, plus d'heures de contenu.
C'est aussi ce que dit sur Boingboing Leigh Alexander, une femme qui dénonce depuis longtemps l'isolement culturel de la culture gamer, même si elle admet ne pas y être totalement insensible :
Notre obsession à recapturer notre enfance, à ressusciter des mèmes et masturber notre nostalgie étrangle les jeux vidéo, dis-je. Les jeux d'ajourd'hui devraient inviter une nouvelle génération hors des jardins fermés traditionnels avec leur vocabulaire spécifique, dis-je. Et puis, vous balancez un “trailer” de Final Fantasy VII devant moi et je pleure. Deux fois. Ça m'a fait du bien, évidemment.
Mais la critique la plus cinglante du fanservice à cet E3 [aparté : avez-vous remarqué que cette année dans la conférence Nintendo, il y avait une fille avec une braguette sur sa culotte ? À la conférence Nintendo !?] vient de Stu Horvath sur Unwinnable. Déjà auteur d'un pamphlet post-Gamergate en mars dernier, il récidive en évoquant la pétition anti-Metroid ainsi que le Kickstarter de Shenmue 3, en désignant ces deux phénomènes comme "les deux faces d'une même pièce hideuse" :
D'un côté, des centaines de fans dansent au son du joueur de flûte de Hamelin, déversant de l'argent dans la gueule d'une entreprise, joyeusement, sans poser de questions. D'un autre côté, des centaines de fans assiègent une entreprise qui a le culot de ne pas leur donner exactement ce qu'ils veulent. Ces deux armées ont été créées par l'industrie vidéoludique – ils sont le résultat final d'années d'expérimentations pour élever le consommateur parfait, dénué de pensée, affamé et inévitablement insatiable. Ils sont la passion pervertie pour engendrer le plus grand pouvoir d'achat. Ils se déchaîneront. Ils détruiront l'industrie. Avec félicité. Avec joie. Avec amour.
Sur ces paroles, nous vous laissons avec cette réfléxion sur l'E3 de la part de Rachel Weber de Gamesindustry, qui s'y est rendue pour la première fois cette année :
L'E3 sert à confirmer que les gros jeux sont toujours gros ; la GDC sert à découvrir les jeux que vous ne savez pas que vous désirez. Cette industrie a besoin des deux, mais je sais auquel je préfère me rendre.
P.S. : oui, nous savons que le Media Monitor du cabinet ICO Partners, dont nous avions déjà parlé l'an dernier, a désigné Bethesda comme le "gagnant" de cet E3, en se basant sur le nombre d'articles mentionnant Fallout 4 cette semaine. Mais vraiment, entre nous : se baser sur cette méthodologie pour chercher un "gagnant", cela reviendrait à dire que les journalistes jeu vidéo auraient raison. Et personne ne voudrait d'une chose pareille, n'est-ce pas ?

 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
MrPapillon
 
- Empêcher le recrutement des femmes fait partie des bases idéologiques de chaque studio. Aussi dans la plupart des studios, quand une femme est finalement recrutée - par erreur -, on lui appose un badge spécifique pour pouvoir l'identifier et la marginaliser. Et ensuite vaisselle et ménage, parce que leur diplôme d'ingénierie faut pas déconner hein, puis mises en avant lors des E3 comme couverture. Donc même si je suis un fervent opposant des féministes, je peux être en accord sur ce point.
- Les fans sont une vraie armée. C'est une tragédie pour le jeu vidéo. Cette population refuse les innovations majeures comme l'abandon de l'IA, des bons scénars, de la difficulté et des univers créatifs. Pourtant l'époque PS3/Xbox360 a montré un vrai renouveau de l'innovation après 20 ans d'errance : 7 ans à faire caca derrière des caisses dans un couloir imaginaire en Irak, ou dans un couloir en Irak dans l'espace ou en Irak chez les aliens, ça c'était top. Même le couloir dans Final Fantasy ils ont pas voulu. Pourtant si on se penche sur le mobile ou Facebook, véritables terrains d'innovation à l'abri des conservateurs, on se rend compte que le futur du jeu vidéo réside bien dans l'anéantissement du gameplay et du concept de "joueur".
Darkigo
 
Tristesse...
J'ai l'impression que c'est surtout que l'on entend de plus en plus des crétins donneurs de leçon donner leur avis sur un sujet qu'ils ne maîtrisent pas.

Si y'a une pétition pour annuler la honte qui s'appelle metroid force machin, c'est quand même parce que le trailer est immonde et il ne semble y avoir aucune ambition... Apparemment c'est de l'égoïsme de demander à Nintendo de faire des jeux moins honteux et un peu plus ambitieux.
Ze_PilOt
 
Le meilleur moyen c'est de ne pas l'acheter. Mais les boycotts, on sait comment ça marche. Je vois pas pourquoi les éditeurs écouteraient.
__MaX__
 
Ce qui me fait délirer sur le débat "des femmes sur scène" c'est que c'est complétement con.

Déjà de base, les mecs sur scène, si ce ne sont pas de purs développeurs ou créateurs de leur licence, ce sont généralement des marketeux qui bitent la moitié de ce qu'ils disent et récitent un texte.
Remplacer un marketeux masculin par une femme, ça a tendance à me faire penser à une chose carrément inverse que le simple fait de vouloir proposer une parité mais plutôt "mettons une femme ça attirera les gamers en rut".

Quant au fait qu'il n'y ait pas de femmes dans les boites, je suis assez surpris que ça soit une consigne dans les studios comme tu le dis MrPapillon, tu tiens d'où cette information ?
Parce que si je prends pour exemple notre boite, quand on cherche des développeurs... la proportion de CV féminin c'est quoi... 1 pour 30 ? Est-ce-que c'est pas tout simplement parce que les femmes ont en rien à branler tout simplement du développement (quelque soit le domaine) ?
Parce que si on retournais ça sur un autre terrain, genre les esthéticiennes... j'ai pas vraiment une culture très large sur les salons d'esthétique, mais pour le peu que j'ai vu... j'ai jamais vu de mecs exercer la profession.
Mimyke
 
Darkigo a écrit :
Si y'a une pétition pour annuler la honte qui s'appelle metroid force machin, c'est quand même parce que le trailer est immonde et il ne semble y avoir aucune ambition... Apparemment c'est de l'égoïsme de demander à Nintendo de faire des jeux moins honteux et un peu plus ambitieux.


C'est exact. Il me semble aussi que le précédant Metroid: Other M ait été critiqué par une partie des fans -voire des journalistes- pour son histoire de série B et la caractérisation de Samus.

Cela dit, même si il y a du mieux dans la place des femmes dans le JV, je continue de croire qu'il faudrait laisser la parole a d'autres personnages publics pour faire bouger lentement mais surement les choses (et notamment dans le milieu du dev) que ces intégristes que sont Grayson, Sarkeesian et Leigh "I am a megaphone" Alexander.
Crusing
 
J'ai eu l'exemple dans une ancienne boîte où je bossai, 100% cheptel masculin, et quand par miracle on a eu une candidate modeleuse, un collègue a conseillé au boss de pas la prendre ...
Mais c'est une réaction de cause à effet. Comme tu dis si y'avait plus de femme en proportion dans le milieu pro ou étudiant l'accueil serait différent. L'exemple des salon de beauté est très bon.
Et obliger la parité dans les salon de JV ça équivaut à mettre des femmes dans des salons de tuning. Booth babes? Oh wait
Palido
 
__MaX__ a écrit :
Quant au fait qu'il n'y ait pas de femmes dans les boites, je suis assez surpris que ça soit une consigne dans les studios comme tu le dis MrPapillon, tu tiens d'où cette information ?

Je crois (j'espère) que MrPapillon était sarcastique.

__MaX__ a écrit :
Est-ce-que c'est pas tout simplement parce que les femmes ont en rien à branler tout simplement du développement (quelque soit le domaine) ?

J'ai la certitude que non : les femmes n'en ont pas rien à branler. Mais je peux avoir tort. Du coup, je me base sur mon expérience perso, ou plutôt celles des filles que j'ai pu côtoyer : pas mal auraient voulu bosser dans le jeu vidéo. Pas forcément pour bosser du côté des artistes (cliché...), mais potentiellement, pour devenir dev. Mais au final, une chose les rebutaient : justement cet univers hyper post-ado masculin ("y a que des mecs en rût").

Le développement, ou l'informatique de manière plus générale, ont été dès le début catalogués comme étant des activités "nerdesques" masculines. Celles de mecs, trop timides ou autistes pour côtoyer les gens du monde réel et qui préféraient s'enfermer dans un garage à coder et à jouer à Dongeons & Dragons. Et j'imagine qu'à l'époque, il était tout simplement inimaginable pour une fille de ne pas avoir des activités... de filles. D'ailleurs, je me demande comment le sujet est traité (s'il l'est) dans la série "Halt and catch fire".

En gros, je pense que les clichés ont cultivé les clichés.

Au final, j'imagine que c'est resté mais qu'il y a du progrès. Il n'y a qu'à voir les écoles aujourd'hui : de plus en plus de filles sont présentes. Ça prend juste du temps, et ça se ressent aussi petit à petit dans les boites.


Parce que si on retournais ça sur un autre terrain, genre les esthéticiennes... j'ai pas vraiment une culture très large sur les salons d'esthétique, mais pour le peu que j'ai vu... j'ai jamais vu de mecs exercer la profession.

Il y en a mais je pense que la majorité sont gay ou ont des tendances très efféminées. Probablement parce que la majorité de la clientèle des des salons d'esthétiques est féminine : elles n'ont probablement pas envie de se faire tripoter les parties intimes par une personne du sexe opposé qui pourraient potentiellement voir autre chose qu'un acte purement... esthétique.
Crusing
 
Ha merde donc les gyneco hétéro sont des pervers.
Pour un mec qui dénonce les clichés tu les enchaîne sans le vouloir.
choo.t
 
@__MaX__
Mon ex-boite ( dans le JV, en france) c'était grosso modo 10% de femmes, des contacts que j'ai ailleurs, c'est à peu près la même sauf pour les TPE, où là, c'est un peu le néan.

De mon cursus scolaire en prog ( généraliste puis JV), les femmes étaient très largement minoritaires ( de l'ordre de 1-2% en prog, mais dans les 30% en graph/anim).

Pour moi c'est bien avant l'embauche que ça se joue, c'est un milieux qui n'attire qu'un petit nombre de femmes, point, vouloir une parité tout de suite est un peu con, c'est un travail sur le long termes pour attirer les femmes dans ce milieux ( ou faire fuir les mecs, ça peu marcher aussi tiens...) mais ça ne porteras pas ses fruits avant une dizaine d'années.

Par contre, est-ce que la parité à quelque chose de positif à amener, c'est une autre histoire, et à ma connaissance, peu de secteur, toutes industries confondues, peuvent se targuer d'avoir un ratio d'1:1 dans un même corps de métier.
Palido
 
Crusing a écrit :
Ha merde donc les gyneco hétéro sont des pervers.
Pour un mec qui dénonce les clichés tu les enchaîne sans le vouloir.


Oui mais comme je le dis : "les clichés ont cultivé les clichés". Ma réponse venait en partie de ma copine : je venais juste de lui demander si ça la generait d'avoir un esthéticien homme ou un médecin, ou un gynéco... Et c'est à peu près la réponse qu'elle m'a donné (et... pour sa défense, ou la mienne, elle est plutôt typée très féministe).
Yolteotl
 
Au final, j'imagine que c'est resté mais qu'il y a du progrès. Il n'y a qu'à voir les écoles aujourd'hui : de plus en plus de filles sont présentes. Ça prend juste du temps, et ça se ressent aussi petit à petit dans les boites.


Au risque de te décevoir, il y a moins de femmes faisant des études d'informatiques qu'il y a 30ans. Il y a eu désaffection assez nette des métiers techniques en général...

Palido
 
Ah ben effectivement, c'est décevant.
MrPapillon
 
__MaX__, dans tous les studios où j'ai été, les femmes étaient sélectionnées et reçues exactement comme des hommes. Et pourtant c'était loin d'être des boîtes bobos/hipsters. Peut-être que c'est typique en France, ou que j'ai eu du bol, là j'en sais rien.
Je pense que le cliché doit être plus pénalisant pour les femmes qui veulent faire ce métier et qui pensent débarquer dans un milieu austère pour elles.
Il y a quand même je crois parfois un petit état d'esprit qui peut apparaître : voir débarquer des gens qui n'ont pas de passion pour ce métier, et on a tendance peut-être à plus être parano vis-à-vis des femmes, probablement à cause de clichés. Dans la réalité ça se confirme pas du tout (en tout cas dans mon expérience, celles que j'ai croisées étaient plus passionnées, voire certaines avec largement plus de culture sur le sujet que la plupart de mes collègues masculins). Certaines étaient à des postes décisionnels (prod, direction), d'autres devs, graphs, animation, QA, etc...
Et sinon pourquoi il y a moins de femmes dans les studios : c'est extrêmement dur de trouver les bons profils de base, parfois on va les chercher à l'étranger parce qu'il n'y en a pas assez en France. Donc quand tu vas dans une école d'ingé info, déjà il n'y a que très peu de femmes. Et très peu qui veulent faire du jeu vidéo tout court. Donc du coup très peu de chances d'avoir des bons profils qui se présentent.
JeanBourrin
 
Palido a écrit :
...
J'ai la certitude que non : les femmes n'en ont pas rien à branler. Mais je peux avoir tort. Du coup, je me base sur mon expérience perso, ou plutôt celles des filles que j'ai pu côtoyer : pas mal auraient voulu bosser dans le jeu vidéo. Pas forcément pour bosser du côté des artistes (cliché...), mais potentiellement, pour devenir dev. Mais au final, une chose les rebutaient : justement cet univers hyper post-ado masculin ("y a que des mecs en rût").
...


C'est un argument solide que je comprends tout à fait.
Moi par exemple, à un entretien pour un poste, après présentation de la boite, j'ai refusé l'offre de l'employeur parce que la couleur des murs des locaux était trop vive (le matin c'est dur, et vivre ça tous les matins, non c'est pas tenable).
Et pourtant je suis l'homme le plus passionné pour mon métier, mais du coup j'ai été obligé de me reconverti pour bosser en usine (les murs sont gris, ça passe mieux le matin).

:)
LeGreg
 
Le fait est qu'il y a très peu de femmes candidates, puis quand elles sont candidates il y a un biais négatif à leur encontre (suspicion de compétence, peur que ça change la "culture"), puis une fois l'embauche faite certaines subissent des environnements négatifs (si jeune et jolie, drague incessante, ou pour toute relégation à certaines tâches, manque d'écoute et de prise au sérieux, blagues vaseuses incessantes sur leur qualité de femmes, parfois hostilité tout court, même si c'est fait par quelques uns il n'y a pas toujours de correction faites par les " autres").

Le fait qu'il y a peu de candidates, est complexe mais apparemment un gros facteur est que depuis le plus jeune âge elles se sont probablement fait bourrer le crâne par le fait que l'informatique ce n'est pas pour elles. Pas de ce genre de biais en Inde par exemple. Notre boîte a régulièrement des candidates d'Inde qui font des masters en informatique (bien entendu pas tant que ça quand on compare à la masse des CV).
Butagaz
 
S'il vous plait, pas encore ce pseudo débat... Ca tourne en rond en général... C'est une news récap dammit.
MrPapillon
 
LeGreg a écrit :
il n'y a pas toujours de correction faites par les " autres".


Oui il peut y avoir un ou deux gars avec un humour relou, mais je vois pas pourquoi ça serait aux autres de faire des "corrections", On parle d'un milieu pro et de niveau cadres. S'il y a un soucis, c'est à la victime de se défendre. Les conflits s'auto-régulent ou quand ça part dans des extrêmes, c'est aux supérieurs hiérarchiques de recadrer. C'est le cas pour tous les incidents quels que soient le sujet, alors je vois pas pourquoi on ferait exception sur le sujet du sexisme.
zouz
 
Vous n'êtes quand même pas en train de nous (re)pondre un topic "Les femmes dans les jeux vidéos" ? Hein ? HEIN ?
Chinaski
 
On pourrai varier, et parler des jeux vidéos dans les femmes, pour une fois...
Palido
 
Une fois, j'ai rencontré une sublime brune qui aimait jouer à la Wii. Un soir, après avoir bu ensemble une bouteille de vin rouge, on a décidé de faire une partie de Wii Sports. Une fois la manette en main...

Non, désolé, je peux pas.
Chinaski
 
Ca commençais bien. Détends-toi... Tu es entre amis... ;)

Rapport à la Wii, ton début d'histoire me fait me demander si il n'y a peu eu des jeux pornos ou érotiques pirates adaptés à la remote...
Mimyke
 
Chinaski a écrit :
Ca commençais bien. Détends-toi... Tu es entre amis... ;)

Rapport à la Wii, ton début d'histoire me fait me demander si il n'y a peu eu des jeux pornos ou érotiques pirates adaptés à la remote...


Comme "Petits Flirts Entre Amis"?
FlavioMousquetine
 
Hell Pé a écrit :
Voyez-vous, les journalistes déclarant avoir apprécié cet E3 semblent l'avoir fait pour une même raison : parce que cette année, l'E3 aurait "donné aux joueurs ce qu'ils voulaient". C'est écrit texto chez Vice, qui estime que "l'E3 n'a pas décu cette année", car "des rêves sont devenus réalité pour des centaines de milliers de gens à travers le monde". On lit un argument similaire chez The Verge, pour qui c'était "le meilleur E3 de mémoire récente", et qui considère que "les entreprises qui dominent l'E3 ont fait des progrès pour mieux respecter le médium qui paie leurs factures, ainsi que ceux qui l'apprécient et travaillent dedans." C'est aussi ce que dit USgamer en écrivant qu'"il y en avait pour tout le monde à l'E3 cette année", et saluant Sony pour avoir "choisi de consacrer des ressources à la réalisation de rêves de gamer de longue date". Même Nathan Grayson de Kotaku, qui n'a pourtant pas tellement apprécié cet E3, concède que "ceci fut l'année où tout ce que nous voulions voir arriver est finalement arrivé".


HmHMhmmmoui…

De mon côté, en trucs réellement neufs, s'il fallait vraiment en choisir un, je ne retiendrais qu'Unravel, et encore… il y aurait une mini polémique comme quoi ce serait un peu-beaucoup-trop inspiré d'un film réalisé par un développeur de Machinarium / Botanicula, mais OSEF, pour moi ça sort clairement du lot et c'est mignon comme tout, y'a moyen de faire des tas de trucs avec le fil de laine.

Dans la catégorie des "pourquoi tant de hype", il y a Horizon. Oui, c'est techniquement (très) joli, c'est vrai, mais c'est un peu tout en fait : j'attendais tout autre chose d'un tel univers, qui a au final bien du mal à tenir debout (des… robots-dino… j… je…). D'ailleurs si vous avez une minute et que vous êtes curieux, voici une lecture rapide et intéressante qui pourra vous permettre de mieux comprendre ma relative déception vis à vis de ce jeu (je préfère explorer des concepts plus que d'explorer des cadres).

À côté de tout ça, d'un point de vue purement créatif et nouveau, c'était très vide IMHO :
* Ubi a montré ses jeux génériques, ses shooters génériques et a remontré des titres qu'on a déjà vu aux précédents E3
* EA a montré ses suites annuelles (et Unravel :3)
* Bethesda et Square ont montré leurs suites (solides certes mais des suites)
* Nintendo a montré un Starfox affreusement vide et déjà annoncé l'année dernière, heureusement le gameplay a l'air à la hauteur, le reste était de moindre envergure (pas mal de 3DS) voire totalement anecdotique…
* Sony a fait dans la nostalgie avec FF7 (rejouez-y aujourd'hui, vous verrez que l'écriture… disons que… quand on a 14 ans, ça passe…), dans le foutage de gueule avec Shenmue III et dans l'effet d'annonce avec The Last Guardian (bon là j'avoue que ça marche un peu mais ça reste du réchauffé) et a remontré des titres qu'on a déjà vu aux précédents E3
* Microsoft a montré ses suites puis a essayé de sauver les meubles avec la rétro, ses trailers CG pas vraiment parlants (dommage pour Recore) et des jeux indés, dont certains qu'on connaissait déjà (Cuphead <3)

Je suis assez d'accord avec le fait que cet E3 a fait plaisir aux fans : rien de bien neuf, des suites et des arlésiennes sorties du placard. Mais j'ai aussi eu l'impression d'avoir vu un E3 de promesses, d'attente, bref une sorte de damage control genre "'azy la next-gen on a un peu de mal, c'est un peu long mais… franchement wallah la mecque ça arrive tkt". Concrètement, pas grand chose à se mettre sous la dent, et niveau prise de risque, c'est le quasi néant. Je peux comprendre mais… ouais… là ça commence à faire très long, c'est vraiment poussif comme démarrage de gen'…

____________________________________


Note pour Zouz : tu peux arrêter de lire ici

____________________________________


MrPapillon a écrit :
__MaX__, dans tous les studios où j'ai été, les femmes étaient sélectionnées et reçues exactement comme des hommes. Et pourtant c'était loin d'être des boîtes bobos/hipsters. Peut-être que c'est typique en France, ou que j'ai eu du bol, là j'en sais rien.
Je pense que le cliché doit être plus pénalisant pour les femmes qui veulent faire ce métier et qui pensent débarquer dans un milieu austère pour elles.
Il y a quand même je crois parfois un petit état d'esprit qui peut apparaître : voir débarquer des gens qui n'ont pas de passion pour ce métier, et on a tendance peut-être à plus être parano vis-à-vis des femmes, probablement à cause de clichés. Dans la réalité ça se confirme pas du tout (en tout cas dans mon expérience, celles que j'ai croisées étaient plus passionnées, voire certaines avec largement plus de culture sur le sujet que la plupart de mes collègues masculins).
Et sinon pourquoi il y a moins de femmes dans les studios : c'est extrêmement dur de trouver les bons profils, parfois on va les chercher à l'étranger parce qu'il n'y en a pas assez en France. Quand tu vas dans une école d'ingé info, il n'y a que très peu de femmes. Et très peu qui veulent faire du jeu vidéo tout court. Donc du coup très peu de chances d'avoir des bons profils qui se présentent.


Même expérience.

Il y a quelques temps, on a dû faire un gros recrutement d'une 15aine de personnes. Sur les ~200 candidatures, 15 femmes avaient déposé leurs CVs. Ça fait du 7,5% soit 1 femme pour 13 mecs. Au final la RH en a retenu 2. Ça parait ridicule mais 2 sur 15, à titre plus indicatif qu'autre chose car on parle de très petits nombres, ça fait du 13,3%, les proportions de départ sont au moins respectées. Elles ont eu leur chance comme les autres quoi.

On est tributaire du marché du travail et on le prend comme il est, c'est tout.


Danielle Riendeau a écrit :
Encore plus encourageant, le nombre imposant de femmes présentées comme personnages jouables, même si le jeu en question avait également des hommes jouables.


On peut faire dire aux chiffres ce qu'on veut : il y a eu MOINS de jeux avec des personnages féminins à l'E3 2015 qu'à l'E3 2014, or à l'époque, ces mêmes journalistes, chahutés par le #GamerGate, ont considéré pêle-mêle que c'était un E3 pas assez féminin, pas assez divers, trop masculin et qui est symptomatique d'une industrie qui a besoin de grandir… Rien que ça.

Là, on a moins de jeux avec des perso féminins (tout en comptant ceux que l'on a déjà pu voir en 2014 hein, notez bien) et bim, par un tour de passe passe, ça devient absolument génial… désolé mais non, ça ne colle pas. De son côté, quand elle ne fait pas des critiques réacs sur DOOM 4 (violent !), Fallout 4 (violent !), Fallout's Shelter (sexiste !) ou Batman:AK (on-sait-pas-trop-quoi-mais-c'est-pas-bien-!), Sarkeesian va jusqu'à compter Yoshi comme personnage masculin… En plus des tweets cités, on retrouve le petit parfum Nostalgie Jack Thompson™ dans le reste de son post qui donne de mauvais points aux jeux violents. Même le proprio de NeoGAF prend ses distances avec elle dans un message… consternant d'hypocrisie…

Ensuite, certains y voient une réponse franche au #GamerGate et que toute cette guéguerre aura enfin servi à quelque chose… alors que la présence de perso féminins ne les gêne absolument pas, ce n'est en rien un problème, loin de là ! Ce n'est pas le sujet de la discorde ! L'argumentaire s'écroule quand on sait que les jeux présentés sont en développement depuis des années, bien avant le #GamerGate (qui a 1 an) : Horizon, c'est en dev depuis 3~4 ans, Disho 2 est pas loin de 2 ans, Mirror's Edge 2/Catalyst et le nouveau Tomb Raider, même chose pis bon, on les avait déjà vu à l'E3 2014…

Sincèrement, ces histoires fabriquées de toute pièce, ça me fatigue, et que ce soit repris sans recul par Factor, encore plus. Les gens sont devenus tellement obsédés par le genre, la polémique, le sensationnalisme et le clic qu'on en arrive à checker la présence de couilles sur le chien de Fallout 4 et à gueuler parce qu'on est obligé de jouer Link (un "mec") dans Zelda. Putain sérieux quoi… Faut arrêter de donner du crédit à ces charlatans…

PAR CONTRE, là où je suis d'accord, ce qu'on ne peut pas enlever, c'est qu'il y a eu indéniablement plus d'intervenantes que les années précédentes. Pas beaucoup plus mais plus. C'est la seule explication que je vois pour que les gros titres des sites changent autant, ce qui voudrait dire qu'au fond, ils se foutent des jeux et/ou font d'énormes sophismes ("plus de femmes sur scène == plus de femmes dans les jeux")

Enfin ça, c'est en présumant qu'ils sont honnêtes à la base bien sûr…

____________________________________

(Désolé qu'on reparle de tout ça, Zouz, ça m'amuse pas non plus)
MrPapillon
 
FlavioMousquetine a écrit :

[...] qu'on en arrive à checker la présence de couilles sur le chien de Fallout 4 et à gueuler parce qu'on est obligé de jouer Link (un "mec") dans Zelda. [...]


Merveille des merveilles.
zouz
 
J'aime ta prose Mousquetine, le pire c'est que je suis d'accord avec toi mais ça ne m'empêche pas de bailler à chaque fois que le mot "féminisme" est cité, que ça soit sur Factor ou IRL.
Je trouve l'utilisation de ce mot tellement vaste et futile à la fois que je m'attends à une bataille rangée à coup d'anecdotes plus merdiques les unes que les autres à chaque débat qu'il déclenche.

Ca m'agace tellement que j'en arrive même à troller des amies à moi qui sont à fond dedans, je pense sincèrement que ces personnes ont un GROS complexe d'infériorité.
FlavioMousquetine
 
zouz a écrit :
J'aime ta prose Mousquetine, le pire c'est que je suis d'accord avec toi mais ça ne m'empêche pas de bailler à chaque fois que le mot "féminisme" est cité, que ça soit sur Factor ou IRL.
Je trouve l'utilisation de ce mot tellement vaste et futile à la fois que je m'attends à une bataille rangée à coup d'anecdotes plus merdiques les unes que les autres à chaque débat qu'il déclenche.

Ca m'agace tellement que j'en arrive même à troller des amies à moi qui sont à fond dedans, je pense sincèrement que ces personnes ont un GROS complexe d'infériorité.


Passant par là régulièrement (et j'en fais le jeu parce que je réponds), je te comprends parfaitement, c'est usant.

Ce que je peux te dire, c'est que ces derniers jours, j'ai pu constater IRL que cette fatigue et cet agacement étaient partagés par beaucoup (pour pas dire plus mais j'irai pas jusque là pour le moment)… et ça se fait au détriment de la cause elle-même.

Triste.
sese_seko
 
Putain, j'en ai recraché mon bol de nesquick. Heureusement que flavio est venu rétablir un peu de vérité.

Il me semble que j'ai surestimé factor quand à sa résistance à la hype ambiante. Franchement les mecs, dés qu'il s'agit du féminisme, vous perdez tous sens critique et surtout votre aigreur légendaire. Heureusement qu'on est là.
__MaX__
 
@Palido
J'ai la certitude que non : les femmes n'en ont pas rien à branler. Mais je peux avoir tort. Du coup, je me base sur mon expérience perso, ou plutôt celles des filles que j'ai pu côtoyer : pas mal auraient voulu bosser dans le jeu vidéo. Pas forcément pour bosser du côté des artistes (cliché...), mais potentiellement, pour devenir dev. Mais au final, une chose les rebutaient : justement cet univers hyper post-ado masculin ("y a que des mecs en rût").


Je crois que c'est un faux problème encore une fois. Toutes les boites dans lesquelles je suis passé c'est ambiance masculine bien pleine de testostérone, blagues salaces a longueur de journée.

Si c'est pas "salace", c'est juste avec la once de sous-entendu qui en fin de compte a tout à fait le même sens que les autres vannes bien lourdes.
Les trolls misogyne sur le ton de la rigolade mais "qui-fait-quand-même-assez-premier-degré-parce-que-mes-blagues-sont-principalement-basées-sur-ce-sujet"... etc etc etc

Et dans l'histoire c'est quand même moi le célibataire et la plupart du temps les autres (qui ont ce registre majeur en "rigolage") qui sont en couple et avec une vie de famille.

Quand je dis toutes, c'est toutes... sans exception. Même moi j'en suis gavé. Le "même moi" c'est juste parce que je suis un homme et que probablement que je devrais rire comme un connard et enchaîner sur le même registre. Je ne dis pas que je ne fais jamais d'allusions, mais mon humour / "utilisation de clichés pour rire" ne se cantonne pas à 98% à ce sujet.

Je ne sais pas pourquoi le domaine du jeu vidéo est ciblé particulièrement en ce moment, mais de par mon expérience, je ne vois aucune différence dans les autres domaines.

Néanmoins, il y a surtout deux trois connards ou connasses qui n'ont ni talent artistique ou talent technique et voulaient entrer dans le domaine. Et leur seule solution était probablement d'aller faire du buzz... c'est peut être pour ça qu'on a droit à des Sarkeesian.
BeatKitano
 
__MaX__ a écrit :

Je ne sais pas pourquoi le domaine du jeu vidéo est ciblé particulièrement en ce moment, mais de par mon expérience, je ne vois aucune différence dans les autres domaines.


Also. Introverts. Et c'est surement pour ça qu'on en parle autant... parce que dans ces milieux ça devient un vrai prb du coup.
Hell Pé
 
FlavioMousquetine a écrit :
Sincèrement, ces histoires fabriquées de toute pièce, ça me fatigue, et que ce soit repris sans recul par Factor, encore plus.


Ce n'est pas fabriqué de toutes pièces. Adrian Chmielarz met le doigt dessus lui-même dans son billet que tu as cité :

So I think that while games themselves did not really change on the whole, the slight refocus in game marketing might have affected the journalists’ perception of games.

L'an dernier, j'avais fait le choix d'opposer (vite fait) des angles contradictoires sur l'E3 : untel se plaignant de la violence, untel trouvant au contraire qu'il n'y en avait pas tant que ça, une autre qui se satisfait du nombres de persos féminins, etc. Cette année, le consensus m'a paru plus ancré que l'an dernier. Il y a d'ailleurs une notion récurrence dans les papiers que j'ai cité : l'idée (un peu ironique) selon laquelle toute cette histoire de persos féminins est un non-événement, car la présence de femmes dans le JV devrait relever de l'ordinaire. N'en déplaise à Chmielarz, je crois que ce n'est pas toujours le cas. La "perception des jeux par les journalistes", certes trop souvent esclave du marketing, compte encore beaucoup ; et si celle-ci est plus réceptive aux persos féminins qui atteignent la partie émergée de l'iceberg (donc les confs de l'E3), c'est une tendance qu'il convient de souligner, à mon humble avis. Et là-dessus, Adrian Chmielarz semble être d'accord avec moi, quand il écrit que c'est "un pas, voire un saut dans la bonne direction".

Je voudrais également dire qu'entre n'importe quel point de vue vaguement féministe et Anita Sarkeesian, il y a un pas que vous êtes un peu prompts à franchir, à mon goût. Ce n'est pas parce que les attrape-clics d'Internet baratinent (comme ils le font toujours) sur le sexe du chien de Fallout 4 qu'ici à Factornews nous perdons "tout sens critique" dès qu'il s'agit de femmes dans le jeu vidéo. Au contraire : si j'ai pris l'initiative d'en parler, au lieu de laisser la chose aux sites anglophones fiers de leur bonne conscience, c'est aussi pour mieux réfléchir à la question et ne pas s'embourber dans une shitstorm à chaque fois que la mention du genre féminin s'égare dans une news. Détourner les yeux et refuser d'en parler, c'est ça qui me paraît manquer de sens critique.
LeGreg
 
__MaX__ a écrit :
Je ne sais pas pourquoi le domaine du jeu vidéo est ciblé particulièrement en ce moment, mais de par mon expérience, je ne vois aucune différence dans les autres domaines.


Pourquoi les jeux vidéos ? Parce que quand quelqu'un critique les films ce serait "pourquoi les films et pas la pub", quand quelqu'un critique la pub ce serait "pourquoi la pub et pas les bande dessinées", etc. Je ne sais pas si ça peut rentrer dans les têtes qu'on ne peut pas toujours traiter d'un problème sans parfois rentrer dans les détails. En plus, les gens qui en parlent le plus sont ceux qui s'intéressent aux jeux vidéo en premier lieu.

Par ailleurs sur les procès d'intention, oui c'est pareil ailleurs et oui de nombreuses femmes de mes connaissances m'ont fait part de leurs problèmes (dans tous les milieux, autres que les jeux vidéo <- mais ça ne dédouane pas le jeu vidéo pour autant), en France, aux US, etc. Mais toutes les femmes ne se sentent pas des portes voix parce que justement 1- on va leur tomber dessus, cf nombreux exemples des dernières années, 2- elles se taisent pour garder leur boulot/relations avec leurs collègues. C'est le syndrome des lanceurs d'alertes (tu dénonces une situation mais devient principalement victime au niveau carrière/professionnel, etc).
__MaX__
 
Haha t'es mignon LeGreg... en gros, cette espèce de vendetta féministe dans le domaine des jeux vidéo, c'est JUSTE parce qu'elle ne peuvent pas entrer dans le détail. Faut arrêter... tu peux faire changer des choses par rapport au domaine du travail en prenant des exemples divers et variés. D'ailleurs, se baser sur un échantillon plus varié rend ton argumentaire beaucoup plus crédible.
MrPapillon
 
Je veux pas dire, mais en tant que minorité, les roux prennent cher aussi dans les boîtes de jeux.
Yolteotl
 
Ce n'est pas de la faute des autres si ils n'ont pas d'âme.
noir_desir
 
Yolteotl a écrit :
Ce n'est pas de la faute des autres si ils n'ont pas d'âme.
De toute façon, ils sont roux, et ils ont de la chance de ne pas être brulé rien que pour ça (huhu), imagine une femme rousse noir et juive ^^'.
Chinaski
 
noir_desir a écrit :
De toute façon, ils sont roux, et ils ont de la chance de ne pas être brulé rien que pour ça (huhu), imagine une femme rousse noir et juive ^^'.

Il faudrait qu'elle soit aussi bossue et homosexuelle pour être vraiment "parfaite" !

MrPapillon a écrit :
Je veux pas dire, mais en tant que minorité, les roux prennent cher aussi dans les boîtes de jeux.

Je ne suis carrément pas un défenseur des velléités fémino-moralistes de Factor, mais les femmes ne sont pas une "minorité" en général, et en particulier dans les JV où elles représentent 52% des gamers.
Pour ce qui est de leur représentation au sein même des jeux, il faudra tout simplement attendre que le choses se fassent "naturellement", quand plus de femmes travaillerons dans le milieu et feront des jeux vidéos...

Mais là, imposer des quotas, moraliser et règlementer encore plus la part de créativité des jeux vidéos, ce sont carrément des idées à la con ( à la conne, en fait, pour le coup ).
Yolteotl
 
et en particulier dans les JV où elles représentent 52% des gamers.


Ahah.
MrPapillon
 
Même la communauté des poneys est constituée d'au moins 90% de mâles blancs dans la trentaine.
Chinaski
 
@Yolteotl, ce sont les chiffres officiels...
Après, ni toi ni moi ne sommes allé vérifier qui d'entre elles est une casue qui joue sur mobile et qui d'entre elles est une pure hardcore gameuse qui mangent du poney enragé.
Ce sont toutes des gameuses, statistiquement.
MrPapillon
 
Chinaski a écrit :
Ce sont toutes des gameuses, statistiquement.


Oui, mais le chiffre est utilisé de façon malhonnête. On tire pas de conclusions à partir de joueurs de Candy Crush. Ou alors vous voulez baser vos analyses sur le marché de King et Zynga pour donner des conclusions sur le public d'ARMA. On sait très bien qu'une joueuse exclusivement Candy Crush ira jamais jouer à un ARMA. C'est juste des chiffres pour faire de la com', rien de plus.
Le vertueux
 
"Officiels" ça ne veut rien dire, ceux sont les chiffres d'Internet Advertising Bureau, et ça se base sur le royaume unis uniquement.

A l'école on nous a appris à bien vérifier les sources et à savoir si elles étaient fiables, là c'est assez difficile à savoir mais on peut quand même avoir un gros doute sur leurs objectifs.

On nous a aussi appris à analyser les chiffres à prendre conscience si une étude est pertinente avant d'en utiliser les chiffres.

Il faut arrêter de tout mettre dans le même panier, à faire des amalgames à la con, angry bird et dark souls n'ont rien à voir et le public ciblé non plus. Des études qui visent à faire des statistiques sur l'ensemble des jeux vidéos n'a strictement aucun sens et il faut systématiquement remettre en cause ces études à chaque fois qu'elles se présentent, c'est de la paresse intellectuelle, c'est à côté de la plaque et la seule utilité c'est que les gars incompétents derrière ces études soient payés plutôt qu'ils soient à la rue.
Chinaski
 
Quand on parle de moralistes...

@Papillon, minutes ! Je n'ai jamais dit que je croyais dur comme fer à ces stats, elles ont valeur de stats, rien de plus ( il paraît qu'on peux le faire dire ce qu'on veut, mais je n'ai personnellement jamais essayé ).
Cela dit, ces résultats sont sûrement représentatifs de quelque chose ( comme toutes les stats )... Mon propos était surtout que les femmes ne sont pas une "minorité".
Ensuite, selon moi, il n'y a pas de profil type pour un gamer ( ni le temps de jeu, ni les dépenses de jeu ne discernent le vrai gamer du faux gamer, ce dernier concept n'existant même pas, selon moi ) et les gens qui "font" les jeux vidéos semblent l'avoir compris...
Le vertueux
 
Si tu n'es pas d'accord, argumente, si c'est pour sortir encore des insultes tu peux te taire.
Chinaski
 
Oh mon dieu ! Qu'est-ce que c'est que ça ? On dirait un hôpital qui se fout grave de la charité, non ?
Yolteotl
 
Chinaski a écrit :
Cela dit, ces résultats sont sûrement représentatifs de quelque chose ( comme toutes les stats )... Mon propos était surtout que les femmes ne sont pas une "minorité".
Ensuite, selon moi, il n'y a pas de profil type pour un gamer ( ni le temps de jeu, ni les dépenses de jeu ne discernent le vrai gamer du faux gamer, ce dernier concept n'existant même pas, selon moi ) et les gens qui "font" les jeux vidéos semblent l'avoir compris...


On parle bien dans un cadre là, celui de l'E3. A l'E3, il n'y a pas de candy crush, pas de farmville. La statistique utilisée n'est donc pas pertinente.
J'aimerai beaucoup que 50% des joueurs de Starcraft, Arma, Fifa, Bloodborne soient des joueuses, mais ce n'est absolument pas le cas, il ne faut pas se voiler la face. On doit être bien plus proche du taux de représentations des métiers de l'informatique (~13%) que de la parité.
Chinaski
 
Ok, je parlais en général.
Dans le cadre de l'E3 et de l'évènement féministe en rapport, ces stats ne sont pas pertinentes.
Mais l'E3 et le gaming à l'ancienne ( habituellement entre couilles, il est vrai ) ne sont pas non plus sans liens avec le reste du jeux au sens large...
Je suis certain que beaucoup de joueuses jouent à Fallout Shelter même si elle n'ont pas suivi l'E3 et les conférences...
D-Kalcke
 
Chinaski a écrit :
@Yolteotl, ce sont les chiffres officiels...
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/10/17/5-chiffres-flatteurs-sur-le-jeu-video-a-prendre-avec-des-pincettes_4508234_4355770.html

Les biais pour « féminiser » le public sont nombreux et connus : ne pas prendre en compte les moins de dix ans, considérer l'acheteur plutôt que le consommateur (et la maman qui paie plutôt que l'enfant qui joue) ou inclure des produits à la lisière du jeu vidéo, comme les jeux de carte sur smartphone. « Il faut distinguer les jeux pour les passionnés des jeux très grand public. Sur les jeux traditionnels, on est plus proche de 80 % d'hommes pour 20 % de femmes », reconnaît volontiers Guillaume de Fondaumière, le nouveau président du SNJV.
choo.t
 
Chinaski a écrit :
Je ne suis carrément pas un défenseur des velléités fémino-moralistes de Factor, mais les femmes ne sont pas une "minorité" en général, et en particulier dans les JV où elles représentent 52% des gamers.


Non non et non.
Chinaski
 
Il faut distinguer les jeux pour les passionnés des jeux très grand public.
Distinction que je ne fais pas, personnellement, comme dit plus haut.
Mais, je ne m'accroche pas à cette stat comme à la prunelle de mes yeux, hein ? Si elle est réellement faussée, soit...

@Choot, ok, ok et ok :)
Hell Pé
 
Façon cette statistique ne nous intéresse pas. MrPapillon suggérait simplement que les problèmes des femmes c'est comme les problèmes des roux. Pas besoin de statistiques pour capter que c'était une vanne pourrie. Vous connaissez bien des femmes dans votre quotidien, non ?
Chinaski
 
Forcément des rousses, ou n'importe ?

A part ça, je n'ai pas cité cette stat pour répondre à la vanne de Papillon, si tu lis bien.
Hell Pé
 
Chinaski a écrit :
A part ça, je n'ai pas cité cette stats pour répondre à la vanne de Papillon, si tu lis bien.


Mais tous ceux qui ont cité ta stat l'ont fait pour la contester, et indirectement donner raison à MrPapillon. Pourquoi ? Qu'est-ce que ça change si "seulement" 20% des joueurs des jeux traditionnels sont des femmes, ou que 0% des commentateurs de Factornews sont des femmes ? Je n'aime pas l'idée selon laquelle si une opinion est minoritaire, il ne faut pas la considérer.
MrPapillon
 
Oui mais dans ce cas-là on ne hurle pas au scandale et on ne sort pas des chiffres bidons. Le problème du féminisme à la Anita, c'est que ça ridiculise les causes féministes. Même Mar_Lard ça paraît construit à côté. À la place de montrer ce que peuvent apporter les femmes au jeu vidéo, elle insulte toute une industrie.
Hell Pé
 
MrPapillon a écrit :
Le problème du féminisme à la Anita, c'est que ça ridiculise les causes féministes.

Encore une fois, on ne parle pas forcément d'Anita ici. Certes je l'ai évoquée dans l'article, mais à travers l'analyse d'Erik Kain, qui d'ailleurs n'est pas tout à fait d'accord sur sa méthodologie. Comme je disais plus haut à FlavioMousquetine, il s'agit moins d'une question de chiffres que de perception. C'est sur ce modèle-là que fonctionne l'E3.
__MaX__
 
Chinaski a écrit :
Oh mon dieu ! Qu'est-ce que c'est que ça ? On dirait un hôpital qui se fout grave de la charité, non ?


Non mais il a tout à fait raison. Tu peux argumenter au lieu de sortir des "one-liner" qui ne font qu'envenimer la discussion. Ou alors tu t'abstiens et tu réponds à quelqu'un d'autre.
LeGreg
 
__MaX__ a écrit :
Haha t'es mignon LeGreg... en gros, cette espèce de vendetta féministe dans le domaine des jeux vidéo, c'est JUSTE parce qu'elle ne peuvent pas entrer dans le détail. Faut arrêter... tu peux faire changer des choses par rapport au domaine du travail en prenant des exemples divers et variés. D'ailleurs, se baser sur un échantillon plus varié rend ton argumentaire beaucoup plus crédible.


Il n'y a pas de vendetta contre le jeu vidéo, c'est dans votre tête (ou alors j'en fais partie. tout en étant un joueur depuis perpète)
wata_
 
MrPapillon a écrit :
Anita qui use de son influence sur le thème du féminisme pour aller taper sur Doom parce que c'est trop violent, ça m'a tout l'air d'être soit quelqu'un qui aime sa notoriété, soit quelqu'un qui en fait son business.


C'est quelqu'un qui a mendié 6000$ sur Kickstarter, et en a reçu 160 000, v'la le filon ; bien sûr que c'est son business depuis.
Dommage qu'elle ai bien peu de talent.
TheSlider
 
Yolteotl a écrit : [...]


Cette courbe bleue me fait mal au coeur.
Yolteotl
 
Pour être un peu plus précis sur cette courbe, les effectifs sont grosso modo stables en informatique depuis 30 ans pour les femmes. Mais c'est le nombre d'étudiants qui a augmenté constamment depuis les années 80 :
ptitbgaz
 
wata_ a écrit :
MrPapillon a écrit :
Anita qui use de son influence sur le thème du féminisme pour aller taper sur Doom parce que c'est trop violent, ça m'a tout l'air d'être soit quelqu'un qui aime sa notoriété, soit quelqu'un qui en fait son business.


C'est quelqu'un qui a mendié 6000$ sur Kickstarter, et en a reçu 160 000, v'la le filon ; bien sûr que c'est son business depuis.
Dommage qu'elle ai bien peu de talent.

De ce que j'en lis, c'est un peu la Le Pen du jeu vidéo (je suis sûr que ça lui ferait plaisir ;D) : des bonnes questions auxquelles elle apporte de mauvaises réponses...
Braddock Grant
 
Sick, sad world...
kakek
 
Hell Pé a écrit :
MrPapillon a écrit :
Le problème du féminisme à la Anita, c'est que ça ridiculise les causes féministes.

Encore une fois, on ne parle pas forcément d'Anita ici. Certes je l'ai évoquée dans l'article, mais à travers l'analyse d'Erik Kain, qui d'ailleurs n'est pas tout à fait d'accord sur sa méthodologie. Comme je disais plus haut à FlavioMousquetine, il s'agit moins d'une question de chiffres que de perception. C'est sur ce modèle-là que fonctionne l'E3.

Elle est un peut plus qu'évoquée. On a sa tête en gros en haut de la page factor depuis la sortie de l'article. Forcément ça incite a ramener la discussion a elle.
Ça m'agace un peut, d'autant plus que je ne suit pas du tout ce qu'elle raconte. Je lui ai donné sa chance parce qu’elle semblait être leader d'opinion sur un sujet intéressant. J'ai écouté ce qu'elle disait, j'ai vu que c'était de la merde plein d’approximations et d'incohérences, je suis passé a autre chose. Je ne comprend pas pourquoi les autres (factor en premier) ne fait pas la même chose.
Hell Pé
 
kakek a écrit :
[Elle est un peut plus qu'évoquée. On a sa tête en gros en haut de la page factor depuis la sortie de l'article. Forcément ça incite a ramener la discussion a elle.
Ça m'agace un peut, d'autant plus que je ne suit pas du tout ce qu'elle raconte. Je lui ai donné sa chance parce qu’elle semblait être leader d'opinion sur un sujet intéressant. J'ai écouté ce qu'elle disait, j'ai vu que c'était de la merde plein d’approximations et d'incohérences, je suis passé a autre chose. Je ne comprend pas pourquoi les autres (factor en premier) ne fait pas la même chose.


Je reconnais que ça peut inciter à parler d'elle, mais cette photo (que je trouvais juste marrante à vrai dire) n'est qu'une évocation. Sur la partie "féminisme" de mon papier (qui n'en compose que la moitié), je cite Danielle Riendeau, Erik Kain, Matthew Razak, et non Sarkeesian ; je n'en parle qu'indirectement et sans tout ramener à sa vision des choses. Du coup, je trouve ton reproche peu fondé : qu'entends-tu par "passer à autre chose" ?
kakek
 
Ne plus parler d'elle, tout simplement.
Mais je ne fait pas référence uniquement a ton article. Ça concerne aussi tout ceux qui ont ramené le débat sur elle (que sa tête nous rappelle son rôle ou non) et d'autres articles sur factor qui avait un peut le même syndrome : nous coller la tête de Sarkeesian en gros, commencer par parler d'elle, et ensuite s’étonner que les commentaire restent bloqués sur elle.

Je sais qu'elle a bien fait polémiquer autour d'elle, fallait bien qu'on en parle a un moment ou l'autre, mais depuis elle n'a rien dit de nouveau, et on est pas obligé de remettre régulièrement le spotlight sur elle.

En fait, sans animosité aucune, la position des femme a cet E3 a elle tant déchaînées les passions qu'elle méritait tout la premiere moitiée de l'article ?
Chinaski
 
__MaX__ a écrit :
Chinaski a écrit :
Oh mon dieu ! Qu'est-ce que c'est que ça ? On dirait un hôpital qui se fout grave de la charité, non ?


Non mais il a tout à fait raison. Tu peux argumenter au lieu de sortir des "one-liner" qui ne font qu'envenimer la discussion. Ou alors tu t'abstiens et tu réponds à quelqu'un d'autre.

Non, "l'envenimage" a débuté quand le monsieur a commencé à me parler comme à un attardé ( "à l'école on apprends..." ), ce qu'il fait souvent.
Mais c'est du HS, et j'en ai marre du HS.
Hell Pé
 
kakek a écrit :
En fait, sans animosité aucune, la position des femme a cet E3 a elle tant déchaînées les passions qu'elle méritait tout la premiere moitiée de l'article ?


Oui. "Déchaîner les passions" est un peu fort, mais à mon sens, il y avait deux choses à retenir du traitement journalistique de cet E3, et la place des femmes était une de ces deux choses-là. À plus forte raison quand, selon mes propres recherches, quasiment aucun site de jeu vidéo francophone n'a jugé bon d'en parler.
FlavioMousquetine
 
Hell Pé a écrit :
L'an dernier, j'avais fait le choix d'opposer (vite fait) des angles contradictoires sur l'E3 : untel se plaignant de la violence, untel trouvant au contraire qu'il n'y en avait pas tant que ça, une autre qui se satisfait du nombres de persos féminins, etc. Cette année, le consensus m'a paru plus ancré que l'an dernier


Je comprends mieux ce que tu as voulu faire, une sorte de "revue de presse du Web" en somme, avec une opposition des points de vue en bonus. Soit. Faire un panorama représentatif de ce qui se dit et de ce qui fait l'actualité, c'est un principe louable. Mais il faut garder à l'esprit que, par définition, quiconque s'essayant à l'exercice devra sélectionner les actualités qu'il estime être "pertinentes" et les sources qu'il estime être "fiables" et "représentatives". Et là ça coince IMHO.

Ici, on a une vaste collection de sources exclusivement américaines, pour la plupart à la fiabilité relative maintes fois démontrée, toutes soit directement impliquées dans le #GamerGate, soit avec un pied dedans. Forbes, plutôt anti-#GamerGate à la base, comme tous les autres, a largement revu ses positions depuis pour devenir neutre et constitue la seule véritable exception de ce panel à plusieurs niveaux (ce qui va suivre ne s'appliquera donc pas forcément à eux). Comme tu l'as montré, ils se contentent de sérieusement tempérer ce que les autres sites US écrivent. Ceux là se jettent de nouveau sur la question de la représentation féminine pour clamer que cet E3 était plus féminin que les autres, alors que comme je l'ai montré, l'E3 2014 représentait bien plus les femmes que l'édition 2015, édition qui a été trainée dans la boue par les mêmes sites anti-#GamerGate. Comment considerer après ça que les actualités rapportées sont pertinentes et que les sources citées sont fiables ? Comment être sûr que le traitement qui est fait de cet E3 est un minimum impartial, juste, honnête, ne verse pas dans un quelconque militantisme et surtout, ne vire pas à l'obsession ?

De plus, tous les sites cités sont exclusivement américains. Absolument tous. On en a déjà parlé sur d'autres news de Factor, mais la définition américaine de la diversité est bien différente de la notre. Ces derniers mois, on a même pu voir chez certains d'entre eux des relans impérialistes ("on pense/fait comme ça chez nous, donc chez vous, ça devrait être pareil, et si ça l'est pas, c'est pas normal" en très très gros). Ces gens ont, respectivement, au mieux un avis fortement teinté de la culture de leur pays, au pire une vision déformée du monde. Le second point est une exagération extrème du premier : il est légitime et parfaitement compréhensible qu'un peuple ait ses propres sensibilités, mais en aucun cas elles ne peuvent prétendre être la norme mondiale. Bref, je diverge quelque peu mais au final, il faut ressituer ces avis dans leur contexte et les prendre pour ce qu'ils sont.

Toujours sur la nature 100% US des sources, on peut aussi légitimement se demander pourquoi : notre Gamekult national a aussi fait le déplacement à cet E3 et comme à l'accoutumée, leur couverture de l'évènement a été bonne. Peut-être avez-vous de (très) bonnes raisons de ne pas les considérer (et au fond, vous faites bien ce que vous voulez), peut-être avez vous plus d'affinités avec les média US (CBL par exemple, habite et travaille là bas si j'ai bien compris), peut-être que le format vidéo, qui est privilégié pour la couverture de ce genre d'évènements, ne vous convient pas pour faire des récaps, peut-être que le ton adopté, assez froid et terre à terre, n'est pas celui recherché. Mais connaissant la réputation de GK, leur absence est somme toute questionnable, notamment à l'heure où ils font le pari audacieux du Premium, tout d'abord pour survivre et s'adapter certes mais aussi pour une information de meilleure qualité, ce qui fait bizarrement écho à tout ce qu'on raconte ici depuis quelques mois (ce qui pourrait être considéré comme une tendance à part entière d'ailleurs). Ils avaient en tout cas leur place pour la partie sur les fans : leurs commentaires allaient dans ce sens, stats à l'appui.

De ce fait, quand je lis que…

Hell Pé a écrit :
La "perception des jeux par les journalistes", certes trop souvent esclave du marketing, compte encore beaucoup ; et si celle-ci est plus réceptive aux persos féminins qui atteignent la partie émergée de l'iceberg (donc les confs de l'E3), c'est une tendance qu'il convient de souligner, à mon humble avis


… alors je ne peux m'empêcher de penser que pour toutes les raisons invoquées qu'il convient au contraire de prendre tout cela avec des pincettes.

Ça tombe bien que tu parles de cette perception des jeux par les journalistes trop souvent esclave du marketing : l'E3, c'est justement le summum de l'évènement marketing. Là bas, tout est bon pour se démarquer et faire parler de soi. Business is business.

Du coup on peut aussi se demander si cette année, la proportion plus élevée d'intervenantes aux conférences éditeur ne relève pas d'une stratégie marketing à part entière. Connaissant le biais marketing mais aussi idéologique des ces média US, les éditeurs n'ont-ils pas réussi à faire tomber ces média dans le panneau ? Ils se rachètent gratuitement une image de compagnies ouvertes et tolérantes, bref, des entreprises dignes héritières de Benetton, pleines de gens-biens-qu'ils-sont-trop-gentils-youpi-les-petits-oiseaux, et surtout, ils gagnent des points sympathie à l'idée d'être suivis, écoutés et soutenus à l'avenir. Ils ont peut-être été manipulés et pire, ils ont adoré ça.

Tout cela est bien évidemment hypothétique, et j'exagère volontairement le trait pour la déconne, mais ça se défend complètement : l'influence est quelque chose de quasi impossible à quantifier. Quoi qu'il en soit au final, ça appuie le fait qu'il faut être d'autant plus vigilant vis-à-vis de tout ça, notamment quand on voit que cela a sans doute fonctionné vu l'amalgame énorme qui est fait entre les conférences, factuellement plus féminines, et les jeux présentés, qui je le répète encore une fois, étaient moins féminins que l'année précédente, et ce qui rend de fait caduque toute notion d'objectivité dans la couverture de l'évènement.

Hell Pé a écrit :
À plus forte raison quand, selon mes propres recherches, quasiment aucun site de jeu vidéo francophone n'a jugé bon d'en parler.


Tu le dis toi-même : ce point de vue, il n'y a qu'eux qui l'ont. Tu pars du principe que c'est absolument l'une des deux choses à retenir de cet E3 et que c'est en somme une erreur de la part des rédactions francophones d'avoir omis ce sujet. Si je peux tout à fait comprendre que cela puisse être le cas, voir cela sous l'angle opposé est tout aussi plausible : on peut considérer que cela a été amplifié ou rajouté au pied de biche. Au vu de tous les faits et les antécédents, de tous les enjeux et des doutes qui subsistent, ça me semble loin d'être farfelu.

Si la presse JV francophone ne s'est pas attardée plus que ça sur la question des femmes, mais cela ne signifie pas pour autant qu'ils n'avaient rien d'autre à dire. Par exemple, dans son émission bilan, Gamekult s'interroge sur la légitimité même de l'E3. À l'heure d'Internet, de Youtube, de Twitch, où tout est leaké / annoncé des semaines avant, est-ce que ça vaut vraiment le coup de faire 9,000 bornes pour aller voir des dizaines de trailers que l'on a déjà vu, en CG et sans gameplay pour la plupart, dans l'espoir qu'il reste tout de même quelques surprises ? De plus, pour l'anecdote, quand Stoon de GK toujours, pour qui c'était le premier E3, rapporte s'être fait passer devant à plusieurs reprises par d'autres média US et YouTubers disons… plus… "bankables", on peut se demander de l'intérêt de griller sa journée à faire 9h d'attente cumulée pour mettre la main quelques dizaines de minutes sur un jeu en WIP avec des PR au courant de rien et/ou qui ne peuvent rien dire, ou de poireauter pour revoir ce que tout le monde a déjà vu mais en slow motion pour tu assimiles bien tout les éléments de langage marketing. Je sais bien que l'on parle d'un évènement de com' et de marketing et pas de la convention annuelle des bisounours, mais cela pose de vraies questions, à la fois d'intérêt, d'intégrité, d'évolution du métier et du milieu.

Gamekult toujours, s'est aussi interrogé sur l'état de la VR, qui stagne toujours entre effet waouh, expérimentations et flou artistique au niveau de sa commercialisation, de son application concrète, de sa pérénité commerciale et de son intérêt. Toutes les questions qu'ils ont soulevé sont concrètes, intéressantes, argumentées et se tiennent. A-t-on lu/vu d'autres sites aller dans ce sens ? (vraie question)

Suis-je en train de te dire qu'il aurait mieux fallu ne pas s'intéresser à ces sites ou ne pas parler de leur point de vue ? Je ne sais pas. Ce que je peux au moins dire, c'est que si tu tiens absolument à citer le point de vue de média US, tous du même avis sur une question où nos cultures diffèrent considérablement, et sur laquelle ils se sont impliqués quitte à mentir comme ils le font ici, tout ça dans le but de faire une revue de presse avec une opposition d'angles, alors tu devras mettre du tiens si tu veux que cela ait la moindre crédibilité. On ne fait pas une revue de presse uniquement entre sites éditorialement similaires et/ou qui publient des articles factuellement erronés.

Et si je peux aussi comprendre que l'on puisse présenter cela "brut de forme" dans le but de faire réfléchir dans les commentaires (ce que nous faisons en ce moment même, après tout, même si la forme que ça prend est un peu… "bizarre"), ce n'est pas parce que quelqu'un raconte une connerie à haute voix qu'on est obligé de la répéter telle quelle. De plus, ce n'est pas parce qu'une frange très localisée a un avis divergent de la masse qu'elle est plus dans le vrai. Les propos qui ont été repris ressemblent trop à des faits gravés dans le marbre et pas assez à une réelle invitation à réfléchir. Si telle était vraiment ton intention, alors c'est là que se situe l'erreur IMHO : il aurait fallu contrebalancer tout ça avec tes propres recherches, quitte à trier, faire la part des choses, multiplier les sources, contredire ce qui est cité, voire tout à la fois. C'est là où je trouve qu'il y a une véritable perte de sens critique : c'est un véritable tapis rouge qui leur est déroulé.

À ce moment là, que les journalistes US fassent une fixette caractérisée sur le genre que ce soit l'E3 ou ailleurs, ça me semble être une tendance à souligner tout aussi recevable que celle de la place des femmes à l'E3.

Hell Pé a écrit :
kakek a écrit :
En fait, sans animosité aucune, la position des femme a cet E3 a elle tant déchaînées les passions qu'elle méritait tout la premiere moitiée de l'article ?


Oui. "Déchaîner les passions" est un peu fort, mais à mon sens, il y avait deux choses à retenir du traitement journalistique de cet E3, et la place des femmes était une de ces deux choses-là. À plus forte raison quand, selon mes propres recherches, quasiment aucun site de jeu vidéo francophone n'a jugé bon d'en parler.


Non.

kakek demande si la position des femmes à l'E3 a tant déchaîné les passions, et tu réponds par l'affirmative en disant que le traitement journalistique de cette question était à retenir.

Toute la différence et le problème sont là IMHO : ce n'est pas ce qui s'est passé à l'E3 mais c'est ce que les media US ont crié ad nauséam sur tous les toits, sans réelle logique si l'on compare à l'E3 2014. Et encore une fois, tu pars du principe que les rédactions francophones sont forcément dans l'erreur. Et c'est tout ce qu'on reproche.

Le seul point que l'on peut réellement constater, et sur lequel nous sommes d'accord, c'est qu'il y avait plus d'intervenantes que l'année passée. Pas beaucoup plus, pour une présence toujours somme toute réduite mais il y en avait plus, et oui ça va dans le "bon sens", même si encore une fois, je préfère rester prudent là dessus, d'où mes guillemets (je redoute la pente savonneuse de la discrimination positive et de la récupération de tout cela à des fins marketing, comme je le soulignais plus haut).

C'est tout ce qu'on pouvait objectivement affirmer sur la place des femmes à cet E3 sans faire de plan sur la comète. De là à en conclure une tendance générale, une volonté manifeste, c'est prématuré IMHO, on parle de trop petits nombres. Faut voir sur à plus long terme.

D'ailleurs, pour finir, Gamekult en a bel et bien parlé : Stoon & Gautoz en discutent très brièvement dans une de leurs vidéos. Oh oui c'est sûr, ça ne leur prend pas la moitié de leur vidéo, ça dure une minute tout au plus… mais on en revient à la question initiale : est-ce qu'il y avait besoin d'en faire plus, est-ce qu'il y avait tant de choses à dire là dessus et est-ce que ça faisait partie des faits absolument marquants de cet E3 ? Visiblement, non. Le sujet est traité, couvert et rapporté sans disproportion, parce qu'il n'y a pas matière à s'épancher là dessus outre mesure.

Voilà, c'était mes 2 sesterces. Je ne te jette pas la pierre Hell Pé, je sais que je peux paraitre particulièrement casse-couille et direct dans mes propos, quitte à ce qu'on me colle l'étiquette "bouge pas gamin j'vais t'apprendre ton boulot", mais j'explique mon point de vue là dessus (ce que nous faisons tous les deux d'ailleurs, ce qui est cool) et pourquoi je suis surpris par l'orientation de ce récap de récap qui, s'il fallait vraiment le résumer en quelques mots, manque cruellement de perspective selon moi.
Hell Pé
 
Sacrée réponse Flavio ! Avant de commencer, sois assuré que je ne te considère pas du tout comme "casse-couille", dans la mesure où tu accordes du temps à formuler ton point de vue en termes respectueux. Au contraire, ta participation est fort appréciée.

Là-dessus, je demeure convaincu que le traitement des femmes à l'E3 était à retenir, parmi la masse de faits absolument pas marquants qui caractérisent le peu de légitimité de ce gloubi-boulga marketing. Je l'affirme en connaissance de cause, conscient que le thème est à la mode aux États-Unis, que la presse progressiste là-bas est capable d'excès de zèle, que les propos qu'elle tient sur le sujet sont souvent enflammés (et aussi que la parité homme-femme n'est pas un relent impérialiste américain). Et vraiment, je suis obligé de protester quand tu m'accuses de répéter des conneries à haute voix, de ne pas y mettre du mien, ou de dérouler un tapis rouge à une "frange très localisée" de menteurs hypocrites.

Danielle Riendeau n'est pas une menteuse hypocrite. En 2014, elle se réjouissait déjà de la diversité des genres de jeu présents à l'E3, tandis que sur le même site, Elisa Mendelez trouvait les femmes bien mieux représentées. Ce sont des papiers que j'avais cité l'an dernier. Et tu me reproches de donner du crédit à des gens qui ont "traîné dans la boue" l'édition 2014 ? Cette année-là, Riendeau avait bien exprimé des réserves, mais elles étaient loin de ressembler à une "obsession" d'hystériques de la diversité que ton post semble décrire en filigrane.

Gamekult a choisi de ne pas évoquer la question des femmes à l'E3. Soit ; j'ai choisi, de mon côté, de ne pas évoquer la question de la légitimé de l'E3 (parce que Dinowan l'a déjà fait ici), ni celle de la VR (parce qu'elle mériterait un papier entier et qu'honnêtement, je n'y connais rien). J'ai choisi de ne pas parler de plein d'autres trucs parce qu'ils ne m'ont pas paru intéressants, du genre "qui c'est qu'a gagné l'E3" (j'ai expédié la question en début d'article). Toi et moi sommes d'accord sur le fait qu'il n'y a pas grand-chose d'autre à tirer de ce salon. J'ajoute que ce salon n'existe que pour et par sa couverture médiatique, qu'il est un show mené à destination exclusive des journalistes, et qu'il est voué à le devenir davantage au fur et à mesure que les éditeurs apprennent à s'adresser directement aux consommateurs (c'est pour ça que quand je réponds "oui" à kakek, je suis certes péremptoire, mais je crois réellement qu'il n'y a pas de vraie différence entre "ce qui se passe à l'E3" et "ce que les journalistes en disent"). Dans tout ce fatras de marketing, que les lecteurs de Factor commencent à bien connaitre, j'ai donc choisi ce qui m'intéressait.

Et je vais sonner comme un disque rayé, mais encore une fois : je me suis efforcé de bien choisir mes sources. Polygon est anglé sur la diversité, mais n'est pas dirigé par Anita Sarkeesian, ni n'est à ranger du côté des idéologues alarmistes que tu méprises tant. Ensuite j'ai cité Forbes. Puis Destructoid, qui n'a pas l'habitude d'aborder la question - ils ne l'ont certainement pas abordé à l'E3 2014 en tout cas. Ces trois sites-là ne sont certainement pas "éditorialement similaires". À moins que par cette expression tu entendes "ont émis une opinion négative vis-à-vis du Gamergate", et à ce moment-là, je pense que tu te trompes de "frange très localisée ayant un avis divergent de la masse".

Et je maintiens que le fact-checking de Chmielarz ne suffit pas à contredire ce que disent les articles que j'ai cité : que la présence des femmes à l'E3 devient plus forte, plus visible. Bien sûr, les chiffres ça compte (c'est pour ça que Sarkeesian s'en sert), mais réfléchissons bien : à quoi sert-il de souligner qu'à l'E3 2014 on avait Murasaki Baby ou Velocity 2X ? Ou qu'il y avait plein de jeux avec des persos féminins pendant la génération PSone ? Ce ne sont pas ces statistiques qui ont motivé le mouvement féministe dans le jeu vidéo. C'est avant tout une question de représentation, d'image du jeu vidéo, et d'une lutte entre une image sexiste, méprisante, saturée de fanservice et de mauvais gout, et une autre image plus diverse, plus intelligente, plus respectueuse. Pour moi, cette lutte a des enjeux majeurs, plus que les problématiques que les journalistes préfèrent habituellement dégager de l'E3. C'est pour ça que les gens que j'ai cité en ont parlé ; et c'est pour ça que je les ai cités en retour. C'est pour ça que je pense que "c'est en somme une erreur de la part des rédactions francophones d'avoir omis ce sujet" - les quelques secondes cachées dans une des dizaines de vidéos qu'a publié Gamekult cet E3 sont insuffisantes.

(et au passage, l'article de Vice que j'ai cité provient de la version britannique, son auteure est londonienne. Il ne figure pas dans le passage sur les femmes à l'E3, cela dit)
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

Big Apple
(12h18) Big Apple l'info WTF du jour :)
Big Apple
(12h18) Big Apple "L'agent des services secrets allemands qui voulait commettre un attentat est un ancien acteur porno gay converti à l’islam en 2014."
vendredi 02 décembre 2016
Crusing
(21h37) Crusing (21h24) Y'a un paquet de puzzle qui mérite plus qu'une session au chiotte.La plupart en fait.
Crusing
(21h36) Crusing Evidemment, puisque tu fais les mauvais choix systématiquement, c'est bien légitime.
MrPapillon
(21h25) MrPapillon Crusing, tu savais que j'avais une WiiU ?
MrPapillon
(21h24) MrPapillon N'écoute pas Crusing.
MrPapillon
(21h24) MrPapillon On peut facilement faire des pauses de The Witness. C'est facile d'y replonger. En plus c'est vraiment un jeu qui peut se jouer par tout petits morceaux.
Crusing
(20h54) Crusing LeGreg > Bein le tout début oui, après ça demande quand même un poil d'abnégation, comprendre que certains puzzle peuvent soit te bloquer soit te prendre du temps. Et y'en a environs 600... donc en gros tu peux en faire une centaine en "casu"
LeGreg
(20h48) LeGreg Crusing > oui je sais. la question c'est est-ce que je pourrai y jouer en casual ou pas
Crusing
(20h40) Crusing LeGreg > Si t'as pas de temps, prendre the witness n'est pas très malin.
LeGreg
(20h32) LeGreg Bon j'ai choppé Doom et The Witness en solde. Faut juste que je trouve du temps pour y jouer un peu :/
zouz
(16h08) zouz Overwatch élu jeu de l'année aux game awards, content de voir que cette supercherie reste dans son élément.
Darkigo
(14h21) Darkigo MrPapillon > Ca me fait aussi penser à cet épisode de Battlestar où ils cherchent à atteindre une station spatiale au milieu d'un nuage de poussière...
Darkigo
(14h17) Darkigo MrPapillon > stylé ce rendu volumétrique ! Ca donne envie de faire une simu aérienne avec cette qualité de rendu !
Zakwil
(14h05) Zakwil [youtube.com] je laisse ça là
Khdot
(11h44) Khdot [nextinpact.com]
Doc_Nimbus
(10h03) Doc_Nimbus hohun > Oh oui, avec Gad Elmaleh et Kev Adams. <3
hohun
(09h55) hohun [lefigaro.fr] une bien bonne nouvelle en ces temps maussades
_Kame_
(09h00) _Kame_ LeGreg > J'ai pas dis que j'avais pas d'explications à ça, je soulignais juste le fait qu'on est une race stupide, et que oui, on regrettera Hollande.
LeGreg
(03h07) LeGreg Bon ça n'a pas marché pour Clinton.. mais elle a fait l'erreur de refaire parler d'elle :)
LeGreg
(03h05) LeGreg Les gens étaient jeunes quand il y avait Y.. du coup les problèmes liés à la vieillesse sont confondus avec la disparition de Y ou l'apparition de Z.
LeGreg
(03h04) LeGreg Kame> nostalgie. C'est comme pour les jeux vidéo
Crusing
(00h19) Crusing ♪ ♫ vooooootez jAcques chirAc ♫ ♪
_Kame_
(00h07) _Kame_ Chirac: en juin 2006, 27% de favorable, aujourd'hui, 83% disent qu'en fait c'était bien sous son mandat. D'accord les gens.
jeudi 01 décembre 2016
thedan
(23h46) thedan moi, je vous mets mon billet que dans 2 ou 3 ans, on le regrettera !
_Kame_
(23h23) _Kame_ Oh oui, l'impact de sa non candidature est tellement quantifiable et qualifiable sur la destinée de chacun de nous et de celle du pays, que c'est forcément une super nouvelle.
Laurent
(23h16) Laurent (20h13) Meilleure nouvelle de l'année
MrPapillon
(21h12) MrPapillon Les jeux du "lineup" de la sortie de l'Oculus Touch : [oculus.com] . Pas beaucoup de surprises, principalement des portages sur le Touch de trucs de l'Oculus Home et de Steam.
Crusing
(21h07) Crusing Haha Macron qui avait prévu une ITW en suivant, quel ténia ce mec.
Big Apple
(20h13) Big Apple Ah non, il déclare forfait
Big Apple
(19h56) Big Apple S'il a le sens de l'humour, il faudrait qu'il annonce la dissolution de l'assemblée nationale :)
Big Apple
(19h55) Big Apple Attention, événement : François Hollande va parler à 20h00
hohun
(18h27) hohun Encore un noob qui croit qu'il va mieux jouer parce qu'il a une bande passante de ouf !
hohun
(18h27) hohun [lexpress.fr] "Le très haut débit, ce n'est pas uniquement pour que tout le monde puisse jouer à Warcraft"
MrPapillon
(11h55) MrPapillon (Il y a une vidéo dans l'article).
MrPapillon
(11h55) MrPapillon Un peu de rendu volumétrique sous Unreal : [shaderbits.com] (Donc pas de triangles/polys pour ça, c'est une forme de rendu très praticulière).
MrPapillon
(08h55) MrPapillon Crusing > [theguardian.com]
Crusing
(08h31) Crusing MrPapillon > Je crois que c'est clair, un mec qui conduit n'importe comment en Lada dans un monde désolé rempli de tarés violents, c'est une allégorie de la Russie.
mercredi 30 novembre 2016
MrPapillon
(20h37) MrPapillon Lien sans la ponctuation : [vimeo.com]
MrPapillon
(20h36) MrPapillon Crusing > Le gars a l'air d'avoir un trip surréaliste cartoon bizarre assez maîtrisé ([vimeo.com] Du coup je vais attendre que ça soit plus avancé pour mieux comprendre où il veut en venir.
Crusing
(20h23) Crusing MrPapillon > Sympa, dommage que ce soit pas avec BeamNG, et que la caisse m'ai fait instantanément penser à ça [youtube.com]
Crusing
(20h08) Crusing CBL > Je viens de enfin convertir un vieil ipod3G en clef USB, alors très peu pour moi apeul. Non mais la samsung à l'air de faire le job.
CBL
(19h09) CBL Des graphistes de ma boite l'utilise comme une Cintiq grace à l'appli Duet et ca defonce
CBL
(19h08) CBL Crusing > Ipad Pro ?
MrPapillon
(17h25) MrPapillon Un survival en caisse : [forums.tigsource.com]
Crusing
(15h46) Crusing Niko > tu ferais mieux de trouver qui se cache derrière MetalSmileGeishAsh95, au lieu de dire des cochoncetés.
MrPapillon
(15h06) MrPapillon Il change une fois tous les 30 ans.
Niko
(14h33) Niko - Merde, on a un spambot! - Ah non, c'est juste Crusing qui a changé d'avatar
Crusing
(14h14) Crusing Krita a peut etre du couteau depuis.
Crusing
(14h13) Crusing Sinon Painter quoi...
Crusing
(14h12) Crusing Zakwil > C'est vieux Artrage, je sais pas comment ça a évolué.
Crusing
(14h12) Crusing Dites, à part la Galaxy View , y'a quoi comme tablette grand format?
Zakwil
(14h10) Zakwil bah on recherchait l'effet au couteau, ce qu'artrage a mais verve à l'air de mieux gérer les pâtés de peinture (plus 3d)
Crusing
(14h03) Crusing Zakwil > Artrage est mieux?
Zakwil
(13h49) Zakwil Crusing > merci c'est mieux
Crusing
(11h27) Crusing Zakwil > C'est quoi la diff avec Artrage?
Zakwil
(10h37) Zakwil il y a freshpaint sur la surface (mais pas d'effet couteau)
Zakwil
(09h54) Zakwil salut, il existe une alternative à [taron.de] un peu plus récente?
mardi 29 novembre 2016
MrPapillon
(23h14) MrPapillon Life is short : [youtube.com]
MrPapillon
(23h12) MrPapillon Ça devrait directement faire partie de Windows.
MrPapillon
(23h09) MrPapillon Faudrait la même chose sur FFXV.
Le vertueux
(22h58) Le vertueux Big Apple > c'est pas mal, faudrait la même chose sur des consoles portables.
Big Apple
(22h44) Big Apple MrPapillon > le meilleur filtre crt est le HLSL sur mame, vidéo de démonstration avant/après sur Street Fighter 2 [youtube.com]
Big Apple
(22h27) Big Apple si le space jockey d'alien avait une Gameboy, ça serait celle de Real Phoenix :)
The Real Phoenix
(20h43) The Real Phoenix Crusing > Pour que ca donne du gout.
Crusing
(20h23) Crusing Pourquoi diable l'avoir fait en pâte à sel!
The Real Phoenix
(17h06) The Real Phoenix Tiends en parlant d'emulation, j'ai fini ca hier pour un pote: [i.imgur.com] [i.imgur.com]
noir_desir
(16h54) noir_desir wata_ > Sur que ça motive vachement moins :(
dagon
(16h04) dagon (10h45) Crusing > toute la presse l'a annoncé, mais le site est de nouveau en ligne... efficace ^^
Crusing
(14h11) Crusing c'est l'anniversaire!! [youtube.com]
MrPapillon
(14h00) MrPapillon Et la basse résolution c'est moin joli sur un écran plat que sur un CRT.
MrPapillon
(13h59) MrPapillon Du bilinear + une haute résolution et on a l'impression que les décors sont plus vides que l'impression que ça donnait à l'époque. (Une des raisons pour lesquelles je préfère jouer de l'époque en basse réso et sans bilinear).
MrPapillon
(13h58) MrPapillon Crusing > Bah les graphs de l'époque fonctionnaient bien parce que les jeux étaient en basse résolution. Les pixels qui gigotaient de partout, ça créait du détail visuel, et quand on lisse tout ça on perd.
Crusing
(13h53) Crusing wata_ > Tu confonds pixel art et jeux 3D, personne veut du scanline sur MK64.
fwouedd
(13h50) fwouedd wata_ > Pas vraiment, tu peux améliorer le rendu quand c'est affiché en 3D. Mais avec les sprites de la 2D qui ont été conçu autour des imperfections du CRT, c'est plus moche avec un LCD que ça l'était.
wata_
(13h45) wata_ noir_desir > sûr que la patience d'attendre les soldes Steam & co sont le retour de baton de l'armure pour cheval d'Oblivion et ses nombreux émules
wata_
(13h43) wata_ Il y a vraiment deux école niveau émulation : "ouais Zelda64 en 4K antialiasing 120fps" et "bon faut que ce soit crado comme dans mon enfance"
fwouedd
(12h59) fwouedd Du coup, à moins d'être un vrai passionné du balayage, ça le fait. Par contre, c'est vraiment chiant à parametrer.
fwouedd
(12h58) fwouedd Ca prends tout en compte, le type de dalle, l'éclairage, ça simule le rafraichissement, les couleurs, les formes des ecrans.
fwouedd
(12h57) fwouedd MrPapillon > Ah clairement, mais les filtres CRT depuis quelques années sont vraiment balaises.
MrPapillon
(12h51) MrPapillon fwouedd > La vidéo était pas pour toi. On y voit clairement le gain de qualité entre un jeu sans filtre CRT et un vrai CRT.
fwouedd
(12h23) fwouedd (08h44) Je comprends pas ce que tu me montres. Ta video on voit un mame sans config HLSL.
rEkOM
(11h56) rEkOM Et en fouillant dans le github y'a même un patch POC pour jouer en VR :) [github.com]
rEkOM
(11h56) rEkOM Il vient d'avoir un hotfix du patch d'aout de Fez... [github.com]
Crusing
(10h45) Crusing Zone telechargement fermé [lemonde.fr]
noir_desir
(09h16) noir_desir wata_ > J'attends presque toujours les versions tout intégré, ou alors je n’achète plus (le hype et d'autre truc sont sortis)... Bref cette pol, je pense à largement permis au jeu de se dire, qu'ils n'avaient pas intérêt à acheter tous de suite...
noir_desir
(09h15) noir_desir wata_ > pour moi, c'est en parti les dlc, pourquoi j'acheterai pour ma part, des bouts de jeu. J'ai eu dishonnored 2, car gk me l'a "offert", sinon je n'aurais pas mis la main au portefeuille. Ras le bol d'avoir des morceaux de jeu.
noir_desir
(09h12) noir_desir kimo > le 10 sans plus, j'ai bien aimé le 12, plus de liberté
MrPapillon
(08h44) MrPapillon [youtu.be]
fwouedd
(07h08) fwouedd Comparaison CRT vs HLSL : [youtu.be]
fwouedd
(06h55) fwouedd (Par contre, c'est hardcore niveau configuration)
fwouedd
(06h55) fwouedd MrPapillon > C'est correct depuis un moment. Sur Mame, le filtre HLSL te permet même de choisir l'inclinaison du CRT simulé et même la trame du modèle que tu veux.
_Kame_
(00h06) _Kame_ ahah énorme
lundi 28 novembre 2016
Chouxcoulat
(23h48) Chouxcoulat Le sens de la composition on vous dit : [youtube.com]
MrPapillon
(23h33) MrPapillon Par contre côté éditeur AAA, on est encore très frileux. Au moins Nintendo a fait un pas dans la bonne direction avec leur Mini NES.
MrPapillon
(23h32) MrPapillon Côté ému ça commence à être correct, on est très loin des trucs pourris du temps des premiers émulateurs SNES/MegaDrive : [youtube.com]
MrPapillon
(23h25) MrPapillon LeGreg > [youtube.com]
LeGreg
(23h17) LeGreg sinon quand je jouais en VGA, les pixels étaient carré
LeGreg
(23h12) LeGreg il n'y a pas si longtemps les filtres CRTs ajoutaient des lignes noires ce qui n'est pas forcément le plus représentatif
LeGreg
(23h11) LeGreg Big Apple > en même temps il faut qu'un filtre CRT soit aussi bon qu'un CRT ce qui n'est pas gagné